Info

Chasse à l'homme au Canada : la police déplace ses recherches suite à un renseignement

Chargement du lecteur...

La police canadienne a déplacé ses recherches sur une petite localité du Manitoba, une province à l'ouest de l'Ontario. Mais les deux jeunes Canadiens suspectés de trois meurtres, dont ceux de deux touristes étrangers, restent introuvables dans la zone marécageuse de Gillam, infestée de moustiques.

La police canadienne a annoncé lundi 29 juillet ne pas pouvoir confirmer la présence des deux jeunes Canadiens dans un nouveau secteur de la province de Manitoba, à Gillam, alors que leur traque est entrée dans sa deuxième semaine.

Les deux fugitifs sont formellement accusés du meurtre sans préméditation d'un professeur de botanique de 64 ans, Leonard Dyck, et soupçonnés d'avoir tué un jeune Australien de 23 ans, Lucas Fowler, et son amie américaine Chynna Deese, 24 ans. Les corps avaient été trouvés le 15 juillet le long d'une route dans le nord de la Colombie-Britannique.

La Gendarmerie Royale du Canada (GRC - police fédérale) a indiqué sur son compte Twitter avoir envoyé de nombreux agents à York Landing, pour enquêter sur un renseignement selon lequel Kam McLeod, 19 ans, et Bryer Schmegelsky, 18 ans, pourraient se trouver dans cette communauté ou dans ses environs.

La petite localité de York Landing est située à 200 km au sud-ouest de Gillam, jusque là l'épicentre des recherches depuis près d'une semaine.

La GRC a averti la population de s'attendre à une importante présence policière dans la zone.

L'information a été donnée par un membre d'une patrouille autochtone, le Bear Clan, qui a dit avoir apercu "deux individus grands et minces" se déplacer rapidement, près de l'installation de traitement d'eau de la localité.

"Ils correspondent à la description donnée par la GRC", a déclaré le membre de la patrouille, Trevor Bighetty, à la chaîne CBC. Il a ajouté que cette zone n'était pas très fréquentée par la population locale car il peut y avoir des ours, et estimé que les deux hommes étaient peut-être à la recherche de nourriture.

La GRC avait poursuivi pendant tout le week-end ses efforts pour retrouver les deux jeunes gens, visitant plus de 250 résidences, mais sans trouver de trace des fugitifs qui avaient été signalés dans la région au début de la semaine dernière.

Dans un communiqué un peu plus tôt, la GRC avait indiqué avoir reçu plus de 200 renseignements de la population au cours des cinq derniers jours, mais "aucun n’a permis d’établir que les suspects ont quitté la région de Gillam".

La GRC précisait que ses agents ont "fouillé les chalets, les cabanes, les voies d’eau et les terrains longeant la voie ferrée pour repérer tout signe de la présence des suspects". Ces recherches s'effectuent à pied ou par surveillance aérienne.

La police peut compter depuis ce week-end sur l'aide de deux avions de l'armée de l'air canadienne : un C130 Hercules et un CP-140 Aurora, un appareil de patrouille a long rayon d'action disposant de matériel de surveillance sophistiqué dont des caméras infrarouges. 

La région est très inhospitalière, avec des zones marécageuses infestées de moustiques et fréquentée par des ours et des loups. La GRC du Manitoba a publié sur son compte Twitter une photo d'un ours polaire repéré samedi pendant les recherches à environ 200 km au nord de Gillam.

Les deux fugitifs ont abouti dans la région de Gillam située à plus de 1.000 km au nord de Winnipeg, la capitale du Manitoba, au terme d'une cavale en voiture de plus de 3.000 km à partir de la Colombie-Britannique.