Info

Chine : la "longue marche" des robots a débuté

Des robots de livraison autonomes et des clients devant le siège social de l'entreprise géante de e-commerce JD.com en novembre 2017 (AP Photo/Ng Han Guan)

La Chine est en plein essor technologique grâce au développement de l'intelligence artificielle et de la robotique. Accueil dans les hôpitaux par des robots, tri postal, livraisons des commandes Internet par drones ou véhicules terrestres autonomes : la Chine a rattrapé les entreprise géantes américaines en terme de robotisation, voire les a dépassées dans certains cas. Un changement de société qui peut faire rêver… ou fortement inquiéter.

dans
Le journaliste américain de la revue en ligne Wired qui a visité un entrepôt de l'entreprise JD.com — l'équivalent chinois d'Amazon — ne tarit pas d'éloges sur les capacités technologiques et commerciales de ce groupe, désormais l'un des plus riches au monde, après Google, Apple ou… Amazon. Les robots se développent dans de nombreux secteurs en Chine, partout où leur activité peut être plus performante que celle des travailleurs. Dans le secteur militaire aussi, et non sans créer des inquiétudes. 

Des robots qui s'installent partout

La Chine est en retard sur le nombre de robots par travailleurs, selon la Fédération internationale de robotique (FIR), mais elle compte bien rattraper ce retard. "L'Internet, les mégadonnées, l'intelligence artificielle et l'économie réelle doivent être interconnectés, tandis que l'industrialisation et l'utilisation des informations doivent être plus profondément intégrées", soulignait le président chinois Xi Jinping lors d'une étude du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) en décembre 2017.

La croissance des robots en Chine est la plus forte au monde : de 25 unités pour 10 000 travailleurs en 2013, le pays est passé à 68 unités en 2016. Selon les études de la FIR, la Chine devrait être parmi les 10 pays les plus robotisés en 2020. Le tri postal du 3ème plus gros opérateur de courrier chinois est effectué par des robots depuis 2016 : 300 robots pour 70 000 colis, trois quart des employés remplacés :
 
Les hôpitaux de Pékin, Shanghai et Guangzhou ont depuis l'été 2017 des réceptionnistes-robots dotés d'un écran sur la "poitrine" et s'ils étaient capables de répondre à 3000 questions à leur installation, ils en sont à 20 000 ajourd'hui grâce à "l'apprentissage machine". Reconnaissance d'image et vocale assure à ces nouveaux employés de métal la capacité de diriger les patients jusqu'aux services hospitaliers que les patients veulent rejoindre, sachant que ces "robots de service" commencent à être aussi utilisés pour l'aide aux personnes âgées. 

De l'industrie des services à la surveillance militaire…

JD.com, principal concurrent d'Alibaba, est parvenu à une capitalisation de 55 milliards de dollars en offrant la commande et la livraison de produits via Internet. Cette entreprise chinoise créée en 1998 s'est lancée dans le e-commerce en 2004 et devrait bientôt battre Amazon en termes de volume de produits vendus.
 
Camions-robots autonomes de livraison de jd.com

Mais aujourd'hui, les entrepôts géants de JD.com visités par wired ne sont plus gérés par des employés mais par des myriades de robots, comme ceux du concurrent américain Amazon. Sauf que les surfaces sont ici bien plus gigantesques : 100 000 mètres carré, soit 45 minutes de marche pour aller d'un bout à l'autre du bâtiment — dans celui visité par le journaliste américain. Un millier de drones ont été commandés et commencent à livrent des clients en zone non urbaine, complétant les 65 000 robots camions de livraison dans les villes, en test pour une autonomie totale d'ici à la fin de l'année. Chez JD.com tout est automatisé, les robots ont quasiment remplacé l'humain. 

La dernière trouvaille en matière de robots et d'intelligence artificielle vient du gouvernement chinois : des "pigeons drone de surveillance". Ces oiseaux mécaniques volent de manière autonome, sont équipés d’une caméra, d'un GPS et peuvent transférer des images haute définition par satellite en temps réel à destination de la police ou de l’armée.
 
Le pigeon drone chinois "dove"
Cinq provinces chinoises s'en sont équipées, dont le Xinjiang où l'armée surveille de près la population Ouighour afin de réprimer les mouvements séparatistes islamistes. Leur autonomie de 30 minutes est encore faible, mais ils peuvent voler à 40 km/h et sont très discrets puisque indétectables par les radars.

La Chine a donc débuté une "longue marche" vers la robotisation, pilotée par intelligence artificelle et va rattraper et certainement dépasser les pays les plus en pointe dans ces domaines sous peu. Pour le meilleur ou pour le pire ?