Info

Chine : un Canadien condamné à mort pour trafic de drogue

Chargement du lecteur...
©S.Leroyer

Rien ne va plus entre le Canada et la Chine. Le duel se joue à coup d'arrestations et de procès. Le gouvernement Trudeau met en garde ses compatriotes : "prudence si vous voyagez en Chine face au risque d'application arbitraire des lois". Dernier épisode : la rapide et fatale condamnation d'un Canadien par la justice chinoise. 
 

Le procès a eu lieu dans une salle comble, celle du tribunal de Dalian, dans le nord-est de la Chine. Depuis décembre Robert Lloyd Schellenberg est condamné à quinze ans de prison pour trafic de drogue.  Mais ce lundi, au cours d'un deuxième procès à Dalian, la juge a rejeté ses explications :
 
L'accusé a commis le crime de trafic de drogue. Par conséquent, le tribunal décide que l'accusé est condamné à mort et que tous ses biens personnels sont confisqués.

Qiu Chunhua, Présidente du tribunal populaire de Dalian
Le jeune Canadien de trente-six ans, qui a clamé son innocence toute la journée, est condamné à la peine capitale.
Une décision très inquiétante pour Ottawa :
 

Notre politique implique que le gouvernement canadien intervienne toujours en faveur des Canadiens qui risquent la peine de mort partout dans le monde. Nous continuerons à le faire comme pour le cas présent. Mais le fait que la Chine a choisi d'appliquer arbitrairement la peine de mort, nous préoccupe énormément et comme il se doit tous nos amis et alliés internationaux.

Justin Trudeau, Premier ministre du Canada
 
En première instance, Robert Lloyd Schellenberg a fait appel, mais la Haute Cour de la province où il a été jugé a considéré le verdict trop indulgent et ordonné un nouveau procès. Une décision qui envenime un peu plus les relations entre Pékin et Ottawa.
Elle intervient en effet en pleine tension, après l'arrestation en décembre dernier au Canada, mais sur demande américaine, de la directrice financière du géant des télécommunications chinois Huawei. Dans la foulée, la Chine avait arrêté deux diplomates Canadiens. Les autorités chinoises démentent ce lundi toute pression sur la justice. Robert Lloyd Schellenberg peut désormais faire appel de sa condamnation à la peine capitale.