Info

Chine : Xi Jinping dresse son bilan et fixe des objectifs pour son prochain mandat

Le président chinois Xi Jinping a ouvert le 20e congrès du parti communiste par un discours fleuve sur son bilan des cinq dernières années et sa vision pour l'avenir de la Chine, à la tête de laquelle il devrait être reconduit la semaine prochaine. 
Le président chinois Xi Jinping a ouvert le 20e congrès du parti communiste par un discours fleuve sur son bilan des cinq dernières années et sa vision pour l'avenir de la Chine, à la tête de laquelle il devrait être reconduit la semaine prochaine. 
Mark Schiefelbein / AP

Le président Xi Jinping a donné dimanche à Pékin le coup d'envoi du 20e congrès du Parti communiste chinois, avec un discours pour défendre son bilan des cinq dernières années et tracer les priorités à venir de son pays. Morceaux choisis d'un discours qui annonce aussi la direction que Xi Jinping compte donner à la Chine pour cinq années de plus. 

Arrivé à la tribune du Palais du peuple sous un tonnerre d'applaudissements, Xi Jinping a discouru plus d'1h30 sur la "construction d'un pays socialiste moderne".

"Unité" 

Le président chinois a demandé au parti de s'unir derrière lui, rappelant que "l'union fait la force, et la victoire requiert l'unité", au moment où le PCC est en proie à des divisions selon des experts. Il a appelé à "consolider constamment l'unité de tous les groupes ethniques du pays" alors que la Chine est régulièrement accusée de génocide et de réduire en esclavage les Ouïghours, une minorité ethnique à majorité musulmane. 

(Re)voir : Chine : Xi Jinping en route vers un troisième mandat

Chargement du lecteur...

Covid-19

La Chine a privilégié "la population et les vies humaines" dans sa lutte contre le coronavirus, a assuré Xi Jinping, en réponse aux critiques sur sa stricte politique "zéro Covid", qui pèse lourdement sur l'économie et sur le quotidien des Chinois. La population est régulièrement soumise à des confinements stricts pouvant durer plusieurs semaines, avec parfois des difficultés de rationnements et des mesures drastiques, comme l'abattage des animaux de compagnie de personnes ayant testé positives au Covid-19.

(Re)voir : Chine : la politique "zéro Covid", une stratégie à haut risque pour Xi Jinping ?

Chargement du lecteur...

La Chine a "protégé au plus haut point la sécurité et la santé du peuple et a obtenu des résultats significatifs", a insisté le dirigeant, dont le pays a fait l'objet de critiques au niveau international pour sa réponse initiale jugée tardive après la découverte des premiers cas à Wuhan fin 2019.

Hong Kong et Taïwan 

Xi Jinping a salué ce qu'il qualifie de transition du "chaos à la gouvernance" à Hong Kong, secoué en 2019 par d'importantes manifestations pro-démocratie. Pour ramener le calme dans le territoire autonome, Pékin avait imposé l'année suivante une loi controversée sur la sécurité nationale, condamnée par les pays occidentaux pour son atteinte aux libertés dans la ville. 

Xi Jinping a par ailleurs dénoncé tout "séparatisme et ingérence" concernant Taïwan, que Pékin considère comme partie intégrante de son territoire. La Chine privilégie une réunification pacifique avec l'île de 23 millions d'habitants, a dit Xi Jinping.

(Re)lire : annexion de Taïwan : la Chine “ne supporterait pas le type de sanctions” infligées à Moscou

Cependant, "nous ne renoncerons jamais au recours à la force" éventuel, a averti le dirigeant, se réservant la possibilité de prendre "toutes les mesures nécessaires".

Lutte anti-corruption 

Depuis son arrivée au pouvoir, la campagne anti-corruption menée par Xi Jinping a permis d'éliminer "les graves dangers latents" au sein du parti et de l'armée, a-t-il estimé. Selon les chiffres officiels, au moins 1,5 million de personnes ont été sanctionnées, et la Chine a progressé, dans le bon sens, selon le classement de l'ONG Transparency International sur la perception de la corruption. 

(Re)lire : Xi Jinping, une vie à la recherche du "rêve chinois"

Mais pour ses critiques, cette campagne a aussi été pour le numéro un chinois un outil politique, destiné à faire tomber des rivaux.

Climat 

La Chine, l'un des plus gros pollueurs de la planète, poursuivra ses efforts contre le réchauffement climatique. "Nous participerons activement à la gouvernance mondiale sur le changement climatique", a dit Xi Jinping, tout en s'engageant à "renforcer l'utilisation propre et efficace du charbon".

Le pays, qui ambitionne d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2060, est très dépendant de cette énergie fossile pour alimenter ses centrales électriques. 

"Mentalité de Guerre froide" -

Pékin refuse une "mentalité de Guerre froide" dans les relations internationales, a dit Xi Jinping dans une claire allusion aux Etats-Unis dont il n'a pas fait mention explicite. "La Chine poursuit résolument une politique étrangère indépendante et pacifique", a souligné Xi Jinping.

(Re)lire : Chine : la diplomatie globale au service du Parti communiste chinois

Son pays s'oppose "catégoriquement à toute forme d'hégémonisme et de politique de puissance, à la mentalité de Guerre froide, à l'ingérence dans les affaires intérieures d'autres pays et à la pratique du +deux poids deux mesures", a insisté le président chinois.