Info

Conférence des océans : pourquoi sont-ils vitaux à notre survie ?

Des militants de l'association de protection des océans Ocean Rebellion sont arrêtés pendant une action de sensibilisation à l'entrée de la Conférence des Nations Unies sur les océans à Lisbonne, lundi 27 juin 2022.
Des militants de l'association de protection des océans Ocean Rebellion sont arrêtés pendant une action de sensibilisation à l'entrée de la Conférence des Nations Unies sur les océans à Lisbonne, lundi 27 juin 2022.
© Ana Brigida/ AP

L’ONU organise une conférence consacrée aux menaces pesant sur la santé de l'océan à partir du lundi 27 juin jusqu'au 1er juillet à Lisbonne. Elle vient de décréter "l'état d'urgence des océans". Pourquoi sont-ils aussi importants dans la lutte contre le changement climatique ?

"Sans un océan sain, notre planète comme nous la connaissons n’existerait pas." La star de la superproduction "Aquaman", Jason Mamoa, s'est exprimé ce dimanche 26 juin à Lisbonne, à la veille d’une conférence des océans de l’Organisation des Nations unies (ONU). Devenu célèbre pour son rôle de super-héros des mers, l’acteur s’engage sur un sujet encore peu médiatisé. C'est là tout l'objectif de l'événement : faire connaître et accélérer la lutte pour la protection des océans. Elle est organisée conjointement par le Portugal et le Kenya après avoir été reportée plusieurs fois pour cause de pandémie.

Le secrétaire général des Nations unies, le Portugais Antonio Guterres, vient même décréter “l'état d'urgence des océans". "Malheureusement, nous avons pris l'océan pour acquis. Nous sommes actuellement confrontés à ce que j’appellerais un état d'urgence des océans", s'est-il exprimé. Si la Terre veut survivre au réchauffement climatique, elle doit soigner son océan.

Premier habitat des espèces vivantes

Les océans sont la plus grande biosphère de la planète. Ils abritent jusqu’à 80 % de toute la vie dans le monde. Ils occupent 70 % de la surface de la Terre, selon l’ONU.

Quelles menaces ? 

  • Les microplastiques provoquent chaque année la mort d'un million d'oiseaux et plus de 100 000 mammifères marins. 
  • Les hommes continuent de perforer les océans pour l’exploitation minière. La recherche des métaux rares pour nos batteries provoque la destruction de nombreux habitats pour les espèces. 
  • L’océan aussi se réchauffe et ses espèces souffrent des mêmes effets que les êtres vivants sur terre.

À (re)voir : Pollution en mer : "C'est notre génération qui a tué ces océans durant ces trente dernières années"

Chargement du lecteur...

Une pompe à oxygène et un aspirateur à CO2

Les océans produisent 50 % de nos besoins en oxygène. Contrairement aux idées reçues, ils libèrent ainsi plus d’oxygène que toutes les forêts du monde.

En plus d’agir comme "les poumons de la planète", ils absorbent 25 % de toutes les émissions de dioxyde de carbone.

On attribue ce double-phénomène au mécanisme de la photosynthèse. Les phytoplanctons, organismes unicellulaires présents dans l’eau, transforment le CO2 présent dans l'eau et l'atmosphère en oxygène.

Quelles menaces ?

  • Les émissions de CO2 ont augmenté de 50% au cours des 60 dernières années. Les océans aspirent de plus en plus de gaz et finissent par "cracher leurs poumons." Cet accroissement provoque deux effets : la mer devient plus acide. Cela déstabilise les chaînes alimentaires aquatiques et réduit sa capacité à capter toujours plus de gaz carbonique.

Le congélateur du monde

Les océans résorbent aussi plus de 90% de l'excès de chaleur provoqué par le réchauffement climatique. Les trois premiers mètres de profondeur accumulent autant de chaleur que la totalité de notre atmosphère. On dit même que les océans sont le régulateur du climat. 

Quelles menaces ?

  • Les océans se réchauffent à mesure que la Terre se réchauffe. Le phénomène entraîne la formation de puissantes vagues de chaleur marine. Elles détruisent de précieux récifs coralliens et des zones mortes privées d'oxygène se répandent.
La Grande Barrière de Corail australienne souffre d'un blanchissement des coraux généralisé et sévère en raison des températures élevées de l'océan deux ans après un événement de blanchiment de masse, a déclaré une agence gouvernementale le vendredi 18 mars 2022.
La Grande Barrière de Corail australienne souffre d'un blanchissement des coraux généralisé et sévère en raison des températures élevées de l'océan deux ans après un événement de blanchiment de masse, a déclaré une agence gouvernementale le vendredi 18 mars 2022.
©J. Sumerling/Great Barrier Reef Marine Park Authority via AP

L’assiette "bleue" du monde

Autre sujet central, "l'alimentation bleue". Les océans sont censés être un moyen de subsistance à la fois durable et socialement responsable.

Les poissons sauvages de la mer sont capables d'offrir à un milliard de personnes un repas sain par jour, pour toujours.Kathryn Mathews, directrice scientifique de l'ONG américaine Oceana. 

"Les poissons sauvages de la mer peuvent représenter une source de protéines et de micronutriments capable d'offrir à un milliard de personnes un repas sain par jour, pour toujours", explique Kathryn Mathews, directrice scientifique de l'ONG américaine Oceana. 

Quelles menaces ?

  • "Au moins un tiers des stocks de poissons sauvages sont trop pêchés et moins de 10% de l'océan est protégé", commente à l'AFP Kathryn Mathews. "Des navires de pêche illégaux font des ravages en toute impunité, en eaux côtières comme en haute mer", souligne-t-elle.

Le premier transformateur potentiel d’énergie du monde ?

L’énergie marine est pleine de promesses. Vagues, marées, courants… Les océans sont à l’origine de mouvements importants pouvant être transformés en énergie.

Selon les estimations de la Commission Européenne, si l’humain arrivait à capter 0,1% du mouvement des vagues dans le monde, il pourrait subvenir aux besoins énergétiques de toute la planète. Encore faut-il que les investisseurs décident de se tourner vers ces nouvelles énergies.