Congo : élection présidentielle 2021

Le président de la République du Congo, Denis Sassou Nguesso, en 2012 à Paris.

Il a déjà cumulé 36 années à la tête de la République populaire du Congo puis de la République du Congo. Denis Sassou Nguesso brigue ce dimanche 21 mars 2021 un nouveau mandat à la tête du pays qu'il dirige depuis 1979 avec une parenthèse entre 1992 et 1997. Face à lui : six autres candidats, et une opposition très divisée.
A Brazzaville, deux figures de l'opposition sont derrière les barreaux. Le général Mokoko et André Okombi Salissa ont été emprisonnés pour atteinte à la sûreté de l'Etat. De nombreuses personnalités ont donc décidé de se lancer dans la course.
Les tentatives de dialogue amorcées entre le pouvoir et l'opposition n'ont rien donné. Les forces de sécurité sont invitées à voter dès le 17 mars.

1 : 55
Reportage. L'élection présidentielle a lieu dimanche prochain, le 21 mars. La campagne semble apaisée. Mais la tension politique s'affiche sur des...
2 : 12
Lors de l'élection présidentielle du 21 mars 2021 en République du Congo, huit candidats vont s'affronter. Le président sortant Denis Sassou Nguesso,...
Le Dr. Ibacka Dzabana (photo de sa page Facebook)
Le Dr. Alexandre Ibacka Dzabana a été arrêté jeudi 11 mars à Brazzaville, à dix jours de l'élection présidentielle en République...
Vue sur Pointe Noire ce 3 janvier 2020. Le port de la ville constitue le point de départ des exportations de pétrole du pays.
Avec l'effondrement des prix du baril de pétrole lié à la pandémie mondiale, le pays a connu une récession record en 2020. Depuis...
Le président congolais Denis Sassou Nguesso dans un bureau de vote, à Brazzaville, lors du scrutin présidentiel du 20 mars 2016.
Le 21 mars prochain, le président Denis Sassou Nguesso, 77 ans, dont 36 années cumulées à la tête du Congo-Brazzaville, sera...
1 : 42
Denis Sassou Nguesso a donné, vendredi, le coup d'envoi de sa campagne à Pointe-Noire pour l'élection présidentielle du 21 mars. Lancement de...
0 : 55

Le Congo se prépare à la présidentielle prévue le 21 mars. Sept candidats sont en lice, dont Denis Sassou N'Guessou, candidat à sa propre succession. Lors d'une conférence de presse, des associations et collectifs citoyens ont dénoncé la composition de la Commission nationale électorale, qui ne serait pas en mesure, selon eux, de garantir une gestion "équitable et transparente" du processus électoral. 

Le président du Congo Denis Sassou Nguesso à Paris le 30 septembre 2019, lors des obsèques de Jacques Chirac.
La Cour constitutionnelle du Congo-Brazzaville a rejeté le 17 février la candidature d’un opposant et validé celle de sept autres...

Pages