Afrique

Coronavirus en Afrique : plus aucun pays épargné

En décembre 2019, une grande campagne de vaccination contre la malaria a eu lieu au Malawi, comme ici dans le village de Migowi. 
En décembre 2019, une grande campagne de vaccination contre la malaria a eu lieu au Malawi, comme ici dans le village de Migowi. 
© AP / Jerome Delay

Le Lesotho était le dernier pays africain officiellement épargné par le coronavirus. Focus sur les cinq derniers États du continent à avoir déclaré des cas de Covid-19.

Le Lesotho a déclaré mercredi 13 mai son premier cas de contamination au Covid-19.
Ce petit royaume restait jusque-là le seul pays du continent épargné par la pandémie. Ce cas positif a été identifié sur une série de 81 tests effectués la semaine du 4 mai sur des personnes en provenance d'Afrique du Sud et d'Arabie saoudite, a déclaré le ministère de la Santé dans un communiqué.



L'Union des Comores, situé dans l'océan Indien entre Madagascar et le Mozambique, a déclaré son premier cas ce 30 avril 2020.

Le président de l'Union des Comores, Azali Assoumani , a annoncé ce 30 avril le premier cas de Covid-19 dans le pays. Il s'agit, selon  lui, d’un "compatriote âgé de 50 ans vivant aux Comores ayant côtoyé un ressortissant franco-comorien, qui a séjourné dans le pays à partir 18 mars 2020".



Le Soudan du Sud est sorti de la liste dimanche 5 avril avec la déclaration de son premier cas.
 

Pour le docteur Angok Gordon Kuol, l'un des responsables de la lutte contre le coronavirus au ministère de la Santé, si le pays n'avait enregistré aucun cas jusqu'a cette date-là, c'est parce qu'il n'a "pas un fort trafic aérien".

Le Soudan du Sud est entouré de pays touchés par le virus et n'est pas en mesure de fermer de manière étanche ses frontières. Les gens "peuvent traverser ces frontières et nous nous attendons à avoir des cas", avait prévenu M. Gordon.

Dans ce pays qui peine à sortir d'une guerre civile commencée en décembre 2013, le gouvernement ne cache pas manquer d'à peu près tout. M. Gordon estime que le pays est capable de tester un maximum de 500 personnes.

Le pays a fermé les écoles et interdit les événements sportifs, religieux et politiques, ainsi que les mariages et funérailles. Il a aussi suspendu les vols internationaux et les commerces non essentiels ont été fermés.


Le Malawi est sorti de la liste jeudi 2 avril, deux jours seulement après le Burundi qui annoncé le mardi 31 mars, deux premiers cas de nouveau coronavirus dans le pays qui se disait jusqu'alors "protégé par la grâce de Dieu".

 

L'archipel de Sao Tomé-et-Principe, dans l'océan Atlantique, est sorti de la liste des pays officiellement épargnés par le Covid-19.

Avec seulement quatre lits en réanimation pour une population de 200.000 personnes, le pays doit absolument empêcher le virus de se propager. Il a déjà fermé ses frontières, malgré l'importance du tourisme pour l'économie locale.