Info

Coronavirus en Australie: 5 millions de personnes à nouveau confinées à Melbourne

Des policiers australiens contrôlent l'accès à un immeuble situé à Melbourne.
Des policiers australiens contrôlent l'accès à un immeuble situé à Melbourne.
AP/Andy Brownbill

La pandémie de coronavirus, qui s'accélère à l'échelle mondiale selon l'OMS, avec désormais près de 12 millions de cas recensés sur la planète, a obligé l'Australie à reconfiner jeudi les cinq millions d'habitants de Melbourne, deuxième ville du pays.

Loin derrière les lourds bilans des pays les plus touchés comme les Etats-Unis et le Brésil, l'Australie - qui compte environ 9.000 cas pour 106 morts - enregistre une hausse des cas à Melbourne (sud-est), avec plus d'une centaine de nouvelles infections quotidiennes.

Six semaines de confinement


Les habitants ont reçu l'ordre de rester confinés chez eux durant six semaines après l'échec des mesures instaurées pour empêcher la propagation du virus.

L'Etat de Victoria, où se trouve Melbourne, a fermé mercredi toutes ses frontières afin de préserver le reste de l'Australie, qui jusqu'à présent a réussi à maîtriser l'épidémie de Covid-19.

Dans l'ensemble, les habitants semblent soutenir ces nouvelles mesures. "Le confinement était nécessaire, sinon le nombre de cas n'aurait pas diminué", a ainsi confié à l'AFP l'un d'entre eux, Vani Kumar.

Les autorités attendent désormais les résultats d'une vaste campagne de dépistage menée dans d'immenses tours abritant des logements sociaux où vivent environ 3.000 personnes et où est apparu un foyer épidémique.

Ils devront rester chez eux sauf pour raisons professionnelles, pour faire de l'exercice physique, se rendre à des rendez-vous médicaux ou acheter des produits de première nécessité. De telles mesures n'avaient été que récemment levées.

En prévision du reconfinement, les rayons des supermarchés ont été dévalisés mercredi, obligeant la principale chaîne du pays à rétablir des limites sur les achats.

Après un retour à la normale, les cas de coronavirus sont repartis à la hausse dans  de plusieurs pays. Ce fut le cas de la Chine d'abord, puis l'Iran, l'Inde, les États-Unis et  plus récemment l'Espagne
 
Chargement du lecteur...