Info

Coronavirus en Chine : Comment Wuhan a préparé la levée du confinement ?

Des employés de la municipalité de Wuhan retirent les barrières qui isolaient un quartier du reste de la ville, alors que le déconfinement du berceau du Covid-19 s'opère, progressivement. Wuhan, Chine, 5 avril 2020.
Des employés de la municipalité de Wuhan retirent les barrières qui isolaient un quartier du reste de la ville, alors que le déconfinement du berceau du Covid-19 s'opère, progressivement. Wuhan, Chine, 5 avril 2020.
© AP / Ng Han Guan

Wuhan, ville de la province du Hubei, dans le centre de la Chine, berceau du Covid-19, commence à revivre. Le confinement très strict imposé à ses habitants pendant plus de deux mois doit être levé ce mardi 7 avril. Les autorités restent vigilantes : quatre décès liés au coronavirus dans le district voisin de Jia font craindre une reprise de la diffusion de l'épidémie.

Le silence et les rues vides, observés ces derniers mois dans les rues de Wuhan, ont laissé place au bruit des voitures. Sur les marchés, les étals de fruits et légumes refont leur apparition, les commerces rouvrent leurs portes, les adeptes de shopping peuvent de nouveau s’y adonner, progressivement. La ville, où ont été recensés la majorité des morts et des cas de contamination de Covid-19 en Chine, reste en alerte. 

Chargement du lecteur...

La municipalité de 11 millions d'habitants a été placée en quarantaine le 23 janvier 2020 pour endiguer la propagation du Covid-19. En février, en un temps record de dix jours, un hôpital de campagne d'une capacité de mille lits y a été construit.
 

La crainte d'une autre vague épidémique de Covid-19

 

Le nombre de nouvelles personnes infectées est désormais quasi-nul et les autorités ont commencé à lever les restrictions aux déplacements. Les personnes extérieures à la ville sont également autorisées à y entrer de nouveau.

À la mi-mars, Wuhan n'enregistrait plus aucun cas de contamination d'origine locale au Covid-19 :

Chargement du lecteur...

Les quatre derniers morts recensés à Wuhan poussent néanmoins les habitants à redoubler de prudence. La Chine se méfie d'une potentielle deuxième vague épidémique, laquelle pourrait être provoquée par les personnes venues de pays où le Covid-19 fait encore rage, notamment les États-Unis, l'Espagne ou la France.

La Chine a-t-elle minimisé le nombre de morts ?


Le gouvernement chinois a tu, pendant plusieurs semaines, l’existence du virus. Des suspicions sur le bilan des victimes persistent. Officiellement, la Chine recense 3 335 morts au 6 avril, selon les chiffres de l'Université Johns Hopkins.

Chargement du lecteur...

Un déconfinement progressif

La municipalité de Wuhan a prévenu, ce vendredi 3 avril, qu'un véritable retour à la normale prendra encore du temps. Elle a appelé à éviter tout "relâchement" et a plaidé pour le maintien de certaines restrictions, telles que le port du masque ou encore des limites aux rassemblements.

Les autorités locales continuent, elles, de prendre la température des gens à l’entrée des lieux publics et à traquer les habitants, via le contrôle de QR codes sur leur smartphone, grâce à des applications telles que WeChat ou Alibaba. Le but : savoir s’ils ont été dans des zones à risque.

Dans certains quartiers, les gens peuvent sortir deux heures par jour et la municipalité incite les habitants à reprendre leur travail, afin de limiter l’impact sur l'économie.

D'où vient le nouveau coronavirus ?

Le virus est apparu dans un marché de Wuhan. Il pourrait être issu d’une combinaison impliquant plusieurs hôtes (chauves-souris et pangolins). La communauté scientifique internationale juge cette hypothèse plausible, mais elle devra être vérifiée.

 À ce jour, le nouveau coronavirus a causé la mort de plus de 72 000 personnes dans le monde.