Info

Coronavirus en Équateur : des Européens bloqués de retour en France

Les quelque 300 Européens bloqués à l'aéroport de Guayaquil, dans l'attente de l'avion qui les ramènera à Paris. Guayaquil, Équateur, 9 avril 2020.
Les quelque 300 Européens bloqués à l'aéroport de Guayaquil, dans l'attente de l'avion qui les ramènera à Paris. Guayaquil, Équateur, 9 avril 2020.
© TV5MONDE

Quelque 300 passagers européens, dont plus de la moitié sont français, ont été rapatriés en France ce jeudi 9 avril, a annoncé l'ambassade de France à Quito. Ces personnes étaient bloquées à Guayaquil, l'une des villes d'Amérique latine les plus affectées par l'épidémie de Covid-19.

Ce jeudi 9 avril, la situation a connu son dénouement. L'ambassade de France en Équateur, jointe par téléphone, annonce qu'un avion décolle à 10H15 (heure locale) de Quito, vers Guayaquil.

Il y récupere les  quelque 300 passagers avant de prendre la direction de la France avant d'atterrir à l'aéroport Paris-Charles-de-Gaulle ce vendredi "à 8 heures du matin", précise Manuela Picq, l'une des personnes bloquées à Guayaquil, contactée elle aussi par téléphone.


Toutes ces personnes se retrouvent bloquées à Guayaquil, épicentre de la pandémie de coronavirus en Équateur, à la suite d'une avarie de leur avion.

Ce vol, organisé par le gouvernement français, avait d'abord atterri à Quito, où il avait embarqué des passagers, avant de faire escale à Guayaquil, puis de mettre le cap sur Paris, selon l'ambassade.

"C'était la panique à bord"


Ce mercredi, tous les passagers étaient à bord de l'appareil de la compagnie espagnole Air Europa, quand ils ont appris que le vol était annulé : "On a attendu cinq heures dans l'avion, sans masques, les uns sur les autres [...] C'était la panique à bord", assure une passagère franco-brésilienne, Manuela Picq, professeure d'université au Amherst College dans le Massachussets aux États-Unis.

L'ambassadeur de France à Quito, Jean-Baptiste Chauvin, a indiqué que le problème "a été détecté à terre", et que l'avion transportait environ 300 Européens, parmi lesquels environ 170 Français, outre des Espagnols, des Allemands, des Italiens et une dizaine d'autres nationalités.

Manuela Picq déplore que ce "vol de rapatriement nous [ait] emmenés en plein centre de l'épidémie de coronavirus".

La porte-parole de l'aéroport de Guayaquil, Daniela Arosemena a précisé que l'avion allait "retourner à Quito" sans passager pour être révisé et réparé, avant de revenir à Guayaquil jeudi pour reprendre son voyage.

La représentation diplomatique avait précédemment annoncé que "l'objectif de ce vol était de permettre aux citoyens français et à d'autres ressortissants européens de regagner leurs pays" depuis l'Équateur, qui compte à ce jour plus de 4 400 cas de Covid-19, dont 242 morts.

Dans l'attente du vol, Manuela Picq nous assure  avoir "des doutes" quant à la sécurité du vol : "Je me demande si on ne va pas tous s'écraser".
 

Guayaquil, épicentre de l'épidémie en Équateur

La province de Guayas, dont le port de Guayaquil est le chef-lieu, concentre 69% des cas. L'Equateur, petit pays d'environ 17,5 millions d'habitants, est le plus affecté de la région après le gigantesque Brésil.

Chargement du lecteur...

Des touristes étrangers sont restés bloqués en Equateur après la décision du gouvernement de décréter l'état d'exception, il y a près d'un mois, pour tenter d'enrayer la propagation du virus, de fermer les frontières et d'interdire toutes les liaisons aériennes, hormis les vols humanitaires arrivant sans passagers.