Info

Coronavirus en France : " Les Français de l'étranger pourront rentrer", selon le gouvernement

Images d'avions d'Air France cloués au sol à Orly, ce 1er avril. L'aéroport reste fermé jusqu'au 26 juin.
Images d'avions d'Air France cloués au sol à Orly, ce 1er avril. L'aéroport reste fermé jusqu'au 26 juin.
AP/François Moris

Les Français actuellement à l'étranger pourront rentrer, assure Christophe Castaner, le ministre français de l'Intérieur, mais ils pourront être placés en quarantaine ou à l'isolement "dans certains cas, et en fonction de leur provenance".

"Tout Français qui est à l'étranger et qui souhaite rentrer le peut, et il sera accompagné pour cela des recommandations du ministère de l'Europe ou du ministère des Affaires Etrangères", a expliqué le ministre de l'Intérieur ce dimanche interrogé sur France Inter .

"Dans certains cas, en fonction du pays où il vient, nous pourrons procéder à des mesures d'isolement ou de quarantaine", précise Christophe Castaner. La liste des pays concernées n'a pas été précisé par le ministre français.

Mesures d'isolement possibles pour les Français de l'étranger 


Les mesures de quatorzaine "pour toute personne française ou étrangère entrant en France", permises par la le projet de loi prolongeant l'état d'urgence sanitaire qui vient d'être adoptée par le Parlement, ne seront pas appliquées à l'intérieur de l'espace européen. 

Néanmoins, la circulation pour les familles vivant d'une frontière à l'autre pour une simple visite n'est pas rendue possible pour autant. Samedi, une vingtaine de députés de la majorité du parti d'Emmanuel Macron ont regretté, virgule dans une lette adressée au ministre, virgule que des restrictions aux frontières soient encore appliquées à l'intérieur aux frontières de l'Espace européen.
 

"Nous vous demandons de bien vouloir, sans attendre le 15 juin, élargir les dérogations" (...) pour permettre notamment les "visites" pas de guillemets au sein d'une même famille ou entre "conjoints" pas de guillemets ainsi que le "pas de guillemets rétablissement des moyens de transports transfrontaliers", écrivent-ils.

Selon ces élus, ces "contrôles prolongés" aux frontières provoquent "une détresse psychologique de plus en plus grande" et un "fort ressentiment", alors que "nos concitoyens établis dans les zones frontalières, dans les pays voisins ou proches de la France" souffrent déjà de "la longue séparation engendrée par le confinement".

Les restrictions au frontières avec les pays européens prolongées jusqu'au 15 juin

Les restrictions aux frontières de la France avec les pays de l'espace européen (Union européenne, espace Schengen, Royaume-Uni) seront "prolongées jusqu'au 15 juin au moins" et les frontières avec les pays non-européens "resteront fermées jusqu'à nouvel ordre", avait déjà annoncé Christophe Castaner jeudi. 

Circulation des travailleurs frontaliers préservée

Avec les pays européens, La libre circulation entre les pays européens, des travailleurs frontaliers sera préservée uniquement pour des travailleurs frontaliers, avait-il ajouté. 

Certaines dérogations supplémentaires sont "rendues possibles", comme celles concernant "la garde, la visite ou la poursuite de la scolarité d'un enfant" ou encore "un motif économique impérieux", en particulier pour les travailleurs saisonniers agricoles