Info

Coronavirus : l'Europe menacée par une cinquième vague

Des personnes portent des masques obligatoires à la gare de Cologne, en Allemagne, mercredi 17 novembre 2021.
Des personnes portent des masques obligatoires à la gare de Cologne, en Allemagne, mercredi 17 novembre 2021.
AP Photo/Martin Meissner

Le continent européen est menacé par une cinquième vague de Covid-19. La situation sanitaire est considérée comme "très inquiétante" dans dix pays de l’Union européenne, selon l’Agence européenne chargée des maladies. Les pays d'Europe de l'Est sont les plus durement touchés.

L'histoire semble se répéter. Il y a un an, l'Europe était frappée par une troisième vague épidémique. Malgré l'arrivée des vaccins, le continent européen, incluant l'Union Européenne mais aussi la Russie, Israël ou le Khazakstan, est aujourd'hui à nouveau l'épicentre de l'épidémie. 

Selon le Premier ministre irlandais Micheal Martin, "sans la vaccination massive de la population, il ne fait aucun doute que nous serions serait maintenant en confinement total."Comment l'Europe aborde-t-elle cette cinquième vague ?

Une situation "très inquiétante" dans 10 pays de l'Union Européenne

Une évaluation des risques du Centre européen de contrôle des maladies (ECDC) a été réalisée sur les pays de l'Union Européenne. Selon cette dernière, la situation est considérée comme "très inquiétante" en Allemagne, Autriche, en Irlande, en Lettonie, en Lituanie, au Luxembourg, en Roumanie et  en Slovaquie.

Pour la France, le Portugal ou Chypre, dont les taux de vaccination sont relativement élevés par rapport à la moyenne européenne, l'inquiétude est plus "modérée.

(Re)voir : L'Europe menacée par une cinquième vague à l'approche des fêtes

Chargement du lecteur...

Un premier pass vaccinal pour la Suède

L'utilisation du pass se généralise à travers l'Europe. La Suède va instaurer le 1er décembre et pour la première fois un pass vaccinal pour les évènements intérieurs de plus de 100 personnes, selon un communiqué du gouvernement.

Le pays nordique s'est distinguée dans la crise du coronavirus par l'absence de confinement et une stratégie reposant sur des recommandations plutôt que des mesures coercitives.

Le pays enregistre un des taux les plus bas de contamination d'Europe, loin derrière ses voisins norvégiens ou danois. Ces derniers sont victimes d'une flambée des cas après avoir lever la plupart de leurs mesures sanitaires.     

Munich annule son marché de Noël

C'est la première grande ville allemande à prendre une telle décision cette année. Munich annule son marché de Noël aux deux millions de visiteurs, en raison de "la croissance exponentielle" des infections au Covid-19.

Des personnes traversent la célèbre 'Marienplatz' à Munich, en Allemagne, dimanche 6 décembre 2020. L'édition 2021 du marché de Munich est également annulée cette année suite à la reprise épidémique.
Des personnes traversent la célèbre 'Marienplatz' à Munich, en Allemagne, dimanche 6 décembre 2020. L'édition 2021 du marché de Munich est également annulée cette année suite à la reprise épidémique.
AP Photo/Matthias Schrader

L'Allemagne, comme d'autres pays germanophones, est confrontée à une flambée des infections en raison notamment d'un taux de vaccination (67,6 %) inférieur aux objectifs du gouvernement.

À (re)lire : Covid-19 : L'Allemagne face à une nouvelle vague de contaminations

La France peut faire face à la cinquième vague

Selon le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, le système de soins français a "probablement la capacité" de faire face à la cinquième vague, à condition que "tous les outils" disponibles pour vacciner et assurer la tenue des gestes barrières soient exploités.

(RE(voir) : Covid-19 : l'Europe devra-t-elle se reconfiner ?
 

Chargement du lecteur...

L'Académie française de médecine affirme que "les vaccins anti-Covid ne doivent pas être donnés à tous les enfant." Elle assure cependant que "les enfants à risque de formes graves en raison de comorbidités devraient en bénéficier."

La Russie est l'un des pays les plus endeuillés

Le gouvernement russe a proposé des amendements législatifs qui doivent permettre d'introduire des pass sanitaires stricts en Russie.

Au 11 novembre, seulement 34,5 % des Russes avaient reçu deux doses de l’un des trois vaccins nationaux (Spoutnik V, EpiVacCorona et CoviVac). Le pays est l’un des plus endeuillés au monde par l’épidémie avec 257.837 cas, derrière les États-Unis, le Brésil, l'Inde et le Mexique.

Une rémunération aux vaccinés en Ukraine

Le président Volodymyr Zelensky a annoncé lundi 15 novembre une rémunération aux Ukrainiens ayant reçu deux doses de vaccin contre le Covid-19. À ce jour moins d'un tiers des Ukrainiens sont complètement immunisés. 

Le dirigeant promet que "chaque personne ayant reçu deux doses pourra obtenir 1.000 hryvnias", soit environ 35 euros. La somme est non-négligeable dans ce pays, l'un des plus pauvres d'Europe.

Les personnes vaccinées pourrons ensuite dépenser cette somme pour un abonnement dans une salle de sport, aller au cinéma, au théâtre, au musée ou encore pour se payer un voyage par train ou par avion à l'intérieur du pays.

Possible retour du masque en extérieur au Portugal, malgré un haut taux de vaccination

Le Portugal est l'un des pays au plus haut taux de vaccination (86%) contre le Covid-19. Cependant, il envisage de nouvelles restrictions face au contexte européen.

Le président Marcelo Rebelo de Sous préconise le retour du masque et le Premier ministre socialiste Antonio Costa défend une série de mesures à l'approche des fêtes de fin d'année. Les futures restrictions seront votées après une réunion prévue vendredi. 

Le télétravail et un couvre-feu pour les bar et restaurant en Irlande

Le gouvernement irlandais a annoncé mardi la mise en place du télétravail, un couvre-feu pour les bars et restaurants et l'extension du pass sanitaire pour enrayer une résurgence du coronavirus en Irlande.

Même vaccinées, les personnes entrées en contact avec un cas confirmé de coronavirus devront "restreindre leurs mouvements" durant cinq jours. 

Près de  90% des irlandais de plus de 12 ans sont totalement vaccinés. Les plus de 50 ans pourront bientôt recevoir une troisième dose de vaccin anti-Covid.  Elle est pour le moment limitée aux plus de 60 ans, aux plus vulnérables et aux soignants.

Un nouveau comprimé anti-covid suisse ne verra pas le jour

Le géant pharmaceutique suisse Roche met un terme à son partenariat avec Atea Pharmaceuticals concernant un comprimé anti-Covid. Le traitement n'a pas fait ses preuves à l'occasion essais cliniques. 

En parallèle, l'Agence européenne des Médicaments (EMA) demande l'autorisation dans l'UE d'un nouveau vaccin américain, Novavax. Ce dernier pourrait être émis en "quelques semaines."

(Re)voir : L'OMS s'inquiète pour l'Europe

Chargement du lecteur...

L'Europe enregistre 1.465.142 décès (79.300.508 cas) derrière l'Amérique latine et les Caraïbes et devant les Etats-Unis et le Canada 795.299 décès (49.064.643 cas). 

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l'AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). L'organisation inclue dans l'Europe, les pays de l'Union Européenne et des pays d'Europe de l'Est comme la Russue, Israël, le Kazakhstan ou le Tadjikistan.