Info

Coronavirus : la mairie de Séoul porte plainte pour homicide contre l'Eglise Shincheonji

Lee-Man, un des fondateurs de l'Eglise Shincheonji de Jésus donne une conférence de presse après la plainte de la mairie de Séoul pour homicide et infractions aux lois sur le contrôle des maladies infectieuses.
Lee-Man, un des fondateurs de l'Eglise Shincheonji de Jésus donne une conférence de presse après la plainte de la mairie de Séoul pour homicide et infractions aux lois sur le contrôle des maladies infectieuses.
(AP Photo/Lee Jin-man)

La mairie de Séoul a porté plainte pour homicide contre les leaders de l'Eglise Shincheonji de Jésus. Elle accuse ce mouvement religieux d'avoir permis la propagation de l'épidémie de coronavirus en Corée du Sud.

Le pays est depuis plusieurs jours aux prises avec une flambée de cas de la maladie, qui a contaminé plus de 4.000 personnes. Et 60% d'entre eux directement liées à cette puissante mais opaque organisation, accusée par ses détracteurs d'être une secte.

Les autorités ont lancé une vaste campagne de dépistage pour cartographier au plus vite l'ampleur de la maladie, en cherchant à contrôler plus de 266.000 fidèles de Shincheonji, mais l'organisation est accusée d'avoir transmis un listing inexact du nom de ses adeptes.

Le mouvement affirme que son fondateur, Lee Man-hee, 88 ans, a été testé négatif. Il a présenté lundi ses excuses pour la responsabilité de son organisation dans la propagation du virus.

Plainte pour homicide

La mairie de Séoul a annoncé une plainte contre lui et les 11 autres dirigeants du mouvement. Elle les accuse notamment d'homicide et d'infractions aux lois sur le contrôle des maladies infectieuses.

"Ils n'ont pris aucune mesure pour encourager leurs membres à coopérer de façon active avec les autorités sanitaires pour empêcher la propagation du Covid-19", reprochent les autorités, selon un communiqué du gouvernement de la région de Séoul.

Le maire de Séoul Park Won-soon a précisé ces griefs sur sa page Facebook. "S'ils avaient pris très tôt des mesures actives, nous aurions pu empêcher l'explosion du nombre de cas de Covid-19 à Daegu et dans la province de Gyeongbuk du Nord ainsi que la mort de nombreuses personnes."

Il revient au parquet de décider de l'ouverture ou non d'une enquête sur cette plainte. L'agence sud-coréenne Yonhap rapporte que la plainte est à l'étude.

L'Eglise Shincheonji de Jésus s'est refusée à tout commentaire sur cette action judiciaire: "Le plus important pour nous à l'heure actuelle est la décontamination et la priorité est de mettre un terme au plus vite à l'épidémie de Covid-19".

Discrimination des fidèles

De nombreux adeptes de l'Eglise n'ont effectivement pas répondu aux autorités, a reconnu lors d'un interview à l'AFP le directeur des missions internationales de Shincheonji, Kim Shin-chang.

"Il se peut que nos membres ne se montrent pas complètement coopératifs avec les autorités quant à leurs mouvements, et ce parce qu'ils redoutent que leur affiliation à Shincheonji ne soit dévoilée", a-t-il expliqué.

"La haine sociale et la discrimination contre nos membres sont tellement prégnantes que beaucoup ont peur de perdre leur emploi ou de voir naître des conflits au sein de leur famille si leur foi était révélée".

Certains médias rapportent que plus d'un millier d'adeptes n'auraient pas répondu aux autorités.

"Nous avons exhorté nos membres à tout dire aux autorités", assure M. Kim, en ajoutant que le faire relevait au final d'une "décision personnelle".

L'oeuvre du diable

La propagation de la maladie au sein de Shincheonji était partie d'une femme de 61 ans identifiée comme le "patient 31". Elle a commencé à souffrir de fièvre le 10 février et assisté à au moins quatre offices de Shincheonji à Daegu avant d'être diagnostiquée comme porteuse du virus.

Environ 3.000 adeptes étaient présents à chacune de ces cérémonies, a précisé M. Kim.

Dans un message à ses fidèles, M. Lee avait parlé du virus comme de "l'oeuvre du diable" destinée à "stopper la croissance de Shincheonji". "Mais nous sommes les fils de Dieu", a-t-il ajouté. "Nous triompherons de ce défi".

Egalement connu sous le nom de Temple du Tabernacle du témoignage, l'Eglise Shincheonji de Jésus fut fondée en 1984 par M. Lee, aujourd'hui âgé de 88 ans.

Ce mouvement avance que cet homme a endossé les habits de Jésus Christ et emmènera au paradis 144.000 personnes le jour du Jugement dernier. Le nombre de fidèles du mouvement est cependant largement supérieur aux 144.000 places promises.