Info

Coronavirus : la Suisse en état d’urgence jusqu’au 19 avril

Les boutiques devant le Palais fédéral sont fermées . Depuis le 17 mars, en Suisse, seuls les commerces d'alimentation et les pharmacies ont le droit d'ouvrir ainsi que les services de livraison et la petite restauration à emporter, les postes, les banques et les gares. Berne, Suisse, 18 mars 2020.
Les boutiques devant le Palais fédéral sont fermées . Depuis le 17 mars, en Suisse, seuls les commerces d'alimentation et les pharmacies ont le droit d'ouvrir ainsi que les services de livraison et la petite restauration à emporter, les postes, les banques et les gares. Berne, Suisse, 18 mars 2020.
© Francois Glories/Reuters ABACAPRESS.COM

Le Conseil fédéral a appelé mardi 17 mars la population à rester chez elle, mais sans imposer un confinement. Une étape de plus après avoir décrété lundi 16 mars l’état de « situation extraordinaire » jusqu'au 19 avril.

En Suisse, les rassemblements de plus de cinq personnes sont désormais interdits.

"Une réaction forte s'impose dans tout le pays. Et il nous la faut maintenant", a déclaré la présidente suisse, Simonetta Sommaruga, lors d’une conférence de presse très attendue lundi.

La Suisse comptabilise ce vendredi 20 mars 4840 cas de Covid-19 et 48 décès. La vague de coronavirus s'étend dans toutes les régions : le canton de Zurich a enregistré 40% de cas supplémentaires en 24 heures.

Retour sur des mesures prises en ordre dispersé

La Suisse ayant un système fédéral, les mesures pour empêcher la propagation du virus ont  été prises en ordre dispersé par chacun des 26 cantons. Ainsi, certains cantons ont décidé dès samedi la fermeture des commerces, d’autres ont préféré prononcer cette interdiction dimanche.

Mais face à cette "situation extraordinaire", le Conseil fédéral a annoncé lundi 16 mars à 15 heures une série de mesures qui touche tout le pays, la première étant le contrôle des frontières.

Rétablissement du contrôle aux frontières

La Suisse est frontalière avec la France, l’Italie, l’Allemagne et l’Autriche. De nombreux travailleurs français et italiens vont et viennent à travers ses frontières. La Confédération, qui n'est pas membre de l'Union européenne mais fait partie de l'espace Schengen (espace de libre circulation des personnes), a décidé lundi de réintroduire, "avec effet immédiat et au cas par cas, des contrôles à toutes ses frontières".

Des mesures avaient déjà été prises au niveau fédéral comme celle de ne plus accepter l’entrée sur le territoire de personnes venant d’Italie, considéré comme pays à risque. L’Office fédéral de la santé publique avait déclaré que " l’entrée en Suisse est refusée aux personnes en provenance d’Italie. Des exceptions sont possibles, par exemple pour les personnes qui vivent ou travaillent en Suisse."

Désormais, les contrôles sont rétablis aux frontières avec la France, l’Allemagne, l’Italie et l’Autriche, provoquant de nombreux embouteillages.


Pourquoi la Suisse n'instaure-t-elle pas un confinement total ? Les explications de Michel Cerutti :

Chargement du lecteur...

Fermeture des écoles

L’Office fédéral de la Santé a finalement confirmé lundi la fermeture des écoles de tout le pays : "Les cours qui exigent une présence physique dans les écoles, les hautes écoles et les autres établissements de formation sont interdits."

Cette interdiction entre en vigueur le lundi 16 mars 2020 et durera jusqu’au 4 avril 2020. Voilà qui a plongé dans le désarroi la plupart des parents qui ne savent pas comment s’organiser.

Le premier canton à prendre la décision de fermer les écoles était le Tessin dès le 11 mars.

Commerces non alimentaires, cafés et restaurants ferment

Ce même canton, le Tessin, frontalier avec l’Italie, a décidé le premier samedi 14 mars la fermeture des cafés et des commerces non alimentaires, suivi dimanche par le canton du Jura (frontalier avec la France), Bâle-Campagne et Neuchâtel.

Ces derniers ont demandé la fermeture des commerces non alimentaires à partir de dimanche minuit :"Dès minuit, tous les commerces seront fermés, à l’exception des commerces alimentaires, des marchés de fruits et légumes, des pharmacies, des commerces d’alimentation pour les animaux, des kiosques, des stations-services et des banques" relève le canton de Jura dans un communiqué.

Lundi 16 mars, le canton de Genève et celui du Valais ont décidé de prendre les mêmes mesures à partir de 18 heures :
"Tous les établissements de restauration seront fermés au public dès lundi 16 mars 2020 à 18h30, de même que les commerces, magasins et marchés, à l'exception de ceux qui vendent des produits alimentaires ou de première nécessité. Les manifestations et rassemblements publics et privés sont interdits. Les services de culte et tous les cours publics et privés aussi bien en groupe qu'individuels sont suspendus, de même que les activités liées aux services personnels. Les hôtels seront quant à eux fermés dès mardi soir. "

Le Conseil fédéral a également interdit les manifestations publiques et privées accueillant au moins 100 personnes. Tous les parcs, zoos, musées, parcs d’attractions, les casinos, centres sportifs et de fitness, piscines et centres de bien-être… Bars, restaurants, discothèques sont également concernés.

Limiter les transports pour endiguer le coronavirus

Les transports sont perturbés, comme le Léman Express : "Au vu du nombre important d'arrêts maladie et de la fermeture des établissements scolaires, une partie du personnel ne pourra assurer sa prise de poste", explique le site de la compagnie ferroviaire lundi.

Le patron des Chemins de Fers suisses demande même de ne pas prendre les transports publics :



Mais dès le 13 mars, l’Office de santé fédéral recommandait de ne pas emprunter les transports publics et de recourir à la marche ou au vélo, pour se rendre au travail. Il demandait également aux entreprises de mettre en place le télétravail autant que possible.

Ce mercredi 18, la compagnie des chemins de fer suisses, la CFF, constatait une baisse de 50% de la fréquentation des trains entraînée par les mesures de confinement décidées mardi. L'offre de trains et de cars a été réduite en concertation avec l'Office fédéral des transports. La desserte de la Suisse par les grandes lignes sera également réduite. Avec la fermeture des frontières, le trafic international est également interrompu.

Le Covid-19 suspend la vie politique

Lundi 15 mars, le canton de Genève avait décidé de maintenir le second tour des élections municipales genevoises le 5 avril.

Le Conseil fédéral a décidé d'annuler les votations fédérales du 17 mai et de les reporter à une date ultérieure.

Le Grand Conseil fribourgeois avait déjà supprimé sa session de mars, risque de propagation du coronavirus oblige.

Mobilisation de l'armée

Situation jamais vue depuis la Seconde Guerre mondiale, le conseil fédéral mobilise l’armée. L'effectif destiné au service d’appui passera de 800 à 8000 militaires qui seront affectés au service du système de santé, de la logistique et de la sécurité jusqu’à fin juin.

Les 3000 militaires disponibles vont immédiatement être mis à disposition. Ils sont en priorité affectés au Tessin. Le canton de Neuchâtel a également demandé l'aide de l'armée mardi.