Info

Coronavirus : le laboratoire français Sanofi arrête ses tests sur le vaccin à ARN messager

Sanofi, qui compte un chiffre d'affaire de 36 millions d'euros, a annoncé qu'il arrêtait ses tests sur le vaccin à ARN messager contre le Covid. Au siège de la société de fabrication de médicaments et de vaccins, à Paris, le 30 novembre 2020.
Sanofi, qui compte un chiffre d'affaire de 36 millions d'euros, a annoncé qu'il arrêtait ses tests sur le vaccin à ARN messager contre le Covid. Au siège de la société de fabrication de médicaments et de vaccins, à Paris, le 30 novembre 2020.
(AP Photo/Thibault Camus)

Le groupe pharmaceutique Sanofi vient d'arrêter ses tests sur le vaccin à ARN messager contre le Covid 19. En retard sur ses concurrents, le laboratoire français dit préfèrer investir sur d'autres technologies pour trouver un vaccin contre le Covid. La France reste aujourd'hui le seul membre permanent du conseil de sécurité de l'ONU à ne pas avoir son propre vaccin, après les échecs de l'institut Pasteur et de Sanofi.

C'est une décision importante pour le laboratoire français. Sanofi arrête ses tests sur le vaccin à ARN messager contre le Covid-19. 

Dépassé par la concurrence de Pfizer et Moderna, dont les sérums sont prêts depuis le début de l'année 2021, le laboratoire ne renonce pas pour autant à produire un autre vaccin contre le Covid 19. Le laboratoire espère développer enfin son vaccin contre le Covid 19 grâce à une technologie basée sur une protéine recombinante. Il promet la fin des tests pour la fin de cette année. 

La France n'a pas son vaccin 


La France reste donc aujourd'hui le seul pays du Conseil de Sécurité de l'ONU à ne pas avoir développé son vaccin. 

L'institut Pasteur avait annoncé l'abandon de leur candidat vaccin, le V591, le 25 janvier dernier. Les Anglais, les Russes et les Américains ont leur vaccin, mais à la suite d’erreurs techniques, Sanofi a pris plusieurs mois de retard.  Comment expliquer ces échecs à répétition dans la course contre le Covid-19 ?

Un premier échec sur la technologie de la protéine recombinante


La stratégie du géant pharmaceutique concernant le vaccin contre le Covid 19 repose initialement sur deux piliers. D'une part, il cherche encore à développer un vaccin avec la technologie de la protéine recombinante avec le laboratoire britannique GSK. D'autres part, le laboratoire français investit sur la technologie de l'ARN messager avec le biotech Translate Bio. Sanofi a essuyé différents échecs dans les deux trajectoires. 

Concernant la technologie de la protéine recombinante, Sanofi avait notamment pris du retard lors de tests fin 2020. Le laboratoire français avait alors avoué lui-même qu'il avait mal dosé cette protéine lors des premiers essais techniques. 

Les conséquences de ces choix ont été catastrophiques d'un point de vue financier. L'entreprise a  perdu 13% de sa valeur boursière en 2020. Les conséquences ont également été sociales. Le personnel de l'entreprise a été victime de 5 plans sociaux sur cette même année 2020. . 
 
A (re)voir : Vaccin anti-Covid : Sanofi paie le prix de plans sociaux successifs
 
Chargement du lecteur...

L'échec de Sanofi sur l'ARN messager

Sanofi travaillait tout de même depuis plus d'un an et demi avec Translate Bio sur le vaccin à ARN messager contre le Covid.

Selon la société d’analyses Global data, les progrès rapides dans le développement de vaccins à ARN devraient en revanche «permettre à l’industrie pharmaceutique de continuer à franchir les barrières, et le marché de l’oncologie (ndlr discipline médicale autour de la prise en charge du cancer) est celui qui est le plus susceptible d’en bénéficier». La société Moderna a aussi déjà lancé des essais cliniques pour tester un vaccin à ARN messager contre le Sida.

A (re)lire : Santé : les vaccins à ARN messager, un espoir dans la lutte contre le sida ?​

Malgré ces déclarations, cette décison souligne un peu plus l'échec du géant pharmaceutique dans la course au vaccin. La firme va-t-elle réussir cette fois à se positionner dans l'utilisation des nouvelles biotechs ?