Info

Coronavirus : les principales mesures de précaution contre le Covid-19 en Europe

Chargement du lecteur...

Confinements, fermetures d'écoles, de commerces, voire de frontières, rassemblements interdits. Voici les principales mesures prises en Europe pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus.

Première mesure prise de façon drastique par l'Italie pour contenir la propagation du virus : le confinement. De façon progressive, elle commence a être mise en oeuvre dans le reste de l'Europe.

Le confinenement

Les Italiens doivent rester chez eux jusqu'au 3 avril, mais peuvent sortir pour travailler, se faire soigner, acheter à manger. 
En Espagne, deuxième pays le plus touché d'Europe, le gouvernement a annoncé une quarantaine quasi totale et un état d'alerte pour 15 jours. Les 46 millions d'habitants n'ont le droit de sortir de chez eux que pour aller travailler, à la pharmacie, se faire soigner ou acheter à manger.
En Autriche la population doit désormais renoncer à ses déplacements sauf pour travailler, se ravitailler ou porter assistance à autrui.
En Slovaquie, Croatie, Lettonie, Estonie, à Moscou et en Norvège (hors ressortissants nordiques), les citoyens revenant des principaux foyers de contamination doivent s'isoler chez eux. L'Allemagne recommande d'en faire autant.
Le gouvernement britannique demande aux personnes présentant des symptômes de rester confinées pendant une semaine.

Contrôle ou fermeture des frontières 

Les autorités allemandes ont décidé de fermer à partir de lundi les frontières du pays avec la France, la Suisse et l'Autriche, sauf pour le transport de marchandises et les travailleurs transfrontaliers.
La France va elle renforcer ses contrôles avec l'Allemagne, sans fermer sa frontière.
La République tchèque, Chypre, le Danemark, la Lituanie et la Slovaquie ont fermé leurs frontières aux étrangers (la Slovaquie accepte les Polonais). 
L'Ukraine va suspendre ses liaisons aériennes, la Russie réduire les vols avec l'Union européenne et Moscou a fermé ses frontières terrestres avec la Norvège et la Pologne. 
L'Autriche a suspendu ses liaisons ferroviaires et quasiment fermé sa frontière terrestre avec l'Italie. Les liaisons aériennes avec l'Italie, la France, l'Espagne et la Suisse sont suspendues.

Ecoles fermées                  

En Allemagne, les écoles, universités et crèches fermeront à partir de lundi, comme en Belgique, France, Portugal, Suisse, Croatie et Espagne.
C'est déjà le cas en Italie, Pologne, Grèce, Irlande, République tchèque, Roumanie, Ukraine, Slovaquie, Slovénie, Lituanie, Norvège, Danemark, Luxembourg, Autriche, Bulgarie et Turquie. 

Interdiction de tout rassemblement            

En Italie, Belgique et Chypre, tout rassemblement est prohibé.
Le gouvernement autrichien interdit désormais les rassemblements de plus de cinq personnes. La République tchèque a fixé ce seuil à 30 personnes.
Les rassemblements de plus de 100 personnes sont interdits en France, Danemark, Islande, Suisse et Pays-Bas, ainsi qu'en Roumanie et Hongrie pour les rassemblements fermés.  
La Finlande et la Suède interdisent plus de 500 personnes.
En Allemagne, les événements non nécessaires de moins de 1.000 personnes sont annulés, chiffre au-delà duquel les rassemblements sont interdits en Pologne, Roumanie et au Portugal.
A Moscou, pas de regroupement de plus de 5.000 personnes.
Les Polonais ont pratiquement déserté leurs églises dimanche, une situation inédite dans ce pays très catholique.

Fermeture des commerces              

La fermeture des commerces non essentiels a été décidée en Italie, France, Autriche, Bulgarie, Grèce, Andorre et la région de Madrid. 
La France a durci ses mesures avec la fermeture des cinémas, bars, discothèques, restaurants, centres commerciaux, bibliothèques, salles de spectacles, musées et établissements sportifs jusqu'au 15 avril.
La Belgique a fermé ses discothèques, cafés et restaurants. Hors alimentation et pharmacie, les magasins devront fermer le week-end.
A Berlin, clubs et bars fermeront dès mardi.
La Grèce a fermé également ses musées et ses sites archéologiques. En France, le Louvre, le château de Versailles et la Tour Eiffel ne peuvent plus être visités.

Réduction des transports              

En France, le gouvernement a annoncé une réduction progressive des transports longue distance (trains, bus, avions).
En Allemagne, le transport ferroviaire régional va également être fortement réduit.
En Italie, le deuxième aéroport de Rome, Ciampino, est fermé et un des trois terminaux du principal, Fiumicino, le sera mardi.

Report des élections          
Les élections locales britanniques prévues en mai sont reportées d'un an.
En France, le premier tour des élections municipales s'est tenu comme prévu dimanche, marqué par une forte abstention.