Info

Coronavirus, ma vie en quatorzaine : Masque la menace !

Une touriste sud-coréenne à l'aéroport Ben Gourion (Israël). Le masque est devenu l'accessoire emblématique de la crise du coronavirus.
Une touriste sud-coréenne à l'aéroport Ben Gourion (Israël). Le masque est devenu l'accessoire emblématique de la crise du coronavirus.
© AP Photo/Ariel Schalit

Après un week-end en Italie, notre journaliste Pierre Desorgues a bien malgré lui été placé en quarantaine. A quoi ressemble sa vie quotidienne ? Que fait-il de ses journées ? Il nous narre ses difficultés au jour le jour dans des billets enlevés dont il a le secret. Attention ! Reportage subjectif... Dans ce deuxième épisode : le dilemme du masque !

Sortir ? Ne pas sortir ? Jour 5 de mon exil forcé. Il n'y a plus rien à manger de frais. Et j'en ai marre du maïs et du thon en boite. Pas de produits frais, pas de vitamine C... 
A ce régime, je vais  attraper non pas le coronavirus mais bien le scorbut !
Trêve de plaisanterie, il faut que je puisse sortir ne serait-ce que vingt minutes par jour. Les prisonniers, même dans les quartiers de haute sécurité, ont bien droit à une promenade.

 A ce propos, que dit l'OMS, l’Organisation mondiale de la santé ? Le confinement doit-il être strict ? Puis-je m'autoriser une escapade ? Je tape OMS sur mon moteur de recherche favori ! Rien. Pas de lien sur le site de la grande agence mondiale de santé. Je vais sur le site de l'agence régionale de la santé française... J'aurais sans doute des précisions. Est-ce que quatorze jours cela signifie quatorze jours de cellule au 24e sous-sol ? Je tape confinement sur leur moteur de recherche. Rien ? Mince ! J’essaie quatorzaine. Pas d’information ! C'est sûr j'ai mal cherché.
 

Ah ! Le gouvernement français vient de mettre en place un site d’information sur l'état de l'épidémie et les recommandations à suivre comme se laver main ou éviter les pays à risques. Je vais sur l'onglet question fréquentes. "Si vous rentrez d’une zone à risque le télétravail est à privilégier pendant les 14 jours suivant votre retour".
Donc puis-je toutefois sortir ? Aucune précision... C'est peut-être moi qui n'y comprends plus rien. C'est peut-être le coronavirus qui altère mon jugement... Les premiers effets... Ou sinon c'est le scorbut, le manque de vitamines. Il faut que je sorte !!!

Il faut que je sorte !

Pierre Desorgues

La quête du masque 

Ah, suis-je bête ! Le masque ! Oui, le masque ! Merci le masque ! La pharmacie la plus proche est à cinquante mètres de mon domicile. Cinquante petits mètres... Ce n'est rien ! C'est bon ! Je ne vais contaminer personne ! Allons y ! Le téléphone sonne. Un confrère, un ancien de TV5monde : "Non mais Pierre tu ne peux pas sortir ! Il faut que tu portes un masque ! ". Donc, en résumé, il faut  que je porte un masque pour pouvoir aller chercher un masque que je n’ai pas.
 
Là, sur le plan de travail de la cuisine mon sachet de filtres à café, non rangé. Idée ! Je vais bricoler un masque maison ! Donc, j’avais acheté le filtre à café numéro deux… Est ce que la taille est calculée en fonction de la taille du visage, de la bouche, du nez ? Les inventeurs des filtres à café y ont forcément pensé !  
C’est sans doute trop petit. J’aurais du prendre le numéro 3… Si j’avais su…

Pierre tu deviens fou ! Ce n'est pas possible ! Un filtre à café sur le nez, je n'irai pas à la Salpêtrière pour cause de Corona machin mais plutôt à Sainte-Anne, l’hôpital psychiatrique, si je me promène avec  ce truc.
Bon que fais-je ? Je vais commander sur internet ce dont j'ai besoin. Mais comment ne pas risquer de contaminer le livreur ? Il faut que je positionne correctement bien mon filtre café sur le nez.
Jour 5, de la quatorzaine, il reste encore 9 jours. Je sens que ça va être long, très long.

La quatorzaine de notre journaliste :

Épisode 1 - Coronavirus, ma vie en quatorzaine : quand la Castafiore s’étouffe