Info

Côte d'Ivoire : près d'un million d'enfants vont être vaccinés contre la méningite

Les autorités sanitaires ivoiriennes ont lancé à Korhogo (nord) une campagne de vaccination contre la méningite, visant à protéger 900.000 enfants âgés de 1 à 4 ans de cette maladie mortelle
Les autorités sanitaires ivoiriennes ont lancé à Korhogo (nord) une campagne de vaccination contre la méningite, visant à protéger 900.000 enfants âgés de 1 à 4 ans de cette maladie mortelle
afp.com - GEORGES GOBET
dans

Les autorités sanitaires ivoiriennes ont lancé à Korhogo (nord) une campagne de vaccination contre la méningite, visant à protéger 900.000 enfants âgés de 1 à 4 ans de cette maladie mortelle, selon un communiqué de l'OMS vendredi.

Cette campagne de sept jours contre la méningite de type A, débutée jeudi, va être menée dans la moitié nord de la Côte d'Ivoire, qui fait partie de la "ceinture africaine de la méningite", qui s'étend du Sénégal à l’Éthiopie.

La méningite à méningocoques peut causer de graves lésions cérébrales et se révèle mortelle dans 50% des cas si elle n'est pas traitée, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui participe à la campagne de vaccination avec l'Unicef (Fonds des Nations Unies pour l'enfance) et l’Alliance GAVI (Alliance Globale pour les Vaccins et l’Immunisation, créée par la fondation Bill et Melinda Gates).

"Le vaccin contre la méningite est sûr et efficace", a rappelé le ministre ivoirien de la Santé, Eugène Aka Aouélé, exhortant les parents à faire vacciner leurs enfants, selon le communiqué.

Cette campagne de vaccination intervient à la veille de la saison épidémique de méningite qui sévit chaque année dans la partie septentrionale de la Côte d’Ivoire pendant la saison sèche. Une précédente campagne s'était déroulée en 2014.

Grande ville du nord de la Côte d'Ivoire, Korhogo a connu une épidémie de méningite en avril 2016, qui avait tué 14 personnes.

Les épidémies de méningite de type A sévissent chaque année dans 26 pays d’Afrique subsaharienne, et sont à l’origine de décès et de handicaps chez les jeunes. Près de 30.000 cas sont encore signalés chaque année dans cette zone, précise l'OMS.

Depuis le lancement du vaccin antiméningococcique conjugué A (MenAfriVac) en 2010, au moyen de campagnes massives de vaccination préventive dans la ceinture de la méningite, la maladie a fortement reculé, selon l'OMS.