Info

Coupe d'Europe de rugby: La Rochelle rejoint Toulouse, 6e finale 100% française

Les joueurs de La Rochelle fêtent leur qualification en finale de la Coupe d'Europe après leur victoire sur le Leinster en demi-finale, à domicile, le 2 mai 2021
Les joueurs de La Rochelle fêtent leur qualification en finale de la Coupe d'Europe après leur victoire sur le Leinster en demi-finale, à domicile, le 2 mai 2021
afp.com - XAVIER LEOTY
Le deuxième ligne australien de La Rochelle, Will Skelton, plaqué lors de la demi-finale de la Coupe d'Europe à domicile contre le Leinster, le 2 mai 2021
Le deuxième ligne australien de La Rochelle, Will Skelton, plaqué lors de la demi-finale de la Coupe d'Europe à domicile contre le Leinster, le 2 mai 2021
afp.com - XAVIER LEOTY
Les joueurs de La Rochelle posent à leur retour du stade devant leurs supporters après leur qualification en finale de la Coupe d'Europe, à La Rochelle, le 2 mai 2021
Les joueurs de La Rochelle posent à leur retour du stade devant leurs supporters après leur qualification en finale de la Coupe d'Europe, à La Rochelle, le 2 mai 2021
afp.com - XAVIER LEOTY

Cap franchi! La Rochelle a réussi un tour de force en écartant l'ogre irlandais du Leinster pour rejoindre le Stade toulousain en finale de la Coupe d'Europe de rugby: ce sera le premier duel franco-français à ce niveau de la compétition depuis 2015.

Avec ce succès 32-23, les Maritimes vivront leur première finale de "Champions Cup", deux ans après leur échec en finale du Challenge européen, la "petite Coupe d'Europe", devant Clermont.

Les Rochelais ont fait craquer les Irlandais dans le dernier quart d'heure avec des essais du troisième ligne du XV de France Grégory Alldritt et du deuxième ligne australien Will Skelton. Le Leinster a aussi inscrit deux essais, mais l'ouvreur néo-zélandais de La Rochelle, Ihaia West, a pesé dans la victoire des Jaune et Noir avec 22 points et 89% de réussite devant les perches.

Les Toulousains, qui ont écarté Bordeaux-Bègles (21-9) samedi, viseront eux un cinquième titre pour battre le record dans la compétition qu'ils partagent jusqu'ici avec le Leinster.

Les "Boys in blue" et leur équipe aux allures de XV du Trèfle étaient les favoris au Stade Marcel-Deflandre où, malgré le huis clos, les Rochelais ont bénéficié d'un chaleureux soutien de leur public.

Avant et après la rencontre, plusieurs centaine de supporters ont bravé les restrictions sanitaires, venus avec leurs drapeaux jaunes et noirs, leurs cornes de brume et quelques fumigènes pour saluer et encourager les joueurs aux abords du Stade. "Le fait de passer ces 10 ou 15 minutes avec eux, c'est quelque chose qui nous fait chaud au coeur", a souligné le talonneur Pierre Bourgarit, qui a remercié son public avec ses partenaires après la rencontre.

En première période, les Maritimes ont eu du mal à convertir ce soutien en domination sur le terrain. Pris à la gorge d'entrée par les Irlandais, ils ont concédé un premier essai en moins de dix minutes, signé du pilier droit du XV du Trèfle Tadhg Furlong.

- West performant -

Dominés dans le jeu au sol, les hommes de Jono Gibbes, qui avait débuté sa carrière d'entraîneur au Leinster, ont souffert, concédant sept pénalités contre deux seulement pour les Irlandais dans la première demi-heure. Ils ont même dû jouer en infériorité numérique pendant 10 minutes après le carton jaune reçu par le flanker sud-africain Wiaan Liebenberg.

Mais sous le ciel bleu comme le maillot des "Boys in blue", les Rochelais ont pu s'appuyer sur la botte de West pour les maintenir à flot. L'ouvreur néo-zélandais, longtemps incertain en raison d'une épaule douloureuse, a inscrit l'intégralité des points de son équipe en première période (12), dont un drop.

A 12-13 à la pause, l'exploit était toujours possible. Les "go, go, go" et encouragements rageurs de Ronan O'Gara, l'entraîneur irlandais de La Rochelle, se sont intensifiés en seconde période. Le club charentais a pris pour la première fois les commandes grâce à une pénalité du métronome West (15-13).

Les Rochelais ont ensuite profité d'une infériorité numérique des Leinstermen, après le carton jaune infligé au bondissant ailier James Lowe, pour accroître la pression près de l'en-but adverse. Et ils ont été récompensés de leur effort par un premier essai, conclu en force par Alldritt (23-16).

Puis Skelton, recrue phare des Maritimes l'été dernier, a mis les siens définitivement à l'abri. Les Leinstermen ont aplati une dernière fois. Trop tard.

- Premier contre deuxième du Top 14 -

Voilà le Stade rochelais en finale de la plus prestigieuse compétition continentale, sept ans après sa remontée en Top 14. Il lui faudra surpasser son manque d'expérience à ce niveau face à des Toulousains qui joueront leur première finale depuis 2010. Ce sera la sixième entre clubs français depuis le lancement de la Coupe d'Europe en 1995-1996.

Le succès de La Rochelle clôt un week-end parfait pour le rugby français puisque Montpellier s'est également qualifié, samedi, pour la finale du Challenge européen.

La finale de "Champions Cup" mettra aussi aux prises les deux meilleures équipes actuelles du Top 14: le Stade toulousain est leader avec cinq points d'avance sur son dauphin rochelais qui a un match en moins.

"C'est cool une victoire en demi-finale, mais l'histoire n'est pas finie", a souligné Gibbes.