Info

Coupe du monde 2022 : la France entre dans le tournoi sans certitude

Didier Deschamps et Kylian Mbappe trouveront-ils les solutions pour percer la défense australienne ? <br />
AP/Hassan Ammar
Didier Deschamps et Kylian Mbappe trouveront-ils les solutions pour percer la défense australienne ? 
AP/Hassan Ammar

La France entame au Qatar la défense de son titre mondial mardi (19h TU) contre l'Australie dans le groupe D. Minés par les blessures, les Bleus arrivent sans certitude, mais non sans espoir quand même. Le point avec nos partenaires de la RTS (Radio Télévision Suisse).

Les forfaits sur blessure de N'Golo Kanté, Paul Pogba et Karim Benzema ont fait mal aux Français, privés de l'axe du milieu de terrain qui leur avait permis de gagner en Russie il y a 4 ans. L'absence du Ballon d'Or constitue elle aussi un terrible coup dur, Benzema ayant été irrésistible au printemps avec le Real Madrid dans la conquête de la Ligue des champions.

L'atout Mbappé

Mais Didier Deschamps a sans doute des solutions de rechange en tête. Devant, il peut compter sur Kylian Mbappé, dont la vitesse peut faire mal à n'importe quelle défense. Olivier Giroud peut aussi rendre de précieux services grâce à son sens du but. Les questions se posent davantage dans l'entrejeu et en défense.

Reste que les Bleus seront favoris contre l'Australie, même si cette dernière peut être difficile à jouer avec ses qualités physiques et sa rigueur défensive. Les Australiens ne lâcheront rien et tant qu'ils tiendront le 0-0, la France pourra être gênée.

Le Danemark ambitieux

Six heures avant l'entrée en lice des champions en titre, l'autre rencontre du groupe mettra aux prises le Danemark et la Tunisie. Les Danois ont les faveurs du pronostic, eux qui restent sur une excellente dynamique après un bel Euro 2021 (demi-finaliste) et une Ligue des nations convaincante, avec notamment 2 victoires contre... la France.

Après le malaise cardiaque qui a failli lui coûter la vie à l'Euro en juin 2021, jouer le Mondial 2022 a été l'objectif de Christian Eriksen "dès le premier jour". Au Qatar, le Danemark et lui rêvent désormais "de quelque chose de grand". Les Tunisiens, pour qui le Lucernois Mohamed Dräger pourrait être titulaire, sont avertis.