Info

Coupe du Monde 2022 : la Tunisie signe "un des matchs les plus faibles" de la compétition

Le Tunisien Ali Abdi, sur le terrain du match de football du groupe D de la Coupe du monde entre la Tunisie et l'Australie au stade Al Janoub d'Al Wakrah. L'Australie s'impose 1-0 face aux Tunisiens.<br />
AP Photo/Luca Bruno
Le Tunisien Ali Abdi, sur le terrain du match de football du groupe D de la Coupe du monde entre la Tunisie et l'Australie au stade Al Janoub d'Al Wakrah. L'Australie s'impose 1-0 face aux Tunisiens.
AP Photo/Luca Bruno

Face à une combative équipe australienne, les Aigles de Carthage ont perdu (0-1) et déçu. Ils n'ont pas été assez entreprenants, selon Stéphane Pauwels, journaliste foot et présentateur chez RTL. 

TV5MONDE INFO : Qu’avez-vous pensé du jeu des Tunisiens qui semblent être passés à côté de leur match ?

Stéphane Pauwels : Les Aigle de Carthage sont passés absolument à côté. C’est même décevant car ce que j’avais vu sur le premier match m’avait semblé assez intéressant. Ils sont passés à côté de leur match car je pense que leur entraîneur et sélectionneur, Jalel Kadri, a manqué de culot. Lorsque l’on joue contre l’Australie qui est une équipe qui est surtout basée sur le combat physique et la mise en place tactique, il aurait fallut mettre un attaquant supplémentaire dès le début du match. Je ne comprends pas pourquoi Wahbi Khazri, ou un autre, ne commence pas le match. Je ne comprends pas pourquoi ils ne jouent pas avec deux attaquants. Ils ont été trop timorés. 

(Re)lire : Coupe du Monde 2022 : "Les Lions de la Teranga ont retrouvé leur efficacité"

TV5MONDE INFO : Les Aigle de Carthage se sont réveillés une heure après la rencontre. Comment l’expliquer ? L’enjeu était-il trop grand pour les joueurs ? 

Stéphane Pauwels : Le groupe dans lequel se trouvent les Tunisiens était tout à fait jouable pour la Tunisie. Au début, j’avais même dit à des amis tunisiens qu’ils passeraient peut-être les qualifications. Mais quand vous jouez un deuxième match contre l’Australie, vous devez le jouer différemment. Je les ai trouvé en manque de courage. Pourtant, les vingt dernières minutes, quand ils ont eu deux attaquants, il y a eu des occasions. Ce n’est pas qu’il n’y en a pas eu. Mais le gardien, en face, Mathew Ryan, est un très bon gardien. Cela fait partie du jeu. 
 

À Droite, Wahbi Khazri, l'attaquant tunisien. <br />
AP Photo/Ebrahim Noroozi
À Droite, Wahbi Khazri, l'attaquant tunisien. 
AP Photo/Ebrahim Noroozi

TV5MONDE INFO : Quelle est la suite pour les Tunisiens ? 

Stéphane Pauwels : Les Tunisiens vont devoir jouer l’équipe de France pour se qualifier. Les bleus ont mis quatre buts aux Australiens, parce qu’ils étaient plus forts. Pour ce match, je ne pense pas que l’amitié franco-tunisienne jouera. Didier Deschamps jouera à fond. Même si les Français battent le Danemark, ils joueront pour être premiers du groupe. Je ne mets pas une pièce pour la Tunisie face à la France, bien malheureusement. Les Tunisiens sont passé à côté de leur qualification aujourd’hui. 

TV5MONDE INFO : Que peut-on espérer des Tunisiens pour cette rencontre avec la France ? 

Stéphane Pauwels : C’est surtout un discours et une mentalité. Hervé Renard, l’entraîneur de l’Arabie Saoudite, parvient à galvaniser ses joueurs et à les mettre sous pression pour pouvoir faire des efforts. L’entraîneur tunisien devra avoir le même discours. Je pense que Khazri, qui est quand même un joueur de qualité et surtout avec de l’expérience, doit pouvoir s’appuyer sur ses cadres. Il ne l’a pas fait. Jalel Kadri va devoir demander à ses joueurs d’être bien en place et d’aller au combat, à la guerre. Contre les Français, ils ne sauront pas faire vraiment autre chose car s’ils se désunissent, ils s’en prendront. Les résultats d’aujourd’hui sont dommages, car la défense tunisienne ne se défend pas si mal, même s’il prenne un but. Il y a eu un manque d’altruisme. 

(Re)lire : Coupe du monde 2022 : la Tunisie fait match nul avec le Danemark et maintient intactes ses chances de qualification !

TV5MONDE INFO : Est-ce au sélectionneur et entraîneur ou aux joueurs de faire preuve d’altruisme ? 

Stéphane Pauwels : C’est surtout au sélectionneur, encore plus en équipe nationale. Quand vous jouez pour votre pays, vous avez bien sûr l’intention de bien faire, mais il faut surtout fédérer pour créer un collectif. Didier Deschamps fait ça très bien. Cela n’a pas été fait pour la Tunisie. Dans ses choix, le sélectionneur n’a pas mis les joueurs en confiance. Si Jalel Kadri avait commencé le match avec deux attaquant aujourd’hui, les Tunisiens auraient gagné le match. 

Mathew Ryan, le gardien australien, s'avère être un gros atout pour son équipe. <br />
AP Photo/Petr David Josek
Mathew Ryan, le gardien australien, s'avère être un gros atout pour son équipe. 
AP Photo/Petr David Josek

Quel a été l’homme du match pour vous ? 

Pour moi, l’homme du match est Mathew Ryan, le gardien australien. Ce que je vous raconte est surprenant. Cela veut dire que les Tunisiens ont eu des occasions. C’est un des matchs les plus faibles que j’ai vu de la Coupe du Monde. La Tunisie peut avoir de très gros regrets.