Info

Coupe du monde 2022 : "Le Maroc ne doit pas abaisser son niveau face au Canada"

Le joueur marocain Abdelhamid Sabiri célèbre son but lors du match entre la Belgique et le Maroc, au Qatar, le 27 novembre 2022.
Le joueur marocain Abdelhamid Sabiri célèbre son but lors du match entre la Belgique et le Maroc, au Qatar, le 27 novembre 2022.
AP/Pavel Golovkin

Les Diables Rouges ont été punis 2 à 0 par les Lions de l'Atlas qui sont désormais en ballotage favorable en vue des huitièmes de finale. Le Maroc s'est décomplexé dans le dernier quart d'heure et a livré une belle performance. Réaction à chaud de Mansour Loum, rédacteur en chef de ​Sport News Africa.

TV5MONDE : Réaction à chaud après ce match mouvementé ?

Mansour Loum, rédacteur en chef de ​Sport News Africa : C'est une belle surprise. Le match du Maroc contre la Croatie était très encourageant mais la Belgique est quand même une équipe d'un tout autre calibre et qui sortait d'un bon match contre le Canada. Avant la rencontre d'aujourd'hui, beaucoup se disait que si le Maroc prenait au moins un point ce serait bien, là ils en prennent trois c'est encore mieux. C'est une très bonne copie de l'équipe du Maroc aujourd'hui. 

TV5MONDE : Quels joueurs se sont faits remarquer par leurs performances ? 

Mansour Loum, rédacteur en chef de ​Sport News Africa : Déjà le gardien, Munir, qui rentre après les hymnes alors qu'il n'est même pas chaud. C'est lui qui mène seul le Maroc en première période.

Il y a aussi des joueurs comme l'international Nayef Aguerd en défense qui a tenu la baraque. En milieu de terrain, Amrabat et Amallah ont bien contré les assauts belges. Et devant, ils ont fait le travail aussi tout comme les entrants, avec Sabiri qui a fait une très bonne entrée. 

Une victoire 2-0 du Maroc, j'aurais difficilement pu y croire. Mansour Loum, rédacteur en chef de ​Sport News Africa

TV5MONDE : Qu'est-ce qui a péché du côté de la Belgique ? 

Mansour Loum, rédacteur en chef de ​Sport News Africa : Le jeu de la Belgique commence à être un peu trop stéréotypé. Certes, ils ont le ballon, font des passes, vont sur les côtés mais ils se procurent de moins en moins d'occasions. Les gens commencent à comprendre leur jeu et trouver des solutions pour les contrer. 

C'est une équipe vieillissante qui tourne essentiellement autour de De Bruyne. Quand il n'est pas bien c'est toute l'équipe belge qui est impactée. Même s'il n'a pas livré un mauvais match aujourd'hui, il était trop seul pour que la Belgique puisse espérer plus. 

TV5MONDE : Pouvait-on prédire un tel scénario ? 

Mansour Loum, rédacteur en chef de ​Sport News Africa : Une victoire 2-0 du Maroc, j'aurais difficilement pu y croire. Que le Maroc puisse tenir tête à la Belgique ou faire un match nul, ça oui par contre.

Mais le Maroc a été très réaliste : deux coups de pied arrêtés, premier refusé par hors jeu et le deuxième bis repetita. Ils ont très bien géré la fin de match. À 1-0, ils n'ont pas paniqué. C'est un gros plus s'ils veulent aller plus loin dans la compétition.

Le joueur marocain Yahia Attiyat Allah et le joueur belge Timothy Castagne, lors du match Maroc-Belgique au Qatar, le 27 novembre 2022. 
Le joueur marocain Yahia Attiyat Allah et le joueur belge Timothy Castagne, lors du match Maroc-Belgique au Qatar, le 27 novembre 2022. 
AP Photo/Frank Augstein

TV5MONDE : Quels sont les scénarios pour les deux équipes ? 

Mansour Loum, rédacteur en chef de ​Sport News Africa : L'avantage du Maroc c'est qu'ils sont désormais maîtres de leur destin. Si tout à l'heure la Croatie ne bat pas le Canada ou même si elle la bat, ça leur fera 4 points. 

La Belgique, elle, a 3 points et sera obligée de battre la Croatie pour se qualifier. Ça veut dire que si le Maroc arrive à décrocher un point contre le Canada, les Marocains sont sûrs à 90% d'être qualifiés. Il faudrait vraiment un mauvais scénario pour que le Maroc ne passe pas. 

Après, quand tu fais match nul contre la Croatie et que tu bats la Belgique, il faut coûte que coûte battre le Canada. C'est d'ailleurs le drame des équipes africaines sur cette Coupe du Monde. Face aux gros adversaires, elles répondent présentes dans le jeu. On a vu le Sénégal face aux Pays-Bas, on a vu la Tunisie face au Danemark et même le Cameroun contre la Suisse a fait un très bon match même s'il n' y a pas eu le résultat. Par contre, dès qu'ils faut affronter des adversaires moins forts sur le papier, elles abaissent automatiquement leur niveau de jeu. C'est ce piège que doit éviter le Maroc. 

TV5MONDE : Et la Belgique ? 

Mansour Loum, rédacteur en chef de ​Sport News Africa : Ce match ne prédit rien de bon pour eux. La Croatie est un sacré morceau. Ce qui pourrait arranger la Belgique, c'est que la Croatie ne batte pas le Canada. Ils seront alors obligés de se découvrir lors du dernier match. Mais si la Croatie est à 4 points, au coup d'envoi, c'est la Croatie qui est qualifiée et pas la Belgique.