Info

Coupe du Monde : Macron, une communication 2 étoiles

Les Bleus acclamés par des milliers de Français sur les Champs-Elysées.
Les Bleus acclamés par des milliers de Français sur les Champs-Elysées.
© AP Photo/Claude Paris

Football et politique sont intimement liés. Si le deuxième sacre des Bleus au Mondial de Russie aura rendu des millions de Français ivres de bonheur, il profite également au pouvoir politique, bien que ce dernier se défende de toute récupération.

dans
"Maintenant, vous êtes un exemple pour des tas de jeunes (...) et cet exemple, vous allez me le porter longtemps !". Emmanuel Macron s'improvise entraîneur ce dimanche 15 juillet, devant des Bleus devenus champions du monde, au stade de Loujniki à Moscou. Le président, sur un ton paternaliste, s'égosille devant ces jeunes surdoués du ballon rond, qu'il appelle "les enfants", exaltés par leur victoire : "Il y a 66 millions de Français qui vous ont regardés (...). Vous ne serez plus jamais les mêmes !"

Cette scène n'a pas été relayée par l'Élysée, ni par Emmanuel Macron sur son compte Twitter. Pas plus que cet autre instant, devenu viral, immortalisé par le photographe russe Alexei Nikolsky, un habitué du Kremlin. Dans la tribune présidentielle, on y voit le président français, debout, les poings serrés, dans une posture semi-puérile, semi-guerrière, exultant à l'ouverture du score de la France face à la Croatie. La photo n'a certes pas été reprise par les canaux officiels de la présidence de la République française, mais le mouvement fondé par Emmanuel Macron, En Marche !, ne s'en est pas privé, de même que la presse internationale, contrairement aux médias français plus méfiants à son égard.
 
Compte Twitter du mouvement En Marche !
Cette photo montre "beaucoup de sincérité", estime Christian Bromberger, professeur émérite d'anthropologie de l'université Aix-Marseille. Emmanuel Macron, fervent supporter de l'Olympique de Marseille, n'était pas sans savoir qu'un photographe officiel se tenait prêt à immortaliser les moments forts de cette rencontre. Une aubaine pour le président, dont la cote de popularité est au plus bas depuis son arrivée au pouvoir le 7 mai 2017 (40% d'opinions favorables en juin).
 
Une de la presse étrangère
Une de la presse étrangère

Avec cette photo, Emmanuel Macron a repris un peu d'humanité. Sans aucun doute, il existe une volonté de faire corps avec la population.

Christian Bromberger, professeur émérite d'anthropologie de l'université Aix-Marseille

En politique, tout est communication. Emmanuel Macron et ses conseillers sont bien placés pour le savoir, eux - Ismaël Emelien en l'occurence - qui avaient fait le buzz avec leur "Make our planet great again" (Rendez sa grandeur à notre planète), quand le président américain Donald Trump avait annoncé le retrait des États-Unis de l'accord sur le climat.

Et Emmanuel Macron pouvait compter sur les Bleus, très présents sur les réseaux sociaux, pour relayer son passage dans les vestiaires. Paul Pogba, le joueur aux 25 millions d'abonnés sur Instagram, a mis en ligne le discours d'Emmanuel Macron, venu avec un soldat grièvement blessé lors d'une opération au Mali, farouche admirateur de Didier Deschamps.

"Vous avez fait rêver tout le pays, et l'adjudant-chef Cabrita, c'est un exemple de ça. Il y a quelques mois, on le donnait pour mort au Mali (...). On l'a sauvé (...). En faisant la fête nationale avec les militaires comme un président fait toujours les 13 juillet, il m'a dit : "quand vous verrez les joueurs, dites-leur qu'ils ont fait rêver un petit Français comme moi". Et c'est pour ca que j'ai voulu l'amener, pour que vous vous rendiez compte de ce que vous faites" , confie dans le vestiaire le président français.

Un discours longuement applaudi, et un sans-faute sur le plan de la communication ? Emmanuel Macron veut se poser en chef d'État en bons termes avec la Grande Muette, empathique, humaniste et, féru de football.

Il est évident qu'il doit y avoir quelques arrières-pensées, aussi bien chez le président que dans son staff. Il y a cette volonté de donner une image populaire que le président Macron a du mal à donner, en raison de ses actes politiques qui ne vont pas forcément dans le sens de l'intérêt populaire.Christian Bromberger, professeur émérite d'anthropologie de l'université Aix-Marseille

Il n'empêche : "Il ne faut pas croire que les supporters de foot sont des idiots culturels qui goberaient tout type de réjouissance", avance Christian Bromberger. "La joie collective n'exclut pas la prise de conscience des problèmes au sein de la société", nuance l'anthropologue.

La victoire des Bleus, leur remontée triomphale sur les Champs-Élysées et leur réception au palais présidentiel devraient bénéficier au gouvernement, qui dispose de tous les ingrédients pour surfer sur la vague de la France qui gagne.
Tweet du  Secrétaire d’État auprès du Premier ministre français chargé des Relations avec le Parlement, lors de la réception au palais présidentiel de l'Équipe de France
Tweet du  Secrétaire d’État auprès du Premier ministre français chargé des Relations avec le Parlement, lors de la réception au palais présidentiel de l'Équipe de France
Compte Twitter de Christophe Castaner
Un état de grâce qui pourrait durer tout l'été, en attendant la présentation du plan pauvreté, reportée en septembre 2018. Un report que la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, avait justifié en invoquant le déplacement d'Emmanuel Macron en Russie pour la demi-finale France - Belgique. Une version depuis démentie par l'Elysée.