Info

Covid-19 en France : nette reprise des cas, nouvelle vague en vue ?

Des personnes portant des masques font la queue pour faire un test COVID-19 à Paris, le vendredi 14 janvier 2022.
Des personnes portant des masques font la queue pour faire un test COVID-19 à Paris, le vendredi 14 janvier 2022.
(AP Photo/Michel Euler)

Le nombre de tests de dépistage du Covid-19 a augmenté de 20% en France en quinze jours, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, tandis que les contaminations ont doublé dans le même temps. Est-ce le début d'une nouvelle vague pour autant ?

Une nouvelle vague semble se dessiner à l'horizon. La semaine du 6 au 12 juin, près de 1,3 million de tests PCR et antigéniques ont été validés, précise la direction des statistiques (Drees) dans un communiqué.

C'est 5% de plus que la semaine précédente, malgré le lundi de Pentecôte, et 23% de plus que la semaine de l'Ascension, lors de laquelle un peu plus d'un million de tests avaient été recensés, niveau le plus bas depuis le record atteint en janvier (plus de 12 millions).

(Re)lire Covid-19 dans le monde : l'OMS dévoile un nouveau bilan bien plus élevé que les précédents

Ce rebond des dépistages accompagne une reprise épidémique plus prononcée. Tombé à moins de 18.000 cas quotidiens fin mai, le rythme des contaminations (en moyenne sur 7 jours) est passé à plus de 30.000 au 12 juin et a dépassé les 38.000 mercredi, selon les données de Santé publique France compilées par le site CovidTracker.

Tendance à la hausse partout en Europe

"La courbe épidémique est exponentielle en France, cela ressemble à une nouvelle vague qui a l'air d'être menée par (les) nouveaux variants BA.4 et BA.5 d'Omicron" venus du Portugal, a observé l'épidémiologiste Antoine Flahault mercredi sur France Info. Il a souligné que la tendance était actuellement la même "dans presque tous les pays d'Europe de l'Ouest".

L'impact sur les hôpitaux reste incertain, même si le reflux des "patients Covid" s'est ralenti depuis une semaine. Leur nombre était passé sous les 14.000 mercredi (contre plus de 25.000 lors du dernier pic en avril), dont un peu moins de 850 en soins critiques.

(Re)lire L’épidémie de Covid-19 est-elle derrière nous ?

De son côté, le gouvernement "ne parle pas de vague" à ce stade, mais "reste extrêmement vigilant", a indiqué sa porte-parole Olivia Grégoire mardi 15 juin, annonçant "une communication en conseil des ministres le 22 juin" sur les mesures que l'exécutif entend maintenir après la fin du régime de sortie de l'état d'urgence sanitaire, prévue le 31 juillet.