Info

Covid-19 en France : un pass vaccinal au lieu du simple pass sanitaire

Le Premier ministre Jean Castex (à droite) avec le président du Parlement européen David Sassoli, le 9 décembre 2021, Paris. Le variant Omicron, dont la vitesse de propagation est <em>"fulgurante autour de nous en Europe, va se diffuser très rapidement au point de devenir dominant dès le début de l'année 2022" </em>en France a déclaré ce 17 décembre le Premier ministre Jean Castex en annonçant un durcissement du pass sanitaire.
Le Premier ministre Jean Castex (à droite) avec le président du Parlement européen David Sassoli, le 9 décembre 2021, Paris. Le variant Omicron, dont la vitesse de propagation est "fulgurante autour de nous en Europe, va se diffuser très rapidement au point de devenir dominant dès le début de l'année 2022" en France a déclaré ce 17 décembre le Premier ministre Jean Castex en annonçant un durcissement du pass sanitaire.
© Bertrand Guay, Pool Photo via AP

A l’issue d’un conseil de défense, le gouvernement français a annoncé un durcissement des conditions d’accès au pass sanitaire. Cette mesure fera l’objet d’un projet de loi présenté au Parlement début janvier

Le conseil sanitaire se réunissait ce 17 décembre pour examiner de nouvelles mesures face à la cinquième vague fulgurante de Covid-19 et au variant Omicron. Le Premier ministre Jean Castex a déclaré que le variant Omicron "va se diffuser très rapidement au point de devenir dominant dès le début de l'année 2022" en France.

Désormais seule la vaccination sera valable dans le pass.
Jean Castex, Premier ministre

Vacciner à tout prix


En conséquence, pour entrer dans les restaurants, centres commerciaux, lieux de spectacle, musées et autres lieux réunissant du public, un test négatif ne suffira plus: il faudra forcément avoir été vacciné (ou guéri du Covid) et avoir reçu une dose de rappel.

"Désormais seule la vaccination sera valable dans le pass", a insisté le chef du gouvernement.

Cette mesure fera l'objet d'un projet de loi présenté début janvier au Parlement, dans lequel figurera aussi la volonté de "durcir les conditions de contrôle et de sanctions contre les faux pass", a souligné Jean Castex.

Le projet de loi sera débattu dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale à partir du lundi 10 janvier. Selon ce calendrier de travail, encore susceptible de modifications, le texte serait examiné par les députés de la commission des Lois le vendredi 7 janvier, pour une discussion dans l'hémicycle à partir du lundi 10 janvier, avant d'être transmis au Sénat.

"Il n'est pas admissible que le refus de quelques millions de Français de se faire vacciner mette en risque la vie de tout un pays et entame le quotidien d'une immense majorité de Français qui a joué le jeu depuis le début de cette crise", a-t-il martelé

"Nous assumons de faire peser la contrainte sur les non-vaccinés, car les services de soins critiques et de réanimation de nos hôpitaux sont remplis, pour l'essentiel, de personnes non vaccinées", a ajouté le Premier ministre

Le délai pour accéder au rappel vaccinal sera par ailleurs ramené dès janvier à quatre mois au lieu de cinq.

Quid de la vaccination des enfants ?

Par ailleurs, la vaccination de l'ensemble des 5-11 ans se profile: le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) lui a donné son feu vert vendredi matin, en excluant toutefois la mise en place de toute obligation pour les enfants, y compris via un pass.

M. Castex n'a toutefois pas mentionné vendredi l'ouverture de la vaccination à tous les enfants de cet âge (après ceux qui sont à risque de forme grave de Covid mercredi). Il manque en effet l'avis de la Haute autorité de santé (HAS), qui le rendra public lundi à 14H00.

Le gouvernement redoute une saturation des hôpitaux à l'approche des fêtes, en raison notamment de personnels en congés pendant cette période.

Pas de feux d'artifice

Le Premier ministre a indiqué que les mairies devraient renoncer aux concerts et feux d'artifice le soir du 31 décembre. La consommation d'alcool sur la voie publique sera interdite.

Le président Emmanuel Macron a annulé le déplacement qu'il devait effectuer la semaine prochaine au Mali, pour passer Noël auprès des soldats de la force Barkhane et rencontrer les dirigeants de la junte. Jean Castex a aussi renoncé à se rendre en Jordanie pour le jour de l'An.

Enfin, le Premier ministre a rappelé l'importance des gestes barrières avant les fêtes: "Porter le masque, éviter les embrassades, aérer régulièrement les lieux clos".