Info

Covid-19 et tourisme : quelles solutions pour la saison touristique 2021 ?

Un homme assis sur une plage de Waikiki, presque vide à Honolulu (Hawaï), le vendredi 2 octobre 2020.
Un homme assis sur une plage de Waikiki, presque vide à Honolulu (Hawaï), le vendredi 2 octobre 2020.
©AP Photo/Caleb Jones

Le tourisme continue de souffrir de la pandémie de Covid-19. Avec l'ouverture imminente de la saison touristique, certains pays tentent d'apporter des solutions pour faire vivre le secteur. Un point commun : la vaccination.

Plusieurs solutions sont imaginées pour essayer d'éviter une deuxième saison touristique gâchée par la pandémie.

  • Les destinations "Covid-free" : l'exemple des îles grecques

En 2019, avant le coronavirus, le pays avait accueilli 34 millions de visiteurs, pour un chiffre d'affaires de plus de 18 milliards d'euros. En 2020, selon la Banque nationale de Grèce, la demande du secteur a enregistré une baisse d'environ 75% d'une année sur l'autre, entraînant des pertes sur les recettes touristiques de 15 milliards d'euros pour l'économie grecque en 2020.

Chargement du lecteur...
Pour faire face à cette situation, la Grèce a mis les bouchées doubles pour achever en priorité la vaccination des dizaines de petites îles en mer Egée (est) et Ionienne (ouest) avant la vaccination de plus grandes, accueillant chaque année des millions de touristes, en vue de l'ouverture officielle de la saison touristique à la mi-mai. 

La maire d'Elafonisos, (petite île grecque au sud du Péloponnèse) Efi Liarou, assure que "70% de la population de l'île sera vaccinée d'ici la mi-mai, ce qui constitue une sorte de bouclier pour les habitants". 

"C'est une étape très importante qui garantit l'ouverture de la saison touristique et envoie un message d'optimisme", souligne-t-elle en se félicitant de "l'identité Covid-free" de son île d'une superficie de 18km2.

Elafonisos accueille tous les ans 200.000 touristes mais l'année dernière le nombre de visiteurs était très réduit.

La vaccination constitue un bouclier pour les habitantsEfi Liarou, maire d'Elafonisos

"Le rythme de la vaccination sur les îles est rapide" car le transport de vaccins est compliqué et l'opération doit se faire en très peu de temps, a expliqué jeudi Marios Themistokleous, secrétaire général à l'assurance maladie, depuis l'île cycladique d'Iraklia en Egée où il s'était rendu avec le ministre de la Santé Vassilis Kikilias pour inspecter la procédure.  

"Nous allons bientôt achever la vaccination sur les îles de moins de mille habitants avant d'accélérer l'opération sur les plus grandes îles", a-t-il assuré.

Pour préparer la saison touristique, la Grèce a commencé début avril à ouvrir progressivement les commerces non essentiels et les écoles avant l'ouverture prévue le 3 mai des terrasses de cafés et restaurants. 

  • Portes ouvertes aux touristes vaccinés : l'exemple de l'UE

Les touristes venant des Etats-Unis seront autorisés à visiter l'Union européenne dans les prochains mois, à condition d'être vaccinés contre le Covid-19, a déclaré dimanche la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen dans une interview au New York Times.   

"Les Américains, d'après ce que je peux voir, utilisent des vaccins approuvés par l'Agence européenne des médicaments (EMA)", a-t-elle justifié. "Cela permettra la libre circulation et les déplacements vers l'Union européenne".

"Car une chose est claire : les 27 Etats membres accepteront, sans condition, tous ceux qui sont vaccinés avec des vaccins approuvés par l'EMA", a assuré Mme Von der Leyen au quotidien new-yorkais.

Chargement du lecteur...

 
Une jeune femme reçoit le vaccin Pfizer COVID-19 dans un centre de vaccination à Miami, aux Etats-Unis, le 5 avril 2021.
Une jeune femme reçoit le vaccin Pfizer COVID-19 dans un centre de vaccination à Miami, aux Etats-Unis, le 5 avril 2021.
©AP Photo/Lynne Sladky

Les trois vaccins en cours d'utilisation aux Etats-Unis (Moderna, Pfizer-BioNTech et Johnson & Johnson) ont été approuvés par l'Agence européenne des médicaments.

Pointant les "énormes progrès" des Etats-Unis, Mme Von der Leyen a noté qu'ils étaient en passe de vacciner 70% de leur population adulte d'ici la mi-juin. 

La reprise des voyages dépendrait "de la situation épidémiologique, mais la situation s'améliore aux Etats-Unis, à l'instar, nous l'espérons, de l'Union européenne" a-t-elle ajouté.  

Dans le même esprit l'Union européenne est en train de réfléchir à la mise en place d'un passeport sanitaire qu'elle voudrait lancer cet été pour les déplacements en son sein. 

L'aviation civile grecque n'a pas attendu, elle a levé lundi 19 avril la quarantaine obligatoire de sept jours, en vigueur jusque-là, pour les voyageurs résidents permanents des pays membres de l'Union européenne, de l'espace Schengen, du Royaume-Uni, des Etats-Unis, d'Israël, de Serbie et des Emirats arabes unis.

Les visiteurs doivent disposer d'un certificat de vaccination ou d'un un test négatif de dépistage du coronavirus de moins de 72 heures.

  • Le tourisme vaccinal : lier l'utile à l'agréable

Dans certains pays, on ne peut se faire vacciner que sous certaines conditions, selon un calendrier vaccinal précis. En France par exemple : depuis le 25 mars, toutes les personnes âgées de 70 ans et plus peuvent obtenir un rendez-vous en centre de vaccination pour recevoir un vaccin ; depuis le 12 avril, ce sont les personnes de 55 ans et plus ; à partir du 15 juin, la cible sera élargie aux autres tranches de la population.

D'autres pays, comme la république des Maldives, proposent de contourner la contrainte du calendrier vaccinal en participant à leur programme "3V" : "visiter, vacciner et vacances".

Au micro de CNBC, le ministre du Tourisme Abdulla Mausoom explique que les 

Photo d'archive montrant des touristes étrangers profitant d'un coucher de soleil aux Maldives le 16 février 2012. 
Photo d'archive montrant des touristes étrangers profitant d'un coucher de soleil aux Maldives le 16 février 2012. 
©AP Photo/Gemunu Amarasinghe

Maldives vont bientôt proposer aux visiteurs des vaccins dès leur arrivée afin de relancer le secteur du tourisme, en grande difficulté depuis le début de la pandémie. L'archipel figure parmi les bons élèves de la vaccination avec plus de la moitié de la population vaccinée, dont plus de 90% du personnel touristique en première ligne selon Mausoom. Ils ont commencé leur campagne de vaccination le 1er février avec l'AstraZeneca. 

Pour l'instant, pas de date précise quant au déploiement des vaccins aux visiteurs étant donné que la priorité est donnée aux populations locales d'abord. Une fois les deux doses reçues, le programme "3V" pourra être lancé.