Info

Covid-19: Omicron, un risque "très élevé" selon l'OMS, les contaminations mondiales s'envolent

Charles Hoppmann, un Américain de Floride se fait tester avant de partir en vacances, dans un centre de tests, à l'aéroport de Miami, ce 17 décembre 2021.<br />
<br />
 
Charles Hoppmann, un Américain de Floride se fait tester avant de partir en vacances, dans un centre de tests, à l'aéroport de Miami, ce 17 décembre 2021.

 
​(AP Photo/Rebecca Blackwell)

La pandémie de Covid-19 a flambé ces derniers jours, avec des records de contamination dans le monde sur la semaine écoulée. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a mis en garde mercredi 29 décembre contre un risque "très élevé" lié au variant Omicron.

Plus de 935.000 cas de Covid-19 en moyenne ont en effet été détectés chaque jour entre le 22 et le 28 décembre, un nombre encore jamais atteint depuis le début de la pandémie fin 2019 qui représente une hausse de 37% par rapport à la semaine précédente, selon un comptage de l’AFP réalisé à partir de bilans officiels.

"Le risque global lié au nouveau variant préoccupant Omicron reste très élevé", a noté l'OMS dans son bulletin épidémiologique hebdomadaire, en dépit de données préliminaires suggérant un moindre risque d'hospitalisation lié à Omicron. Le "tsunami" des cas de Covid-19 va entraîner les systèmes de santé vers un effondrement, selon l'Organisation.

Chargement du lecteur...


"Des preuves fiables montrent que le variant Omicron possède un avantage de croissance par rapport au variant Delta avec un rythme de doublement de deux à trois jours".

La majorité des nouvelles contaminations sont constatées en Europe où plusieurs pays ont enregistré mardi de nouveaux records de cas quotidiens.

Nouveaux records

En France, ce sont près de 200.000 cas qui ont été recensés dans les dernières 24 heures. Record quotidien également au Royaume-Uni, avec près de 130.000 contaminations en Angleterre et au Pays de Galles. L'Espagne atteint également un niveau de contamination inégalé (près de 100.000) et en Grèce, le nombre de cas a plus que doublé par rapport à lundi.

L'Argentine a, elle aussi, connu une spectaculaire propagation du virus, avec près de 34.000 nouvelles contaminations au cours des dernières 24 heures, 10.000 de plus que la veille et six fois plus qu'il y a une semaine, mais le gouvernement a pour l'heure écarté de nouvelles mesures restrictives.

"Une hausse rapide d'Omicron, comme celle que nous observons dans plusieurs pays, même si elle se combinait avec une maladie légèrement moins grave, entraînera tout de même un grand nombre d'hospitalisations, notamment parmi les non-vaccinés", a déclaré Catherine Smallwood, une des principales responsables de l'OMS Europe.

La spécialiste a appelé à prendre les données préliminaires sur un risque moindre d'hospitalisation "avec prudence" car, pour l'heure, les cas observés concernent surtout des "populations jeunes et en bonne santé dans des pays avec des taux élevés de vaccination".

Les autorités sanitaires américaines ont averti que les tests antigéniques de dépistage du Covid-19, aux résultats rapides, sont moins sensibles au variant Omicron qu'aux variants précédents et donc plus susceptibles d'indiquer un résultat négatif malgré une infection.

Le président Joe Biden a levé à compter du 31 décembre l'interdiction d'entrée aux États-Unis des voyageurs venant de huit pays d'Afrique australe, région où est apparu ce variant, désormais présent à travers le monde.

 

La pandémie de Covid-19 a fait au moins 5.413.630 morts dans le monde depuis l'apparition du coronavirus fin 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles, mercredi à 11H00 GMT.

Plus de 282 millions de cas ont été officiellement recensés dans le monde.

Le nombre de morts liées au Covid-19 pourrait selon l’OMS, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée à ce coronavirus, être deux à trois fois plus élevé.