Info

Cuba : Miguel Diaz-Canel, l'homme du système dans la lignée des Castro

Chargement du lecteur...
© Radio Canada

Raul Castro vient de céder la présidence de Cuba à Miguel Diaz-Canel, mais le révolutionnaire de 86 ans et son successeur de 58 ans veilleront à ce que l'héritage castriste survive à cette transition.

dans

La sortie de Raul Castro, de grande portée symbolique puisqu'elle vient tourner la page de six décennies de pouvoir de la fratrie Castro, n'annonce pas de grands bouleversements sur l'île, du moins à court terme. Lors d'une passation historique jeudi, l'ancien et le nouveau président ont insisté sur la continuité du régime, qui sera notamment garantie par le maintien de Raul Castro à la tête du Parti communiste de Cuba (PCC), cœur du pouvoir cubain, jusqu'en 2021.

Miguel Diaz-Canel a même souligné dans son premier discours que "Raul Castro présidera aux décisions de grande importance pour le présent et l'avenir de la Nation".

 Il n'y a pas d'espace pour une transition qui ignore ou détruit le legs de tant d'années de lutteMiguel Diaz Canel, président de Cuba
De même, le Conseil d'Etat, l'organe exécutif suprême qu'il préside, a été partiellement renouvelé. Dans ces conditions, "il est difficile d'imaginer qu'un changement et des réformes surviennent soudainement à un rythme accéléré", anticipe Peter Hakim, du groupe de réflexion Inter-American Dialogue à Washington.

«Rôle supérieur du Parti»               

Mais si une remise en cause du système est à exclure, des changements sont nécessaires et certains sont d'ailleurs déjà sur les rails.

Le président sortant a profité de son allocution, jeudi, pour annoncer qu'une réforme constitutionnelle allait resurgir des cartons afin d'adapter la loi fondamentale "aux transformations politiques, économiques et sociales" du pays.