Info

Culture : Mylène Pardoen fait revivre le Paris sonore du XVIIIème siècle

Présentation : Mohamed Kaci. Invitée : Mylène Pardoen, archéologue sonore. 07.07.2015. TV5MONDE

Plonger au coeur de Paris au XVIIIème siècle ! C'est l'aventure que propose Mylène Pardoen, archéologue sonore, qui a reconstitué l'ambiance sonore du quartier du Grand Châtelet. La vidéo fascine et fait le buzz. Rencontre.

dans
Cette vidéo a été réalisée dans le cadre du projet Bretez. Ce dernier couvre la zone comprise entre le pont au Change, situé face à l'actuelle place du Châtelet et le Pont Notre Dame, soit 70 tableaux sonores. On peut entendre le hennissement d'un cheval, des cris de mouettes, le crissement de roues, un marteau qui frappe un métal, le tintamarre d'une foule...

"Le Paris d'aujourd'hui n'est pas plus ni moins bruyant que le Paris d'antan"

"Comme les rues sont étroites, on a pas besoin de porter la voix. La parole court dans les rues"

"La maquette qui est visible sur la toile, c'est mon travail, celui du son, celui d'historiens, de sociologues. Nous formons les sciences sociales. Et il y a un grand pont qui se forme avec les sciences dures. C'est un travail d'équipe. La spécificité de ce travail là est que le son ne vient pas après. Le son donne naissance à la maquette. L'atmosphère nous semble très immersive pour cette raison là".

"Ce que cela nous apporte, c'est une image du passé qui passe par le sensoriel. C'est beaucoup moins froid et cela touche beaucoup plus les nouvelles générations. L'année dernière j'avais fait une présentation devant des CM2. Quand ils sont sortis, ils se sont mis à aimer l'histoire".

"Le quartier du Grand Châtelet représente 80 % des scénarios que l'on retrouve dans Paris. (...) C'est le coeur battant de Paris : on a pratiquement tous les métiers. D'un côté on a la justice, de l'autre tout ce qui est religieux...".

"Le but est de modéliser, de faire une matrice. (...) A partir de septembre, on va passer à la phase du prototypage".