Info

Daimler "prêt" à passer au tout électrique d'ici 2030

Le patron de Daimler Ola Källenius, lors d'une conférence de presse à Stuttgart, le 11 février 2020
Le patron de Daimler Ola Källenius, lors d'une conférence de presse à Stuttgart, le 11 février 2020
afp.com - THOMAS KIENZLE

Le constructeur automobile allemand Daimler sera prêt à passer au tout électrique avant 2030 et, pour y parvenir, va investir 40 milliards d'euros au cours de la décennie, a-t-il annoncé jeudi.

Le fabriquant des Mercedes-Benz compte ouvrir dans le monde huit usines de cellules de batteries, la composante clé des modèles électriques, signe de l'abandon accéléré par le secteur automobile des carburants traditionnels, sur fond de normes environnementales de plus en plus strictes.

"Nous serons prêts si les marchés se tournent entièrement vers l'électrique d'ici la fin de la décennie", a affirmé le patron de Daimler, Ola Källenius.

Il a estimé lors d'une conférence téléphonique que "les trois grands marchés" que sont l'Europe, les Etats-Unis et l'Asie "se dirigaient" de manière "dynamique" vers l'électrique, sans vouloir "supposer" le calendrier exact de la transition.

Dans l'UE, la Commission européenne veut par exemple interdire toute commercialisation des voitures à essence à partir de 2035 -- une proposition qui doit encore faire l'objet d'un débat avec les Etats membres.

Si l'Association des constructeurs automobiles européens (ACEA) a fustigé "une solution non rationnelle", plusieurs constructeurs ont d'ores et déjà annoncé la fin de modèles essences et diesel, au moins en Europe, dans les prochaines années. Parmi eux: les marques VW et Audi de Volkswagen, Mini du groupe BMW, Volvo ou encore Opel, du groupe Stellantis, prévoient de devenir 100% électriques.

Le patron suédois de Daimler, accusé d'avoir pris du retard dans le virage électrique face à Tesla, a évoqué une "réaffectation fondamentale du capital" au moment où se prépare une scission historique du groupe: d'ici la fin de l'année, Daimler compte en effet introduire en Bourse son activité poids-lourds Daimler Trucks, devenue autonome.

- Electrification "accélérée" -

Pour la branche automobile Mercedes-Benz Cars and Vans, Daimler va au total consacrer au moins 40 milliards d'euros en moins de dix ans à l'électrification.

La clé de cette stratégie, dont le mot d'ordre passe de "electric first" à "electric only": dès 2025, Mercedes ne lancera plus que des "architectures" -- la base technique d'un véhicule qui accueille moteur, roue et châssis -- électriques.

Les investissements dans les technologies thermiques et hybrides vont baisser de 80% entre 2019 et 2026.

Mercedes s'attend désormais à une part des voitures hybrides et électriques parmi les ventes mondiales d'au moins 50% en 2025, contre 25% précédemment.

Pour couvrir ses besoins, Daimler va ouvrir d'ici 2030 en Europe quatre "giga-usines" de cellules de batteries, en plus de trois en Asie et une aux Etats-Unis.

"La Chine doit jouer un rôle-clé dans la stratégie d'électrification accélérée", affirme le constructeur des luxueuses Classe S, dont le modèle électrique EQS a été dévoilée en avril.

Il va également acquérir la startup britannique YASA, spécialisée dans les moteurs électriques.

Malgré l'électrification, Daimler a assuré vouloir maintenir le niveau de ses marges.