Info

Dans le deuil, les Palestiniens commémorent l'exode de 1948

Chargement du lecteur...
La journée du 14 mai a été la plus meurtrière du conflit israélo-palestinien depuis la guerre de l'été 2014 dans la bande de Gaza, avec la mort de 59 Palestiniens.
TV5Monde

De nombreux pays fustigent la répression sanglante des manifestants palestiniens. L'Afrique du Sud et la Turquie rappellent leurs ambassadeurs en poste à Tel-Aviv. La Belgique et l'Irlande convoquent les ambassadeurs israéliens en poste à Bruxelles et Dublin. Ce 15 mai, c'est dans le deuil que les Palestiniens commémorent l'exode de 1948.

dans
 Il est onze heures ce matin lorsque la sirene retentit lontmeps dans les territoires palestiniens. Une sirène qui commémore la Nakba, la catastrophe en arabe,  en mémoire des centaines de milliers de Palestiniens qui ont fuit leurs terres au moment de la création de l'état Israël en 1948. Une journée de greve géneral et parfois d'affrontement général avec les forces israéliennes. Une journée également de deuil au lendemain de la répression sanglante par l'armée israélienne dans la bande de Gaza.


Depuis deux mois et le début des manifestations de la marche retour, 115 Palestiniens sont morts à Gaza.


Ce matin, les Gazaouis pleurent leurs morts; parmi eux des enfants. Ce bébé de huit mois est mort après avoir inhalé du gaz lacrimogène lors des heurts de la veille.
 
 La procureure de la Cour pénale internationale (CPI) Fatou Bensouda a affirmé pour sa part qu'elle suivait de près les violences à Gaza et a promis de "prendre toute mesure appropriée". Au total, 59 Palestiniens, dont huit mineurs, ont été tués par les tirs israéliens à la frontière entre Israel et la Bande de Gaza. Le bilan s'est par la suite alourdi avec l'annonce de la mort d'un bébé, décédé après avoir inhalé des gaz lacrymogènes. Au moins 2.400 Palestiniens ont aussi été blessés, soit par les tirs israéliens, soit par les inhalations de gaz. Depuis deux mois et le début des manifestations de la marche retour, 115 Palestiniens sont morts à Gaza.