Info

Ces nouvelles variantes du Covid-19 qui sèment le trouble

<p>Une nouvelle souche a été retrouvée chez plus de 1 000 patients britanniques et serait désormais devenu la forme « dominante » chez les malades.</p>

Une nouvelle souche a été retrouvée chez plus de 1 000 patients britanniques et serait désormais devenu la forme « dominante » chez les malades.

© Jon Super / AP

Une nouvelle souche du Covid-19 découverte au Royaume-Uni a entrainé un reconfinement précipité dans le sud du pays pour la fin d’année. La réaction des pays en liaison aérienne directe ne s’est pas fait attendre, afin d’endiguer la circulation de personnes contaminées. Une autre variante a aussi été détectée en Afrique du Sud.

La nouvelle souche était « hors de contrôle » a annoncé samedi 19 décembre le ministre de la Santé britannique, Matt Hancock, avant d’annoncer un reconfinement à Londres et dans le sud-est de l'Angleterre. Retrouvée chez plus de 1 000 patients, elle serait désormais devenu la forme « dominante » ayant entraîné « une très forte hausse » des hospitalisations en décembre d’après Patrick Vallance, le conseiller scientifique du gouvernement britannique.

Faut-il craindre cette nouvelle variante ?

L'information « sur cette nouvelle souche est très préoccupante », a déclaré le Pr Peter Openshaw, immunologiste à l’Imperial College de Londres. Notamment parce qu’ « elle semble de 40% à 70% plus transmissible ». « C'est une très mauvaise nouvelle », renchérit le Pr John Edmunds, du London School of Hygiene & Tropical Medicine: « Il semble que ce virus est largement plus infectieux que la souche précédente. »

La nouvelle souche, qui semble être apparue pour la première fois en septembre, porte notamment une mutation nommée « N501Y » dans la protéine "spike" du coronavirus, qui correspond à la pointe localisée à sa surface et qui lui permet de s’attacher aux cellules humaines pour les pénétrer.

Cependant, Boris Johnson a confirmé à propos de cette nouvelle forme que « rien n'indique qu’elle est plus mortelle ou qu’elle causerait une forme plus sévère de la maladie. »

Voir aussi : Covid-19 : ce que l'on sait de la nouvelle mutation du virus au Royaume-Uni

Chargement du lecteur...


Rien ne montre non plus que la nouvelle souche limiterait l’efficacité des vaccins récemment mis au point contre le Covid-19 : « les vaccins ciblent plusieurs zones du virus, ils ont plusieurs points d'attaque. D'après les études, les mutations qui sont apparues n'altèrent pas l'efficacité du vaccin » , rapporte Philippe Amouyel, professeur de santé publique au CHU de Lille, chez nos confrères de Franceinfo.

Quelles conséquences ?

Déjà soumis à de contraignantes restrictions, les habitants de la capitale et du sud-est de l'Angleterre vont être placés sous un nouveau niveau d'alerte, le quatrième mais aussi le plus élevé.

Ils auront pour consigne de rester chez eux et les commerces non essentiels ne pourront plus rouvrir après avoir baissé le rideau samedi. Les pubs, restaurants et musées avaient déjà refermé mercredi, un peu plus de deux semaines après la sortie, début décembre, d'un deuxième confinement d’un mois en Angleterre.

Tous les déplacements en dehors de cette zone, que ce soit pour aller ailleurs au Royaume-Uni ou à l'étranger, seront interdits. Désormais, tout rassemblement est interdit pour Noël dans les zones concernées par le niveau d’alerte le plus élevé. Dans les autres, les retrouvailles devront se concentrer sur un seul jour, le 25 décembre.

Voir aussi : Covid-19 : l'Europe prête à se reconfiner à l'approche des fêtes

Chargement du lecteur...

De l’autre côté de la Manche, les pays de l’Union européenne commencent à prendre leurs précautions. Aux Pays-Bas, le gouvernement a décidé de suspendre jusqu'au 1er janvier tous les vols de passagers en provenance du Royaume-Uni, après la découverte dans le pays d'un cas de contamination par la nouvelle souche.

La Belgique suspend les vols et les trains en provenance du Royaume-Uni à partir de dimanche minuit. En France, un conseil de Défense sanitaire se réunit dimanche soir. L’Allemagne a annoncé qu’elle allait « réduire » les liaisons avec la Grande-Bretagne, mais aussi avec l’Afrique du Sud où une autre variante a été découverte. 

Une souche sud-africaine ?

Une variante « 501.V2 » du coronavirus a été identifiée par des chercheurs sud-africains, a annoncé vendredi le ministre de la Santé, Zwelini Mkhize. Cette récente découverte pourrait expliquer la rapidité des transmissions depuis le début de la seconde vague qui frappe le pays, et notamment des patients plus jeunes.

L’équipe de chercheurs a séquencé des centaines d'échantillons depuis le début de la pandémie en mars. "Ils ont remarqué qu'une variante particulière domine les résultats de ces deux derniers mois » a expliqué Zwelini Mkhize, « Tous les éléments indiquent fortement que la deuxième vague que nous traversons est portée par cette nouvelle variante. »

Les scientifiques sud-africains ont aussi alerté le Royaume-Uni de l'identification de la variante sud-africaine, ce qui a permis aux chercheurs britanniques « d'étudier leurs propres échantillons et de trouver une variante similaire », potentiellement impliquée dans la transmission galopante observée au Royaume-Uni, toujours selon le ministre.

L'Afrique du Sud, officiellement de loin le pays le plus touché du continent, comptait vendredi soir 24.285 morts pour plus de 900.000 cas positifs, dont plus de 8.700 détectés en 24 heures. En comparaison, le Royaume-Uni est le pays d’Europe le plus durement touché avec l’Italie, avec plus de 67.000 morts. Le seuil des deux millions de cas enregistrés a été franchi samedi.