Info

DIRECT - Guerre en Ukraine : "plus de 5.000" civils évacués "chaque jour" de la région de Kherson

Un homme est en train d'être évacué de la de Kherson, occupée par la Russie, le 2 novembre 2022.
Un homme est en train d'être évacué de la de Kherson, occupée par la Russie, le 2 novembre 2022.
AP
Un homme est en train d'être évacué de la de Kherson, occupée par la Russie, le 2 novembre 2022.
Prise de vue d'un pont lourdement endommagé après des combats. Village de Dolyna, région du Donetsk. Ukraine, 3 novembre 2022.

Près de 4,5 millions de personnes en Ukraine étaient privées d'électricité dans la nuit de jeudi à vendredi en raison de frappes russes contre les infrastructures du pays. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky dénonce une "terreur énergétique". Selon l’AIEA, il y a une "preuve irréfutable" de l'absence de "bombe sale" en Ukraine. À promixité de la ligne de front, les évacuations de civils se poursuivent. 

19h TU. Le groupe Wagner ouvre un QG à Saint-Petersbourg.

Le groupe russe Wagner a ouvert son premier QG à Saint Petersbourg. Yevgeny Prigozhin, qui a récemment confirmé être le fondateur de la milice privée très secrète et déployée dans des pays d'Amérique latine, d'Afrique et en Ukraine, avait annoncé l'ouverture de ce bureau à l'occasion de la Journée de l'unité nationale dans un communiqué publié sur le site de sa société Concord.
Le bâtiment à la façade de verre composé de plusieurs étages, et surmonté d'un grand panneau blanc marqué "Wagner", a ouvert ses portes vendredi. 

"La mission du Centre PMC Wagner est de fournir un environnement confortable pour générer de nouvelles idées afin d'améliorer la capacité de défense de la Russie", a déclaré Yevgeny Prigozhin dans son communiqué.
  18h30 TU. L'Ukraine a un "besoin aigu" de défense anti-aérienne, selon Jake Sullivan. Nouvelle aide américaine de 400 millions de dollars.
 

"Nous reconnaissons le besoin aigu de défense aérienne en ce moment critique où la Russie et les forces russes font pleuvoir des missiles et des drones iraniens sur l'infrastructure civile de ce pays", a déclaré le conseiller à la défense américaine, Jake Sullivan lors d'un point de presse à la présidence ukrainienne. Ce, en "ce moment critique" où la Russie frappe massivement ses sites énergétiques.

(Re)voir : Ukraine : "attaques massives" sur des infrastructures énergétiques

Chargement du lecteur...

Ces dernières semaines, la Russie a multiplié ses frappes contre des infrastructures énergétiques ukrainiennes, provoquant des coupures de courant massives à travers le pays. 

En outre, le Pentagone a annoncé qu'une enveloppe de 400 millions de dollars serait allouée à l'Ukraine pour financer la modernisation de chars T-72 et de missiles sol-air HAWK.

Les "chars proviennent de l'industrie de défense tchèque, et les Etats-Unis paient pour la modernisation de 45 d'entre eux, tandis que les Pays-Bas ont pris le même engagement", pour un total de 90 T-72, a déclaré à la presse la porte-parole adjointe du Pentagone, Sabrina Singh.

17h48 TU. Le conseiller à la sécurité nationale américain rencontre Zelensky.
 

Jake Sullivan, le conseiller à la sécurité nationale du président américain, Joe Biden, a rencontré, vendred,i à Kiev le président ukrainien, Volodymyr Zelensky. Il a réaffirmé le "soutien inébranlable" de Washington à l'Ukraine face à l'invasion russe, a annoncé la Maison Blanche.

Il s'est également entretenu avec le ministre de la Défense, Oleksiï Reznikov, et le chef de cabinet du président ukrainien, Andriy Yermak, pour "souligner le soutien inébranlable des Etats-Unis à l'Ukraine et à son peuple, qui défend sa souveraineté et son intégrité territoriale", selon le communiqué.

16h47 TU. L'ONU renforce son soutien à la production alimentaire.
 

L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) va renforcer ses actions en Ukraine pour permettre aux agriculteurs de continuer à produire malgré la guerre.

La FAO va implanter un nouveau "bureau de projet" en Ukraine, pour faciliter et élargir "l'assistance technique et humanitaire fournie aux populations les plus vulnérables du pays, notamment dans les zones rurales."

A ce jour, l'organisation internationale a levé près de 80 millions de dollars sur les 180 millions qu'elle espère rassembler pour mener à bien ses actions dans le pays, notamment pour aider au stockage des céréales.

"Des ressources supplémentaires sont nécessaires de toute urgence pour aider les ménages ruraux vulnérables, en particulier en prévision de l'hiver qui approche", a-t-elle exhorté.

Sur ce total, 115,4 millions de dollars doivent financer le "plan d'intervention rapide" de la FAO, qui permet d'apporter aide financière, bons pour l'achat d'intrants (engrais, pesticides) ou aliments pour animaux "à près d'un million de personnes dans les zones rurales du pays."

"Les petits exploitants reçoivent actuellement des semences de blé d'hiver (...) en vue de la saison de récolte 2023, ainsi que des housses à céréales" pour protéger les grains moissonnés cette année. 

Le 65 millions de dollars restants doivent permettre au pays de stocker environ quatre millions de tonnes de céréales après la destruction de nombreuses infrastructures.

16h34 TU. Washington accuse la Russie de vouloir "geler" l'Ukraine.
 

La Russie tente de compenser ses défaites sur le champ de bataille en Ukraine en détruisant des infrastructures vitales pour soumettre le pays en faisant "geler" sa population en hiver , a dénoncé le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, en marge de la réunion du G7 en Allemagne.   

"Quelque 40% des infrastructures qui fournissent de l'eau chaude et de l'électricité aux Ukrainiens sont détruites (...)", a-t-il déclaré.

16h12 TU. Un laboratoire ADN mobile français déployé à Izioum.
 

Un laboratoire d'analyse ADN offert par la France a été déployé à Izioum, dans la région libérée de Kharkiv, où 450 corps ont été retrouvés sur un site d'inhumation de masse. L'objectif est d'aider les familles à retrouver des proches disparus, sans passer par l'éprouvant examen visuel.

(Re)voir : Ukraine : que s'est-il passé à Izioum ?

Chargement du lecteur...

Les personnes ayant un lien génétique avec le proche disparu ou possiblement exhumé, passent quelques minutes dans le petit camion mobile blanc pour fournir un échantillon de salive, les autres un objet personnel, idéalement une brosse à dent de leur proche.

Ce "LAB’ADN" est un dispositif projetable, développé par l'Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie française (IRCGN), permettant de réaliser rapidement des analyses génétiques sur une grande quantité de prélèvements biologiques.

Ce premier laboratoire a été offert en juillet par la France, qui doit en livrer un deuxième à l'Ukraine, d'ici la fin de l'année, avait indiqué récemment l'ambassadeur de France en Ukraine, Etienne de Poncins.

15h21 TU. La justice britannique qualifie l'invasion russe de "terrorisme".
 

La justice britannique a acquitté dix militants de Greenpeace qui ont empêché un cargo de décharger du diesel russe dans un port anglais. Ils ont estimé que l'invasion de l'Ukraine relevait du "terrorisme", une décision susceptible de faire jurisprudence.

Les activistes de l'ONG de défense de l'environnement étaient poursuivis pour intrusion et obstruction à une activité légale pour avoir occupé, en mai dernier, une jetée d'un terminal dans l'estuaire de la Tamise.

Mais le juge Christopher Williams, du tribunal de Chelmsford, les a disculpés. Il a expliqué, sous leurs applaudissements, que "le déchargement du pétrole constituait un potentiel délit."

"Je considère qu'il est plus que probable que la guerre livrée par la Russie puisse être décrite comme du terrorisme", a-t-il déclaré.

Il a estimé que la législation britannique sur le financement du terrorisme de 2000 pourrait être invoquée dans ce cas.

"C'est la première fois qu'un tribunal britannique accepte l'argument selon lequel la guerre livrée par la Russie en Ukraine peut être considérée comme du terrorisme", s'est félicité Greenpeace dans un communiqué. L'ONG a ajouté que le jugement pourrait avoir des "des conséquences sismiques pour la politique énergétique britannique."

14h16 TU. Les autorités russes d'occupation démentent l'instauration d'un "couvre-feu 24H/24" à Kherson.
 

Les autorités russes d'occupation ont assuré qu'aucun couvre-feu ne sera mis en place dans la ville de Kherson, quelques minutes après en avoir annoncé un.

"Un couvre-feu a été décrété dans la ville de Kherson, qui durera 24H/24, afin que nous puissions défendre notre ville", avait déclaré dans un premier temps, sur Telegram, le responsable adjoint de l'autorité d'occupation russe à Kherson, Kirill Stremooussov.

Il a ensuite supprimé sa vidéo initiale, la remplaçant par une vidéo similaire mais éditée, où il n'était plus question de ce couvre-feu, sans expliquer les raisons de cette modification.

Puis le responsable installé par Moscou a, dans un troisième temps, publié une nouvelle vidéo, faisant visiblement marche arrière, assurant qu'"il n'y avait aucune restriction pour les habitants" à Kherson.

Il a toutefois une nouvelle fois appelé le maximum d'habitants à "quitter" la ville, disant s'attendre à des "provocations" et des "actes terroristes" de l'armée ukrainienne.

"À certains endroits, des équipements ennemis positionné en colonne ont été remarqués. Il est possible qu'ils se préparent à une attaque contre la ville de Kherson", a-t-il fait valoir, alors qu'il avait juré il y a quelques jours que l'armée russe défendrait la ville "comme une forteresse".

(Re)voir : Ukraine : préparatifs pour l'offensive sur Kherson

Chargement du lecteur...

12h30 TU. Vladimir Poutine n'a pas encore décidé s'il se rendrait au sommet du G20 en Indonésie.

Le président russe, Vladimir Poutine, n'a pas encore décidé s'il se rendra au sommet des chefs d'Etat du G20, prévu les 15 et 16 novembre sur l'île de Balia, selon le président de l'Indonésie,Joko Widodo. Ce dernier a indiqué avoir eu une conversation téléphonique mercredi avec son homologue russe.

"Il voudrait y assister mais ne peut pas décider à ce stade", a expliqué le dirigeant, cité  par le journal local Kompas.

La réunion devrait être dominée par la guerre engagée par la Russie en Ukraine et ses retombées mondiales.

En août, Joko Widodo a fait savoir que Vladimir Poutine avait accepté l'invitation de l'Indonésie au sommet, maintenue par Jakarta malgré de fortes pressions des Occidentaux pour exclure la Russie de ce forum.

L'Indonésie, qui privilégie une politique étrangère neutre, a également invité au sommet le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Il devrait y participer virtuellement. 

Le dirigeant ukrainien, dont le pays ne fait pas partie du G20, a menacé, jeudi, de boycotter le sommet si le président russe y participait. "Ma position personnelle et celle de l'Ukraine est que si le dirigeant de la Fédération de Russie y participe, (alors) l'Ukraine n'y participera pas."

12h16 TU. La rhétorique du Kremlin sur le nucléaire est "inacceptable", selon le G7.

Réunis en Allemagne, les ministres des Affaires étrangères du G7 (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon, Royaume-Uni, ainsi que l'Union européenne) ont dénoncé la rhétorique "inacceptable" de Moscou sur l'utilisation d'une arme nucléaire en Ukraine. Ils ont, en outre, réiétéré leur "soutien inébranlable" à l'Ukraine.
 

Le groupe du G7 a aussi convenu de mettre en place "un mécanisme de coordination" afin d'aider le pays à réparer et défendre ses infrastructures indispensables d'électricité et d'approvisionnement en eau pilonnées ces dernières semaines par la Russie.

Des personnes montent dans un bus alors que l'éclairage public est coupé à Kiev, le 1er novembre 2022.
Des personnes montent dans un bus alors que l'éclairage public est coupé à Kiev, le 1er novembre 2022.
Andrew Kravchenko (AP)

12h10 TU. Les alliés occidentaux poursuivent leur engagment pour l'Ukraine.

De nombreuses villes ukrainiennes, dont la capitale Kiev, subissent ces dernières semaines des bombardements qui ciblent particulièrement les équipements civils, provoquant des coupures d'eau et d'électricité.

Européens et Américains fournissent déjà une aide économique et militaire massive à Kiev depuis le début de l'offensive russe le 24 février. Une autre réunion internationale de soutien à l'Ukraine se déroulera le 13 décembre à Paris, a rappelé la cheffe de la diplomatie française Catherine Colonna.

12h00 TU. Le G7 veut protéger les civils ukrainiens. 

L'Ukraine peut compter sur le soutien accru de ses alliés occidentaux pour affronter l'hiver. C'est la promesse faite jeudi par les membres du G7. Ils veulent empêcher la Russie "d'affamer" le pays et de plonger sa population "dans les ténèbres" et le froid.
  "Nous ne permettrons pas que la brutalité de cette guerre conduise à la mort en masse de personnes âgées et d'enfants, jeunes ou familles dans les mois d'hiver à venir", a assuré jeudi la ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock, à l'ouverture d'une réunion du G7 à Münster, dans l'ouest de l'Allemagne.

11h37 TU. "Plus de 5.000" civils évacués "chaque jour" de la région de Kherson.

"Plus de 5.000" civils quittent "chaque jour" leur domicile depuis la reprise des évacuations mardi dans la région de Kherson, a déclaré vendredi le ministère russe de la Défense, Moscou étant confronté dans ce territoire annexé du sud de l'Ukraine à une contre-offensive ukrainienne.

"Les ingénieurs militaires transportent quotidiennement jusqu'à 1.200 véhicules civils, camions et voitures, ainsi que plus de 5.000 civils vers la rive gauche du fleuve Dniepr", a affirmé le ministère russe de la Défense sur Telegram.

10h47 TU. Les civils à Kherson "doivent être éloignés" des zones "dangereuses", affirme Poutine. 

Les civils qui se trouvent à Kherson dans le sud occupé de l'Ukraine "doivent être éloignés" des zones "dangereuses" de combat, a affirmé vendredi le président russe Vladimir Poutine, Moscou y étant confronté à une contre-offensive ukrainienne.
"Ceux qui vivent actuellement à Kherson doivent être éloignés des zones de combats les plus dangereuses", a déclaré M. Poutine lors d'une courte cérémonie sur la place Rouge à Moscou pour célébrer le Jour de l'unité nationale russe.

"La population civile ne devrait pas souffrir des bombardements résultant de mesures offensives, contre-offensives et autres", a-t-il ajouté lors d'un échange notamment avec des volontaires russes engagés dans la région de Kherson, territoire ukrainien dont Moscou revendique l'annexion depuis fin septembre. Les autorités d'occupation russes à Kherson avaient annoncé mardi avoir commencé le déplacement de "jusqu'à 70.000 personnes" se trouvant actuellement sur la rive gauche du fleuve Dniepr.

09h31 TU. Les pays du G7 appellent la Russie à prolonger l'accord céréalier avec l'Ukraine. 

Les pays du G7 appellent la Russie à prolonger l'accord sur les exportations de céréales ukrainiennes qui arrive prochainement à expiration, a indiqué vendredi un diplomate américain de haut rang. "Tout le monde est d'accord sur la nécessité de prolonger l'accord céréalier de la mer Noire", a indiqué ce diplomate à des journalistes sous couvert d'anonymat en marge d'une réunion des ministres des Affaires étrangères du G7 à Münster, en Allemagne.

09h22 TU. "Tout ce qu'on nous montre à la télé (russe), c'est du flan."

Contraints d'acheter eux-mêmes leur équipement ou envoyés au front sans entraînement adapté : en Russie, des proches de réservistes appelés pour combattre en Ukraine dénoncent le "chaos" de la mobilisation décrétée par le Kremlin. Le ministère de la Défense a annoncé fin octobre que cette mobilisation lancée le 21 septembre avait pris fin, mettant un terme à un processus qui a jeté une lumière crue sur les difficultés logistiques de l'armée.

"Nous étions obligés d'acheter nous-mêmes l'uniforme, les équipements, les médicaments.  À l'entraînement, c'était le chaos complet, tout était très mal organisé. Tout ce qu'on nous montre à la télé (russe), c'est du flan. On a l'impression que la décision de mobiliser a été prise brusquement et que personne n'était prêt", dit à l'AFP Tatiana, dont le neveu a été mobilisé début octobre à Krasnogorsk, au nord-ouest de Moscou.

09h12 TU. À la frontière russe, la Pologne installe des barbelés contre l'immigration illégale.

La Pologne a installé une barrière de 210 kilomètres le long de la frontière avec l'enclave russe de Kaliningrad, créant une barrière censée protéger la Pologne et l'UE. La construction a démarré mercredi sur les chapeaux de roues après l'annonce surprise du ministre polonais de la Défense Mariusz Blaszczak. La barrière est composée de trois clôtures parallèles de barbelés en fil de rasoir, haute de 2,5 mètres et large de trois mètres.

08h45 TU. Medvedev dénonce les "traîtres lâches" qui ont fui pour ne pas combattre en Ukraine.

L'ex-président russe Dmitri Medvedev s'est emporté vendredi contre les milliers de Russes qui ont fui le pays pour éviter de combattre en Ukraine, les qualifiant de "traîtres lâches". La Russie était "plus forte et plus propre" sans eux, a-t-il écrit sur Telegram, à l'occasion de la Journée de l'unité russe, un jour férié introduit par le président Vladimir Poutine en 2005 pour célébrer une victoire de 1612 sur les forces d'invasion polonaises.

"Nous avons été abandonnés par des gens effrayés, qui se soucient d'eux". "Des traîtres lâches et des transfuges cupides ont fui vers des terres lointaines, laissant leurs os pourrir à l'étranger", a estimé ce proche de Vladimir Poutine. Des dizaines de milliers de Russes ont fui le pays lorsque le président Vladimir Poutine a lancé la guerre contre l'Ukraine le 24 février. Une deuxième vague est partie lorsque Vladimir Poutine a annoncé une mobilisation de 300.000 réservistes le 21 septembre.
Le Premier minsitre Dmitri Medvedev lors d'un sommet à Cuba en octobre 2019.
Le Premier minsitre Dmitri Medvedev lors d'un sommet à Cuba en octobre 2019.
AP/Ernesto Mastrascuca

08h38 TU. Scholz demande à la Chine de faire jouer "son influence" sur la Russie.

Le chancelier allemand a indiqué vendredi, lors d'une visite à Pékin, avoir demandé au président chinois Xi de faire jouer "son influence" sur la Russie afin qu'elle mette un terme à sa "guerre d'agression" contre l'Ukraine. "J'ai dit au président (chinois), qu'il est important que la Chine fasse jouer son influence sur la Russie", a déclaré à la presse Olaf Scholz, "cela concerne la nécessité de respecter les principes de la Charte des Nations Unies, auxquels nous avons tous souscrits, cela concerne des principes comme celui de la souveraineté et de l'intégrité territoriale, qui sont aussi pour la Chine une chose importante".

Le dirigeant allemand a également appelé, depuis Pékin, le président russe Vladimir Poutine à "ne pas refuser" la prolongation de l'accord sur les exportations de céréales ukrainiennes, qui doit expirer le 19 novembre.
  07h11 TU. Microsoft renouvelle son appui financier à destination de l'Ukraine.

Microsoft va fournir à l'Ukraine un soutien technologique additionnel à hauteur de 100 millions de dollars pour 2023 afin d'aider à protéger le pays. C'est ce qu'a indiqué jeudi le vice-président de Microsoft Brad Smith, lors d'une conférence de presse à Lisbonne. L'aide totale apportée par le géant américain à l'Ukraine depuis le début de l'invasion russe atteint ainsi 400 millions de dollars, a-t-il précisé.
 
Brad Smith, le président de Microsoft, annonce que le groupe va renouveller son appui financier à l'Ukraine. Lisbonne, Portugal - 3 novembre 2022. 
Brad Smith, le président de Microsoft, annonce que le groupe va renouveller son appui financier à l'Ukraine. Lisbonne, Portugal - 3 novembre 2022. 
AP/Armando Franca
03h00 TU.  Des milliers d’habitants déplacés de Kherson par la Russie. 

L'Ukraine a "fermement" condamné les "déplacements de masse forcés" par les militaires russes d'habitants de la région méridionale de Kherson. Ils se déroulent aussi dans les environs de Zaporijjia et en Crimée, également dans le sud, ainsi que dans l'est (provinces de Lougansk et de Donetsk). Selon Kiev, ils sont accompagnés de "pillages par les occupants", a dénoncé le ministère ukrainien des Affaires étrangères.

02h00 TU. Reprise des exportations de céréales au départ de l’Ukraine. 

Les exportations de céréales à partir des ports ukrainiens ont repris jeudi 3 novembre. Cette  reprise a été possible après le retour de la Russie dans l'accord sur un couloir humanitaire. Dans le même temps, le G7 s'engageant de son côté à empêcher Moscou d'"affamer" et de faire "mourir de froid" les Ukrainiens cet hiver.

A la mi-journée, "sept cargos transportant un total de 290.102 tonnes de céréales et de produits agricoles" transitaient par le couloir humanitaire "en vertu de l'Initiative pour les céréales ukrainiennes en Mer Noire", a confirmé la délégation de l'ONU au Centre de coordination conjointe (JCC) à Istanbul, chargé de superviser son application.

01h00 TU. 4,5 millions de consommateurs privés d'électricité suite aux frappes russes

"Rien que ce soir, environ 4,5 millions de consommateurs ont été temporairement déconnectés" à Kiev et dans dix autres régions à travers le pays, a souligné Volodymyr  Zelensky dans son adresse de jeudi dans la nuit. 

Selon Kiev, les frappes russes ont endommagé 40% des installations énergétiques ukrainiennes, privant provisoirement 4,5 millions de ses compatriotes d'électricité jeudi soir.
 

00h00 TU. Selon l’AIEA, il y a une "preuve irréfutable" de l'absence de "bombe sale" en Ukraine. 

De son côté, l'Agence internationale de l'Energie atomique (AIEA) a annoncé n'avoir décelé "aucun signe d'activités nucléaires non déclarées" dans trois lieux inspectés à la demande de Kiev.