Info

DIRECT - Guerre en Ukraine : Zelensky annonce la mort de tous les Russes tant que Poutine sera au pouvoir

Deux militaires ukrainiens assis sur un pont détruit qui surplombre la rivière. Ils sont positionnés aux abords de la ville ukrainienne de Koupiansk, tout récemment libérée des troupes russes. Sur le front, le 1er octobre 2022.
Deux militaires ukrainiens assis sur un pont détruit qui surplombre la rivière. Ils sont positionnés aux abords de la ville ukrainienne de Koupiansk, tout récemment libérée des troupes russes. Sur le front, le 1er octobre 2022.
AP/Evgeniy Maloletka

Samedi 1er octobre, l’armée ukrainienne s’est félicitée de la prise de Lyman, une ville stratégique dans l’Est tombée aux mains des Russes. Dans sa traditionnelle allocution télévisée, le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’en est pris aux citoyens russes, qu’il juge désormais complices de la guerre menée par le président Poutine en Ukraine. 

16h30 TU. La prise par l'armée ukrainienne de Lyman pose un problème aux forces d'occupation russes

La capture par l'armée ukrainienne de la ville de Lyman, un important nœud ferroviaire dans la région de Donetsk (est) annexée par Moscou, pose un grave problème aux forces russes, sur la défensive et obligées d'établir une nouvelle ligne de front.

Dans l'est de la région de Kharkiv (nord-est), le réseau ferroviaire converge à un endroit vers la gare de Koupiansk Vouzloviï, pour ensuite descendre au sud vers Svatové, dans la région de Lougansk, annexée par la Russie.

Chargement du lecteur...

Pendant les six mois d'occupation russe, les trains ont acheminé par ces rails des approvisionnements aux troupes de Moscou stationnées plus au sud, faisant de cette gare un carrefour logistique vital pour les opérations militaires russes. Mais la donne a changé ces derniers jours. La contre-offensive ukrainienne a permis à Kiev de reprendre de larges pans de territoires dans la région, forçant les Russes au repli.

La gare de Koupiansk Vouzloviï, quoique fortement endommagée, est désormais entre les mains de l'armée ukrainienne. 

13h40 TU. Le président français Emmanuel Macron promet de travailler à de "nouvelles sanctions" européennes contre la Russie

Le président Emmanuel Macron s'est engagé à "travailler avec ses partenaires européens à de nouvelles sanctions" contre la Russie après l'annexion de quatre régions ukrainiennes, a rapporté l’Élysée.

Lors d'un entretien téléphonique avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, le chef de l’État "a réitéré sa ferme condamnation de l’annexion illégale par la Russie" des quatre régions, selon un communiqué. 

"Il a réaffirmé la détermination de la France à aider l’Ukraine à retrouver sa pleine souveraineté et intégrité territoriale, et à travailler avec ses partenaires européens à de nouvelles sanctions", poursuit l’Élysée.

10h36 TU. La Cour constitutionnelle russe juge légaux les traités d'annexion des territoires ukrainiens. 

La Cour constitutionnelle russe a jugé dimanche légaux les traités d'annexion des territoires ukrainiennes signés vendredi au Kremlin par le président Vladimir Poutine et les dirigeants des régions séparatistes et occupées d'Ukraine. La cour "reconnaît" les traités signés entre Moscou et les quatre territoires ukrainiens de Kherson, Zaporijjia, Donetsk et Lougansk comme "conformes à la Constitution de la Fédération de Russie", peut-on lire dans un document rendu public.

10h25 TU. Le pape François "supplie" Poutine d'arrêter "la spirale de violence" et "déplore" les annexions. 

Le pape François a "supplié" dimanche le président russe Vladimir Poutine d'"arrêter" la "spirale de violence" en Ukraine, tout en déplorant profondément les annexions "contraires aux droit international". Lors de la prière de l'Angélus place Saint-Pierre, le pape s'est adressé "au président de la Fédération de Russie, le suppliant d'arrêter, également par amour pour son peuple, cette spirale de violence et de mort".

10h17 TU. Le président Zelensky affirme que Lyman est "totalement débarrassé" de l'armée russe

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé dimanche que la ville de Lyman, un important noeud ferroviaire dans la région annexée de Donetsk par Moscou, était entièrement sous contrôle de l'armée ukrainienne, au lendemain du retrait annoncé des troupes russes. "À partir de 12H30 locales (09h30GMT), Lyman est totalement débarassé (de l'armée russe). Merci à nos militaires", s'est félicité le président ukrainien dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux.

09h35 TU. Neuf présidents européens dénoncent l'annexion de territoires ukrainiens par Moscou.

Neuf présidents de pays d'Europe centrale et orientale ont déclaré dimanche qu'ils "ne reconnaîtraient jamais les tentatives russes d'annexer un territoire ukrainien". Tous ces États sont également membres de l'Otan.  "Nous ne pouvons pas garder le silence face à la violation flagrante du droit international par la Fédération de Russie", affirment dans une déclaration commune publiée sur la page internet de la présidence polonaise les présidents de ces neuf pays (République Tchèque, Estonie, Lettonie, Lituanie, Macédoine du Nord, Monténégro, Pologne, Roumanie et Slovaquie).

07h42 TU. Zelensky veut reprendre d'autres villes du Donbass "dans la semaine à venir". 

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a assuré samedi que son armée, qui contrôle désormais la ville stratégique de Lyman, reprendra "dans la semaine à venir" d'autres villes de la région de Donetsk, annexée vendredi par la Russie.

"Durant la semaine, de nouveaux drapeaux ukrainiens ont flotté sur le Donbass", où se trouve la région de Donetsk, a déclaré M. Zelensky. "Il y en aura encore plus dans la semaine à venir".

Des soldats ukrainiens sont au volant d'un tank. Ils se dirigent dans la région de Donestk. Ukraine, 1er octobre 2022.
Des soldats ukrainiens sont au volant d'un tank. Ils se dirigent dans la région de Donestk. Ukraine, 1er octobre 2022.
AP/Inna Varenytsia
06h00 TU. Privée de pipelines russes, l'Allemagne se tourne vers le gaz liquéfié.

C'est au bout d'une jetée balayée par les vents de la mer du Nord que se trouve le chantier le plus stratégique d'Allemagne. Il s'agit de la construction du premier terminal de gaz liquéfié du pays. Installée près du port de Wilhelmshaven, sur la côte de la mer du Nord, cette plateforme pourra fournir, dès cet hiver, l'équivalent de 20% de ce que représentaient il y a peu encore les importations de gaz russe à l'Allemagne. Elles ont été stoppées dans le sillage de la guerre en Ukraine.

Cinq projets ont été lancés au total cette année par le gouvernement à grand frais afin de compenser la fin des livraisons de Gazprom. À partir de 2023, l'ensemble doit livrer 25 milliards de mètres cubes par an, soit la moitié de la capacité du gazoduc Nord Stream.
L'Allemagne entreprend des travaux pour subvenir à ses besoins en gaz, du fait de l'arrêt des livraisons de la Russie. Ici en 2008, le port de Wilhelmshaven va notamment abriter le tout premier terminald e gaz liquéfié du pays. 
L'Allemagne entreprend des travaux pour subvenir à ses besoins en gaz, du fait de l'arrêt des livraisons de la Russie. Ici en 2008, le port de Wilhelmshaven va notamment abriter le tout premier terminald e gaz liquéfié du pays. 
AP/Joerg Sarbach
03h37 TU. Les démineurs ukrainiens tentent de sécuriser les zones libérées des troupes russes. 

Dissimulés, petits et mortels, les mines et autres engins explosifs laissés par les forces russes dans l'est de l'Ukraine dans les districts dont elles se sont retirées représentent un défi urgent pour les démineurs avant l'arrivée de l'hiver.

"Sans nous, aucune chance de réparer des services comme l'électricité avant l'hiver", souligne Artem, 33 ans, qui dirige une équipe de démineurs s'affairant autour de la ville d'Izioum, récemment libérée par les forces ukrainiennes.

03h00 TU. L'armée ukrainienne entre dans Lyman, dans une des régions annexées par Moscou.

L'armée ukrainienne est entrée samedi dans Lyman, ville stratégique de l'est de l'Ukraine, dans la région de Donetsk. Cette zone, dont l'annexion la veille par Moscou a été fermement condamnée par Kiev et les Occidentaux, est au cœur de la stratégie militaire russe.
TV5MONDE
02h00 TU. “De nouveaux drapeaux ukrianiens flotteront sur le Donbass”.

Saluant une importante victoire tactique après l’entrée des troupes ukrainiennes à Lyman, un nœud ferroviaire crucial, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a assuré que la semaine prochaine, "de nouveaux drapeaux ukrainiens flotteront sur le Donbass". C’est précisément la zone où se trouve la région de Donetsk.

01h00 TU. Zelensky promet la mort de tous les Russes, “un par un”.

Tant que vous tous n'aurez pas résolu le problème de celui qui a tout commencé, qui a déclenché cette guerre insensée contre l'Ukraine, vous serez tués un par un, devenant des boucs émissaires, parce que vous n'admettez pas que cette guerre est une erreur historique pour la Russie".
00h00 TU. Visite en Ukraine de la ministre allemande de la Défense. 

La ministre allemande de la Défense Christine Lambrecht a effectué samedi une visite surprise en Ukraine. Il s'agit de son tout premier déplacement depuis le début de l'invasion russe, au moment où Kiev réclame avec insistance à Berlin la livraison de chars de combat.
Mme Lambrecht s'est rendue dans la ville portuaire d'Odessa, dans le sud de l'Ukraine, a indiqué le ministère allemand de la Défense dans un communiqué. 
Elle y a notamment rencontré son homologue ukrainien Oleksiï Reznikov. Les dirigeants ukrainiens réclament depuis des semaines au gouvernement allemand d'autoriser la livraison de chars de combat modernes susceptibles de faire la différence face aux troupes russes.