Info

DIRECT - Ukraine : Ukrainiens et Russes s'accusent de tirs sur la centrale de Zaporijjia

Une femme regarde des vêtements de seconde main lors d'une distribution à Zaporijjia, le 12 août 2022.
Une femme regarde des vêtements de seconde main lors d'une distribution à Zaporijjia, le 12 août 2022.
AP Photos/Andriy Andriyenko

Le 12 août, les agences de notation S&P et Fitch estiment que l'Ukraine est désormais à un cran seulement du défaut de paiement. Quelques jours plus tôt, elle avait obtenu un moratoire sur sa dette extérieure auprès de ses créanciers internationaux.

19h57 TU. Les volumes de gaz russe livrés à la Hongrie augmentent.

La Hongrie annonce que la Russie a commencé à lui livrer plus de gaz naturel que prévu dans leurs précédents accords commerciaux. Ce, après une visite de son ministre des Affaires étrangères, Peter Szijjart, à Moscou en juillet.

Le ministère hongrois des Affaires étrangères a expliqué que les négociations commerciales avec Moscou "ont permis d'arriver à un accord", avec pour résultat que la compagnie russe Gazprom a commencé à livrer vendredi "des volumes supérieurs à ceux mentionnés dans le contrat".

"C'est le devoir du gouvernement hongrois d'assurer un approvisionnement sûr en gaz pour le pays, et nous sommes à la hauteur", a écrit, sur Facebook, un haut fonctionnaire du ministère, Tamas Menczer.

Jusqu'à fin août, un volume supplémentaire quotidien de 2,6 millions de mètres cubes par jour arrivera du Sud via le gazoduc Turkstream, a-t-il précisé. Des négociations étaient en cours concernant les livraisons de septembre.

"A la lumière de ce que nous savons de l'état actuel du marché européen, il est clair que l'acquisition d'un aussi gros volume est impossible sans des sources russes", a estimé M. Menczer, mentionnant le voyage de M. Szijjarto.

(Re)voir : Gaz : "nous devrons nous passer du gaz russe"

Chargement du lecteur...

19h31 TU. La Russie veut "déconnecter" le sud de l'Ukraine de la centrale de Zaporijjia selon le conseiller à la présidence ukrainienne.

Selon le conseiller à la présidence ukrainienne, Mykhaïlo Podoliak, qui s'est exprimé sur Twitterla Russie bombarde la centrale nucléaire de Zaporijjia dans un but bien précis : "nous (ndlr : le sud de l'Ukraine) déconnecter de la centrale et blâmer l'armée ukrainienne pour cela."

19h00 TU. Emmanuel Macron ratifie le protocle d'adhésion de la Finlande et de la Suède à l'Otan. 

"Ce choix souverain de la Finlande et de la Suède, deux partenaires européens, permettra de renforcer leur sécurité face à la menace actuelle dans leur voisinage immédiat et apportera une contribution significative, au vu des capacités de ces deux partenaires, à la posture collective et à notre sécurité européenne", a indiqué l'Elysée.

Le protocole de ratification d'adhésion de la Finlande et de la Suède à l'Otan avait été adoptée par le Parlement français le 2 août.

Les deux pays ont besoin d'une ratification des trente Etats membres de l'organisation pour bénéficier de la protection de l'article 5 de la Charte de l'Otan en cas d'attaque. 

(Re)voir : Que signifie l'arrivée de la Suède et de la Finlande dans l'OTAN ?

Chargement du lecteur...

14h03 TU. Toujours des bombardements à Kramatorsk.

Des débris sont enlevés à côté d'un cratère causé par un tir de roquette sur une maison à Kramatorsk, dans la région de Donetsk, vendredi 12 août 2022. Aucun blessé n'a été déploré lors de cette frappe. 

David Goldman (AP)

13h50 TU. La ville de Nikopol sous le feu russe.

Selon le chef de l'administration militaire de la région de Dnipropetrovsk, Valentin Reznichenko, la Russie a tiré 30 roquettes sur des bâtiments résidentiels de la ville de Nikopol. Onze habitations ont été détruites, précise-t-il. 

Nikopol est située en face de la ville d'Energodar, où se trouve la centrale nucléaire de Zaporijjia, sur l'autre rive du Dniepr.

13h29 TU. Kiev et Moscou s'accusent à nouveau de tirs sur la centrale de Zaporijjia.

"Limitez votre présence dans les rues d'Energodarc! Nous avons reçu des informations sur de nouvelles provocations de la part des occupants" russes, a indiqué sur Telegram l'agence nucléaire ukrainienne Energoatom. Cette dernière a republié le message d'un dirigeant local d'Energodar resté loyal à Kiev. "Selon les témoignages des habitants, des bombardements sont à nouveau en cours en direction de la centrale nucléaire de Zaporijjia (...) L'intervalle entre le départ et l'arrivée des tirs est de 3-5 secondes", ajoute le message.

De leur côté, les autorités d'occupation ont sans surprise accusé les forces ukrainiennes d'être à l'origine de ces tirs.

"Energodar et la centrale nucléaire de Zaporijjia sont à nouveau sous le feu des militants (du président ukrainien Volodymyr) Zelensky", a déclarén sur Telegramn un membre de l'administration militaire et civile prorusse, Vladimir Rogov.

Les projectiles sont tombés "dans des zones situées sur les berges du Dniepr et dans la centrale", a-t-il affirmé, sans faire état de victime ni de dégâts.

(Re)voir : Ukraine : la crainte d'un nouveau Tchernobyl

Chargement du lecteur...

10H30 TU Moscou confirme négocier l'échange d'un trafiquant d'armes russe détenu aux Etats-Unis

Un diplomate russe a confirmé samedi que Moscou et Washington discutaient d'un possible échange de prisonniers impliquant notamment un trafiquant d'armes russe détenu aux Etats-Unis et une basketteuse américaine détenue en Russie.

Les Etats-Unis ont plusieurs fois déclaré avoir fait une "offre conséquente" pour obtenir la libération de deux Américains détenus en Russie, la basketteuse Brittney Griner et un ancien soldat américain, Paul Whelan.

Selon des médias américains, il s'agirait de les échanger contre un célèbre trafiquant d'armes russe détenu aux Etats-Unis, Viktor Bout, surnommé "le marchand de mort".

5H30 TU - Un nouveau prêt du FMI pour rassurer les créanciers ? 

Selon le conseiller économique de Volodymyr Zelensky, un nouveau prêt de 5 milliards de dollars du FMI pourrait rassurer les créanciers de l'Ukraine, selon l'agence de presse Reuters. Cela montrerait que la situation économique du pays, en guerre, est sous contrôle.

00h06 TU - L'Ukraine à un cran du défaut de paiement.

"Compte-tenu des termes et conditions annoncés de la restructuration, et conformément à nos critères, nous considérons cette transaction comme (...) équivalant à un défaut."Les agences de notation S&P et Fitch dégradent l'Ukraine. Le pays est désormais à un cran seulement du défaut de paiement. Le 10 août, elle obtient un moratoire sur sa dette extérieure auprès de ses créanciers internationaux.

S&P a ainsi dégradé les notes de la dette à long et court terme en devises étrangères, de CC/C à SD ("selective default"). L'Ukraine a obtenu de la part de ses créanciers internationaux un moratoire de deux ans sur sa dette extérieure, évaluée à 20 milliards de dollars. De son côté, Fitch dégrade la dette à long terme, de C à RD ("restricted default").