Info

DIRECT-Présidentielle 2022 : La campagne pour le second tour

Les deux candidats Emmanuel Macron et Marine Le Pen lors du débat sur TF1 du 6 avril dernier. Montage photo TV5MONDE à partir d'une photo de Ludovic Marin.
Les deux candidats Emmanuel Macron et Marine Le Pen lors du débat sur TF1 du 6 avril dernier. Montage photo TV5MONDE à partir d'une photo de Ludovic Marin.
© Ludovic Marin / AP

Le dimanche 24 avril, les Français éliront celui ou celle qui dirigera le pays pour les cinq prochaines années. Emmanuel Macron, président sortant, brigue un second mandat. Face à lui pour le second tour de cette présidentielle, la candidate d'extrême-droite Marine Le Pen. Vivez en direct la dernière ligne droite de ce moment central dans la vie démocratique de la France.

►Mercredi 20 avril

17h07 TU. L'Église protestante unie de France (EPUdF, luthériens et réformés) appelle "à faire barrage aux propositions du Rassemblement national."

"L'Église protestante unie de France appelle à protéger notre démocratie, fondée sur la Déclaration universelle des droits de l'Homme, et à faire barrage aux propositions du Rassemblement national, fondées sur la mise en cause des libertés fondamentales (pensée, presse, manifestation, enseignement...), l'exclusion et en rupture totale avec les principes de base de la République", écrit sa présidente Emmanuelle Seyboldt.

Selon elle, "le désir de sanction contre le gouvernement sortant, et sa traduction par l'abstention, pourrait faire basculer la République dans une aventure néfaste et chaotique".



16h30 TU. Les deux candidats sont entraînés à ce débat. Le problème sera la forme explique l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, Franck Louvrier. 

Les candidats doivent se concentrer sur ce qui va avoir lieu, c'est le premier conseil que leur donnerait le maire de La Baule, dans l'ouest de la France, Franck Louvrier. Maintenant, "la télévision est un média qui s'écoute avec les yeux" donc la forme est primordiale. "Le président sortant doit essayer d'expliquer", quant à Marine le Pen, elle doit obtenir "une forme de présidentialisation, un peu de hauteur".

Richard Werly, correspondant du quotidien suisse Le Temps, fait remarquer qu'en 2017, le débat avait aggravé les lignes pour Marine Le Pen qui avait perdu quatre points. Elle n'apparaissait pas "présidentielle". Tout l'enjeu du débat de ce soir c'est qu'elle réussisse à montrer qu'elle connaît ses dossiers, "elle doit se montrer professionnelle".


16h00 TU. Sur le compte twitter de campagne, le candidat Emmanuel Macron répond sur un des points forts du débat, le pouvoir d'achat.
 


15h44 TU. Marine Le Pen affiche la couleur trois heures avant son face à face avec Emmanuel Macron.
 



13h49 TU. En Provence-Alpes-Côte d'Azur, des personnalités de la culture appellent à voter Macron.

Des personnalités du monde culturel de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, où la candidate d'extrême droite Marine Le Pen est arrivée en tête au premier tour de la présidentielle, appelent à Nice à voter en faveur d'Emmanuel Macron au second tour.

Réunies à l'initiative du maire (ex-LR) de Nice, Christian Estrosi, rallié au président sortant, des figures du monde culturel ont pris tour à tour la parole au théâtre L'Artistique, dont Charles Berling, directeur du Théâtre Liberté de Toulon, Muriel Mayette-Holz, directrice du Théâtre national de Nice (TNN) ou encore Michel Boujenah, directeur artistique du festival de Ramatuelle (Alpes-Maritimes).

Marine Le Pen représente un vrai danger pour le monde dans lequel j'aime vivre. Je perdrais ma dignité si je n'étais pas là pour dire ce que vont faire ces gens à nous tous, pas seulement à la culture, si jamais, au grand jamais, elle arrivait au pouvoir.
Michel Boujenah, comédien


12h00 TU. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky invite Marine le Pen à reconnaître qu'elle "s'est trompée".

Dans un entretien à distance depuis Kiev sur BFMTV, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré que "si madame la candidate comprend qu'elle s'était trompée, (..) notre relation pourrait changer"

Marine Le Pen avait été interdite de séjour en Ukraine en janvier 2017 après avoir défendu l'annexion de la Crimée -une région de l'Ukraine- par la Russie en 2014, jugée illégale par la communauté internationale. Les bonnes relations qu'elle entretient avec Vladimir Poutine sont connues. 

Marine Le Pen au Kremlin avec Vladimir Poutine le 24 mars 2017. La candidate du Renouveau national veut arrêter les livraisons d'armes à l'Ukraine, améliorer les relations occidentales avec la Russie et affaiblir l'UE et l'OTAN.
Marine Le Pen au Kremlin avec Vladimir Poutine le 24 mars 2017. La candidate du Renouveau national veut arrêter les livraisons d'armes à l'Ukraine, améliorer les relations occidentales avec la Russie et affaiblir l'UE et l'OTAN.
© Mikhail Klimentyev, Sputnik, Kremlin Pool Photo via AP, File

Mais, a ajouté le chef de l'État ukrainien, "je ne suis pas persuadé que j'ai le droit, aujourd'hui, d'influencer ce qui se passe chez vous"

"Je veux dire que bien évidemment j'ai des relations avec Emmanuel Macron et je ne voudrais pas les perdre", a ajouté le président Zelenski.

L'opposant russe Navalny accuse le parti de Le Pen d'avoir "vendu de l'influence politique à Poutine" et appelle à voter pour Emmanuel Macron.

Alexei Navalny lors de son procès à Moscou le 20 février 2021.
Alexei Navalny lors de son procès à Moscou le 20 février 2021.
© AP Photo/Alexander Zemlianichenko, File

11h14 TU. La question du voile est bien présente dans le débat politique. Ce sera un des points cruciaux abordé par les deux candidats ce soir. 

La position de Marine Le Pen est claire. Elle veut tout simplement interdire le port du voile en public. Aucune distinction n'est faite entre simple hijab (voile islamique couvrant les cheveux), niqab ou burqa. Le candidat et président de la République Emmanuel Macron se veut plus nuancé.  Interpellé sur son "féminisme" par une jeune femme voilée, il a jugé "beau" que son interlocutrice qui déclare porter ce signe religieux "par choix", puisse lui poser une telle question. C'est pourtant son gouvernement qui a interdit aux femmes accompagnant des enfants dans des sorties scolaires de porter le voile

(RE)lire : Présidentielle : le débat sur le voile à mots découverts dans l'entre-deux tours

10h20 TU. Le débat télévisé renforce plutôt les convictions des électeurs selon Arnaud Mercier, professeur en communication.

Le professeur à l'Institut de presse de l'université Paris-Panthéon-Assas, Arnaud Mercier explique que si ce soir chaque candidat "fait le job", ça devrait figer l'élection mais "s'il se plante pour parler simplement", ça pourrait lui nuire. La prestation "ratée" de Marine Le Pen en 2017 lui avait fait perdre 4 points. Au contraire, toujours en 2017, Fillon et Mélenchon "avaient crevé l'écran" et remonté dans les sondages.

Chargement du lecteur...

10h21 TU. Les élus de gauche de Seine-Saint-Denis appellent à voter Macron

Les maires de gauche de la Seine-Saint-Denis estiment qu'avec Marine le Pen les habitants du département "seront les premières victimes des discriminations". Ils se sont exprimés dans un tribune intitulée "S'abstenir, c'est s'abstenir de battre l'extrême droite" publiée aujourd'hui sur le site du Huffington Post.

"Nous élus, maires de gauche de la Seine-Saint-Denis, alertons sur les risques d'abstention au second tour de la présidentielle. Nous appelons les électeurs et électrices de nos villes à se déplacer aux urnes pour éviter le pire", écrivent 14 maires de tous les bords de la gauche (PS, PCF, EELV, divers gauche) dans cette tribune co-écrite avec le président du département (PS) Stéphane Troussel.


9h07 TU. Les indépendantistes de Nouvelle-Calédonie appellent à l’abstention au second tour

Les indépendantistes de Nouvelle-Calédonie ont demandé à leurs militants et sympathisants de "s’abstenir" dimanche lors du second tour de la présidentielle, ne voulant pas trancher entre "l’extrême droite" et le président sortant, auquel ils reprochent d’avoir maintenu le référendum sur l’indépendance en décembre dernier.

8h TU. Débat télévisé Macron-Le Pen, point d'orgue avant le scrutin de dimanche

Emmanuel Macron et Marine le Pen se retrouvent ce soir sur un plateau télévisé pour un débat d'entre deux tours, rendez-vous incontournable des présidentielles françaises. À quatre jours d'un deuxième tour beaucoup plus serré qu'en 2017, même si les sondages donnent régulièrement Emmanuel Macron vainqueur entre 53 et 56%, le débat peut avoir des conséquences importantes.

C'est pour cette raison que les moindres détails de son déroulé sont soigneusement préparés.

(RE)lire : Présidentielle 2022 : dans les coulisses du débat de l'entre-deux-tours

Le pouvoir d'achat, thème phare de la campagne de la candidate d'extrême droite, ouvrira le débat planifié pour durer 2 heures 30. 
 

02h11 TU. Le Parti socialiste vote pour un rassemblement avec LFI

Le conseil national du Parti socialiste, sorte de parlement du parti, a adopté mardi soir une résolution proposant de discuter avec l'ensemble des forces de gauche, dont La France insoumise, pour trouver un accord aux législatives, selon des sources concordantes. 

Il s'agit pour le PS d'un tournant majeur dans sa stratégie que d'envisager un accord avec le parti de Jean-Luc Mélenchon, a précisé un participant, même si pour l'instant LFI a indiqué ne pas vouloir discuter avec le PS, trop critique vis à vis de leur candidat pendant la campagne. 

02h24 TU. Mélenchon veut être élu "Premier ministre" aux législatives

Défait de peu au premier tour, il veut un "troisième tour": le troisième homme de la présidentielle Jean-Luc Mélenchon a demandé mardi aux Français de l'élire "Premier ministre" aux législatives de juin, qu'ils choisissent Emmanuel Macron ou Marine Le Pen dimanche.