Info

DIRECT - Royaume-Uni : Boris Johnson quitte la présidence du parti conservateur, son successeur annoncé la semaine prochaine

Le Premier ministre britannique Boris Johnson lors d'une allocution au cours de laquelle il annonce démissionner de son poste de chef du parti conservateur. Downing Street, 7 juillet 2022. 
Le Premier ministre britannique Boris Johnson lors d'une allocution au cours de laquelle il annonce démissionner de son poste de chef du parti conservateur. Downing Street, 7 juillet 2022. 
Alberto Pezzali / ASSOCIATED PRESS
Le Premier ministre britannique Boris Johnson lors d'une allocution au cours de laquelle il annonce démissionner de son poste de chef du parti conservateur. Downing Street, 7 juillet 2022. 
Le Premier ministre britannique Boris Johnson en train de quitter son domicile du 10 Downing Street pour se rendre à une session de questions / réponses au parlement. Londres, 23 juin 2021.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé sa démission du parti conservateur. Trois ans après son accession à Downing Street, Boris Johnson, 58 ans, a été poussé vers la sortie après des démissions en cascade au sein de son gouvernement et une succession de scandales.

Ce qu'il faut retenir à 18h00 TU. 

- Le Premier ministre britannique Boris Johnson, usé par les scandales et affaibli par une série de démissions sans précédent, démissionne du poste de chef du parti conservateur, ouvrant la voie à son remplacement à la tête du gouvernement.

- Le calendrier pour l'élection d'un nouveau leader conservateur sera précisé la semaine prochaine. Le futur dirigeant des Tories sera le nouveau Premier ministre du Royaume-Uni. 

- Depuis mardi, une soixantaines de membres du gouvernement sont partis, dont cinq ministres. Un exode d'une rapidité sans précédent dans l'histoire politique britannique.

- Boris Johnson veut assurer l'intérim jusqu'en octobre. Une proposition vivement critiquée par l'opposition et certains membres du parti Tory.

19h12 TU. Après la démission de Johnson, Biden dit vouloir poursuivre l'"étroite coopération" avec Londres

Le président américain Joe Biden a déclaré que son pays poursuivrait son "étroite coopération" avec le Royaume-Uni, notamment sur l'Ukraine, dans un communiqué diffusé après la démission du Premier ministre britannique Boris Johnson qui ne fait toutefois aucune mention de ce dernier.

"Le Royaume-Uni et les États-Unis sont les amis et les alliés les plus proches, et la relation spéciale entre nos peuples reste solide et durable", a affirmé le président américain. "J'ai hâte de poursuivre notre étroite coopération avec le gouvernement du Royaume-Uni, ainsi qu'avec nos alliés et partenaires dans le monde entier, sur une série de priorités de premier ordre".
"Cela inclut le maintien d'une approche forte et unie pour soutenir le peuple ukrainien au moment où il se défend contre la guerre brutale de Poutine contre sa démocratie, et de tenir la Russie responsable de ses actes", a-t-il poursuivi.

Le texte ne fait pas référence à Boris Johnson, le Premier ministre.


16h53 TU. Johnson critiqué pour son idée d'assurer l'intérim au parti conservateur. 

Juste après l'annonce de son départ de la présidence du parti conservateur, Boris Johnson a déclaré qu'il reste aux commandes pour assurer l'intérim. Cette idée a été immédiatement décriée par l'opposition et certains poids lourds conservateurs. Ils dénoncent notamment la durée de cet intérim qui pourrait durer jusqu'en octobre. 

16h48 TU. Le programme économique au cœur des enjeux de la prochaine majorité britannique.

Entre l'inflation à des niveaux records, les aides au coût de la vie, les risques de récession ou encore les conséquence à n'en plus finir du Brexit, le successeur de Boris Johnson à la tête des Tories va hériter de dossiers économiques épineux.

Chargement du lecteur...

16h44 TU. Les Britanniques réagissent suite au départ de Boris Johnson de la présidence du parti conservateur. 

D'une popularité jadis inoxydable, Boris Johnson avait sombré dans les enquêtes d'opinion après une série de scandales, dont le "partygate", ces fêtes illégales organisées à Downing Street durant le confinement anti-Covid. "Il était temps ! Sérieusement, avait-on déjà vu quelqu'un de si arrogant, ignorant, délirant", a estimé Helen Dewdney, 53 ans, employée interrogée par l'AFP à Londres. "Voilà ce qui se passe quand vous avez un Premier ministre qui n'a aucun scrupule", a réagi Cletus Morraies, 51 ans. "Mensonges après mensonges (...) pour moi, il a trahi le pays".

Avait-on déjà vu quelqu'un de si arrogant, ignorant, délirant ? 
Helen Dewdney, ressortissante britannique de 53 ans à l'AFP.

16h38 TU. La succession de Johnson déjà sur les rails. 

Le Premier ministre britannique Boris Johnson estime qu'il convient de laisser à son successeur les "décisions budgétaires majeures". L'annonce a été faite par Downing Street quelques heures après l'allocution du Premier ministre dans laquelle il a officialisé son départ de la présidence du parti conservateur.

16h30 TU. Les Travaillistes se félicitent du départ de Boris Johnson. 

Quelques heures après l'annonce du départ de Boris Johnson de la présidence du parti conservateur, l'opposition des Travaillistes se félicite de cette démission. 


16h27 TU. "Cette image de clown est une façade"

Les observateurs de TV5MONDE reviennent sur la démission de Boris Johnson de la présidence du parti conservateur. 

Chargement du lecteur...


15h54 TU. Johnson quitte "le meilleur travail au monde".

Lors d'une allocution de six minutes devant le 10 Downing Street, Boris Johnson se dit "triste" de quitter "le meilleur travail au monde". 

15h40 TU. Les rumeurs se précisent pour les candidats à la succession de Boris Johnson. 

Le Premier ministre britannique Boris Johnson démissionne ce 7 juillet de la tête du parti conservateur. Le futur dirigeant des Tories sera le nouveau Premier ministre. Plusieurs noms sont évoqués.

Ben Wallace, Penny Mordaunt, Rishi Sunak et Liz Truss font partie des successeurs possibles.
Ben Wallace, Penny Mordaunt, Rishi Sunak et Liz Truss font partie des successeurs possibles.
AP

15h13 TU. Boris Johnson peut-il vraiment assurer l'intérim au parti conservateur ?

Reconnaissant son échec, Boris Jonhson juge néanmoins "dingue" que son gouvernement ait voulu se débarrasser de lui. Depuis sa démission de la présidence du parti conservateur, des voix se font déjà entendre pour qu'il quitte Downing Street sans attendre la désignation d'un nouveau dirigeant. 
 

Boris Johnson, après son allocution, retourne au 10 Downing Street. Il vient d'annoncer qu'il quitte la présidence du parti conservateur. Lâché par ses soutiens et défait par plusieurs démissions, il souhaite assurer l'intérim jusqu'aux élections internes au parti. 
Boris Johnson, après son allocution, retourne au 10 Downing Street. Il vient d'annoncer qu'il quitte la présidence du parti conservateur. Lâché par ses soutiens et défait par plusieurs démissions, il souhaite assurer l'intérim jusqu'aux élections internes au parti. 
Frank Augstein / ASSOCIATED PRESS

15h06 TU. Comment prendre la tête du parti conservateur ?

Avec le départ de Boris Johnson de la présidence du parti conservateur, les Tories vont devoir élire un nouveau chef, ouvrant la voie à la nomination d'un nouveau chef du gouvernement.

Diriger le Royaume-Uni : mode d'emploi 
- Pour succéder à Boris Johnson au 10 Downing Street, il faut d'abord le remplacer à la tête du parti. Les prétendants à sa succession doivent être des députés conservateurs et bénéficier du soutien d'au moins huit collègues.

- Les députés s'expriment d'abord sur les candidats lors d'une série de votes à bulletin secret jusqu'à ce qu'il n'en reste plus que deux.

- Les membres du parti doivent ensuite départager les finalistes, après une campagne menée dans tout le Royaume-Uni durant plusieurs semaines.

- Le chef du gouvernement de Sa Majesté est nommé par la reine Elizabeth II. Elle choisit la personne la plus susceptible d'avoir la confiance de la Chambre des communes, soit le chef du plus grand parti politique. Dans le cas présent, il s'agit des conservateurs, qui disposent d'une majorité absolue à la Chambre des communes. 

14h37  TU. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky réagit à la démission de Boris Johnson. 

Quelques heures après l'annonce du départ de Boris Johnson de ses fonctions au sein du parti conservateur britannique, le président ukrainien s'est exprimé. Volodymyr Zelensky exprime sa "tristesse" face au départ de Johnson. Les deux hommes se sont entretenus par téléphone ce jeudi. Ils se sont rencontré à Kiev au moins de juin, quatre mois après le début de l'offensive russe en Ukraine. 

Le Premier minsitre britannique Boris Johnson s'est rendu en Ukraine au mois de juin dernier. Il a rencontré le président Volodymyr Zelensky et affirmé son soutien au pays envahi par la Russie depuis le 24 février 2022.
Le Premier minsitre britannique Boris Johnson s'est rendu en Ukraine au mois de juin dernier. Il a rencontré le président Volodymyr Zelensky et affirmé son soutien au pays envahi par la Russie depuis le 24 février 2022.
ASSOCIATED PRESS

14h20 TU. John Major propose Dominic Raab pour assurer l'intérim. 

Dans une lettre adressée au chef du "Comité 1922", l'ancien Premier ministre britannique John Major propose que l'actuel vice-Premier ministre Dominic Raab assure l'intérim après l'annonce du départ de Boris Johnson. Une période qui devrait durer jusqu'à ce que le parti conservateur ait un nouveau chef, qui deviendra de facto Premier ministre. Au Royaume-Uni, le "Comité 1922" est chargé de l'organisation interne du parti conservateur. 

Les intérêts du pays doivent avoir la priorité sur tout le reste, et, avec autant de de difficultés critiques à moyen-terme, une réponse imaginative (...) est absolument dans les intérêts du pays
 John Major, ancien Premier ministre du Royaume-Uni (1990-1997). 
John Major, Premier ministre du Royaume-Uni de 1990 à 1997, a pris la parole ce jeudi après que Boris Johnson a annoncé son départ de la présidence du parti conservateur. Il demande au locataire du 10 Downing Street de céder sa place immédiatement, pour "effectuer un changement de gouvernement en douceur". 
John Major, Premier ministre du Royaume-Uni de 1990 à 1997, a pris la parole ce jeudi après que Boris Johnson a annoncé son départ de la présidence du parti conservateur. Il demande au locataire du 10 Downing Street de céder sa place immédiatement, pour "effectuer un changement de gouvernement en douceur". 
Kirsty Wigglesworth / ASSOCIATED PRESS

14h19 TU. John Major demande le départ immédiat de Boris Johnson. 

L'ancien Premier ministre britannique conservateur John Major s'élève jeudi contre le fait que Boris Johnson reste à Downing Street en attendant la désignation de son successeur, dans une lettre au responsable de l'organisation interne du parti. "Pour le bien-être du pays, M. Johnson ne doit pas rester à Downing Street (...) plus longtemps que nécessaire pour effectuer un changement de gouvernement en douceur", a écrit John Major, Premier ministre conservateur de 1990 à 1997.

14h12 TU. Le départ de Boris Johnson commenté dans la presse britannique. 

Sophie Pedder, journaliste et responsable du journal The Economist en France, vient de dévoiler la Une du journal à paraître le 9 juillet prochain. "Clownfall", ou "la chute du clown" en français, en référence au départ de Boris Johnson de la présidence du parti conservateur. 

14h06 TU. Carrie Symonds Johnson entourée par les membres du gouvernement. 

Ce jeudi un peu après 14h00 à Londres, le Premier ministre britannique Boris Johnson annonce sa démission de la présidence du parti conservateur. Durant cette annonce, son épouse Carrie Symonds Johnson, ancienne figure du parti, est entourée par des membres du gouvernement. 

Carrie Symonds Johnson, ce jeudi, devant le 10 Downing Street. L'épouse du Premier ministre britannique a assisté à l'allocution durant laquelle il a annoncé sa démission du parti conservateur. Elle était entourée de plusieurs membres du gouvernement. 
Carrie Symonds Johnson, ce jeudi, devant le 10 Downing Street. L'épouse du Premier ministre britannique a assisté à l'allocution durant laquelle il a annoncé sa démission du parti conservateur. Elle était entourée de plusieurs membres du gouvernement. 
Frank Augstein / ASSOCIATED PRESS

13h40 TU. Le Premier ministre irlandais réagit au départ de Johnson. 

Le départ de Johnson représente une "opportunité" pour les liens Dublin-Londres, selon le Premier ministre irlandais Micheal Martin. "Nous avons une opportunité pour revenir à l'esprit véritable du partenariat et du respect mutuel dont nous avons besoin", affirme-t-il, alors que les relations entre les deux pays sont tendues au sujet de l'Irlande du Nord.

13h25 TU. Ben Wallace favori pour prendre la suite à Downing Street. 

Un sondage YouGov auprès des membres du parti conservateur donne l'actuel ministre de la Défense Ben Wallace favori pour succéder à Boris Johnson. Âgé de 52 ans, il est plus populaire que jamais dans le contexte de l'invasion russe de l'Ukraine. S'il a toujours démenti être intéressé par une nomination à la tête du Parti conservateur, il est perçu par les Tories comme une figure franche et compétente. Ben Wallace a décidé de rester au gouvernement malgré les démissions en cascade.

Certains d'entre nous ont l'obligation de maintenir la sécurité dans ce pays, qui que soit le Premier ministre. Le parti a un mécanisme pour changer les dirigeants et je conseille à mes collègues de l'utiliser. En attendant, le public ne nous pardonnerait pas de laisser ses ministères vides. 
Ben Wallace, ministre britannique de la Défense, pressenti pour succéder à Boris Johnson. 
Ben Wallace, le ministre britannique de la Défense, est pressenti pour succéder à Boris Johnson à la tête du parti conservateur. S'il est élu, il pourrait s'installer à Downing Street. Londres, 7 juillet 2022.
Ben Wallace, le ministre britannique de la Défense, est pressenti pour succéder à Boris Johnson à la tête du parti conservateur. S'il est élu, il pourrait s'installer à Downing Street. Londres, 7 juillet 2022.
Kirsty Wigglesworth / ASSOCIATED PRESS

13h23 TU. Johnson apporte son soutien à son futur successeur. 

Après trois années turbulentes au pouvoir, marquées par le Brexit dont il était le champion, la pandémie de coronavirus, l'invasion russe en Ukraine et une inflation record, Boris Johnson assure que celui ou celle qui lui succèderait aurait "tout (son) soutien".

12h54 TU. D'autres leaders conservateurs renversés par leur parti dans le passé. 

Boris Johnson est le quatrième dirigeant conservateur à être mis à la porte par son parti, dans son cas après une série de scandales et des démissions en cascade dans son gouvernement ces trois derniers jours. Avant lui, Theresa May avait dû quitter son poste après un ultime rejet par les députés de son accord de Brexit. En 1990, Margaret Thatcher est partie en larmes après une fronde au sein de son gouvernement. Malgré sa très large victoire en 1987, l'introduction d'un impôt exigible auprès de tous les contribuables quels que soient leurs revenus, s'est heurté à une opposition frontale.

J'ai nommé un nouveau gouvernement qui sera en poste, tout comme moi, jusqu'à ce que le nouveau dirigeant soit en place.
Boris Johnson, Premier ministre du Royaume-Uni, le 7 juillet 2022

12h45 TU. Que retenir des trois ans de l'ère Johnson ? 

Le Premier ministre britannique Boris Johnson, usé par les scandales et affaibli par une série de démissions sans précédent, annonce sa démission de chef du parti Conservateur, ouvrant la voie à son remplacement à la tête du gouvernement.
Retour sur les trois années au pouvoir du Premier ministre démissionnaire, avec Benjamin Béraud (TV5MONDE). 

Le Premier ministre britannique Boris Johnson vient d'annoncer sa démission du parti conservateur. Il s'est exprimé ce jeudi lors d'une allocution devant le 10 Downing Street. Londres, 7 juillet 2022.
Le Premier ministre britannique Boris Johnson vient d'annoncer sa démission du parti conservateur. Il s'est exprimé ce jeudi lors d'une allocution devant le 10 Downing Street. Londres, 7 juillet 2022.
Alberto Pezzali / ASSOCIATED PRESS

12h39TU. La présidence ukrainienne remercie le Premier ministre britannique Boris Johnson pour son soutien dans les "moments les plus difficiles" de l'invasion russe, peu après sa démission comme chef du parti conservateur, ce qui ouvre la voie à son remplacement.

"Merci à Boris Johnson pour avoir compris la menace du monstre russe et avoir toujours été à l'avant-garde du soutien à l'Ukraine" et d'avoir "pris ses responsabilités dans les moments les plus difficiles", écrit sur Twitter le conseiller de la présidence Mykhaïlo Podoliak.


12h37 TU. L'Irlande du Nord au coeur des préoccupations de l'Union européenne. 

"De notre côté, les développements politiques ne changent pas notre position vis-à-vis du protocole, vis-à-vis de notre travail avec les autorités britanniques, avec l'Irlande du Nord", précise un autre porte-parole de la Commission européenne, Daniel Ferrie, également chargé des relations UE-Royaume-Uni. Il ajoute que la procédure d'infraction lancée contre Londres en septembre 2021 pour violation du protocole nord-irlandais "reste en cours".

Le protocole nord-irlandais a été négocié entre Londres et Bruxelles dans le cadre du traité de divorce pour répondre à la délicate question de la frontière entre l'Irlande du Nord, qui fait partie du Royaume-Uni, et la République d'Irlande, membre de l'Union européenne.

12h31 TU. L'Union européenne ne souhaite pas commenter le départ de Boris Johnson de la présidence du parti conservateur. 

"Sur les événements (politiques) au Royaume-Uni, nous n'avons pas de commentaire à faire", déclare un porte-parole de l'exécutif européen, Johannes Bahrke, lors du point de presse quotidien. Il était interrogé peu avant la déclaration de Boris Johnson, qui a annoncé démissionner du parti conservateur et rester au pouvoir jusqu'à ce que soit désigné son successeur.

12h30 TU. Qui va prendre la suite de Johnson ? 

Selon plusieurs projections, quatre personnes sont pressenties pour succéder à Boris Johnson à la tête du parti conservateur. Selon la BBC, plusieurs figures de premier plan sont dans la "short list". Il pourrait s'agir de Liz Truss, Sajid Javid, Michael Gove, Nadhim Zahawi ou encore Jeremy Hunt. 

Laissez moi affirmer au peuple d'Ukraine que je sais que nous, au Royaume-Uni, continuerons de soutenir votre combat pour la liberté aussi longtemps qu'il le faudra. 
Boris Johnson, Premier ministre du Royaume-Uni, le 7 juillet 2022.

12h21 TU. Liz Truss appelle au "calme et à l'unité" après la démission de Boris Johnson.

La cheffe de la diplomatie britannique Liz Truss a appelé jeudi "au calme et à l'unité" après la démission de Boris Johnson comme chef du parti Conservateur, ouvrant la voie à son remplacement à la tête du gouvernement.

Le Premier ministre a pris la bonne décision (...) Nous avons besoin de calme et d'unité maintenant et de continuer à gouverner jusqu'à ce qu'un nouveau chef du parti soit désigné.Liz Truss, cheffe de la diplomatie britannique.

12h16 TU. Décryptage après l'annonce de la démission de Boris Johnson.

Boris Johnson, Premier ministre du Royaume-Uni, vient d'annoncer sa démission du parti conservateur. Quelles sont les conséquences sur la politique au Royaume-Uni ? Notre correspondante à Londres Marie Billon fait le point sur la situation. 

Chargement du lecteur...

12h13 TU. Retour sur plusieurs semaines de tension au Royaume-Uni. 

Comment Boris Johnson en est-il arrivé là ? De scandale en scandale, en dépit des défections, le Premier ministre britannique a pourtant tenté de s'accrocher jusqu'au bout. Mais il a dû se résoudre à quitter la présidence de son parti ce jeudi. Le récit de Séraphine Charpentier pour TV5MONDE

Chargement du lecteur...

12h11 TU. Le premier ministre britannique, pris dans la tournmente, annonce sa démission a la tête du parti Conservateur.

Boris Johnson vient de démissionner de la tête du Parti conservateur. Cette annonce ouvre la voie à son remplacement à Downing Street. Revivez l'allocution de Boris Johnson devant le 10 Downing Street. 

Chargement du lecteur...

11h37 TU. Johnson quitte la présidence des Tories. Et après ? 

Le Premier ministre britannique Boris Johnson annonce ce jeudi sa démission de la présidence du parti conservateur. Il indique qu'il restera au pouvoir jusqu'à ce que soit désigné son successeur. Sa succession s'organise déjà et plusieurs noms circulent. Selon Boris Johnson, le calendrier pour l'élection d'un nouveau leader conservateur sera précisé la semaine prochaine.

C'est clairement la volonté du parti conservateur qu'il y ait un nouveau leader et donc un nouveau Premier ministreBoris Johnson, lors de son allocution le 7 juillet 2022.

11h30 TU. Suivez en direct l'allocution de Boris Johnson. 

11h21  TU. "Bye Boris"

Toute la journée mercredi, les démissions se sont succédées au sein du gouvernement Johnson. Le parti conservateur s'est dit lassé des scandales à répétition depuis que celui qui est l'ancien héros du Brexit est arrivé à Downing Street, en 2019. La séance hebdomadaire de questions à la Chambre avait été particulièrement houleuse pour Boris Johnson, avec de nouveaux appels à la démission dans son propre camp. Des rires témoignant de sa perte d'autorité ont résonné et un "bye Boris" scandé à la fin de la séance.


11h11 TU. Le départ annoncé de Boris Johnson aurait des effets positifs sur la livre. 

Depuis le vote du Brexit en juin 2016, la livre est en baisse de 20% face au dollar et en repli de 10% face à l'euro. La perspective d'une démission du Premier ministre britannique Boris Johnson, qui devrait être annoncée ce jeudi, profitait à la livre dans un marché soulagé de ne pas voir la crise politique se gangrener, d'après une analyse du cabinet City Index. Loin d'être désarçonnée par une énième crise politique à Westminster, la devise britannique prenait 0,63% à 1,2002 dollar vers 10h50 GMT. Face à l'euro, elle a même atteint un sommet en un mois, à 84,96 pence.

À Londres, les manifestants qui demandent la démission de Boris Johnson tentent de se faire entendre. Certains brandissent des pancartes avec des slogans tels que "Johnson a échoué". Royaume-Uni, 8 juillet 2022.
À Londres, les manifestants qui demandent la démission de Boris Johnson tentent de se faire entendre. Certains brandissent des pancartes avec des slogans tels que "Johnson a échoué". Royaume-Uni, 8 juillet 2022.
Frank Augstein / ASSOCIATED PRESS

11h02 TU. La dette publique britannique progresse. 

La dette publique britannique, qui a atteint des sommets avec les dépenses liées à la pandémie, est "sur une trajectoire insoutenable" sans hausse d'impôts ou réduction des dépenses, prévient jeudi l'organisme public de prévision budgétaire OBR. Au beau milieu d'une crise politique qui pourrait voir le Premier ministre Boris Johnson présenter jeudi sa démission à la tête du parti conservateur, "tout cela ajoute à une perspective difficile pour ce gouvernement et les prochains", ajoute dans un communiqué cet institut en charge des prévisions budgétaires pour l'exécutif. Au Royaume-Uni, la dette publique avait atteint en mai dernier 95,8% du PIB, son plus haut niveau depuis 1963. 

Tout cela ajoute à une perspective difficile pour ce gouvernement et les prochains. 
OBR au sujet de la dette publique du Royaume-Uni qui atteint des sommets (communiqué) 

10h56 TU. En cas de démission du parti Conservateur, que va devenir Boris Johnson? 

Si Boris Johnson quitte son poste de chef de parti chez les Tories, il pourrait être contraint de quitter le gouvernement. Selon plusieurs médias britanniques, le Premier ministre pourrait toutefois assurer l'intérim pendant plusieurs mois, peut-être jusqu'à l'automne, le temps qu'un successeur soit nommé. 


10h50 TU. De nouvelles nominations au gouvernement. 

Alors que le sort du Premier ministre britannique Boris Johnson reste en suspens, de nouvelles têtes font leur entrée au gouvernement. James Clervely est nommé à l'Éducation, Greg Clark devient secrétaire d'État en charge du logement. 

10h45 TU. Qu'est-ce que le "Partygate" ? 

Le scandale du "partygate" désigne ces fêtes organisées à Downing Street à l'initiative de Boris Johnson durant le confinement. Mis en cause, il a fourni des explications variables pour tenter de se dédouaner. L'enquête de police estimant qu'il avait enfreint la loi, elle a été appuyée par une enquête administrative qui a dénoncé une "culture laxiste" à Downing Street.

Ce scandale, parmi les autres polémiques, ont eu raison de la confiance du pays envers son Premier ministre, dans un contexte d'inflation au plus haut depuis 40 ans, de tensions sociales et d'augmentation des taxes.

10h35 TU. Qui peut succéder à Boris Johnson ? 

Le Premier minitre britannique Boris Johnson doit quitter dans la journée la présidence du parti conservateur. Ce départ devra aussi le démettre de ses fonctions de chef du gouvernement britannique, comme le prévoit la loi au Royaume-Uni. Mais qui va prendre sa succession ? Ben Wallace, Penny Mordaunt, Rishi Sunak, Liz Truss... Plusieurs noms sont évoqués.

Une femme photographiée en train de toquer à la porte du 10 Downing Street à Londres. C'est l'adresse officielle du Premier ministre britannique. Roayume-Uni, 6 juillet 2022.
Une femme photographiée en train de toquer à la porte du 10 Downing Street à Londres. C'est l'adresse officielle du Premier ministre britannique. Roayume-Uni, 6 juillet 2022.
Frank Augstein / ASSOCIATED PRESS

10h24 TU. Entre 69% et 72% des Britanniques souhaitent la démission de Boris Johnson, selon deux sondages.

Boris Johnson, formidable machine à gagner pendant la tempête du Brexit en 2019, était devenu pour les conservateurs une machine à perdre, après plusieurs revers lors d'élections locales et législatives partielles. Sa cote de popularité était passée de 66% d'opinions favorables en avril 2020 à 23% fin juin (baromètre YouGov). Et entre 69% et 72% des Britanniques souhaitaient sa démission, selon deux sondages parus cette semaine.

10h14 TU. Scandales en série au sein même du parti conservateur.

Ces dernières semaines, les scandales sexuels se sont multipliés chez les conservateurs. Un député soupçonné de viol a été arrêté puis libéré sous caution mi-mai.  Un ancien parlementaire condamné en mai à 18 mois de prison pour l'agression sexuelle d'un adolescent. Plus récemment, le 5 juillet, Boris Johnson s'est excusé et reconnait une "erreur" en ayant nommé en février dans son gouvernement Chris Pincher. Le "Whip", chargé de la discipline parlementaire des députés conservateurs, était accusé d'agressions sexuelles et "BoJo" a reconnu qu'il avait été mis au courant. 

Boris Johnson au 10 Downing Street, à Londres, le 6 juin 2022.
Boris Johnson au 10 Downing Street, à Londres, le 6 juin 2022.
AP/Alberto Pezzali

10h07 TU. Une cinquantaine de départs en 48 heures. 

57 départs sont annoncés au sein du gouvernement depuis mardi. Cinq ministres et des dizaines de collaborateurs quittent le gouvernement. Un exode d'une rapidité sans précédent dans l'histoire politique britannique.

09h45 TU. Rencontre (infructueuse) hier soir entre Johnson et des ministres qui tentent de le convaincre de démissionner. 

Jeudi, personne n'est venu défendre Boris Johnson sur les programmes d'information du matin, comme c'est habituellement l'usage. Mercredi soir, plusieurs ministres se sont rendus à Downing Street pour essayer, en vain, de convaincre Boris Johnson qu'ayant perdu la confiance du parti conservateur après trois années turbulentes au pouvoir, il devait démissionner, dans son intérêt et celui du pays.

Celui-ci aurait dit à des collègues qu'ils devraient "plonger les mains dans le sang" pour le sortir de Downing Street, rapportait jeudi le tabloïd The Sun. Certains commentateurs faisaient le rapprochement avec Donald Trump refusant de reconnaitre le résultat de l'élection présidentielle américaine en 2020.

Pourquoi la démission de Boris Johnson à la tête du Parti Conservateur acterait à moyen ou court terme la fin de sa présence au 10 Downing street ?

- Le Premier ministre est nommé par le monarque qui choisit le chef de parti susceptible de jouir de la confiance de la Chambre des communes.

- Le Premier ministre nomme ensuite les autres membres du cabinet et du gouvernement responsable collectivement devant le parlement.

- Avant chaque élection législative les deux grands partis, le Labour et le Parti Conservateur, élisent leur chef. Les Britanniques lorsqu'ils votent aux élections générales votent pour le chef de parti qui est le candidat de fait au poste de Premier ministre.

- Le chef du gouvernement britannique tient sa légimité de son parti.

09h37 TU. Comment va s'organiser la succession de Boris Johnson à la tête des Tories ? 

Lorsque la démission de Boris Johnson à la tête de son parti sera officialisée, le les Conservateurs devront organiser de nouvelles élections pour lui trouver un successeur. Selon l'agence de presse Reuters, ce processus pourrait prendre deux mois. Pour l'heure, le rôle que pourrait avoir Boris Johnson durant cette tractation, notamment au sujet de l'intérim, n'est pas encore connu. 

09h34 TU. “I was Team Boris”...

Au sein même de son parti, les soutiens se font de plus en plus rares pour Johnson. Selon le député conservateur Justin Tomlinson, proche du Premier ministre, la démission de Boris Johnson de la présidence des Tories serait “inévitable”. 

09h20 TU. Boris Johnson va quitter la présidence du Parti conservateur et pourrait assurer l'intérim jusqu'à l'automne. 

Confronté à une avalanche de démissions, le Premier ministre britannique Boris Johnson va s'adresser jeudi au pays et, selon la BBC, présenter sa démission de chef du parti conservateur, au troisième jour d'une crise politique sans précédent.
Boris Johnson pourrait toutefois rester Premier ministre jusqu'à l'automne, le temps de permettre l'élection de son successeur à la tête du parti, selon la BBC.


09h15 TU. Le point sur la situation à Londres avec Marie Billon (TV5MONDE).

La correspondante de TV5MONDE à Londres revient sur les dernières actualités au Royaume-Uni. Dernières démissions, succession de Johnson... On fait le point. 

Chargement du lecteur...

09h11 TU. Johnson s'accroche au pouvoir, un mois après un premier vote de défiance.

Boris Johnson avait échappé le mois dernier à un vote de défiance, 40% des députés conservateurs refusant cependant de lui accorder leur confiance. Il était en théorie à l'abri d'un nouveau vote de défiance pendant un an, mais le bureau exécutif du "Comité 1922" qui décide des règles, pourrait les modifier dans les prochains jours pour organiser, s'il n'est pas parti d'ici là, un deuxième vote de défiance.

Nous n'avons pas besoin d'un changement à la tête des Tories. Nous avons besoin d'un vrai changement de gouvernementKeir Starmer, chef du Labour party et de l'opposition.

09h07 TU. Qui peut remplacer Boris Johnson ? 

Clémence Fourton, maîtresse de conférences en études anglophones à Sciences Po Lille, invitée de TV5MONDE pour analyser la situation politique au Royaume-Uni. Selon elle, en cas de démission du Premier ministre Johnson, sa succession reste en suspens. Entretien. 

Chargement du lecteur...
09h00 TU. Comment expliquer la crise politique en cours au Royaume-Uni ? 

À Londres, le mécontentement vis-à-vis de Boris Johnson couvait depuis des mois, nourri par le scandale des fêtes illégales à Downing Street pendant le confinement anti-Covid.
 
Chargement du lecteur...
08h51 TU. "Nous avons besoin d'un vrai changement de gouvernement".

Le chef du Labour party et de l'opposition Keir Starmer a estimé ce jeudi que de le départ de Boris Johnson de la tête du Parti Conservateur s'agissait d'une "bonne nouvelle". Il a ajouté que "nous n'avons pas besoin d'un changement à la tête des Tories. Nous avons besoin d'un vrai changement de gouvernement".
08h36 TU. Selon Downing Street, Boris Johnson fera une déclaration au pays dans la journée.

Selon la BBC, M. Johnson va démissionner de la tête du parti conservateur mais pourrait rester Premier ministre jusqu'à l'automne, le temps qu'un nouveau leader soit élu parmi les conservateurs. L'annonce intervient alors que près de 60 départs ont été annoncés au sein du gouvernement depuis mardi, dont cinq ministres, un exode d'une rapidité sans précédent dans l'histoire politique britannique.

08h27 TU. Boris Johnson va démissionner jeudi de la tête du parti conservateur, annonce la BBC. 

Le Premier ministre Boris Johnson va démissionner jeudi de la tête du parti conservateur, a rapporté la BBC. Ces derniers jours, les départs se multiplient au sein du gouvernement britannique.

08h23 TU. "Johnson se bat pour sa vie" (politique), titre Le Times. 

Ce jeudi 7 juillet, le quotidien britannique The Times a titré sur l'actualité politique qui agite le Royaume-Uni. Selon le média, Boris Johnson serait en train de "se battre pour sa vie". 
THE TIMES
08h00 TU. Dans la tourmente, Johnson riposte et limoge un ministre... par téléphone. 

Le Premier ministre de 58 ans, qui affirme qu'il a un "mandat colossal" à accomplir, a riposté en limogeant par téléphone mercredi soir un ministre. Précisément celui qui avait été le premier à venir lui conseiller de démissionner plus tôt dans la journée, Michael Gove, chargé du rééquilibrage territorial. Selon la BBC, Downing Street aurait qualifié Michael Gove de "serpent", indigne de la confiance de M. Johnson.

07h56 TU. À peine arrivée, déjà partie. 

Nommée mardi, la nouvelle ministre britannique de l'Education annonce sa démission ce jeudi. 

07h52 TU.  Le ministre des Finances appelle à la démission de Johnson. 

Nommé mardi, le nouveau ministre des Finances Nadhim Zahawi appelle Boris Johnson à "partir". 

07h17 TU. La situation reste floue au Royaume-Uni. 

Selon les propos d'un journaliste britannique rapportés par Richard Place, correspondant français au Royaume-Uni,"c'est un matin où vous n'avez pas le temps de faire bouillir l'eau pour vous faire un thé". 
 

07h00 TU. Démissionnaire, la ministre de l'Éducation "n'a pas d'autre choix".

"Hier je vous ai supplié de (...) démissionner dans l'intérêt de notre parti et du pays. Vous nous avez mis dans une situation impossible", a écrit la nouvelle ministre de l'Éducation Michelle Donelan dans sa lettre de démission, expliquant qu'elle n'avait "pas d'autre choix".

06h30 TU. "Un Premier ministre désespéré s'accroche au pouvoir", titre le Guardian. 
 
06h14 TU. Brandon Lewis quitte à son tour le gouvernement. 

Le ministre britannique chargé de l'Irlande du Nord a annoncé jeudi qu'il démissionnait lui aussi du Cabinet Johnson, qui a perdu près de 50 membres (ministres, conseillers) depuis mardi soir. 
05h52 TU. Johnson va-t-il démissionner ? 

Confronté à une "mutinerie" au sein de son gouvernement et du Parti conservateur, le Premier ministre britannique Boris Johnson s'accrochait au pouvoir jeudi, au lendemain d'une journée noire marquée par une avalanche de départs du cabinet et des appels toujours plus nombreux à la démission. 

05h30 TU. "Mortellement blessé", titre le Telegraph. 

Le Telegraph, quotidien conservateur pro-Brexit et proche des idées de Johnson, estime que les jours du Premier ministre au pouvoir sont comptés. Le quotidien titre "Mortellement blessé, le Premier ministre fait face à un gouvernement qui demande son départ".