Info

DIRECT-Ukraine : Fuites inexpliquées sur les gazoducs Nordstream, les référendums russes sous le feu des critiques

Bouillonnement en mer Baltique au large de l'île danoise de Bornholm ce mardi 27 septembre. Trois fuites ont été localisées sur les gazoducs Nord Stream 1 and 2.
Bouillonnement en mer Baltique au large de l'île danoise de Bornholm ce mardi 27 septembre. Trois fuites ont été localisées sur les gazoducs Nord Stream 1 and 2.
© Danish Defence Command via AP
Bouillonnement en mer Baltique au large de l'île danoise de Bornholm ce mardi 27 septembre. Trois fuites ont été localisées sur les gazoducs Nord Stream 1 and 2.
Photo d'archive. Un ouvrier russe lors de la cérémonie marquant le début de la construction du gazoduc Nordstream, à Portovaïa, près de Saint-Pétersbourg, 9 avril 2010. 

Les gazoducs Nord Stream 1 et 2 reliant la Russie et l'Allemagne connaissent simultanément des fuites inexpliquées, suscitant des soupçons de sabotage. La Russie achève ce mardi l'organisation des référendums d'annexion dans quatre territoires totalement ou en partie sous son contrôle en Ukraine. Parallèlement, Moscou continue de mobiliser des réservistes pour aller combattre en Ukraine.

20H01 TU. Des résultats prévisibles

Les autorités d'occupation prorusses de la région de Lougansk, dans le Donbass ukrainien (est), ont annoncé mardi soir la victoire du "oui" lors d’un référendum d'annexion par la Russie. La commission électorale de cette région, citée par les agences russes Ria Novosti et Interfax, a affirmé que 98,42% des électeurs avaient voté pour le rattachement à la Russie, après le dépouillement de 100% des bulletins de vote. Les autorités d'occupation prorusses des régions de Zaporijjia et Kherson (sud) ont elles aussi annoncé la victoire du "oui" à l'annexion à la Russie.

19H04 TU. Une victoire sans surprise pour le "oui" à Zaporijjia

Les autorités d'occupation prorusses de la région de Zaporijjia, dans le sud de l'Ukraine, ont annoncé mardi soir la victoire du "oui" lors d’un référendum d'annexion par la Russie, un scrutin dénoncé comme illégitime par Kiev et les pays occidentaux.

La commission électorale de cette région a affirmé que 93,11% des électeurs avaient voté pour le rattachement à la Russie, après le dépouillement de 100% des bulletins de vote, tout en précisant qu'il s'agissait pour l'heure de résultats préliminaires.

16H45 TU. Les référendums d'annexion sous le feu des critiques occidentales.

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a affirmé mardi que les Etats-Unis et leurs alliés ne "reconnaîtront jamais" l'annexion par la Russie de territoires en Ukraine. Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a dénoncé pour sa part les référendums "fictifs" organisés par la Russie en Ukraine et assuré le président ukrainien du soutien des alliés au droit à l'autodéfense de l'Ukraine.

La commission électorale de Russie a annoncé mardi que le "oui" l'emportait lors des "référendums" d'annexion, selon des résultats préliminaires portant sur les bureaux de vote en territoire russe. 

14H36 TU. Kiev qualifie les fuites sur Nord Stream d'"attaque terroriste"

Les fuites inexpliquées découvertes sur les gazoducs Nord Stream en mer Baltique sont le résultat d'"une attaque terroriste planifiée" par Moscou "contre l'Union européenne" a affirmé mardi Kiev. Deux explosions sous-marines "très probablement dûes à des détonations" ont été enregistrées à proximité des sites des fuites des gazoducs Nord Stream 1 et 2 peu avant leur détection, a annoncé mardi un institut sismique suédois.

Chargement du lecteur...

12H03 TU. Moscou ne demandera pas l'extradition des Russes fuyant la mobilisation à l'étranger (ministère)

Le ministère russe de la Défense a indiqué qu'il ne solliciterait pas des gouvernements étrangers pour obtenir l'extradition des milliers de Russes ayant fui le pays afin d'échapper à la mobilisation pour combattre en Ukraine.

"Le ministère russe de la Défense, dans le cadre de la mobilisation partielle, n'a pas envoyé, n'a pas préparé et n'enverra pas de demandes aux autorités du Kazakhstan, de la Géorgie et d'autres pays concernant la question d'un retour supposément forcé en Russie de citoyens russes se trouvant là-bas".

11H53 TU. Moscou réitère ses menaces nucléaires au dernier jour des votes d'annexion en Ukraine

L'ancien président et numéro deux du Conseil de sécurité russe Dmitri Medvedev a assuré que Moscou défendra ces nouveaux territoires qu'elle entend incorporer à l'issue de ces scrutins, "y compris avec les armes nucléaires stratégiques".
"Je vais le répéter encore une fois pour les oreilles sourdes (...): la Russie a le droit d'utiliser des armes nucléaires si nécessaire".

Interrogé si ces déclarations représentaient la position officielle du Kremlin, son porte-parole Dmitri Peskov a rappelé la doctrine militaire russe, qui prévoit la possibilité de frappes nucléaires si des territoires considérés comme russes par Moscou sont attaqués.

11H38 TU. Crimes de guerre en Ukraine : une cellule d'enquêteurs dédiée en France

Une cellule d'enquêteurs dédiée à l'Ukraine a été constituée au sein de l'office chargé des crimes contre l'humanité (OCLCH) afin de centraliser les dossiers concernant des soupçons de crimes de guerre perpétués dans ce pays, selon le général Reiland, patron de l'office. Actuellement, cette cellule, composée d'une dizaine d'enquêteurs, est chargée des sept affaires ouvertes en France concernant des faits commis en Ukraine et impliquant des ressortissants français. Cinq de ces enquêtes ont été ouvertes depuis l'invasion russe et deux concernent des faits plus anciens au Donbass.

"L'objectif est de renseigner ainsi les enquêtes de la Cour pénale internationale et celles des Ukrainiens, ce qui se fait d'ailleurs de la même façon en Europe".

11H07 TU. Référendums : Vladimir Poutine assure que la Russie veut "sauver les populations" des territoires ukrainiens occupés

"Le sauvetage des populations sur tous ces territoires dans lesquels se tient ce référendum est (...) au centre de l'attention de notre société et de tout le pays", a déclaré Vladimir Poutine lors d'une réunion gouvernementale, au dernier jour de ces scrutins dénoncés comme des "simulacres" par Kiev et les Occidentaux.

11H04 TU. Fuites Nord Stream: "difficile d'imaginer que c'est accidentel" (Première ministre danoise)

Il est "difficile d'imaginer" que les trois fuites concomitantes sur les deux gazoducs sous-marins Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique soient "accidentelles", a affirmé la Première ministre danoise, disant ne pas "exclure" un sabotage.

"C'est inhabituel d'avoir trois fuites à distance les unes des autres. Par conséquent, il est difficile d'imaginer que c'est accidentel", a déclaré Mette Frederiksen aux médias danois.

La Première ministre danoise, Mette Frederiksen. Bruxelles, 24 février 2022. 
La Première ministre danoise, Mette Frederiksen. Bruxelles, 24 février 2022. 
Geert Vanden Wijngaert / ASSOCIATED PRESS


10H56 TU. L'UE sanctionnera les organisateurs des "référendums" d'annexion

L'UE considère que les "référendums" d'annexion par la Russie organisés en Ukraine sont "illégaux" et toutes les personnes qui ont participé à leur organisation seront sanctionnées, selon le porte-parole du chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.

Josep Borrell lors d'un point presse à Bruxelles le 5 septembre dernier.
Josep Borrell lors d'un point presse à Bruxelles le 5 septembre dernier.
© AP Photo/Virginia Mayo


"Il y aura des conséquences pour toutes les personnes qui ont pris part à l'organisation de ces référendums illégaux et qui les ont soutenus", a déclaré le porte-parole Peter Stano, lors d'une conférence de presse quotidienne à Bruxelles.

10H46 TU. Vladimir Poutine dit attendre une récolte de céréales record de 150 millions de tonnes en 2022

138,7 millions de tonnes de céréales ont déjà été récoltées (...) et les estimations préliminaires (pour 2022) s'élèvent déjà à 150 millions, dont 100 millions de tonnes de blé. Ce sera un record dans l'histoire de la Russie.

Vladimir Poutine, président russe.


10H39 TU. Russie: l'ONU "profondément troublée" par des arrestations massives

L'ONU a manifesté son inquiétude à propos d'informations faisant état de près de 2.400 arrestations en moins d'une semaine lors de manifestations en Russie contre la mobilisation partielle ordonnée par le président russe Vladimir Poutine.

"Nous sommes profondément troublés par le nombre important de personnes qui auraient été arrêtées", a déclaré aux journalistes à Genève une porte-parole du Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme, Ravina Shamdasani.

Les autorités russes ont réprimé les critiques contre l'opération militaire en Ukraine depuis son lancement le 24 février. Mais les arrestations se sont multipliées après l'annonce d'une mobilisation partielle le 21 septembre.

10H11 TU. "Les référendums auront des conséquences" sur la sécurité des régions annexées, selon le Kremlin

"Dans ces territoires, il y aura des changements cardinaux du point de vue juridique, du point de vue du droit international et du fait de toutes les conséquences respectives (des mesures prises) pour assurer la sécurité", a indiqué à la presse le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

09H48 TU. Le Kremlin se dit "extrêment préoccupé" par les fuites des gazoducs Nordstream et n'exclut pas un sabotage 

Le Kremlin s'est dit mardi "extrêmement préoccupé" par les fuites détectées sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2, estimant qu'il ne fallait exclure "aucune" hypothèse, y compris celle d'un sabotage.

"Nous sommes extrêmement préoccupés par ces nouvelles", a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Interrogé sur la possibilité d'un acte de sabotage, il a répondu: "Aucune option ne peut être écartée".

09H45 TU. Les gazoducs Nord Stream touchés par des fuites inexpliquées, soupçons de sabotage

Les gazoducs Nordstream reliant la Russie à l'Allemagne ont été tous deux subitement touchés par des fuites inexpliquées en mer Baltique, selon les autorités danoises et suédoises, suscitant des soupçons de sabotage.

Copenhague a immédiatement placé en état d'alerte ses infrastructures énergétiques, tout en estimant qu'il était "trop tôt" pour s'exprimer sur les causes de ces incidents simultanés.

A re(voir) : Gaz russe : Gazprom suspend NordStream

Chargement du lecteur...

09H00 TU. Les arrivées de Russes en Géorgie ont presque doublé, à 10.000 par jour après la mobilisation

Les arrivées de Russes en Géorgie ont presque doublé, à près de 10.000 par jour, après l'annonce la semaine dernière par le président russe Vladimir Poutine d'une mobilisation pour son offensive en Ukraine, selon le ministère de l'Intérieur de ce pays du Caucase.

"Le nombre a augmenté à quelque 10.000 par jour. Par exemple, ils étaient 11.200 dimanche et moins de 10.000 lundi", contre "5.000 à 6.000" juste avant l'annonce de la mobilisation en Russie le 21 septembre, a indiqué le ministère géorgien.

08H14 TU. La ministre française des Affaires étrangères à Kiev pour une visite de soutien

La ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna s'est rendue à Kiev ce mardi pour une visite de soutien à l'Ukraine, confrontée à une invasion de la Russie.
Catherine Colonna doit notamment rencontrer lors de cette visite, sa troisième en Ukraine depuis le début de la guerre, le président ukrainien Volodymyr Zelensky, le ministre des Affaires étrangères Dmytro Kouleba et le procureur général Andriï Kostine.
Elle doit aussi visiter l'aéroport de Gostomel, dans la région de Kiev, qui a fait l'objet de combats acharnés au début de la guerre.

06H50 TU. Le président kazakh veut assurer la "sécurité" des Russes fuyant la mobilisation (agences russes)

Le président kazakh a assuré que son pays protègera les Russes qui fuient vers le Kazakhstan pour échapper à la mobilisation militaire en cours pour envoyer des renforts combattre en Ukraine.

"Ces derniers jours, beaucoup de gens viennent chez nous de Russie. La plupart sont obligés de partir à cause d'une situation sans issue", a déclaré Kassym-Jomart Tokaïev, selon les agences de presse russes. "Nous devons nous occuper d'eux, assurer leur sécurité", a ajouté cet allié de Moscou, mais qui a pris ses distances avec le Kremlin depuis l'offensive russe en Ukraine.

À​ re(voir) : Russie, Moscou durcit le ton dans sa campagne de mobilisation
 
Chargement du lecteur...
02H01 TU. Ukraine : dernier jour des votes d'annexion organisés par la Russie

La Russie acheve l'organisation des référendums d'annexion dans quatre territoires totalement ou en partie sous son contrôle en Ukraine. Tenus depuis vendredi dans les régions séparatistes de Donetsk et Lougansk (est) et celles sous occupation russe de Kherson et Zaporijjia (sud), ces scrutins ont été dénoncés comme des "simulacres" par l'Ukraine et ses alliés.

Les pays du G7 ont juré de ne "jamais reconnaître" leurs résultats, tandis que Washington a promis une réplique "rapide et sévère" par la voie de sanctions économiques supplémentairement à ces annexions, qui suivent le schéma de celle de la Crimée en mars 2014.
Un véhicule militaire sous une pancarte "<em>Avec la Russie pour toujours, 27 septembre</em>", avant le lancement d'un référendum d'annexion par la Russie, à Lougansk, le 22 septembre 2022.
Un véhicule militaire sous une pancarte "Avec la Russie pour toujours, 27 septembre", avant le lancement d'un référendum d'annexion par la Russie, à Lougansk, le 22 septembre 2022.
AP

La Chine, partenaire le plus proche de Moscou, sans aller jusqu'à dénoncer les scrutins, a elle aussi appelé à respecter "l'intégrité territoriale de tous les pays".

Les autorités ont assuré que des "résultats provisoires" devraient être annoncés au plus tôt mardi soir ou dans les jours qui suivent. Le Parlement russe devra ensuite voter un texte formalisant l'intégration des quatre régions à la Russie.

A re(voir) : Ukraine : référendums d'annexion par la Russie
Chargement du lecteur...

22H01 TU. Vladimir Poutine accorde la nationalité russe au lanceur d'alerte Edward Snowden

Le président Vladimir Poutine a accordé la nationalité russe au lanceur d'alerte et ancien employé de la NSA américaine Edward Snowden, réfugié en Russie depuis 2013 après avoir quitté les Etats-Unis, selon un décret publié lundi.

Le nom de Edward Snowden apparaît aux côtés de dizaines d'autres dans ce décret publié sur le site du gouvernement russe.

Edward Snowden, 39 ans, est recherché par les Etats-Unis pour avoir transmis à la presse des dizaines de milliers de documents de l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA) prouvant l'ampleur de la surveillance électronique exercée par Washington.
Illustration, le lanceur d'alerte Edward Snowden en visioconférence.
Illustration, le lanceur d'alerte Edward Snowden en visioconférence.
©AP IMAGES / Marco Garcia