Info

DIRECT-Ukraine : des millions d'Ukrainiens privés de courant après des frappes russes

Des Ukrainiens branchent des téléphones portables et des banques d'alimentation à une borne de recharge du centre-ville de Kherson, dans le sud de l'Ukraine.<br />
Les forces russes ont tiré des obus de char, des roquettes et d'autres pièces d'artillerie sur la ville de Kherson, qui a récemment été libérée des forces ukrainiennes.<br />
AP Photo/Bernat Armangue
Des Ukrainiens branchent des téléphones portables et des banques d'alimentation à une borne de recharge du centre-ville de Kherson, dans le sud de l'Ukraine.
Les forces russes ont tiré des obus de char, des roquettes et d'autres pièces d'artillerie sur la ville de Kherson, qui a récemment été libérée des forces ukrainiennes.
AP Photo/Bernat Armangue

L'Ukraine s'efforce de réparer les infrastructures énergétiques, endommagées par des frappes russes massives, et de réapprovisionner des millions d'Ukrainiens sans chauffage et sans lumière au moment où l'hiver s'installe. Selon le président Volodymyr Zelensky "la nouvelle stratégie de Moscou visant à plonger l'Ukraine dans le noir n'affaiblira pas la détermination de son pays."

 

18h00 TU. Quinze morts dans un bombardement russe à Kherson

Quinze civils ont été tués dans un bombardement russe sur la ville de Kherson, dans le sud de l'Ukraine, a annoncé une responsable de la ville, d'où les troupes de Moscou se sont retirées récemment.

Le corps d'une femme retrouvée après une attaque russe à Kherson, en Ukraine, le 25 novembre 2022. 
Le corps d'une femme retrouvée après une attaque russe à Kherson, en Ukraine, le 25 novembre 2022. 
AP/Bernat Armangue

"Aujourd'hui, 15 habitants de la ville ont été tués et 35 blessés, dont un enfant", à la suite des frappes russes, a affirmé Galyna Lugova, responsable de l'administration militaire de la ville, sur les réseaux sociaux. Elle a précisé que plusieurs "maisons privées et des immeubles de grande hauteur" avaient été endommagés lors des frappes. 

17h04 TU. La Russie dénonce la résolution du Parlement européen qui "n'a rien à voir" avec la lutte contre le terrorisme

La diplomatie russe a dénoncé vendredi la résolution du Parlement européen qui a qualifié cette semaine la Russie d'"Etat promoteur du terrorisme", Moscou affirmant que cette décision "n’a rien à voir" avec la lutte contre le terrorisme.

"Cette action inamicale fait partie d’une campagne politique d’information menée par l’Occident à l’égard de notre pays et n’a rien à voir avec la situation réelle dans la lutte contre le terrorisme international", a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

16h25 TU. Face aux mères de soldats russes, Poutine assure partager leur "douleur"

Le président russe Vladimir Poutine a assuré vendredi partager la "douleur" des mères de soldats russes tués en Ukraine, dont les appels inondent depuis des semaines l'internet russophone pour exiger le respect des promesses du Kremlin.

"Je veux que vous sachiez que moi, personnellement, tous les dirigeants du pays, nous partageons cette douleur. Nous savons que rien ne peut remplacer la perte d'un fils", a lancé M. Poutine, lors d'une réunion télévisée avec des mères de soldats et mobilisés russes.

Il a pour autant appelé à ne pas croire les "mensonges" diffusés à la télévision et sur internet sur l'offensive russe en Ukraine, alors que les revers militaires, et donc les pertes, se sont multipliés pour Moscou ces derniers mois.

Le président russe s'en est pris à des "ennemis dans le champ informationnel" qui cherchent selon lui à "dévaluer, discréditer" l'offensive russe en Ukraine. "Nous devons atteindre nos objectifs, et nous allons les atteindre", a affirmé M. Poutine.

"Le plus important est que nous sentons (...) que nous défendons la bonne cause", a-t-il assuré.

Il s'agissait de la première rencontre entre Vladimir Poutine et des mères de militaires envoyés en Ukraine. Des voix critiques ont toutefois dénoncé une réunion soigneusement chorégraphiée, sans discussion sur le fond.

Le Kremlin, après avoir ordonné une mobilisation partielle en septembre, avait assuré que les centaines de milliers d'enrôlés suivraient un entraînement solide, recevraient un bon équipement et ne seraient pas envoyés en première ligne.

(Re)lire : Guerre en Ukraine : le cauchemar des jeunes soldats russes sans préparation jetés sur le front

16h04 TU. Paris et Berlin "soutiendront l’Ukraine jusqu’au bout" du conflit, affirme Borne

Paris et Berlin "soutiendront l'Ukraine jusqu’au bout de ce conflit", a affirmé la Première ministre française Elisabeth Borne vendredi à Berlin aux côtés du chancelier allemand Olaf Scholz.

"Depuis le premier jour de cette guerre brutale, nos deux pays ont apporté un soutien indéfectible à l’Ukraine. (...) Nous avons œuvré à une réaction européenne forte et commune. Nous sommes, monsieur le Chancelier, pleinement alignés: nous continuerons à le faire. Nous soutiendrons l'Ukraine jusqu'au bout de ce conflit", a déclaré Mme Borne lors d'une conférence de presse commune avec M. Scholz.


15h56 TU. La Russie va "atteindre ses objectifs" en Ukraine, assure Poutine

La Russie va "atteindre ses objectifs" en Ukraine, a assuré vendredi le président russe Vladimir Poutine, lors d'une rencontre organisée par le Kremlin avec des mères de soldats et mobilisés russes, diffusée à la télévision publique.

M. Poutine s'en est pris à des "ennemis dans le champ informationnel" qui cherchent selon lui à "dévaluer, discréditer" l'offensive russe en Ukraine. "Nous devons atteindre nos objectifs, et nous allons les atteindre", a affirmé M. Poutine. 

14h12 TU. Ukraine: les patients des hôpitaux de Kherson évacués à cause de "bombardements russes constants"

Les patients des hôpitaux de Kherson sont en cours d'évacuation en raison de frappes russes "constantes" sur cette ville du sud de l'Ukraine, dont les forces de Moscou se sont retirées il y a deux semaines.

Des riverains et des paramédicaux évacue des patients d'hôpitaux visés par des frappes russes à Kherson, le 24 novembre 2022.
Des riverains et des paramédicaux évacue des patients d'hôpitaux visés par des frappes russes à Kherson, le 24 novembre 2022.
AP/Bernat Armangue

"En raison des bombardements russes constants, nous évacuons les patients des hôpitaux de Kherson", a indiqué sur Telegram Iaroslav Ianouchevitch, à la tête de l'administration militaire de Kherson.

13h32 TU. L'Allemagne est libre de livrer ou non ses missiles Patriot à l'Ukraine, selon l'Otan​

Le chef de l'Otan Jens Stoltenberg a estimé qu'il appartenait à l'Allemagne de décider d'une éventuelle livraison de batteries de défense antimissile Patriot à l'Ukraine, après une demande en ce sens de la Pologne.

Berlin a proposé de déployer en Pologne une partie de ses systèmes Patriot - des équipements avancés d'origine américaine - après qu'un village polonais a été touché la semaine dernière par une explosion mortelle provenant vraisemblablement d'un missile ukrainien de défense antiaérienne.

Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg.
Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg.
© AP Photo/Michael Sohn, Pool

Mais les autorités polonaises ont proposé à Berlin que ce système soit plutôt livré à l'Ukraine pour aider le pays à se défendre contre les bombardements russes. "Je me félicite de l'offre allemande de renforcer les défenses antiaériennes de la Pologne en proposant de déployer des batteries Patriot", a déclaré Jens Stoltenberg lors d'une conférence de presse à Bruxelles. Mais il a souligné que tout projet d'envoyer des armes spécifiques à l'Ukraine relevait de "décisions nationales".

12H41 TU. Vladimir Poutine appelle les mères de soldats russes à ne pas croire les "mensonges" sur l'offensive Ukraine

Le président russe Vladimir Poutine a affirmé vendredi, lors d'une rencontre avec des mères de soldats déployés en Ukraine, "partager la douleur" de celles qui ont perdu leurs fils, en les appelant à ne pas croire les "mensonges" sur l'opération militaire.

"Je veux que vous sachiez que moi, personnellement, tous les dirigeants du pays, nous partageons cette douleur. Nous savons que rien ne peut remplacer la perte d'un fils. La vie est plus compliquée que ce qu'on voit à la télé ou sur Internet (...), il y a beaucoup de mensonges".

Le président russe Vladimir Poutine rencontre les mères des militaires servant dans l'opération militaire spéciale avant la fête des mères à la résidence Novo-Ogaryovo à l'extérieur de Moscou, en Russie, le 25 novembre 2022. 
Le président russe Vladimir Poutine rencontre les mères des militaires servant dans l'opération militaire spéciale avant la fête des mères à la résidence Novo-Ogaryovo à l'extérieur de Moscou, en Russie, le 25 novembre 2022. 
Alexander Shcherbak, Spoutnik, photo du Kremlin via AP.


10H06 TU. Le chef de la diplomatie britannique en Ukraine annonce de nouvelles aides

Le ministre britannique des Affaires étrangères James Cleverly a effectué vendredi une visite en Ukraine, où il a rencontré le président Volodymyr Zelensky et a notamment annoncé la livraison de 24 ambulances supplémentaires et 3 millions de livres en plus pour aider à la reconstruction d'infrastructures.

"J'ai annoncé aujourd'hui un ensemble de mesures concrètes pour aider nos amis ukrainiens dans leur combat, qu'il s'agisse d'ambulances ou d'un soutien crucial aux survivantes des violences sexuelles perpétrées par l'armée russe".

Chargement du lecteur...

08H35 TU. La moitié des habitants de Kiev toujours privés d'électricité

Près de la moitié des habitants de Kiev sont toujours privés d'électricité, deux jours après des frappes russes ayant visé des infrastructures esssentielles, selon le maire de la capitale ukrainienne Vitali Klitschko.

Un tiers des logements de Kiev ont déjà du chauffage, les spécialistes continuent de le rétablir dans la capitale. La moitié des consommateurs sont toujours privés d'électricité.

Vitali Klitschko, maire de Kiev.
06H00 TU. Kiev s'efforce de rétablir le courant de millions d'Ukrainiens plongés dans le noir

Le système énergétique ukrainien est au bord de l'effondrement et des millions de personnes ont subi des coupures de courant d'urgence ces dernières semaines.

A re(voir) : Ukraine, la capitale privée d'électricité après des frappes russes
Chargement du lecteur...
03H00 TU. "C'est une guerre de force, de résilience", selon Volodymyr Zelensky
 

Le président Volodymyr Zelensky estime que la nouvelle stratégie de Moscou visant à plonger l'Ukraine dans le noir n'affaiblira pas la détermination de son pays.

"C'est une guerre de force, de résilience, il s'agit de savoir qui est le plus fort", a-t-il déclaré, dans un entretien au Financial Times publié vendredi. 

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans la ville de Kherson, le 14 novembre 2022.
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans la ville de Kherson, le 14 novembre 2022.
AP/Bernat Armangue

Une quinzaine de régions rencontrent des problèmes avec l'approvisionnement en eau et en courant. "La situation avec l'électricité reste difficile dans presque toutes les régions. Cependant, nous nous éloignons progressivement des coupures et chaque heure, nous rebranchons l'électricité pour de nouveaux consommateurs", a aussi déclaré Volodymyr Zelensky.

Le centre-ville de Kiev privé d'électricité après une attaque à la roquette russe, le 24 novembre 2022. 
Le centre-ville de Kiev privé d'électricité après une attaque à la roquette russe, le 24 novembre 2022. 
AP Photo/Evgeniy Maloletka.

A Kiev, frappée par une pluie glaciale qui tombe sur la neige et des températures proches de zéro, 60% de la population endurent encore des pannes de courant, selon la mairie, mais voient peu à peu les lumières se rallumer.

A re(voir) : Ukraine, il y a 90 ans l'Holodomor

Chargement du lecteur...