Info

DIRECT - Ukraine : Kharkiv toujours sous les bombardements, les premiers navires chargés de céréales quittent le sud de l'Ukraine

Volodymyr Zelensky entouré par des ambassadeurs et des officiels des Nations unies au port de Tchornomorsk pour superviser un premier chargement de céréales aux termes d'un accord trouvé le 22 juillet avec la Russie.
Volodymyr Zelensky entouré par des ambassadeurs et des officiels des Nations unies au port de Tchornomorsk pour superviser un premier chargement de céréales aux termes d'un accord trouvé le 22 juillet avec la Russie.
© Ukrainian Presidential Press Office via AP

La deuxième plus grande ville de l'Ukraine, Kharkiv subit des bombardements quotidiens. L'armée ukrainienne concentre ses efforts de contre-attaque, notamment dans le sud du pays. Les premiers chargements de céréales vont quitter l'Ukraine depuis Odessa et Tchornomorsk où le président Zelenskyy s'est déplacé.


 

Ce qu'il faut retenir ce vendredi 29 juillet 2022, 156ème jour de guerre :

- Les Russes et les autorités des territoires occupés de l'est de l'Ukraine affirment que plus de 50 prisonniers de guerre ukrainiens ont été tués par une frappe ukrainienne sur le camp où ils étaient détenus.

- La deuxième plus grande ville d'Ukraine, Kharkiv, a encore été touchée ce matin par des bombardements russes, selon des responsables locaux. La ville est bombardée quotidiennement

- Selon une publication Twitter du ministère de la défense britannique, la société militaire privée russe, Wagner opérerait très probablement dans l’est de l’Ukraine, en coordination avec l’armée russe, et ce, depuis mars dernier.

- Les États-Unis et 37 autres pays mettent en place une mission d'experts chargée d'examiner la situation des droits de l'homme en Russie, a déclaré le porte-parole du département d'Etat américain Ned Price.

- Au moins cinq personnes ont été tuées et sept autres blessées dans une frappe russe qui a touché un arrêt de bus dans la région de Mykolaïv, dans le sud de l'Ukraine, a annoncé vendredi le gouverneur régional.

- L'armée russe a accusé les forces de Kiev d'avoir bombardé dans la nuit une prison du Donbass (est) sous contrôle des séparatistes prorusses, tuant 40 prisonniers de guerre ukrainiens et en blessant 75 autres. Kiev dément.

- Un soldat russe, condamné à mort en mai pour avoir tué un civil en Ukraine a été réduite à 15 ans de prison en appel, annonce un tribunal de Kiev.
 

Nouvelles livraisons d'armes pour l'Ukraine de la Macédoine du Nord et de l'Allemagne 

La ministre de la Défense, Slavjanka Petrovska (à droite sur la photo, remettant une plaque à l'ambassadrice ukrainienne) va donner des tanks de l'époque soviétique à l'Ukraine prévoyant de moderniser son armée afin de correspondre aux standards de l'OTAN.


De son côté, le ministère allemand de la Défense va livrer 16 ponts de lancement pour véhicules blindés Biber à l'armée ukrainienne comme annoncé par un communiqué.
 



17h12 TU. Anthony Blinken, le secrétaire d'État américain a eu une discussion "franche" avec son homologue russe Sergueï Lavrov sur les prisonniers américains.

"Nous avons eu une discussion franche et directe", a déclaré le secrétaire d'État américain au cours d'une conférence de presse. "J'ai appelé le Kremlin à accepter l'offre conséquente que nous leur avons faite pour libérer Paul W et Whelan Brittney Griner. J'ai également souligné que le monde attendait de la Russie qu'elle remplisse ses engagements dans l'accord qu'elle a signé avec l'Ukraine, la Turquie et les Nations unies sur les exportations de céréales depuis l'Ukraine. "

Brittney Griner derrière les barreaux lors de son audience du 28 juillet 2022, à Khimki près de Moscou.
Brittney Griner derrière les barreaux lors de son audience du 28 juillet 2022, à Khimki près de Moscou.
© AP Photo/Alexander Zemlianichenko, Pool

Anthony Blinken a précisé avoir prévenu Sergueï Lavrov que le monde ne reconnaîtrait "jamais" l'annexion de territoires ukrainiens par la Russie.


15h46 TU. L'Estonie ne délivre plus de permis de séjours et de visas d'étudiants pour les Russes. Les Bélarusses peuvent uniquement demander des visas d'étudiants.

Le ministre des Affaires étrangères de ce pays balte, Urmas Reinsalu annonce que son pays a cessé de délivrer des visas pour les citoyens russes résidant en Estonie, sauf pour des raisons humanitaires. Aujourd'hui, il y a plus de 50 000 visas valides qui ont été délivrés à des Russes. L'Estonie a arrêter de délivrer des visas dès le mois de février mais ceux qui en avaient déjà un pouvaient continuer à entrer dans le pâys. L'Estonie ne peut empêcher des Russes possédant un visa Schengen issu par un autre État membre d'entre dans l'Union européenne.

Urmas Reinsalu propose que l'accès à l'Union européenne soit interdit à tout citoyen russe. Il voudrait également que l'on applique la règle instaurée par la Lettonie qui demande à tout citoyen russe désirant entrer de signer une déclaration condamnant la guerre de Poutine en Ukraine.


"La pratique a révélé des vides. Des citoyens russes peuvent toujours venir en Estonie même si nous avons suspendu la délivrance de visas. Il leur suffit de s'en procurer un d'un autre pays faisant partie de l'espace Schengen. Ce vide doit être comblé." a-t-il déclaré ce matin à la radio publique ERR. Le ministre des Affaires étrangères a rajouté que "la solution" la plus simple serait d'établir des restrictions pan-européennes.

En effent, de nombreux Russes passent par la Finlande. Des cars de touristes affluent au poste frontière de Nuijamaa près de la ville finlandaise de Lappenranta certains pour profiter de l'été nordique, d'autres pour se rendre ailleurs en Europe. 

Si le pays nordique a demandé son adhésion à l'Otan après l'invasion russe de l'Ukraine, il est le seul pays de l'UE frontalier de la Russie à encore délivrer des visas touristiques aux citoyens russes.






12h27 TU. La France commande 18 canons Caesar pour remplacer ceux livrés à l'Ukraine.

Au salon Eurosatory de Villepinte, 13 juin 2022. Un système CAESAR monté sur une unité mobile. Le canon peut tirer jusqu'à six fois par minutes sur une cible à 40 km.
Au salon Eurosatory de Villepinte, 13 juin 2022. Un système CAESAR monté sur une unité mobile. Le canon peut tirer jusqu'à six fois par minutes sur une cible à 40 km.
© AP Photo/Jeffrey Schaeffer

Le ministère français des Armées a passé commande de 18 canons Caesar pour remplacer les 18 exemplaires donnés à l'Ukraine, qui ont amputé de près d'un quart le stock de l'armée française, annoce l'industriel Nexter.

"Les systèmes seront livrés à l'armée de Terre au plus tard à l'été 2024", selon l'industriel qui explique dans un communiqué que la passation du marché avait fait l'objet d'une "procédure accélérée répondant au rythme d'une économie de guerre".

Paris souhaite que l'industrie de défense soit en mesure d'augmenter rapidement ses cadences et capacités de production pour répondre à la situation créée par l'invasion russe de l'Ukraine.

La fabrication d'un système Caesar prend actuellement plus de 18 mois, selon Nexter, sur ses sites du centre de la France. Avant le début de l'offensive militaire russe le 24 février, l'armée de Terre française disposait de 76 Caesar, des canons de 155mm montés sur camion d'une portée de 40 kilomètres.
 


Le montant du contrat notifié à Nexter n'a pas été communiqué. Le ministre des Armées Sébastien Lecornu avait annoncé au Sénat il y a quelques jours qu'une "enveloppe de 85 millions d'euros" serait consacrée au remplacement des 18 Caesar.


11H44 TU. Volodomyr Zelensky dans un port pour superviser un premier chargement de céréales.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est rendu dans le port de Tchornomorsk, dans le sud du pays, pour superviser un premier chargement de céréales aux termes d'un accord trouvé le 22 juillet avec la Russie.

"Le premier navire, le premier chargement depuis le début de la guerre est en cours. Il s'agit d'un navire turc", a dit Volodymyr Zelensky, cité dans un communiqué de la présidence, qui a diffusé une vidéo de lui se tenant devant un navire baptisé Polarnet.

Selon la présidence, les exportations pourraient débuter "dans les prochains jours" afin d'acheminer sur les marchés mondiaux les millions de tonnes de céréales coincées dans les ports ukrainiens depuis le début de la guerre.

"Nous sommes pleinement préparés. Nous avons envoyé tous les signaux à nos partenaires, l'ONU et la Turquie, et nos militaires garantissent la situation sécuritaire", a déclaré Volodymyr Zelensky. Selon lui, Kiev n'attend qu'un "signal" de la part d'Ankara et de l'ONU pour "commencer".

Au même moment, l'ambassadrice américaine en Ukraine, Bridget Brink, était Odessa pour le même motif.

11H19 TU. La peine à perpétuité du premier soldat russe condamné réduite à 15 ans de prison.

La peine à perpétuité à laquelle un soldat russe avait été condamné en mai pour avoir tué un civil en Ukraine a été réduite à 15 ans de prison en appel, a annoncé un tribunal de Kiev.

"L'appel déposé par la défense a été partiellement satisfait. Le jugement du tribunal (...) a été modifié", a indiqué dans un communiqué la Cour d'appel de Kiev, précisant que la nouvelle peine était de "15 ans d'emprisonnement".

10H22 TU. L'Ukraine célèbre ses fermiers remorqueurs de tanks avec un timbre.
 

Visuel du timbre célébrant le courage des agriculteurs ukrainiens.
Visuel du timbre célébrant le courage des agriculteurs ukrainiens.
© D.R.


Avis aux philatélistes, les services des postes ukrainiennes ont immortalisé cette image qui avait été diffusée sur les réseaux sociaux : un tracteur remorquant un tank russe abandonné fin mars par les forces russes après leur retrait du nord-est de l'Ukraine à 30 km de la frontière entre les deux pays.
 


Le véhicule a été trouvé par le conducteur de tracteur Vitali Denyssenko, souriant, avec une étincelle malicieuse dans les yeux, lorsqu'il tire son trophée autour d'un champ du village de Mala Rogan.

"Nous avions besoin de deux tracteurs pour l'extraire, ce que nous avons pu faire après que les militaires ont déminé le champ", raconte cet homme de 44 ans à un groupe de journalistes réunis pour couvrir le spectacle.

Des images de chars russes et d'autres véhicules militaires remorqués par des tracteurs ukrainiens font régulièrement le tour des réseaux sociaux, devenant un symbole de la résistance face à l'invasion lancée le 24 février.

09H14 TU. L’Ukraine dément avoir frappé une prison en territoire séparatiste.

Les forces de Kiev ont démenti avoir bombardé une prison située en territoire séparatiste prorusse dans l'est de l'Ukraine, comme les en a accusé Moscou.

"Les forces armées ukrainiennes, qui adhèrent pleinement aux principes et aux normes du droit international humanitaire, n'ont jamais procédé et ne procèdent pas à des bombardements d'infrastructures civiles, en particulier dans des endroits où des prisonniers de guerre sont susceptibles d’être détenus", a affirmé l'état-major ukrainien sur Facebook.

"Les forces armées ukrainiennes n'ont pas mené de frappes de missiles et d'artillerie dans la zone de la prison d'Olenivka", a poursuivi l'état-major de Kiev.

Il a accusé en retour l'armée russe d'être à l'origine de ce "bombardement d'artillerie ciblé" de la prison d'Olenivka, dans la région de Donetsk partiellement sous contrôle séparatiste, où étaient notamment détenus des prisonniers de guerre ukrainiens.

"De cette façon, les occupants russes poursuivent leurs objectifs criminels: accuser l'Ukraine d'avoir commis des crimes de guerre et camoufler les tortures de prisonniers et les exécutions qu'ils y ont perpétrées", a assuré l'état-major ukrainien.

08H35 TU. L’armée russe accuse Kiev d'avoir bombardé un camp de prisonniers ukrainiens, faisant 40 morts.

L'armée russe a accusé les forces de Kiev d'avoir bombardé dans la nuit une prison du Donbass (est) sous contrôle des séparatistes prorusses, tuant 40 prisonniers de guerre ukrainiens et en blessant 75 autres.

Précédemment, l'armée russe avait fait état de 40 morts et 75 blessés, tandis que les autorités séparatistes prorusses de la région de Donetsk, où se trouve la prison, ont évoqué des bilans plus élevés de 47 et 53 morts.

Le ministère russe de la Défense a affirmé dans un communiqué que des tirs d'un système d'artillerie Himars, fourni à l'Ukraine par les États-Unis, avaient frappé une prison de la région de Donetsk, où étaient incarcérés ces soldats ukrainiens. 

Selon le ministère, cette prison est située près de la localité d'Olenivka (Elenovka en russe) à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Donetsk, la capitale des séparatistes pro-russes de la région éponyme.

"Cette provocation scandaleuse vise à effrayer les soldats ukrainiens et à les dissuader de se rendre", a assuré le ministère.


08H00 TU. Quatre morts et sept blessés dans le bombardement d'un arrêt de bus dans la région de Mykolaïv​, dans le sud du pays.

Au moins cinq personnes ont été tuées et sept autres blessées dans une frappe russe qui a touché un arrêt de bus dans la région de Mykolaïv, dans le sud de l'Ukraine, a annoncé vendredi le gouverneur régional.

"Ils ont bombardé (...) à côté d'un arrêt de transport en commun. Douze personnes sont au sol", a indiqué Vitaly Kim sur Telegram.

Evoquant d'abord quatre morts, il ensuite indiqué que le bilan se montait à cinq tués et sept blessés. Il a accusé les forces russes de "bombarder la ville pendant la journée, quand tout le monde est en train de vaquer à ses occupations".

Au moins huit personnes ont été tuées et 19 autres blessées ces dernières 24 heures dans la région de Donetsk, dans l'Est, a de son côté indiqué la présidence ukrainienne dans son rapport matinal.

Dans celle de Kharkiv, dans le nord-est, au moins une personne a été tuée et sept autres blessées, selon la même source.

05H44 TU. Des experts envoyés pour examiner la situation des droits de l'homme en Russie.

Les États-Unis et 37 autres pays mettent en place une mission d'experts chargée d'examiner la situation des droits de l'homme en Russie, a déclaré le porte-parole du département d'État américain Ned Price.

Le porte-parole du Département d'État des États-Unis, Ned Price, lors d'une conférence de presse, en Thaïlande, à Bangkok, le dimanche 10 juillet 2022.
Le porte-parole du Département d'État des États-Unis, Ned Price, lors d'une conférence de presse, en Thaïlande, à Bangkok, le dimanche 10 juillet 2022.
(Stefani Reynolds/Pool Photo via AP)

L'examen, initié par l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), est une réponse aux actions récentes de la Russie visant à restreindre la liberté d'expression et de réunion pacifique, et aux informations faisant état de torture de personnes détenues en Russie, selon un communiqué de Ned Price. La mission d'experts publiera son rapport au public en septembre, a-t-il précisé.


05H30 TU. Le média russe Novaïa Gazeta sera déchu de sa licence sur décision de justice.

Novaïa Gazeta, l'un des derniers organes d'information indépendants de Russie, est menacée après que l'organisme de surveillance des médias du pays a exigé que son site Web et son édition imprimée soient privés de sa licence.

"L'agence de censure russe Roskomnadzor a exigé que le certificat d'enregistrement de Novaïa Gazeta soit déclaré invalide", a indiqué la publication dans un communiqué.

L'annonce a été faite après que le journal a reçu deux avertissements concernant des violations présumées de la part de l'État.
 

05h05 TU. Wagner s’est probablement vu attribuer la responsabilité de secteurs spécifiques de la ligne de front, selon le ministère de la défense britannique

Selon une publication Twitter du ministère de la défense britannique, la société militaire privée russe, Wagner opérerait très probablement dans l’est de l’Ukraine, en coordination avec l’armée russe, et ce, depuis mars dernier.

 « Le rôle de Wagner a probablement changé parce que le ministère de la défense russe a une grave pénurie d’infanterie de combat, mais il est très peu probable que les forces de Wagner soient suffisantes pour faire une différence significative dans la trajectoire de la guerre », peut-on également lire dans ce communiqué.
 


04H58 TU. L’Ukraine intensifie ses contre-attaques dans le sud.

L'Ukraine a intensifié sa campagne pour reprendre les régions sous contrôle russe dans le sud en bombardant  les troupes russes, selon les autorités militaires. 

Des avions ukrainiens ont frappé cinq bastions russes autour de Kherson et d'une autre ville voisine.

04H40 TU. Le centre de Kharkiv frappé par des bombardements russes, selon le maire.

La deuxième plus grande ville d'Ukraine, Kharkiv, aurait été touchée ce matin par des bombardements russes, selon des responsables locaux.

Le maire de la ville, Ihor Terekhov, a déclaré qu'une partie de la ville avait été touchée, y compris un bâtiment de deux étages et un établissement d'enseignement supérieur. Ihor Terekhov a déclaré que l’attaque s'était produite juste après 4 heures du matin.