Info

DIRECT - Ukraine : Kiev annonce menacer les Russes dans la région de Kherson

Des troupes russes patrouillent dans une zone de la centrale hydroélectrique de Kakhovka, dans la région de Kherson, le 20 mai 2022.
Des troupes russes patrouillent dans une zone de la centrale hydroélectrique de Kakhovka, dans la région de Kherson, le 20 mai 2022.
AP

L'Ukraine et la Russie ont de nouveau échangé samedi des accusations de tirs sur la centrale nucléaire de Zaporijjia, la plus grande d'Europe, occupée par la Russie et visée à plusieurs reprises depuis une semaine.

19h42 TU. Une base du groupe Wagner frappée à Popasna selon un conseiller ukrainien.

Anton Gerashchenko, conseiller du ministre de l'Intérieur ukrainien, affirme, sur Twitter, que les forces armées ukrainiennes ont frappé une base du groupe Wagner à Popasna à l'aide de missiles américains, Himars. 

15h20 TU. Risques accrus chaque jour à la centrale nucléaire d'Energodar selon le maire de la ville.

Les risques autour de la centrale nucléaire de Zaporijjia, "augmentent chaque jour", a assuré dimanche, Dmytro Orlov, le maire de la ville d'Energodar. Ce dernier ajoute que les tirs au mortier sur la centrale sont devenus quotidiens.

Il dénonce un "terrorisme nucléaire pur et simple" de la Russie, qui "peut se terminer de façon imprévisible à n'importe quel moment".

(Re)voir : Ukraine : l'ONU se réunit d'urgence sur la centrale nucléaire de Zaporijjia

Chargement du lecteur...

14h49 TU. Un premier navire onusien rempli de céréales prêt à quitter l'Ukraine.

Le premier navire humanitaire affrété par les Nations unies pour transporter des céréales ukrainiennes a été chargé de 23.000 tonnes de blé. Selon le ministre ukrainien de l'Infrastructure, Oleksandr Koubrakov, présent au port de Pivdenny, dans la ville de Youjné, pour assister au chargement, le MV Brave Commander est prêt à prendre la mer.

"Le navire se dirigera vers l'Afrique, l'Éthiopie étant le dernier pays où la cargaison de 23.000 tonnes de blé sera livrée [...] J'espère que d'autres navires affrétés pour le Programme alimentaire mondial (PAM) viendront dans nos ports. J'espère qu'il y aura bientôt 2-3 navires supplémentaires", a-t-il commenté. 

Il s'agit de la première cargaison d'aide alimentaire à quitter l'Ukraine depuis qu'a été signé, en juillet par Kiev et Moscou, via une médiation de la Turquie et sous l'égide de l'ONU, des accords sur l'exportation des céréales ukrainiennes;

"Nous prévoyons évidemment que d'autres navires quittent les ports ukrainiens pour venir en aide aux populations du monde entier. Ce n'est que le premier des nombreux navires humanitaires qui quitteront les ports", a déclaré Marianne Ward, directrice adjointe des opérations du Programme alimentaire mondial (PAM) en Ukraine.

(Re)voir : Ukraine-Russie : un accord crucial sur les céréales

Chargement du lecteur...

13h21 TU.

Des habitants, dont beaucoup ont fui la guerre, se rassemblent pour distribuer des biens tels que des médicaments, des vêtements et des effets personnels destinés à leurs proches vivant dans les territoires occupés par la Russie, à Zaporijjia, dimanche 14 août 2022. Les volontaires transportent les délivrent en zones occupées à leurs risques et périls. 

Andriy Andriyenko (AP)

13h02 TU. Un cimetière de voitures transformé en oeuvre d'art à Irpin.

Située en banlieue de la capitale, Kiev, la localité d'Irpin est devenue une ville symbole de la résistance ukrainienne et des destructions russes. 

Dans la cadre d'un projet artistique américano-ukrainien intitulé "Flowers of Hope" (Fleurs de l'espoir), des artistes ont peint des tournesols sur les carcasses de voitures.

12h47 TU. Le pont Antonovsky à nouveau frappé par les forces ukrainiennes.

Déjà ciblé par les forces armées ukrainiennes les semaines précédentes, le pont Antonovsky, l'un des seuls moyens de franchir le Dniepr près de la ville de Kherson, occupée par les Russes, a une nouvelle fois été frappé par l'Ukraine. 

12H TU. Le Razoni finalement en route vers la Syrie ?

Le premier navire transportant des céréales ukrainiennes, le Razoni, qui devait apporter 26 000 tonnes de maïs au Liban, s'approche en ce moment même du port syrien de Tartous, selon deux sources maritimes citées par l'agence de presse Reuters.

Ce cargo battant pavillon sierra-léonais avait quitté le 1er août le port ukrainien d'Odessa sur la mer Noire et aurait dû accoster ce dimanche dans le port de Tripoli, au Liban. L'ambassade d'Ukraine n'a fait aucun commentaire sur ces évènements.

Le cargo Razoni traverse le détroit du Bosphore à Istanbul, le 3 août 2022.
Le cargo Razoni traverse le détroit du Bosphore à Istanbul, le 3 août 2022.
AP Photo/Khalil Hamra

10H30 TU. L'Ukraine affirme menacer les troupes russes dans la région de Kherson

L'Ukraine a affirmé dimanche que les troupes russes ayant franchi le fleuve Dnipro dans la région de Kherson, ville du sud occupée par Moscou, risquaient d'y être coincées après la mise hors d'usage de tous les ponts existants. "Les seuls moyens de traverser le fleuve pour l'occupant sont des pontons près du pont Antonivski mais ils ne pourront pas totalement répondre à leurs besoins", a déclaré Serguiï Khlan, un député régional.

Voir aussi : Ukraine : l'armée en reconquête vers Kherson

Chargement du lecteur...

Les troupes russes se sont emparées au début de l'invasion de l'Ukraine de Kherson, sur le fleuve Dnipro, la seule capitale régionale qu'elles ont réussi à conquérir.

Elles ont avancé de quelques dizaines de kilomètres vers l'ouest mais les trois ponts qui franchissent le fleuve dans la zone qu'elles contrôlent ont été à plusieurs reprises bombardés ces dernières semaines. Le plus important est le pont Antonivski, près de Kherson, plusieurs fois touché par des missiles depuis fin juillet. Un autre est le pont de Nova Kakhovka, cinquante kilomètres au nord-est, cible de frappes cette semaine.

9H10 TU. L'agriculture sous les tirs dans l'est de l'Ukraine

Edouard Stoukalo, 46 ans, exploite 150 hectares en périphérie de la ville de Sloviansk. 30 hectares de blé ont déjà "complètement brûlé" à cause, selon lui, de tirs d'artillerie. Et il peine évidemment à convaincre ses ouvriers de continuer à participer à la récolte.

TV5MONDE

"Les agriculteurs comme nous vont faire faillite. Personne ne veut y aller, tout le monde a peur des missiles qui arrivent", regrette-t-il. "Nous risquions aussi nos vies quand nous avons semé en avril et mai", ajoute-t-il: "Des bombes à fragmentation ont frappé nos champs. Les bombes ont explosé à 100 ou 200 mètres de nous". Mais certains, poussés par la crise économique, continuent quand même à aller aux champs.

Dans cette région pauvre de l'Ukraine, l'agriculture de subsistance est également solidement enracinée. Au marché du dimanche, certains vendent les quelques produits qu'ils arrivent à cultiver sur leurs parcelles personnelles malgré la guerre.

8H15 TU. La Russie renforce ses positions dans le sud de l'Ukraine, d'après le ministère de la Défense britannique

Selon le point d'information quotidien publié par le ministère de la Défense britannique, la priorité de l'armée russe au cours de la semaine écoulée a été de renforcer ses positions dans le sud de l'Ukraine, où Kiev tente de mener une contre-attaque.

Néanmoins, dans le Donbass, "les forces soutenues par la Russie – en grande partie des milices de la République populaire autoproclamée de Donetsk – ont continué de tenter des assauts au nord de la ville de Donetsk", ont ajouté les autorités. Des combats particulièrement violents se sont concentrés sur le village de Pisky.

Voir aussi : Ukraine : l'évacuation de Donetsk se poursuit

Chargement du lecteur...

7H30 TU. Le point en cartes sur les principaux fronts

7H TU. L'Ukraine a-t-elle modifié sa stratégie de guerre ?

Selon The New York Times, l'Ukraine a modifié sa stratégie à l'aide de nouveaux armements et a réussi, du moins pour l'instant, à ralentir les avancées de la Russie ces dernières semaines. Dernier exemple en date : cette série d'explosions dans une base aérienne de Crimée, qui a détruit au moins huit avions de combat et qui serait l'œuvre des forces spéciales ukrainiennes, également aidées par des partisans locaux.

Pour les Ukrainiens, l'objectif affiché est de frapper loin derrière les lignes ennemies, et ainsi d'épuiser le potentiel combattant de la Russie pour ralentir sa progression.

Des militaires ukrainiens sur la ligne de front, dans la région de Mykolaïv, le 8 août 2022.
Des militaires ukrainiens sur la ligne de front, dans la région de Mykolaïv, le 8 août 2022.
AP Photo/Evgeniy Maloletka

6H30 TU. 48,4 milliards de dollars de bénéfice pour Aramco au deuxième trimestre

Le géant pétrolier saoudien Aramco a annoncé un bénéfice record de 48,4 milliards de dollars au deuxième trimestre, à la faveur d'une flambée des cours du brut consécutive à la guerre de la Russie en Ukraine et à la forte demande post-pandémie.

6H15 TU. En Finlande, les touristes russes reçus au son de l'hymne ukrainien

Dans l'est de la Finlande, les rapides d'Imatrankoski sont une attraction incontournable. Chaque jour, à la même heure, l'hymne national ukrainien retentit, le barrage presque centenaire s'ouvre et l'eau s'engouffre sous le regard de centaines de visiteurs dont de nombreux Russes.

Traditionnellement, c'était la musique du compositeur finlandais Jean Sibelius seule qui accompagnait l'événement quotidien mais depuis fin juillet elle est précédée de l'hymne de l'Ukraine afin de protester contre l'invasion russe du pays. 

Outre cette mesure symbolique, la Finlande, qui partage une frontière orientale de plus de 1 300 kilomètres avec la Russie, s'apprête à limiter les visas touristiques délivrés aux Russes, imitant les autres pays de l'Union européenne.

6H TU. Kiev et Moscou s'accusent de tirs sur la centrale nucléaire de Zaporijjia

L'Ukraine et la Russie ont de nouveau échangé samedi des accusations de tirs sur la centrale nucléaire de Zaporijjia, la plus grande d'Europe, occupée par la Russie et visée à plusieurs reprises depuis une semaine.

Lire aussi : Guerre en Ukraine : y a-t-il un risque de catastrophe nucléaire autour de la centrale de Zaporijia ?

Les renseignements militaires ukrainiens ont affirmé que "les occupants (russes) bombardent la centrale nucléaire (...) depuis le village de Vodiané, situé à proximité immédiate, sur la rive droite du Dniepr", le fleuve qui sépare les zones aux mains des Russes de celles contrôlées par les autorités ukrainiennes. 

De leur côté, les autorités d'occupation installées par la Russie dans les zones qu'elle a conquises dans la région de Zaporijjia ont sans surprise accusé les forces ukrainiennes d'être à l'origine de ces tirs. Dans son allocution quotidienne, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dénoncé un "chantage russe" autour du site nucléaire.

Voir aussi : Ukraine : inquiétude autour de la centrale de Zaporijjia

Chargement du lecteur...