Info

DIRECT Ukraine - L'armée russe bombarde la région de Donetsk

Volodymyr, 66 ans, blessé par une frappe dans son appartement dévasté à Kramatorsk, dans la région de Donetsk region, le 7 juillet 2022.
Volodymyr, 66 ans, blessé par une frappe dans son appartement dévasté à Kramatorsk, dans la région de Donetsk region, le 7 juillet 2022.
© AP Photo/Nariman El-Mofty
Volodymyr, 66 ans, blessé par une frappe dans son appartement dévasté à Kramatorsk, dans la région de Donetsk region, le 7 juillet 2022.
Selon le maire Vadim Liakh de Sloviansk, l'évacuation de la ville est en cours, après 17 morts et 67 blessés. AP/ Efrem Lukatsky.

Les civils ont commencé à être évacué de Sloviansk ces derniers jours. Selon les derniers chiffres du maire Vadim Liakh, il reste environ 23 000 habitants, dans la ville bombardée qui en comptait 110 000 avant le début du conflit. Les Russes concentrent leurs frappes sur Kramatorsk, dans l'est du pays.

Ce qu'il faut retenir de ce jeudi 7 juillet, 134ème jour de guerre

- L'armée russe bombarde les positions ukrainiennes sur le front du Donbass causant des victimes parmi la population de la région de Donetsk. Le gouverneur, Pavlo Kyrylenko, a fait état d'au moins sept civils tués dans la région.
- Selon l'Institut américain pour l'étude de la guerre ISW, la Russie a entamé une "pause opérationnelle".
- Le cargo battant pavillon russe Zhibek Zholy, accusé par Kiev d'être chargé de 7.000 tonnes de blé ukrainien volé au port occupé de Berdiansk, est entré dans les eaux territoriales russes en mer Noire.
17h29 TU. La Russie n'a "pas encore commencé les choses sérieuses" en Ukraine déclare le président Vladimir Poutine, tout en affirmant que Moscou restait ouvert aux pourparlers avec Kiev.
 

S'exprimant à la télévision Vladimir Poutine a déclaré "Chacun doit savoir que nous n'avons pas encore commencé les choses sérieuses" en Ukraine. "En même temps, nous ne refusons pas les négociations de paix. Mais ceux qui les refusent doivent savoir que plus longtemps (ils refuseront), plus il leur sera difficile de négocier avec nous".



16h09 TU. Prison ferme requise contre un opposant ayant critiqué l'offensive en Ukraine

Un procureur russe a requis sept ans de prison contre un élu municipal de Moscou, Alexeï Gorinov, pour avoir critiqué l'offensive contre l'Ukraine.

Agé de 60 ans, Alexeï Gorinov est le premier élu d'opposition à risquer la prison ferme pour avoir critiqué l'intervention en Ukraine.
 

Le procureur l'accuse d'avoir "disséminé de fausses informations sur les forces armées" et "induit en erreur un grand nombre de personnes", selon une correspondante de l'AFP présente à l'audience.

"Je vous demande de reconnaître la culpabilité de Gorinov et de le condamner à un emprisonnement dans une colonie pénitentiaire pour une durée de sept ans", a-t-il ajouté, accusant l'élu d'opposition d'avoir été motivé par "la haine politique".
Lors de l'audience, Alexeï Gorinov a déclaré qu'il était "contre toutes les guerres", citant en exemple celles menées en Afghanistan, en Tchétchénie et en Irak. "Mon père est revenu invalide de la Seconde Guerre mondiale. Et son frère, avec une jambe en moins", a-t-il ajouté.

Alexeï Gorinov a été arrêté le 26 avril à Moscou. Son procès a débuté le 1er juin.
Il est poursuivi pour "diffusion d'informations mensongères" sur l'armée russe, une infraction introduite début mars afin de faire taire les critiques de l'offensive en Ukraine. Il est accusé d'avoir agi "en groupe" et "en usant de sa "position officielle" avec une autre députée municipale, Elena Kotenotchkina, qui a fui la Russie.
Juriste de formation, Alexeï Gorinov avait dénoncé le 15 mars l'"agression" de Moscou contre l'Ukraine, pendant une réunion de travail filmée.

15h27 TU. Des milliers de lettres "Z", telles qu'on peut les voir sur les véhicules de l'armée russe, ont fleuri sur les murs de la ville serbe de Novi Sad selon le quotidien The Kiev Independent
Novis Sad. Capture d'écran du site Radio Free europe.
Novis Sad. Capture d'écran du site Radio Free europe.
D.R.

C'est Radio Free Europe qui donne la nouvelle. Des milliers de lettres "Z" sont apparues sur les murs de la ville de Novi Sad. La ville heberge un festival de musique du 7 au 11 juillet auquel était invité les vainqueurs de l'Eurovision le groupe de rap Kalush Orchestra. Mais le 6 juillet, les organisateurs ont annullé leur concert. 

14h22 TU. La basketteuse américaine Brittney Griner détenue près de Moscou pour trafic de drogue a plaidé coupable

"Je souhaite plaider coupable concernant toutes les accusations (...) Mais je n'avais pas l'intention de violer la loi russe", a déclaré la joueuse devant un tribunal de Khimki, en banlieue de Moscou, selon une journaliste de l'AFP.
Brittney Griner arrivant à son audience, le 7 juillet 2022, au tribunal de Khimko près de Moscou.
Brittney Griner arrivant à son audience, le 7 juillet 2022, au tribunal de Khimko près de Moscou.
© AP Photo/Alexander Zemlianichenko
Avant le début de la deuxième audience du procès aujourd'hui, la diplomatie russe avait dénoncé le "battage public" des dirigeants américains autour de son cas, estimant que cela "parasitait" l'affaire.

"Ce qui peut aider (...), c'est la prise en considération par la partie américaine de signaux qu'elle reçoit de Russie", a souligné le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov.

La veille, la Maison Blanche avait assuré que faire libérer Brittney Griner était une "priorité" pour le président américain, qui a lu une lettre poignante de la sportive et s'est entretenu avec son épouse.

Avant cela, les plus hautes autorités à Washington avaient déclaré que la Russie détenait "injustement" la star de la NBA.

14h00 TU. Le président polonais Andrezj Duda et le président de la Lituanie Gitanas Nauseda se rendent dans le corridor stratégique de Suwalki

Les deux présidents ont souligné la sécurité de ce passage stratégique, entre les États baltes, l'exclave russe de Kaliningrad et le Bélarusse.
 

12h30 TU. Le maire de Kramatorsk, Oleksandr Gontcharenko déplore des frappes aériennes sur sa ville.
Des soldats ukrainiens courent se mettre à l'abri dans un quartier résidentiel de Kramatorsk bombardé.
Des soldats ukrainiens courent se mettre à l'abri dans un quartier résidentiel de Kramatorsk bombardé.
© AP Photo/Nariman El-Mofty
Le maire appelle les habitants à rester dans les abris. La capitale de la partie du Donbass tenue par les Ukrainiens a été bombardés. L'explosion a creusé un large cratère dans une cour située entre un hôtel et des immeubles d'habitation, ont constaté des journalistes de l'AFP. Ils y ont vu le corps d'une personne tuée et des blessés, ainsi que deux voitures en feu.

11h56 TU. La Finlande amende ses lois pour renforcer sa frontière avec la Russie

Les nouveaux amendements à la loi finlandaise sur les gardes-frontières faciliteront la construction de barrières plus solides le long de la frontière de 1.300 kilomètres que la Finlande partage avec la Russie. 

11h35 TU. Lavrov et Wang Yi s'entretiennent avant une réunion du G20

Les deux ministres des affaires étrangères russe et chinois ont eu un entretien et se sont serré la main, selon des photos prises à Bali.
 
Serguei Lavrov et Wang Yi, ministre des Affaires étrangères chinois, se sont rencontrés avavnt le début du G20 à Bali.
Serguei Lavrov et Wang Yi, ministre des Affaires étrangères chinois, se sont rencontrés avavnt le début du G20 à Bali.
© Russian Foreign Ministry Press Service via AP
Ils ont souligné l'importance du G20 et discuté de ce que Moscou décrit comme l'"opération militaire spéciale" en Ukraine, a précisé dans un communiqué le ministère russe des Affaires étrangères. "Les deux parties ont souligné le caractère inacceptable de sanctions unilatérales adoptées en contournant l'ONU", selon le ministère russe.

Pékin a conservé de bonnes relations avec la Russie depuis le début de l'invasion russe de l'Ukraine en février, malgré les efforts des pays occidentaux pour isoler le régime de Vladimir Poutine politiquement et économiquement.

11h26 TU. L'UE refuse que le G20 serve de "plateforme de propagande" pour Moscou

Josep Borrell n'a programmé aucune rencontre avec le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov pendant ces deux journée, ont indiqué ses services.
"La guerre effroyable contre l'Ukraine et les conséquences de l'agression de la Russie seront abordées au cours de ces réunions, mais nous ne permettrons pas que Moscou utilise le G20 comme une plateforme pour sa propagande", a déclaré sa porte-parole, Nabila Massrali, au cours du point de presse quotidien de la Commission européenne.

"La participation de la Russie à un haut niveau peut constituer une menace pour la crédibilité, l'efficacité et la pertinence du G20", a-t-elle mis en garde.

L'Indonésie a invité le président russe Vladimir Poutine au sommet de novembre à Bali, malgré la pression occidentale, notamment des Etats-Unis, pour l'isoler. En guise de solution de compromis, Jakarta a également convié le président ukrainien Volodymyr Zelensky.


11h13 TU. Bombardement sur Kramatorsk, au moins un mort, des blessés

L'AFP a constaté qu'au moins un civil avait été tué et plusieurs autres blessés dans une frappe sur Kramatorsk, centre administratif dans la région de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine. 

L'explosion a creusé un large cratère dans une cour située entre un hôtel et des immeubles résidentiels. Les journalistes ont vu le corps d'une personne tuée et des blessés, ainsi que deux voitures en feu.

10h45 TU. Le cargo russe est entré dans les eaux territoriales russes

"Il est entré dans les eaux territoriales russes, mais sans s'approcher d'un port", a détaillé un responsable turc. 

L'ambassadeur turc a été convoqué par Kiev.

09h58 TU. Paris s'attend à une "rude confrontation" avec Moscou au G20

"La Russie a choisi de participer alors qu'elle se met elle-même dans une situation où elle viole un certain nombre des principes fondamentaux du G20, qui sont la coopération, le dialogue et le traitement des différends par des méthodes pacifiques et pas par la force", a indiqué une source diplomatique française. 

09h56 TU. Le cargo russe Zhibek Zholy quitte les côtes turques

Il est accusé par Kiev d'être chargé de blé ukrainien volé. Le cargo était immobilisé depuis vendredi 1er juillet sur les côtes turques.

09h54 TU. Sept civils tués et deux blessés dans la région de Donetsk


Le gouverneur régional Pavlo Kyrylenko a annoncé que "les Russes avaient tué sept civils": trois dans la ville de Toretsk, deux à Avdiïvka, un à Kodema et un à Siversk.

08h01 TU. Washington espère des progrès sur l'Ukraine au G20, malgré la présence de la Russie

Les États-Unis pensent que la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays du G20 à Bali pourra permettre de faire avancer les discussions sur l'Ukraine, d'après un responsable américain.  Il a déclaré s'attendre à ce que "pratiquement tous les pays du G20" s'accordent sur des initiatives visant à remédier à l'insécurité alimentaire mondiale et à la volatilité des prix de l'énergie entraînées par l'invasion russe de l'Ukraine.

07h03 TU.  La Première ministre néo-zélandaise critique "l'échec" de l'ONU
 

Jacinda Ardern a fustigé "l'échec" de l'ONU à empêcher la guerre en Ukraine. Elle a accusé la Russie d'avoir imposé au Conseil de sécurité sa position "moralement corrompue".

La Première ministre critique depuis longtemps le droit de véto des cinq membres permanents du Conseil de sécurité (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie). Elle a renouvelé son appel à une réforme des Nations unies.


06h02 TU. L'évacuation de Sloviansk se poursuit

La ville représente l'une des priorité des forces russes dans leur plan de conquête totale du bassin du Donbass, après quatre mois et demi de conflit.

(Re)voir : Ukraine : le marché de Sloviansk bombardé
Chargement du lecteur...

04h01 TU. Plus de 70 millions de personnes tombées dans la pauvreté en trois mois dans le monde, à cause de la flambée des prix 
 

Un rapport du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) impute en partie à la guerre en Ukraine cette flambée des prix, ce que dément la Russie.

20h07 TU. Les autorités séparatistes annoncent 5 morts

Les autorités séparatistes de la République populaire de Donetsk ont annoncé sur Telegram que deux enfants ont été tués et trois autres blessés, ainsi que trois adultes, par des bombardements ukrainiens qui ont visé Makeïevka, près de Donetsk.