Info

DIRECT - Ukraine : l'armée russe renforce ses assauts, notamment autour de Severedonestk, Kiev réclame des armes lourdes

Un résident local à côté d'une maison détruite lors d'un bombardement russe à Kramatorsk, en Ukraine, le mercredi 25 mai 2022.
Un résident local à côté d'une maison détruite lors d'un bombardement russe à Kramatorsk, en Ukraine, le mercredi 25 mai 2022.
©AP Photo/Andriy Andriyenko

L'armée russe cherche coûte que coûte à s'emparer de la ville de Severodonetsk, dans l'est de l'Ukraine où Kiev, qui s'inquiète d'un risque de débordement, réclame davantage d'armes lourdes pour égaler la puissance de feu russe. Neuf personnes sont mortes suite à des bombardements sur Kharkiv.

Ce qu'il faut retenir de ce jeudi 26 mai à 20H00 TU.

-Severedonestk est sur le point d'être prise par les forces russes. La ville n'a plus de gaz et la fourniture d'eau et d'électricité est très réduite selon le gouverneur Sergiï Gaïdaï.
- Le ministre de la Défense russe Andriy Rudenko affirme que la Russie est prête à ouvrir des corridors humanitaires pour des véhicules transportant des denrées alimentaires en échange de la levée de certaines sanctions.
- La ministre des Affaires étrangères britannique Liz Truss accuse la Russie d'exercer un chantage sur la faim critiquant le blocus des ports de Crimée.
- Il y aurait au moins 8 000 prisonniers de guerre ukrainiens retenus dans les républiques auto-proclamées séparatistes pro-russes de Lougansk et Donetsk selon le représentant séparatiste Rodion Mirochnik.
- L'armée russe a bombardé plus de 40 villes dans le Donbass mercredi selon un décompte fait par un militaire ukrainien aujourd'hui.
- Le gouverneur de Kharkiv Oleg Sinegoubov signale l'intensification des combats dans la région d'Izioum.
Neuf personnes sont mortes dans des bombardements à Kharkiv.


20H04 TU. Neuf personnes sont mortes dans de nouveaux bombardements russes sur Kharkiv, annonce le gouverneur régional Oleg Sinegoubov sur Telegram.

Blessé transporté sur un brancard à Kharkiv, 26 mai 2022.
Blessé transporté sur un brancard à Kharkiv, 26 mai 2022.
© AP Photo/Bernat Armangue

"Les bombardements russes sur Kharkiv ont tué neuf civils", a déclaré Oleg Sinegoubov. "Un bébé de cinq mois a péri, de même que son père. La mère est grièvement blessée et 19 civils ont été blessés".

Des missiles ont touché le secteur résidentiel du quartier de Pavlové Polé, au centre-nord de la ville, près d'un centre commercial qui était fermé au moment de la frappe, selon un journaliste de l'AFP sur place. Il a vu un jeune homme tué et quatre blessés, tous transportés à l'hôpital, dont un homme plus âgé avec une jambe et un bras arrachés.

D'autres zones résidentielles ont également été bombardées, avec une vaste destruction des bâtiments. Le maire de la ville, Igor Terekhov, a demandé à ses administrés de se réfugier dans des abris sûrs.
"Les troupes ennemies bombardement à nouveau notre ville", a-t-il déclaré dans une vidéo postée sur Telegram. "Je vous demande de rester dans des endroits sûrs, des caves, des abris et des stations de métro".

Depuis la mi-mai, un calme relatif était revenu sur cette métropole de l'Est de l'Ukraine, à une cinquantaine de kilomètres de la frontière russe, qui comptait quelque 1,5 million d'habitants avant la guerre.


16H35 TU. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a adopté une résolution présentée par l'Ukraine qui condamne "avec la plus grande fermeté" l'agression militaire de la Russie et en particulier les attaques contre les services de santé.

Le texte adopté par 88 voix contre 12 et 53 abstentions, ne prévoit pas de sanctions concrètes contre la Russie au sein de l'OMS.

La résolution présentée par la Russie, que Moscou veut "plus neutre", a été dénoncée comme une "tentative cynique de déformer les faits" par l'ambassadeur de France Jérôme Bonnafont à l'ONU à Genève. Elle a été rejetée par 66 voix contre 12 et 70 abstentions. 

Jérôme Bonnafont (au centre gauche sur la photo) à Madrid en 2015, alors qu'il était ambassadeur de France en Espagne.
Jérôme Bonnafont (au centre gauche sur la photo) à Madrid en 2015, alors qu'il était ambassadeur de France en Espagne.
© AP Photo/Paul White


15H46 TU. Un tribunal militaire russe de la région de Kabardino-Balkarie (sud) a confirmé le licenciement de 115 militaires ayant contesté leur renvoi de l'armée pour avoir refusé de participer à l'offensive en Ukraine.

Cette affaire semble être le premier cas confirmé officiellement de soldats russes ayant refusé de prendre part à la campagne lancée par la Russie en Ukraine le 24 février. 

Ce tribunal a conclu, selon un communiqué publié le 25 mai, que les militaires avaient "arbitrairement refusé d'accomplir une mission officielle" et a rejeté leur appel. 


15H45 TU. Vladimir Poutine affirme au Premier ministre italien Mario Draghi que Moscou aidera à "surmonter la crise alimentaire" si les sanctions sont levées.

Vladimir Poutine pendant la visioconférence du sommet de l'Union économique eurasienne de Bichkek (Kirghizistan) ce 26 mai.
Vladimir Poutine pendant la visioconférence du sommet de l'Union économique eurasienne de Bichkek (Kirghizistan) ce 26 mai.
© Mikhail Metzel, Sputnik, Kremlin Pool Photo via AP

Vladimir Poutine a assuré que les accusations occidentales affirmant que Moscou, depuis son offensive en Ukraine, bloque les exportations de céréales ukrainiennes n'étaient "pas fondées".

"Les difficultés apparues sont liées, entre autres, à des perturbations dans le fonctionnement des chaînes de production et de logistique, ainsi qu'à la politique financière des pays occidentaux pendant la pandémie de coronavirus", a-t-il affirmé. 

"La situation s'est aggravée en raison des restrictions anti-russes imposées par les États-Unis et l'Union européenne", a-t-il assuré, en référence aux salves de sanctions sans précédent ayant frappé la Russie.

La Russie "est prête à apporter une contribution significative pour surmonter la crise alimentaire grâce à l'exportation de céréales et d'engrais, sous réserve de la levée par l'Occident des restrictions à motivation politique",  a dit Vladimir Poutine lors d'un appel téléphonique avec le Premier ministre italien Mario Draghi.

Voir : Ukraine : comment débloquer le port d'Odessa ?

Chargement du lecteur...



14H11 TU. L'Occident doit s'assurer que Poutine perde la guerre déclare la ministre des Affaires étrangères britannique Liz Truss à Sarajevo

Liz Truss, ministre des Affaires étrangères britannique, le 19 avril dernier sortant du 10 Downing Street
Liz Truss, ministre des Affaires étrangères britannique, le 19 avril dernier sortant du 10 Downing Street
© AP Photo/Alastair Grant, File

"Il ne faut offrir aucun compromis ou apaisement à Poutine", a déclaré Liz Truss à Sarajevo où elle a rencontré son homologue bosnienne Bisera Turkovic.


"Il faut plonger loin dans nos ressources sans relâchement", a-t-elle poursuivi lors d'une conférence de presse. Il s'agit de "continuer à fournir à l'Ukraine les armes dont elle a besoin pour gagner et reprendre son intégrité territoriale et sa souveraineté".
"Nous devons nous assurer que Poutine perde en Ukraine et que l'Ukraine gagne (....), qu'une agression russe ne puisse plus jamais menacer la paix en Europe", a poursuivi la cheffe de la diplomatie britannique.

Elle a également évoqué le souvenir du conflit intercommunautaire en Bosnie qui fit 100.000 morts dans les années 1990, jugeant que le pays montrait "aujourd'hui des signes d'ingérence de la part de Moscou qui risquent de nous replonger dans ces années noires". "Cela doit cesser".


12H31 Le président français Emmanuel Macron demande à son homologue turc Recep Tayyip Erdogan de "respecter le choix souverain" de la Finlande et de la Suède d'entrer dans l'Otan

Emmanuel Macron à l'Élysée le 19 mai.
Emmanuel Macron à l'Élysée le 19 mai.
© AP/ Ludovic Marin

Emmanuel Macron souhaite qu'une "solution" soit rapidement trouvée pour lever le veto turc. "Le président de la République a souligné l'importance de respecter le choix souverain de ces deux pays, résultant d'un processus démocratique et intervenant en réaction à l'évolution de leur environnement de sécurité", a indiqué l'Élysée à l'issue de l'entretien téléphonique.

12H11 TU. Les combats contre les troupes russes dans l'Est de l'Ukraine ont atteint une "intensité maximale"
 

Une station de métro de Kharkiv est toujours utilisée comme abri anti-bombardement par les habitants. 24 mai 2022. La ville est à nouveau la cible de tirs russes, le gouverneur Oleg Sinegoubov déplore la morte de 4 personnes ce 26 mai.
Une station de métro de Kharkiv est toujours utilisée comme abri anti-bombardement par les habitants. 24 mai 2022. La ville est à nouveau la cible de tirs russes, le gouverneur Oleg Sinegoubov déplore la morte de 4 personnes ce 26 mai.
© AP Photo/Bernat Armangue

Les combats contre les troupes russes dans l'est de l'Ukraine ont atteint une "intensité maximale", déclare la vice-ministre ukrainienne de la Défense Ganna Malyar en ajoutant "qu'une étape longue et extrêmement difficile nous attend."

Voir : Ukraine : les Russes tentent de prendre Severondonestk

Chargement du lecteur...

Le gouverneur régional Oleg Sinegoubov annonce que quatre personnes sont mortes dans de nouveaux bombardements sur Kharkiv, deuxième ville d'Ukraine qui avait entamé un retour à une vie normale mi-mai.

"Les occupants bombardent à nouveau le centre régional", a déclaré Oleg Sinegoubov. "Selon des informations préliminaires, sept personnes ont été blessées et malheureusement quatre sont mortes", a-t-il ajouté, appelant les habitants à rester aux abris.

12H01 TU. L'Italie retire une décoration au Premier ministre russe pour "indignité"

L'Italie a retiré "pour indignité" l'un de ses titres honorifiques les plus prestigieux au Premier ministre russe Mikhaïl Michoustine, décoré en 2020 avec le ministre de l'Industrie et du Commerce Denis Mantourov.

11H47 TU. Pour la Secrétaire d'État aux Affaires étrangères, du Commonwealth et du Développement du Royaume-Uni, il est "épouvantable que Poutine essaie de rançonner le monde"

"Poutine utilise la faim et le manque de nourriture comme une arme. Il doit lever le blocus sur le blé ukrainien. Nous ferons tout, avec nos alliés et partenaires, pour faire sortir le blé de l'Ukraine et approvisionner le reste du monde" a déclaré Liz Truss lors de sa visite en Bosnie-Herzégovine.



11H32 TU. Moscou sanctionnera des médias occidentaux si YouTube bloque sa diplomatie​

La porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, a indiqué ce jeudi 26 mai que des médias et journalistes occidentaux seraient expulsés de Russie si la plateforme YouTube bloquait, comme elle l'a déjà fait, ses briefings hebdomadaires.

11H21 TU. Moscou accuse l'Occident de bloquer les exportations d'Ukraine

Le Kremlin balaye les accusations occidentales affirmant que Moscou, depuis son offensive en Ukraine, bloque les exportations de céréales ukrainiennes, ce qui menace d'entraîner une crise alimentaire mondiale.

"Nous rejetons catégoriquement ces accusations et accusons à l'inverse les pays occidentaux d'avoir pris une série de mesures illégales qui ont mené à ce blocus", a déclaré le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

9H49 TU. Quel sort pour les prisonniers de guerre ?

Quel sort attend les soldats arrêtés dans le conflit ukrainien ? Russes ou Ukrainiens, ces combattants sont protégés par une des conventions de Genève sur les prisonniers de guerre, rappellent les défenseurs des droits humains.

9H07 TU. Olaf Scholz "convaincu" que la Russie ne gagnera pas la guerre en Ukraine

Le chancelier allemand Olaf Scholz s'est dit "convaincu", ce jeudi 26 mai, que la Russie ne gagnerait pas la guerre qu'elle a provoqué en Ukraine, affirmant aussi que le président Vladimir Poutine ne serait pas autorisé à "dicter" la paix.

©AP Photo/Markus Schreiber


8H57 TU. Le maire de Kiev s'exprime au Forum économique de Davos

Le maire de Kiev, Vitali Klitschko, a commencé son disours en affirmant que la capitale ukrainienne était toujours la cible de la Russie : "Ce n'est un secret pour personne. La priorité de la Russie est d'occuper tout le pays".

" Tout le monde comprend, ce n'est pas une opération spéciale, c'est un génocide du peuple ukrainien,  avec des enfants, des femmes et des personnes âgées tués", a-t-il ajouté.  

©AP Photo/Markus Schreiber



8H23 TU. La banque centrale russe abaisse son principal taux directeur de 14% à 11%

La banque centrale russe a abaissé son principal taux directeur de 14% à 11% pour amortir notamment les conséquences du renforcement du rouble, au moment où les autorités bataillent avec les sanctions imposées à cause de l'offensive contre l'Ukraine.

7H19 TU. "La mer d'Azov est définitivement perdue pour l'Ukraine" selon un responsable de Crimée

Le vice-Premier ministre du gouvernement de Crimée, Georgy Muradov, a déclaré que "la mer d'Azov est à jamais perdue pour l'Ukraine", selon des informations de l'agence de presse russe RIA Novosti, relayées par The Guardian

"Les ports des régions de Zaporijia et de Kherson ne seront plus jamais ukrainiens. Je suis sûr qu’après la réunification de nos régions avec la Russie, la mer d’Avoz, sera de nouveau, comme autrefois, exclusivement une mer intérieure de la Fédération de Russie"

7H00 TU. Les forces aéroportées russes, ont subi "plusieurs échecs tactiques notables depuis le début de l'invasion"

Dans son point quotidien, le ministère des Affaires étrangères britannique explique que les forces aéroportées russes (VDV, ndlr) "ont été impliquées dans plusieurs échecs tactiques notables depuis le début de l’invasion russe". 


5H15 TU. L'Ukraine, cimetière des hélicoptères ?

Le conflit en Ukraine va-t-il sonner le glas de l'hélicoptère ? L'ampleur des pertes de ces appareils rappelle leur vulnérabilité mais surtout la nécessité ne pas les employer seuls, selon des experts qui pointent les erreurs des forces russes.

Saturé de défenses anti-aériennes à longue comme à courte portée (Manpads), le ciel ukrainien a tout du piège mortel pour les voilures tournantes, comme l'illustrent les innombrables vidéos mises en ligne sur les réseaux sociaux: depuis le 24 février, les Russes ont perdu au moins 42 hélicoptères, les Ukrainiens sept, selon le blog spécialisé Oryx qui recense les pertes matérielles en Ukraine sur la base de photos ou vidéos recueillies sur le champ de bataille.

5H08 TU. Ukraine : l'étau se resserre sur le Donbass

L'Ukraine est-elle en train de perdre la bataille du Donbass ? L'armée russe avance en tout cas chaque jour un peu plus en bombardant les régions de Donetsk et Lougansk, en particulier la ville de Severodonetsk.

Chargement du lecteur...

4H47 TU. Le Brésil se tourne vers les engrais naturels​

Confronté à un risque de pénurie des engrais et à une envolée de leurs prix avec les sanctions visant la Russie, le secteur agricole brésilien se tourne vers des solutions alternatives naturelles pour diminuer ses coûts de production tout en assurant ses récoltes.

Le géant sud-américain est le 4e consommateur mondial d’engrais chimiques NPK - fabriqués à partir d’azote, de phosphore et de potassium -, utilisés pour préparer les sols des champs de soja, de maïs, de coton, de canne à sucre et de café.

Il importe ces intrants à hauteur d’environ 80%, et près d’un quart de ces achats proviennent de la Russie, son premier fournisseur.

2H32 TU. Dans l'est, "l'ennemi est nettement supérieur en termes d'équipement, en nombre de soldats", selon Volodymyr Zelensky

Dans certaines régions de l'est de l'Ukraine, où se concentre l'offensive russe depuis des semaines, "l'ennemi est nettement supérieur en termes d'équipement, en nombre de soldats", a reconnu mercredi soir le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Chargement du lecteur...

Les forces russes se rapprochent chaque jour un peu plus de Severodonetsk, ville de quelque 100.000 habitants avant la guerre, dont la prise leur est indispensable pour contrôler totalement le Donbass, un bassin minier déjà en partie occupé par des séparatistes pro-russes soutenus par Moscou.

22H56 TU. À Davos, l'Ukraine réclame plus d'armes lourdes 

L'Ukraine a grandement besoin d'unités mobiles capables d'envoyer plusieurs roquettes simultanément, pour avoir des armes égales face à la puissance de feu de la Russie, a insisté mercredi à Davos son ministre ukrainien des Affaires étrangères.

"La bataille pour le Donbass ressemble beaucoup aux batailles de la deuxième guerre mondiale", a indiqué Dmytro Kuleba aux journalistes après une série de discussions à Davos avec des responsables gouvernementaux et des chefs d'entreprises.

21H21 TU. Kiev remercie Paris de soigner des "blessés de guerre ukrainiens"

Kiev a remercié la France d'accueillir "des blessés de guerre ukrainiens au sein de ses hôpitaux, et notamment au sein des hôpitaux des armées", selon un communiqué publié mercredi 25 mai au soir par le ministère français des Armées.

Lors d'un échange téléphonique avec son nouvel homologue français Sébastien Lecornu, le ministre ukrainien de la Défense Oleksiy Reznikov "a remercié la France pour les soins qu’elle offre à des blessés de guerre ukrainiens", selon ce communiqué.


20H27 TU. Entretien entre Emmanuel Macon et Recep Tayyip Erdogan ce jeudi 26 mai

Le président français Emmanuel Macron s'entretiendra ce jeudi 26 mai avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan qui menace de mettre son veto à l'entrée de la Finlande et de la Suède dans l'Otan, en pleine crise ukrainienne.

Cet entretien aura lieu à 11H30 à Paris (9H30 GMT) par téléphone, a ajouté la présidence française, qui a précisé qu'Emmanuel Macron se trouvait au Fort de Brégançon, l'une des résidences de la présidence qui se situe sur la Côte d'Azur, où il restera durant quelques jours, jeudi étant un jour férié en France.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan à Ankara, en Turquie, le 23 mai 2022.
Le président turc Recep Tayyip Erdogan à Ankara, en Turquie, le 23 mai 2022.
©Présidence turque via AP