Info

DIRECT - Ukraine : les Russes intensifient leurs attaques sur le Donbass, la ville de Severodonetsk totalement encerclée

Les Russes ont concentré depuis quelques semaines leurs attaques sur quelques villes clés dans le Donbass. Ce 25 mai 2022, la ville de Severdonetsk est encerclée et les 15000 habitants qui y restent ne pourront pas être évacués selon le gouverneur de la région de Lougansk.<br />
<br />
 
Les Russes ont concentré depuis quelques semaines leurs attaques sur quelques villes clés dans le Donbass. Ce 25 mai 2022, la ville de Severdonetsk est encerclée et les 15000 habitants qui y restent ne pourront pas être évacués selon le gouverneur de la région de Lougansk.

 
© TV5MONDE

Les combats font rage dans l'est de l'Ukraine. La Russie y intensifie son offensive contre la dernière poche de résistance dans la région de Lougansk où la situation "empire d'heure en heure", selon les autorités ukrainiennes. Le gouverneur de Lougansk affirme qu'il est désormais trop tard pour tenter d'évacuer les civils coincés à Severodonetsk totalement encerclée par les forces russes.

Ce qu'il faut retenir de ce mercredi 25 mai à 19H00 TU. 
- L'OMC s'inquiète des restictions aux exportations de nourriture
- Dmytro Kouleba, le ministre ukrainien des Affaires étrangères, reproche à l'OTAN de ne "strictement rien faire" contre l'agression russe
- 15 000 civils sont bloqués à Severodonetsk totalement encerclée par les forces russes, qui est "tout simplement en train d'être détruite" selon le gouverneur de Lougansk, Serguiï Gaïdaï
- Moscou envisagera un échange de prisonniers avec Kiev après un procès 
- La Russie demande la levée des sanctions pour éviter une crise alimentaire mondiale
- Volodymyr Zelensky dénonce à Davos un manque "d'unité" des pays occidentaux 
L'armée russe entend "tout détruire dans le Donbass", affirme Zelensky
La Russie s'est dite déterminée à atteindre "tous ses objectifs" en Ukraine, et en particulier la conquête du Donbass
- La situation dans la région de Lougansk "empire d'heure en heure"


18H56 TU. L'OMC appelle à limiter les restrictions aux exportations

La secrétaire générale de l'OMC, Ngozi Okonjo-Iweala lors des réunions au FMI à Washington le 20 avril 2022. 
La secrétaire générale de l'OMC, Ngozi Okonjo-Iweala lors des réunions au FMI à Washington le 20 avril 2022. 
© AP Photo/Jose Luis Magana

"Nous avons 22 pays maintenant avec 41 restrictions ou interdictions d'exportation de nourriture", alerte la secrétaire générale de l'Organisation mondiale du commerce  Ngozi Okonjo-Iweala lors d'un point presse durant la réunion du Forum économique mondial à Davos.

L'un des derniers pays à avoir pris ce type de mesures est l'Inde, qui vient d'annoncer un plafonnement de ses exportations de sucre à partir du 1er juin, après celles de blé.

"Nous avons 164 membres, donc ce n'est pas encore le moment de paniquer", a poursuivi Ngozi Okonjo-Iweala, mais "essayons de ne pas aller plus loin".  La secrétaire générale de l'OMC s'inquiète aussi du blocus des ports de la mer Noire : "Nous sommes très inquiets de la situation avec les grains en Ukraine. Nous avons besoin de corridors sûrs sur la mer Noire. La récolte, c'est le mois prochain."


18H26 TU. Octroi de passeports russes : Washington dénonce un plan pour "assujettir" les Ukrainiens

Les États-Unis dénoncent la décision de la Russie de faciliter l'octroi de passeports russes pour les habitants du sud de l'Ukraine et parlent d'une tentative d'"assujettir" la population désormais sous son contrôle.

Ned Price, porte-parole du département d'État américain lors d'un point presse à Washington le 10 mars dernier.
Ned Price, porte-parole du département d'État américain lors d'un point presse à Washington le 10 mars dernier.
© AP Photo/Manuel Balce Ceneta, Pool

Ce plan est "une tactique de la Russie pour assujettir le peuple ukrainien - pour imposer leur volonté par la force", a indiqué le porte-parole du département d'État, Ned Price, lors d'un point presse, ajoutant que les États-Unis "rejetteraient avec force" un tel projet.


16H31 TU. Le chef de la diplomatie ukrainienne accuse l'Otan de ne "strictement rien faire" contre l'agression russe

Dmytro Kouleba le 16 mai à Bruxelles.
Dmytro Kouleba le 16 mai à Bruxelles.
© Stéphanie Lecocq/Pool Photo via AP

Dmytro Kouleba accuse l'Otan de ne "strictement rien faire" contre l'invasion de son pays lancée par la Russie, saluant en revanche les "décisions révolutionnaires" de l'Union européenne.
"Nous voyons l'Otan comme une alliance, comme une institution mise à l'écart et ne faisant strictement rien", a-t-il déclaré lors du Forum économique mondial se tenant à Davos, en Suisse. Il a souligné qu'au début de la guerre lancée le 24 février, l'Otan était vue par les Ukrainiens comme "une puissance" et l'UE comme une institution qui ne faisait qu'"exprimer des préoccupations". "Mais la guerre a fait tomber les masques", a-t-il déclaré.


16H04 TU. Moscou et Téhéran veulent renforcer leur coopération énergétique

L'Iran et la Russie veulent renforcer leur coopération dans les secteurs de l'énergie et du commerce, annoncent des responsables des deux pays à l'issue d'une visite du vice-Premier ministre russe Alexandre Novak à Téhéran.

Ces deux pays, qui possèdent d'importantes réserves de gaz et de pétrole, sont frappés par des sanctions américaines visant leurs exportations, alors que les prix des carburants ont connu une envolée depuis l'invasion russe de l'Ukraine en février.

"Les sanctions qui touchent l'Iran et la Russie peuvent être neutralisées en travaillant ensemble et en renforçant nos relations dans différents domaines", a dit le ministre iranien du Pétrole Javad Owji, cité par l'agence de presse officielle du ministère Shana.
"L'énergie est l'un des secteurs les plus importants dans nos relations économiques", a de son côté affirmé Alxandre Novak, cité par l'agence de presse russe Interfax.
Il a ajouté avoir discuté de "potentiels échanges de pétrole et gaz", ainsi que de "l'augmentation des investissements dans les projets pétroliers et gaziers".

16H00 TU. Londres appelle Moscou "à arrêter de voler les céréales ukrainiennes"

"J'appelle la Russie à faire ce qui est juste dans un esprit d'humanité et à laisser sortir les céréales d'Ukraine", a déclaré Ben Wallace lors d'une conférence de presse à Madrid avec son homologue espagnole, Margarita Robles.

Ben Wallace ministre de la Défense britannique le 17 mai à Londres.
Ben Wallace ministre de la Défense britannique le 17 mai à Londres.
© Henry Nicholls/Pool Photo via AP

"Ne parlons pas de sanctions, parlons de faire ce qui est juste pour les nations du monde entier", a-t-il ajouté.

Le ministre britannique se référait aux déclarations d'un ministre russe adjoint des Affaires étrangères, Andreï Roudenko, qui a exigé aujourd'hui la levée des sanctions visant Moscou comme condition pour éviter la crise alimentaire mondiale qui se dessine du fait du conflit en Ukraine.

Réputée pour ses terres très fertiles, l'Ukraine était avant l'invasion russe le quatrième exportateur mondial de maïs et en passe de devenir le troisième exportateur de blé.

15H55 TU. Le gouvernement suisse va engager une procédure pour confisquer plus de 100 millions de francs suisses (un peu plus de 97 millions d'euros) d'actifs d'un proche collaborateur de l'ancien président ukrainien Viktor Ianoukovitch.

Viktor Ianoukovitch ex-président de l'Ukraine à Moscou en février 2019.
Viktor Ianoukovitch ex-président de l'Ukraine à Moscou en février 2019.
© AP Photo/Pavel Golovkin

Cette procédure vise des avoirs de l'ancien membre du parlement ukrainien Yuriy Ivanyushchenko et de sa famille, qui s'élèvent à plus de 100 millions de francs (97 millions d'euros), indique le Conseil fédéral (gouvernement) dans un communiqué.

Le Tribunal administratif fédéral déterminera si les conditions pour une confiscation sont remplies. Si, à l'issue de la procédure judiciaire, les avoirs sont définitivement confisqués, ils seront restitués à l'Ukraine.

La procédure de confiscation s'applique uniquement dans des situations exceptionnelles, et permet de confisquer des avoirs à des conditions strictes.
Le lancement de la procédure de confiscation n'est pas liée aux sanctions adoptées cette année à l'encontre de la Russie, suite à l'invasion de l'Ukraine, prend soin de préciser Berne.

La Suisse précise que ces dernières sont fondées sur la loi sur les embargos et "ont pour objectif d'exercer une pression politique sur un Etat pour qu'il se conforme au droit international".

Quelques jours après la destitution de l'ancien président Viktor Ianoukovitch en 2014, renversé par un mouvement populaire pro-occidental, le Conseil fédéral avait ordonné le gel des éventuels avoirs en Suisse du président déchu et de son entourage, sur la base de la loi sur les valeurs patrimoniales d'origine illicite.

Dans les mois qui ont suivi, l'Ukraine a ouvert des procédures pénales afin de récupérer ces avoirs bloqués en Suisse, et a déposé plusieurs demandes d'entraide auprès des autorités helvétiques.
 

15H50 TU. Procédure simplifiée pour les habitants de Zaporijjia et de Kherson pour obtenir des passeports russes

La Russie va permettre aux habitants des régions de Zaporijjia et de Kherson, dans le sud de l'Ukraine, de demander un passeport russe via "une procédure simplifiée", selon un décret présidentiel publié aujourd'hui.

La région de Kherson a été entièrement conquise par l'armée russe depuis son offensive lancée le 24 février, tandis que celle de Zaporijjia est seulement en partie contrôlée par Moscou.

Les nouvelles autorités des deux régions, désignées par le Kremlin, ont d'ores et déjà exprimé le souhait d'être rattachées à la Russie.

15H00 TU. Le Pape François envoie ses voeux au patriarche Kirill, chef de l'Église orthodoxe russe

Le pape François a envoyé ses voeux pour la fête de son saint patron au patriarche Kirill. Ici en février 2016, à Cuba.
Le pape François a envoyé ses voeux pour la fête de son saint patron au patriarche Kirill. Ici en février 2016, à Cuba.
© AP Photo/Gregorio Borgia, Pool

Le pape François a envoyé un salut protocolaire au chef de l'Église orthodoxe russe, l'assurant de ses prières le jour de la fête de son saint patron et soulignant la valeur de la vie humaine et de la sagesse. Le Vatican insiste pour maintenir des relations cordiales au milieu de la guerre en Ukraine.

"Ces jours-ci, je prie notre Père céleste pour que le Saint-Esprit nous renouvelle et nous fortifie dans le ministère de l'Évangile, en particulier dans nos efforts pour protéger la valeur et la dignité de chaque vie humaine", a écrit François.

Le ton modéré est la preuve des tentatives du Vatican de maintenir des relations avec Kirill, une politique qui fait l'objet de critiques croissantes de la part du chef de la conférence épiscopale polonaise.

L'archevêque Stanislaw Gadecki est revenu d'une visite en Ukraine cette semaine et a appelé le Vatican à changer sa politique "naïve et utopique", affirmant que cela ne fonctionnera pas à long terme.

14H23 TU. Moscou annonce la reprise des activités du port de Marioupol

Situé sur la mer d'Azov, qui donne sur la mer Noire, le port de Marioupol était avant l'offensive du Kremlin du 24 février le deuxième port civil le plus important d'Ukraine après celui d'Odessa. 

Navire ukrainien coulé dans le port de Marioupol. Photo prise lors d'un déplacement organisé par le ministère russe de la Défense le 29 avril dernier.
Navire ukrainien coulé dans le port de Marioupol. Photo prise lors d'un déplacement organisé par le ministère russe de la Défense le 29 avril dernier.
© AP file

Il permettait notamment d'exporter en masse la gigantesque production ukrainienne de céréales, désormais bloquée dans le pays à cause du conflit, ce qui fait craindre une crise alimentaire mondiale.

"Sont terminées les opérations de déminage et de démilitarisation du port (de Marioupol), qui a commencé à fonctionner de façon régulière", a déclaré aujoud'hui le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov.

La vieille, l'armée russe a indiqué avoir déminé 1,5 million de mètres carrés de l'aire maritime du port, ainsi que 18 quais et 32 navires, précisant que "plus de 12.000 armes et objets explosifs dangereux" avaient été récoltés.

Pour l'instant, Moscou n'a pas dit que la réouverture du port de Marioupol permettra d'exporter en particulier des céréales, une question au centre de fortes inquiétudes internationales.

Le nouveau chef prorusse de Marioupol, Konstantin Ivachtchenko, affrime qu'un premier navire quittera le port "dans les prochains jours" avec à son bord environ 3.000 tonnes de produits métallurgiques. Direction Rostov-sur-le-Don, une grande ville russe proche.

14H17 TU. Vladimir Poutine rencontre pour la première fois des soldats russes blessés en Ukraine

Le président russe Vladimir Poutine a rendu visite aujourd'hui pour la première fois à des soldats russes blessés en Ukraine, trois mois après le début de l'offensive contre son voisin.
 

Vladimir Poutine en blouse blanche au chevet de soldats russes blessés sur le front en Ukraine à l'hôpital militaire de Moscou ce 25 mai.
Vladimir Poutine en blouse blanche au chevet de soldats russes blessés sur le front en Ukraine à l'hôpital militaire de Moscou ce 25 mai.
© Mikhail Metzel, Sputnik, Kremlin Pool Photo via AP

Selon quelques secondes d'images diffusées à la télévision russe, Vladimir Poutine, vêtu d'une blouse blanche, a échangé avec un militaire, filmé de dos, dans un hôpital moscovite. Les militaires se tenaient debout près de leurs lits et leurs blessures n'étaient pas apparentes.

S'adressant à un soldat en pyjama rayé bleu et blanc, le président a dit que son fils de neuf mois "sera fier de son papa". Le ministre de la Défense Sergueï Choïgou était également présent.

La Russie ne communique que très peu sur le bilan humain du conflit en Ukraine. Les derniers chiffres ont été publié le 25 mars, et à l'époque, l'armée russe avait admis 1.351 militaires tués et 3.825 blessés.

13H02 TU. Les combat se rapprochent de Severodonetsk où la situation est "très difficile" selon le gouverneur de Lougansk Sergiï Gaïdaï.

Chargement du lecteur...
 

15 000 civils sont bloqués à Severodonetsk totalement encerclée par les forces russes et qui est soumise à d'intenses tirs d'artillerie depuis plusieurs jours. 

L'armée russe continue de progresser dans l'est de l'Ukraine, où Kiev admet que la situation est "extrêmement difficile" pour ses troupes, pendant que Moscou évoque une offensive longue et tente de consolider son emprise sur les territoires conquis au sud.

Les Russes tentent coûte que coûte de resserrer leur étau sur la région de Lougansk, où ils "avancent dans toutes les directions à la fois", déclare le gouverneur régional côté ukrainien, Serguiï Gaïdaï, sur Telegram.

Moscou a décidé d'intensifier son offensive dans le Donbass (est), qui regroupe les régions de Lougansk et de Donetsk et que les Ukrainiens peinent à défendre, après avoir éloigné les forces russes des deux plus grandes villes du pays, Kiev et Kharkiv (nord-est).

Les Russes ont concentré depuis quelques semaines leurs attaques sur quelques villes clés dans le Donbass. Ce 25 mai 2022, la ville de Severdonetsk est encerclée et les 15000 habitants qui y restent ne pourront pas être évacués selon le gouverneur de la région de Lougansk.
Les Russes ont concentré depuis quelques semaines leurs attaques sur quelques villes clés dans le Donbass. Ce 25 mai 2022, la ville de Severdonetsk est encerclée et les 15000 habitants qui y restent ne pourront pas être évacués selon le gouverneur de la région de Lougansk.
© TV5MONDE


12H02 TU. La Russie remboursera sa dette extérieure en roubles

La Russie remboursera sa dette en roubles, indique le ministère russe des Finances, les Etats-Unis ayant décidé de mettre fin à partir de mercredi à une exemption permettant à Moscou de payer ses dettes en dollars.

"Etant donné que le refus de prolonger cette licence rend impossible de continuer à honorer la dette extérieure en dollars, les remboursements se feront en devise russe avec la possibilité de les convertir ensuite en devise originale via le National Settlement Depository (NSD) qui servira d'agent-payeur", affirme le ministère dans un communiqué.


11H41 TU. Le groupe Kalush Orchestra, vainqueur du concours de l’Eurovision, met son trophée aux enchères​ pour aider l'armée ukrainienne 

"Pour la première fois dans l'histoire de l'Eurovision, les gagnants vendent aux enchères leur trophée pour aider l'armée ukrainienne ! Vous pouvez faire en sorte que leur symbole de victoire fonctionne pour une autre grande victoire pour l'Ukraine !!", a indiqué le groupe sur son compte Instagram. 


11H25 TU. Charles Michel a affirmé rester "confiant" en un accord sur un embargo de l'UE sur le pétrole russe

Le président du Conseil européen Charles Michel a affirmé ce mercredi rester "confiant" en un accord sur un embargo de l'UE sur le pétrole russe d'ici au début du Conseil européen lundi, malgré le blocage hongrois.

"Je suis toujours confiant dans notre capacité à résoudre la question avant le Conseil européen" prévu lundi et mardi prochain à Bruxelles, a affirmé le dirigeant de l'UE lors d'une visite à Stockholm.

11H06 TU. Moscou facilite l'octroi de passeports russes aux habitants du sud de l'Ukraine

Dans un décret, Moscou facilite l'octroi de passeports russes aux habitants du sud de l'Ukraine.

10H57 TU. La Russie adopte une loi abolissant la limite d'âge pour s'engager dans l'armée

Le Parlement russe a aboli ce mercredi 25 mai la limite d'âge pour s'engager dans l'armée, en pleine offensive des forces russes en Ukraine.

"L'adoption de ce proposition de loi permettra d'attirer dans l'armée des experts de spécialités recherchées", a souligné un des auteurs du texte, le député Andreï Kartapolov, cité sur le site de la Douma, la chambre basse.

Jusqu'à présent, seuls les citoyens âgés de 18 à 40 ans étaient autorisés à conclure un premier contrat avec l'armée. Pour les citoyens étrangers, la fenêtre était de 18 à 30 ans.

10H37 TU. Invité de RMC, le porte-parole de l’ambassade de Russie en France estime que Marioupol "reprend son souffle et revient à la vie relativement normale"

Invité de RMC ce mercredi matin, Alexandre Makogonov, porte-parole de l’ambasse de Russie en France, a estimé que Marioupol "reprend son souffle et revient à la vie relativement normale". 

Marioupol, "reprend peu à peu son souffle et revient à la vie relativement normale. Les infrastructures sont en train d’être rétablies, l’électricité, l’eau, etc. il y a quelques magasins qui commencent à fonctionner. Mais tout d’abord, c’est la paix, c’est la vie paisible qui reprend", a-t-il expliqué. 



10H32 TU. Bruxelles veut faciliter la confiscation d'avoirs d'oligarques russes

La Commission européenne a présenté mercredi des propositions pour faciliter une confiscation des avoirs d'oligarques russes, et harmoniser la répression dans l'UE de la violation des sanctions décidées en réponse à la guerre en Ukraine.

Selon un projet de directive, une confiscation des avoirs serait possible pour les individus et entités qui violent ou contournent les sanctions et ceux qui sont engagés dans des activités criminelles.

9H49 TU. Le média ukrainien Kyiv Independent rapporte des bombardements russes à Kramatorsk​

9H26 TU. La guerre en Ukraine affectera durablement la sécurité autour de la Baltique, selon les États riverains

L'invasion russe de l’Ukraine aura un "impact négatif à long terme" sur la sécurité régionale autour de la mer Baltique, ont affirmé ce mercredi les chefs de la diplomatie des États riverains réunis pour la première fois depuis neuf ans, sans la Russie.

Les réunions ministérielles du Conseil des États de la mer Baltique, une instance de coopération régionale, avaient été suspendues après l'annexion russe de la Crimée en 2014 et le soutien apporté par Moscou aux séparatistes de l'est de l'Ukraine.

Rompant avec cette longue pause, les chefs de la diplomatie des dix pays (Allemagne, Norvège, Suède, Danemark, Finlande, Islande, Pologne, Estonie, Lituanie, Lettonie) se sont retrouvés mardi et mercredi à Kristiansand (sud de la Norvège) en présence également du chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell.

La Russie n'était en revanche pas représentée : après avoir vu sa participation au Conseil suspendue le 3 mars, elle s'en est retirée le 17 mai.

8H48 TU. Moscou envisagera un échange de prisonnier avec Kiev après un procès 


La Russie examinera la question d'un échange de prisonniers avec l'Ukraine une fois que les détenus ukrainiens auront été jugés, a indiqué mercredi le vice-ministre russe des Affaires étrangères Andreï Roudenko, cité par les agences russes.

"Nous examinerons tout cela après que ceux qui se sont rendus auront été jugés, qu'un verdict aura été prononcé", a-t-il déclaré.

8H48 TU. La Russie va surveiller l'affaire de l'ex-président prorusse de Moldavie
 

La Russie s'assurera que les droits de l'ex-président prorusse de la Moldavie, Igor Dodon, placé mardi en garde à vue dans son pays pour trahison et corruption, seront respectés, a déclaré ce mercredi un vice-ministre russe des Affaires étrangères, Andreï Roudenko.

8H00 TU. La Russie demande la levée des sanctions pour éviter une crise alimentaire mondiale
 

Un haut diplomate russe a exigé ce mercredi 25 mai la levée des sanctions visant Moscou comme condition pour éviter une crise alimentaire mondiale du fait du blocage des exportations de céréales ukrainiennes depuis le début de l'offensive du Kremlin.

"La résolution du problème alimentaire passe par une approche collective, impliquant notamment la levée des sanctions qui ont été instaurées contre les exportations russes et les transactions financières", a déclaré un ministre adjoint des Affaires étrangères, Andreï Roudenko, cité par les agences de presse russes.


7H56 TU. "D'importantes quantités de céréales ukrainiennes restent entreposées et ne peuvent être exportées", explique le ministère de la défense britannique dans son point quotidien sur la situation en Ukraine 
 


"Il n'y a pas eu d'activité significative de la marine marchande à destination ou en provenance d'Odessa depuis le début de la guerre. Le blocus naval russe des principaux ports de la mer Noire a dissuadé l'industrie de la navigation commerciale d'opérer dans la région.

Les mécanismes d'exportation terrestre de l'Ukraine sont très peu susceptibles de remplacer le déficit de capacité de transport causé par le blocus russe. En conséquence, d'importantes quantités de céréales ukrainiennes restent entreposées et ne peuvent être exportées.

Les combats ont déjà exercé une pression indirecte sur les prix mondiaux des céréales. Alors que la menace du blocus naval de la Russie a continué à dissuader l'accès des navires commerciaux aux ports ukrainiens, les pénuries d'approvisionnement qui en résultent augmenteront encore le prix de nombreux produits de base".


7H41 TU. Volodymyr Zelensky dénonce à Davos un manque "d'unité" des pays occidentaux 
 

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dénoncé mercredi un manque d'"unité" des pays occidentaux face à la guerre en Ukraine, plus de trois mois après le début de l'invasion russe.

"Ma question est : y a-t-il unité en pratique (dans l'Occident, ndlr)? Je ne la vois pas", a-t-il regretté lors d'une prise de parole en visioconférence au forum économique de Davos en Suisse, affirmant avoir "besoin du soutien d'une Europe unie".

 

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky sur grand écran lors du Forum économique mondial de Davos, en Suisse, le lundi 23 mai 2022.
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky sur grand écran lors du Forum économique mondial de Davos, en Suisse, le lundi 23 mai 2022.
©P Photo/Markus Schreiber

7H07 TU. Le président ukrainien présente ses condoléances aux victimes de la tuerie au Texas
 

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a présenté ce mercredi 25 mai ses condoléances aux victimes de la tuerie dans une école au Texas, estimant qu'il est "terrible d'avoir des victimes de tireurs en temps de paix".

 


6H38 TU. Guerre en Ukraine : comment sortir du conflit ?

L'historien spécialiste des relations russo-ukrainiennes Antoine Arjakovsky souligne le coût humain considérable de la guerre en Ukraine. On compte "du côté ukrainien dix morts par heure, des centaines de femmes violées, six millions de réfugiés." Alors comment arrêter cette guerre "absurde" ? En 2019, un rapport avait été établi, qu'il existe une incompréhension historique entre les deux  pays. "Pour arrêter cette guerre, il faut écouter les Russes qui sont contre le logiciel impérialiste".
Chargement du lecteur...

6H00 TU. Après la polémique, le grand retour de la soprao russe Anna Netrebko 
 

Elle a chanté en avril à l'Opéra de Monte-Carlo, mais le concert d'Anna Netrebko à la Philharmonie de Paris ce mercredi marque le grand retour sur scène dans une capitale occidentale de la soprano russe star, critiquée depuis la guerre en Ukraine.


5H39 TU. Le Cepii alerte sur le coût d'un embargo européen sur le pétrole russe
 

Prix à la pompe, contraintes techniques: un éventuel embargo européen sur le pétrole russe, en discussion depuis de longues semaines à Bruxelles, aurait de coûteuses conséquences sur les consommateurs et les entreprises, avertit le Cepii dans une note publiée ce mercredi 25 mai.

Si l'Europe se détourne du pétrole russe en réaction à la guerre en Ukraine, "il faudra remplacer un peu plus d’un quart des importations totales" d'or noir du continent, alerte le Centre d'études prospectives et d'informations internationales, un organisme rattaché à Matignon.

En effet, 30% des importations européennes de pétrole proviennent de Russie et 40% des importations de produits pétroliers émanent de Moscou, selon le Cepii, d'où la nécessité de diversifier les approvisionnements européens d'hydrocarbures, par exemple en se tournant vers l'Arabie Saoudite, le Brésil, les États-Unis ou le Canada.

Chargement du lecteur...

5H17 TU. Guerre en Ukraine : quand les images servent l'adversaire​

Le conflit en Ukraine se joue aussi sur le terrain médiatique.  Ici, la Russie fière de montrer la puissance de feu de son mortier "Tulipe" ne s'est pas doutée que ce reportage servirait à son adversaire.
 
Chargement du lecteur...

4H50 TU. L'armée russe entend "tout détruire dans le Donbass", affirme Zelensky
 

"Dans la région de Lougansk, les Russes avancent dans toutes les directions à la fois", a affirmé ce mercredi le gouverneur régional Serguiï Gaïdaï, sur Telegram.

"La situation dans le Donbass est extrêmement difficile", a reconnu de son côté mardi soir le président Zelensky. "Toutes les forces que l'armée russe a encore ont été jetées là pour l'offensive" car ils "veulent tout détruire", a-t-il affirmé.

Chargement du lecteur...
 22H05 TU. La Russie progresse dans la région de Lougansk
 

La Russie s'est dite déterminée à atteindre "tous ses objectifs" en Ukraine, et en particulier la conquête du Donbass, formé des provinces de Lougansk et de Donetsk, que les Ukrainiens peinent à défendre, après avoir éloigné les forces russes des deux plus grandes villes du pays, Kiev et Kharkiv (nord-est).

"Nous continuons l'opération militaire spéciale jusqu'à la réalisation de tous les objectifs", a souligné mardi le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou.

Chargement du lecteur...

21H26 TU. L'Amérique latine et les Caraïbes sous la menace d'une crise alimentaire 
 

L'Amérique latine et les Caraïbes sont menacées par une crise alimentaire, conséquence de la guerre en Ukraine qui relance l'inflation dans une région qui n'a pas encore surmonté le choc de la pandémie de coronavirus, a averti mardi le Programme alimentaire mondial (PAM).

20H30 TU. La situation dans la région de Lougansk "empire d'heure en heure"
 

La situation sur le terrain dans la région de Lougansk, dans l'est de l'Ukraine, où l'armée russe a réalisé des progrès ces derniers jours, "empire d'heure en heure", a déclaré mardi 24 mai le gouverneur régional Serguiï Gaïdaï.


19H55 TU. Les États-Unis lèvent l'exemption sur le paiement de la dette de la Russie en dollars

Les États-Unis ont décidé de mettre fin, à partir de 00H01 mercredi (heure de Washington), à une exemption permettant à Moscou de payer ses dettes en dollars, a annoncé mardi 24 mai le Trésor américain. Cette décision pourrait précipiter le pays dans le défaut de paiement.

19H39 TU. PAC : une majorité des 27 veut reporter la rotation des cultures à cause de la guerre
 

Une "majorité d'États membres" de l'UE sont favorables au report d'une règle européenne prévoyant la rotation des cultures, afin de permettre aux agriculteurs de cultiver plus de blé pour faire face aux conséquences de la guerre en Ukraine, a indiqué mardi la Commission.