Info

DIRECT - Ukraine : l'ONU "exige" de la Russie l'arrêt "immédiat" de la guerre en Ukraine

L'Assemblée générale de l'ONU vote à 140 voix la cessation <em>"immédiate"</em> de la guerre en Ukraine.
L'Assemblée générale de l'ONU vote à 140 voix la cessation "immédiate" de la guerre en Ukraine.
AP Photo/Seth Wenig

Un mois jour pour jour après le début de l'invasion russe, le président ukrainien appelle les citoyens du monde entier à manifester. L'ONU "exige" de la Russie l'arrêt "immédiat" de la guerre en Ukraine. Une série de sommets à Bruxelles se tient entre dirigeants occidentaux.

 
Ce qu'il faut retenir de la journée à 20h00 TU.

A New York, l'Assemblée générale de l'ONU regroupant 193 Etats adopte à une écrasante majorité de 140 voix une nouvelle résolution non contraignante qui "exige" de la Russie un arrêt "immédiat" de la guerre en Ukraine.

"L'Otan n'a jamais été plus unie qu'elle ne l'est aujourd'hui", déclare Joe Biden à l'issue du sommet de l'Otan et du G7 à Bruxelles. "Poutine obtient exactement le contraire de ce qu'il voulait en envahissant l'Ukraine", a poursuivi le président américain lors d'une conférence de presse avant de participer au sommet de l'Union Europeen. Le président américain promet une réaction de l'Otan en cas d'utilisation d'armes chimiques par le dirigeant russe en Ukraine. "Nous répondrons s'il y a recours", a-t-il dit, précisant que "la nature de la réponse dépendra de la nature de cette utilisation".

Washington annonce de nouvelles sanctions contre la Russie, visant le monde politique, des oligarques et l'industrie de défense.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a demandé "une aide militaire sans restriction" aux pays de l'Otan pour coordonner leur action face à la Russie.
"Pour sauver les gens et nos villes, l'Ukraine a besoin d'une assistance militaire sans restriction. De même que la Russie utilise, sans restriction, tout son arsenal contre nous", a déclaré le président ukrainien dans un message vidéo à l'attention des chefs d'État et de gouvernement de l'Alliance atlantique, réunis en sommet extraordinaire à huis clos.

Le président français Emmanuel Macron, s'alarme d'une pénurie alimentaire. En tant que président du Conseil de l'UE "et en lien avec l'Union africaine", il propose à Bruxelles un "plan d'urgence de libération des stocks en cas de crise pour éviter toute pénurie et modérer les hausses de prix".
Il a appelle Moscou à être "responsable" en permettant que les semis en Ukraine aient lieu, faute de quoi la guerre provoquera dans 12 à 18 mois "une famine inéluctable", avec des pénuries de céréales au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (où l'Egypte dépend notamment "à 80%" des céréales russes et ukrainiennes pour nourrir sa population.)
Le président francais voudrait également "obtenir un engagement multilatéral à ne pas imposer de restrictions à l'export des matières premières agricoles".

Le dirigeant de la république russe de Tchétchénie, Ramzan Kadyrov, assure que ses forces ontpris la mairie de Marioupol, grande ville en grande partie détruite par les combats et où les habitants manquent de tout. 

Le dirigeant de l'une des deux "républiques" séparatistes prorusses de l'Est de l'Ukraine, Denis Pouchiline, annonce être arrivé à Marioupol. Une vidéo diffusée par le "ministère de l'Information" du bastion séparatiste de Donetsk, le montre visitant un centre d'aide humanitaire tenu par l'armée russe et installé dans un hangar, avec des dizaines de civils recevant des produits alimentaires.

20h40 TU. Selon le quotidien indépendant Kyiev Independant, l'armée russe aurait eu comme consigne de terminer l'offensive en Ukraine pour le 9 mai, date anniversaire de la victoire de l'armée russe contre l'Allemagne nazie en 1945.
 



18H20 TU. Russes et Ukrainiens ont procédé  à des échanges de prisonniers

Iryna Vereshchuk, Vice-Première ministre d'Ukraine. (capture d'écran TV5MONDE)
Iryna Vereshchuk, Vice-Première ministre d'Ukraine. (capture d'écran TV5MONDE)

"En échange de dix occupants capturés, nous avons récupéré dix de nos militaires" écrit la vice-Première ministre ukrainienne Iryna Vereshchuk. Il s'agit du "premier véritable échange de prisonniers de guerre" avec la Russie depuis le début de son offensive en Ukraine.

Par ailleurs, onze marins civils russes, rescapés d'un navire ayant coulé en mer Noire près d'Odessa, ont été envoyés en Russie contre le retour en Ukraine de 19 marins civils capturés par les Russes.

L'échange a été confirmé par la déléguée russe aux droits humains auprès du Kremlin, Tatiana Moskalkova dans un communiqué :
"Je confirme l'information concernant l'échange de 10 militaires russes détenus sur le territoire ukrainiens contre 10 militaires ukrainiens. Et il y a également eu un échange de marins civils russes contre des marins civils ukrainiens".


17h40 TU. Joe Biden promet une "réponse" de l'Otan si la Russie utilise des armes chimiques.  Le président américain a également demandé à ce que la Russie soit exclue du G20. 

Le président Joe Biden à l'issue du sommet du G7 ce 24 mars 2022.
Le président Joe Biden à l'issue du sommet du G7 ce 24 mars 2022.
© AP Photo/Evan Vucci

A l'issue du sommet de l'OTAN, le président américain affirme que le président russe Vladimir Poutine "misait sur une division de l'Otan" en déclenchant l'invasion de l'Ukraine, mais l'Alliance atlantique n'a "jamais été plus unie qu'aujourd'hui".

Vladimir Poutine "ne pensait pas que nous puissions maintenir cette cohésion. L'Otan n'a jamais, jamais été plus unie qu'elle ne l'est aujourd'hui. Poutine obtient exactement le contraire de ce qu'il voulait en envahissant l'Ukraine" affirme Joe Biden.

17h16 TU. Le Canada va augmenter ses exportations de pétrole pour répondre "aux demandes d'aide" de ses "alliés, aux prises avec des pénuries" 

Jonathan Wilkinson, ministre canadien des Ressources naturelles, annonce qu'en 2022 "l'industrie canadienne a la capacité d'augmenter progressivement ses exportations de pétrole et de gaz d'environ 300.000 barils par jour (200.000 barils de pétrole et 100.000 barils d'équivalent pétrole par jour de gaz naturel), afin de remplacer le pétrole et le gaz russes".

16h35 TU. Le dirigeant de la république russe de Tchétchénie, Ramzan Kadyrov, assure que ses forces ont pris la mairie de Marioupol

"Les gars rapportent par radio qu'ils ont libéré le bâtiment de l'administration de Marioupol et qu'ils y ont hissé notre drapeau", déclare Ramzan Kadyrov sur Telegram, assurant que les forces ukrainiennes avaient "abandonné leurs positions".

Il a ajouté que d'autres unités russes avançaient parallèlement dans ce grand port en grande partie détruit par les bombardements. "Inch'Allah, Marioupol sera bientôt complètement nettoyé".


16h30 TU. Les pays du G7 assurent qu'ils "ne ménageraient pas leur efforts" pour que le président russe Vladimir Poutine et ses soutiens, parmi lesquels le président du Bélarus Alexandre Loukachenko, "rendent des comptes" pour l'invasion de l'Ukraine.

"Dans ce but, nous continuerons à travailler ensemble, avec nos alliés et partenaires du monde entier", assurent ces pays dans une déclaration commune. "La population russe doit savoir que nous n'avons aucun grief à son égard", ajoute le G7 à l'issue d'une réunion tenue à Bruxelles.


16h20 TU. Le président français Emmanuel Macron met en garde contre une "famine inéluctable".

A l'issue du sommet, le président français Emmanuel Macron annonce, en coordination avec l'Union africaine et son président Macky Sall, la création d'une initiative pour pallier la pénurie de céréales causée par la guerre en Ukraine. Le Farm and Agricultural Resiliance Mission veut apporter une réponse à une crise alimentaire qui risque d'être "inéluctable".

Emmanuel Macron a appelé Moscou à être "responsable" en permettant que les semis en Ukraine aient lieu, faute de quoi la guerre provoquera dans 12 à 18 mois "une famine inéluctable", avec notamment des risques de pénuries de céréales en Égypte et en Afrique du Nord.

16h10 TU. Le président Emmanuel Macron souhaite que l'Europe puisse réduire la dépendance énergétique avec la Russie.

"L'Europe est le plus grand acheteur de gaz et pétrole russe" a rappelé Emmanuel Macron. Il souhaite que l'Europe sorte de cette dépendance au pétrole et au gaz russes en créant une plus grande "solidarité énergétique".

16h05 TU. 6 à 7 milions de déplacés ukrainiens doivent être aidés, "c'est la crise la plus importante depuis la Deuxième guerre mondiale", souligne le président français Emmanuel Macron

Le président Macron souhaite définir un "agenda des solidarités" entre les membres de l'OTAN et du G7 notamment dans l'accueil des réfugiés. Les pays frontaliers avec l'Ukraine sont les premiers concernés car plus proches géographiquement de la zone de conflit, dont la Moldavie, qui ne fait pas partie de ces organisations. Il faut aider la Moldavie comme la Pologne explique-t-il lors d'un point presse à l'issue du sommet.

Le "partage des solidarités" est indispensable pour lutter contre le trafic d'êtres humains ajoute Emmanuel Macron qui souligne que beaucoup de réfugiées sont des femmes avec de jeunes enfants.

15h50 Volodymyr Zelensky au G7 met en garde contre une attaque chimique 

"Le risque d'une utilisation à grande échelle d'armes chimiques par la Russie sur le territoire de l'Ukraine est bien réel" déclare le président ukrainien dans une adresse vidéo aux chefs d'État et de gouvernement du G7.

Volodymyr Zelensky, le 24 mars adresse un message video depuis Kiev aux membres du G7 réunis à Bruxelles.
Volodymyr Zelensky, le 24 mars adresse un message video depuis Kiev aux membres du G7 réunis à Bruxelles.
© Ukrainian Presidential Press Office via AP


15h38 TU. L'Assemblée générale de l'ONU "exige" la cessation "immédiate" de la guerre en Ukraine

L'Assemblée générale de l'ONU adopte une nouvelle résolution qui "exige" de la Russie un arrêt "immédiat" de la guerre en Ukraine. 140 pays ont voté pour, 38 se sont abstenus et cinq ont voté contre.

Le 2 mars, lors d'un vote qualifié d'"historique" par l'Assemblée générale, 141 pays avaient approuvé une première résolution non contraignante qui "exige(ait) que la Russie cesse immédiatement de recourir à la force contre l'Ukraine". Cinq États, dont la Russie, avaient voté contre et 35 s'étaient abstenus.

14h00 La pièce du réalisateur russe Kirill Serebrennikov, interdit de quitter Moscou, ouvrira le Festival d'Avignon en juillet

Kirill Serebrennikov, en avril 2019 à Moscou.
Kirill Serebrennikov, en avril 2019 à Moscou.
© AP Photo/Alexander Zemlianichenko, fil

A la Cour d'honneur du Palais des papes, lieu emblématique du festival (7-26 juillet), l'artiste de 52 ans connu pour ses créations osées, son soutien aux LGBT+ et sa critique indirecte du régime de Vladimir Poutine va présenter "Le Moine noir", basée sur une nouvelle peu connue d'Anton Tchekhov.

"On ne sait pas pour l'heure s'il va être présent à Avignon. On le souhaite bien sûr ardemment", explique le directeur du festival Olivier Py, précisant que "la programmation de cette pièce a été décidée il y a deux ans, bien avant l'invasion russe de l'Ukraine."

13h56 L'Otan va fournir à l'Ukraine des équipements de protection contre les menaces chimiques, biologiques et nucléaires

Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg.
Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg.
© AP Photo/Michael Sohn, Pool

Les Alliés sont "préoccupés" par la possibilité de l'utilisation de telles armes en Ukraine après l'invasion russe et "sont convenus de fournir des équipements pour aider l'Ukraine à se protéger contre les menaces chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires", a expliqué Jens Stoltenberg à l'issue du sommet extraordinaire des dirigeants de l'Alliance.

Les dirigeants de l'OTAN ont également approuvé la création de quatre nouveaux groupements tactiques en Roumanie, en Hongrie, en Bulgarie et en Slovaquie. Les quatre déjà constitués en Pologne et dans les trois pays Baltes seront renforcés.

(RE)voir : Ukraine : l'OTAN renforce ses positions à l'Est de l'Europe

Chargement du lecteur...

Plus de 100.000 militaires américains sont actuellement présents en Europe et plus de 40.000 troupes sont sous commandement direct de l'Otan dans la partie orientale de l'Alliance. "C'est du jamais vu" souligne Jens Stoltenberg.

13h50 TU. Les États-Unis lancent de nouvelles sanctions financières contre la Russie visant à la fois le monde politique, les oligarques et les industries de la défense

- 328 députés de la Douma verront leurs avoirs gelés.
- Le grand conglomérat de défense russe appartenant à l'État, Tactical Missiles Corporation JSC (KTRV) sera visé par ces sanctions.
- La banque centrale russe ne pourra pas utiliser les réserves internationales ni convertir son or.

13h30 TU. La Suisse gèle les avoirs russes pour un montant de 5.75 milliards de Francs suisses (5,62 milliards d'euros)

Ce montant comprend également des biens immobiliers situés dans des cantons touristiques, déclare l’ambassadeur Erwin Bollinger à Berne. "Ce montant risque d’augmenter", a-t-il ajouté. Le Secrétariat d’État à l’économie (Seco) reçoit en effet de nouvelles informations en permanence.

Erwin Bollinger précise que le montant des fonds bloqués jusqu’à présent est beaucoup moins élevé que le total de fonds russes avancé par différentes parties. par ailleurs, toutes les personnes sanctionnées n’ont pas forcément d’argent en Suisse et toutes celles qui en ont ne se trouvent pas forcément sur la liste.

13h25 TU. Le G7 appelle à revoir la place de la Russie dans les organisations internationales

13h23 TU. La Bulgarie rappelle son ambassadeur à Moscou​

L'ambassadrice russe à Sofia avait affirmé lundi que "le peuple bulgare ne soutenait pas la rhétorique et les actions de son gouvernement concernant l'opération spéciale en Ukraine".

13h22 TU. Le mandat de Jens Stoltenberg à la tête de l'Otan prolongé d'un an​

13h21 TU. Six civils tués, 15 blessés dans un bombardement à Kharkiv d'après le gouverneur

13h15 TU. Les États-Unis annoncent être prêts à accueillir jusqu'à 100 000 Ukrainiens​


Le communiqué promet aussi plus d'un milliard de dollars d'aide humanitaire supplémentaire. Il annonce des sanctions contre 328 élus de la Douma et 48 entreprises de défense.


13h03 TU. Après l'expulsion de diplomates russes, Moscou accuse Varsovie d'une "escalade dangereuse dans la région"

"Varsovie a procédé à une escalade dangereuse dans la région, guidée non pas par ses intérêts nationaux, mais par les principes de l'Otan fondés sur une russophobie ouverte élevée au rang de politique officielle", a dénoncé le ministère russe des Affaires étrangères. 

12h53 TU. La Finlande va envoyer de l'aide militaire supplémentaire à l'Ukraine

Pour des "raisons de sécurité", le détail de cette nouvelle livraison ne sera pas rendu public.


12h37 TU. La Pologne refuse de payer en roubles le gaz russe

Le groupe gazier polonais PGNiG a annoncé qu'il continuerait à régler ses achats de gaz russe conformément au contrat en cours et refuserait les paiements en roubles réclamés par Moscou.

L'Allemagne et l'Autriche ont déjà rejeté cette demande formulée mercredi 23 par Vladimir Poutine.  

12h17 TU. La Russie veut s'en prendre "aux membres orientaux de l'Otan, les États baltes, la Pologne", d'après Zelinsky

Le président ukrainien s'est adressé à l'OTAN : "vous avez des milliers d'avions de chasse. Mais on ne nous en a pas encore donnés. Vous avez au moins 20.000 chars (...) L'Ukraine a demandé un pour cent de tous vos chars! Donnez-les nous ou vendez-les nous! Mais nous n'avons toujours pas de réponse claire".

"S'il vous plaît, ne nous dites plus jamais que notre armée ne répond pas aux normes de l'Otan. Nous avons montré de quoi nous sommes capables. Et combien nous pouvons contribuer à la sécurité commune en Europe et dans le monde", a-t-il ajouté. "Nous avons le sentiment d’être dans une zone grise, entre l’Occident et la Russie. Mais nous protégeons nos valeurs communes avec vous. (...) Et nous défendons toutes ces valeurs depuis un mois déjà!".

"Je suis sûr que vous comprenez déjà que la Russie n'a pas l'intention de rester en Ukraine (...) Elle veut aller plus loin" et s'en prendre "aux membres orientaux de l'Otan, les États baltes, la Pologne", a-t-il affirmé. "L'Otan cessera-t-elle alors de penser à la réaction de la Russie? Qui peut en être sûr?".


(Re)voir : Russie : la stratégie occidentale est-elle adaptée ? 

Chargement du lecteur...


11h42 TU. Les Occidentaux envisagent de livrer à l'Ukraine des missiles anti-navire, d'après une haute responsable américain

Les États-Unis "ont entamé des consultations (avec leurs alliés) pour fournir des missiles anti-navire à l'Ukraine", a indiqué une haute responsable américaine. Elle a souligné toutefois que ce scénario présentait des "défis techniques".

Elle a par ailleurs affirmé que lors du sommet de l'Otan à Bruxelles, "beaucoup" de dirigeants avaient estimé que "la Chine (devait) prendre ses responsabilités dans la communauté internationale".

11h21 TU. Zelensky avertit la Suède : sans l'Ukraine, les voisins de la Russie sont "en danger"

"Si l'Ukraine ne résistait et ne se défendait pas (...) cela signifierait que tous les voisins de la Russie seraient en danger à partir de maintenant", a affirmé le dirigeant ukrainien dans un discours devant le Parlement suédois par visioconférence.

"Cela signifierait que vous êtes en danger, car seule la mer vous sépare de cette politique agressive".

11h00 TU. Zelensky accuse la Russie d'utiliser des "bombes au phosphore" en Ukraine​

10h57 TU. Le président ukrainien demande à l'Otan "une aide militaire sans restriction" ​


"Pour sauver les gens et nos villes, l'Ukraine a besoin d'une assistance militaire sans restriction. De même que la Russie utilise, sans restriction, tout son arsenal contre nous", a insisté Volodymyr Zelensky. 

10h47 TU. L'Allemagne abaisse fortement le prix des transports publics​

La coalition au pouvoir en Allemagne a annoncé qu'elle allait temporairement réduire les prix des transports publics afin d'encourager les usagers à laisser leur voiture, en réponse à la flambée de l'essence et à la dépendance aux hydrocarbures russes.

10h25 TU. L'Allemagne envisage de "suspendre" la fermeture de certaines centrales à charbon​

Le gouvernement allemand a annoncé qu'il se donnait la possibilité de suspendre la fermeture de certaines centrales à charbon pour remplacer le gaz russe. Il garde l'objectif d'une sortie de cette énergie fossile en 2030.

10h16 TU. Pékin rejette l'accusation de "mensonges éhontés" de l'Otan

Le secrétaire général de l'Otan a dénoncé mercredi "le soutien politique apporté à la Russie par la Chine, y compris en répandant des mensonges éhontés et de la désinformation". "Accuser la Chine de faire de la désinformation sur l'Ukraine, c'est en soi de la désinformation", a répliqué Wang Wenbin, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

(Re)lire : Guerre en Ukraine : "La Russie de Poutine risque de devenir dépendante de la Chine"

09h22 TU. Londres prend une nouvelle série de sanctions contre 59 entreprises et personnalités russes

Les sanctions visent aussi six entités biélorusses.
 

Sont frappées des entreprises comme le géant russe des diamants Alrosa, le groupe privé de services militaires Wagner, ou celui de centrales hydroélectriques Rushydro.

(Re)voir : Ukraine : la diplomatie européenne fait pression sur Poutine
Chargement du lecteur...

08h45 TU. Plus de la moitié des enfants ukrainiens sont déplacés après un mois de guerre, selon Unicef

"Un mois de guerre en Ukraine a entraîné le déplacement de 4,3 millions d'enfants - plus de la moitié de la population enfantine du pays, estimée à 7,5 millions", a détaillé le Fonds des Nations unies pour l'enfance dans un communiqué.

(Re)voir : Guerre en Ukraine : les enfants en première ligne 
Chargement du lecteur...

08h19 TU. Kiev affirme avoir détruit un navire russe de transport de troupes en mer d'Azov
 

L'information était invérifiable dans l'immédiat. L'AFP rappelle que l'armée russe ne donne que très rarement des informations sur ses pertes.


08h05 TU. Hidalgo demande à Total et à Leroy Merlin d'imiter Renault

La candidate socialiste a demandé jeudi à Total, à Leroy Merlin et à toutes les entreprises françaises de "s'engager" en imitant Renault. L'entreprise automobile, sous la pression du président ukrainien, a décidé de suspendre les activités de son usine à Moscou.

07h45 TU. Au moins 4 morts et 6 blessés dans un bombardement près de Lougansk

Le gouverneur de la région a ajouté que le bilan risquait de "s'avérer bien supérieur". "L'aviation russe a commencé à larguer des bombes au phosphore sur Roubijné", a-t-il accusé.

07h26 TU. Reprise partielle du marché des actions à Moscou, après un mois de fermeture

07h16 TU. Poutine a commis une "grosse erreur", selon le secrétaire général de l'OTAN


Il aurait ainsi "sous-estimé" la résistance du pays. Jens Stoltenberg a rajouté que l'Otan devait "réinitialiser" ses défenses à l'Est.

(Re)voir : Succession de sommets pour l'Ukraine 

Chargement du lecteur...

02h31 TU. La Russie restreint l'accès à News.Google

Le régulateur russe des médias (Roskomnadzor) a restreint l'accès au service en ligne News.Google, à la demande du Parquet général russe. Il l'accusait de fournir l'accès à de "fausses" informations sur l'offensive russe en Ukraine.

01h06 TU. Le chef de la diplomatie ukrainienne salue la réaction de Renault


​Dmytro Kouleba a évoqué un "geste responsable dans le contexte de l'agression barbare de la Russie contre l'Ukraine".

 

22h56 TU. Zelensky appelle à des manifestations dans le monde entier contre la guerre russe

"Allez-y avec des symboles ukrainiens pour défendre l'Ukraine, pour défendre la liberté, pour défendre la vie!", a lancé le président ukrainien dans un message vidéo en anglais. "Retrouvez-vous sur les places, dans la rue, montrez-vous et faites-vous entendre!". 

22h30 TU. Le Royaume-Uni va livrer 6 000 missiles antichars supplémentaires à l'Ukraine

Boris Johnson a aussi annoncé aussi une aide de 25 millions de livres (30 millions d'euros) pour l'armée ukrainienne. "Nous ne pouvons et n'allons pas rester sans réagir et laisser les Russes réduire les villes ukrainiennes en poussière", a-t-il déclaré.

22h17 TU. L'UE promet des aides aux agriculteurs

Bruxelles a annoncé une aide de 500 millions d'euros aux agriculteurs européens, un soutien aux éleveurs porcins et l'autorisation d'exploiter les jachères en raison de l'impact de la guerre. Elle a démenti tout abandon de sa stratégie de "verdissement" des cultures.

La France bénéficiera ainsi d'une enveloppe de 89,3 millions d'euros. 

21h57 TU. L'armée russe commence à se retrancher, d'après le Pentagone 
 

L'armée russe a reculé de plus 30 km à l'est de Kiev depuis 24 heures. Elle aurait commencé à établir des positions défensives sur plusieurs fronts en Ukraine, selon un haut responsable du Pentagone.

"Les Ukrainiens ont réussi à repousser les Russes à 55 km à l'est et au nord-est de Kiev", a-t-il déclaré à la presse en demandant l'anonymat. "Nous commençons à constater qu'ils se retranchent et qu'ils établissent des positions défensives. Ce n'est pas qu'ils n'avancent pas, c'est qu'ils ne tentent pas d'avancer."

(Re)voir : Guerre en Ukraine : les combats s'enlisent aux portes de Kiev

Chargement du lecteur...

21h25 TU. Sanofi arrête toute nouvelle dépense non essentielle en Russie

Le laboratoire pharmaceutique français a annoncé "arrêter toute nouvelle dépense qui ne serait pas directement liée" à la fourniture de ses "médicaments essentiels et vaccins en Russie et au Bélarus".