Info

DIRECT-Ukraine : L'UE valide la candidature de l'Ukraine, les forces de Kiev ont reçu l'ordre de se retirer de Severodonetsk

Manifestation de soutien à l'Ukraine en dehors d'un sommet de l'UE à Bruxelles, le 23 juin 2022.
Manifestation de soutien à l'Ukraine en dehors d'un sommet de l'UE à Bruxelles, le 23 juin 2022.
AP Photo/Olivier Matthys.

L'Union européenne, réunie en sommet à Bruxelles, a entériné la candidature de l'Ukraine. Une étape hautement symbolique près de quatre mois après l'invasion lancée par l'armée russe, qui continue de progresser dans l'est de l'Ukraine. Selon le gouverneur de Lougansk, les forces de Kiev ont reçu l'ordre de se retirer de Severodonetsk.

Ce qu'il faut retenir de ce vendredi 24 juin 

  • Poutine défend la Russie devant des dirigeants d'Afrique et d'Asie dans la crise alimentaire. 
  • L’Ukraine saisit la "plus grande" collection d'antiquités de son histoire.
  • Les forces ukrainiennes ont reçu l'ordre de se retirer de Severodonetsk (gouverneur)
  • Un fonctionnaire de l'occupation russe tué à Kherson dans un attentat, selon les autorités
  • Candidature de l'Ukraine à l'UE : Une affaire "intérieure à l'Europe", selon le Kremlin

17h38 TU. La Russie prend le "monde en otage" dans la crise alimentaire, accuse Berlin.

L'Allemagne accuse la Russie de prendre "le monde entier en otage" en utilisant la faim "comme arme de guerre", à l'occasion d'une conférence à Berlin visant à trouver des "solutions" à la crise alimentaire provoquée par la guerre en Ukraine.

Intitulée "S'unir pour la sécurité alimentaire mondiale", cette conférence se tient avant le sommet des dirigeants du G7, organisé en Bavière à partir de dimanche 26 juin. 

Moscou utilise la faim "délibérément comme une arme de guerre" et prend "le monde entier en otage", a dénoncé la ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock, alertant sur un véritable "tsunami" de la faim risquant de s'abattre sur certains pays.

La conférence vise à "proposer des solutions", telles que l'accélération des exportations de denrées alimentaires depuis l'Ukraine par des voies alternatives à la mer Noire, a-t-elle expliqué.

Les échanges portent également sur l'augmentation de l'aide aux pays les plus touchés, bien que l'événement ne soit pas présenté comme une conférence des donateurs. 

17h14 TU. Moscou dénonce un "accaparement géopolitique" pour "contenir la Russie", face à la candidature de l’Ukraine à l’UE.

La diplomatie russe a dénoncé vendredi la décision des Vingt-Sept d'octroyer à l'Ukraine et la Moldavie le statut de candidat à l'Union européenne, en pleine offensive russe chez son voisin ukrainien.

Cette décision "confirme qu'un accaparement géopolitique de l'espace de la CEI (la Communauté des Etats indépendants, qui rassemble plusieurs pays d'ex-URSS, ndlr) se poursuit activement afin de contenir la Russie", a indiqué la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, dans un communiqué.


15h46 TU. La France et l'Ukraine s'engagent pour plus de "fluidité" en matière de coopération judiciaire.

Paris et Kiev ont signé une "déclaration d'intention" en matière de coopération judiciaire, qui permettra notamment "plus de fluidité" dans les échanges d'information entre les deux pays, quatre mois après l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Les signataires - la procureure générale d'Ukraine, Iryna Venediktova, le ministère de la Justice français, le parquet général de la cour d'appel de Paris et le parquet national antiterroriste (PNAT) français - s'engagent notamment à "considérer avec la plus grande diligence les demandes d'entraide judiciaire relatives à des actes liés au conflit armé international résultant de l'agression de l'Ukraine par la Fédération de Russie, notamment lorsqu'ils sont susceptibles d'être qualifiés de crime contre l'humanité, crime de guerre ou génocide".

Le document prévoit aussi que les deux pays se tiennent "mutuellement informés des démarches (...) accomplies pour l'exécution des demandes" et se communiquent "tous éléments susceptibles d'être utiles à des investigations menées", lorsque les règles en matière de confidentialité le permettent, selon un communiqué diffusé par la Chancellerie française.

Le parquet général de la cour d'appel de Paris et le parquet national antiterroriste français expriment par ailleurs "leur intention de porter une attention particulière aux demandes visant à recueillir les témoignages" d'Ukrainiens réfugiés en France et "susceptibles de détenir des informations nécessaires à l'établissement des infractions susmentionnées".

Cet accord a pour but de permettre "une meilleure coopération, plus de fluidité dans les échanges d'information" et à faire en sorte que les demandes d'entraide dans le cadre des enquêtes sur d'éventuels crimes de guerre commis en Ukraine "soient une priorité des parquets", a indiqué la Chancellerie.


14h42 TU. Poutine défend la Russie devant des dirigeants d'Afrique et d'Asie dans la crise alimentaire. 

Le président russe Vladimir Poutine défend la position de Moscou dans la crise alimentaire, en rejetant une nouvelle fois la faute sur l'Occident "cynique" devant une quinzaine de dirigeants d'Afrique et d'Asie.

"Le marché de l'alimentation est déséquilibré de la manière la plus grave", a déclaré Vladimir Poutine, lors d'un sommet virtuel des "Brics Plus" réunissant les dirigeants du Brésil, de Russie, d'Inde, de Chine, d'Afrique du Sud, ceux d'Algérie, d'Egypte, du Sénégal, d'Indonésie, du Cambodge, ainsi que d'Argentine. 

Il a dénoncé le "cynisme" des pays occidentaux, notamment des Etats-Unis, en les accusant de "déstabiliser la production agricole mondiale" avec des restrictions imposées aux livraisons des engrais russes et biélorusses et des "entraves" à l'exportation du blé russe. 

"La hausse des prix sur les produits agricoles de base comme le blé a surtout frappé les pays en développement, les marchés en développement où le pain et la farine sont un moyen de survie pour la majorité de la population", a souligné Vladimir Poutine.


14h07 TU. L’Ukraine saisit la "plus grande" collection d'antiquités de son histoire.

L'Ukraine annonce la saisie de la "plus grande" collection d'antiquités de son histoire, dont les oeuvres auraient été volées dans les musées de la pénsinsule de Crimée, annexée par la Russie, avant de se retrouver entre les mains de collectioneurs privés.

"Plus de 6.000 antiquités, dont des épées, des sabres, des casques, des amphores et des pièces de monnaie" ont été retrouvées lors d'un raid mené par la police ukrainienne, a déclaré la procureure générale Iryna Venediktova lors d'une conférence de presse. La valeur de la collection est estimée "à plusieurs millions de dollars", a-t-elle ajouté.

Selon Iryna Venediktova, des oeuvres appartenant à l'âge de bronze et au Moyen Âge ont été trouvées dans un bureau de la capitale ukrainienne "dans des conditions loin des conditions adéquates pour entreposer de tels objets".

La procureure a expliqué qu'un raid avait été mené dans le cadre d'une enquête sur "l'activité illégale" d'un ancien député ukrainien, qui avait été également haut fonctionnaire en Crimée.

Selon elle, une partie de la collection a "peut-être été volée" dans des musées de Crimée.

La Russie essaie non seulement de tuer notre État, de tuer notre nation, mais aussi de voler notre Histoire.
Iryna Venediktova, procureure générale en Ukraine

Iryna Venediktova a par ailleurs indiqué que son bureau enquêtait actuellement sur "le vol par les envahisseurs (russes) d'une collection d'or des Scythes" - un peuple de cavaliers nomades qui se trouvaient notamment en Crimée plusieurs centaines d'années avant Jésus-Christ - exposée dans un musée de Melitopol, une ville du sud de l'Ukraine actuellement occupée par l'armée russe.

Elle a également accusé les autorités russes de "piller" les musées de Crimée, annexée par Moscou en 2014. "La Russie essaie non seulement de tuer notre État, de tuer notre nation, mais aussi de voler notre Histoire", s'est indignée Iryna Venediktova.



12H38 TU. Les Ukrainiens arrivant en Pologne à nouveau plus nombreux que les rentrants

Le nombre d'Ukrainiens qui arrivent en Pologne dépasse cette semaine celui des retours, renversant la tendance observée depuis plus d'un mois, selon des garde-frontières polonais. Ainsi, jeudi 23 juin, 27.500 personnes sont arrivées d'Ukraine en Pologne et 24.400 ont traversé la frontière dans l'autre sens.

Poste frontière de Medyka, en Pologne, le 7 mars 2022.
Poste frontière de Medyka, en Pologne, le 7 mars 2022.
P Photo/Markus Schreiber.

12h06 TU. Face à l'invasion russe, Volodomyr Zelensky demande le soutien des festivaliers de Glastonbury.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky en a appelé aux festivaliers réunis à Glastonbury, en Angleterre, pour leur demander leur soutien face à l'invasion russe, qui empêche les Ukrainiens de "profiter de la liberté et de ce merveilleux été".

Quelque 200.000 personnes sont attendues pour le retour du mythique festival organisé ce week-end dans le sud-ouest de l'Angleterre, après deux éditions annulées à cause du Covid-19. 

"Nous aussi en Ukraine nous aimerions vivre comme avant et profiter de la liberté et de ce merveilleux été. Mais nous ne pouvons pas le faire parce qu'un événement terrible est arrivé: la Russie nous a volé la paix", a déclaré Volodymyr Zelensky dans une vidéo diffusée sur écran géant avant un concert du groupe The Libertines.

"C'est pourquoi je me tourne vers vous pour demander votre soutien, Glastonbury, le plus grand rassemblement pour la liberté ces jours-ci, et je vous demande de partager ce sentiment avec tous ceux dont la liberté est menacée", a-t-il ajouté.

"Propagez la vérité sur la guerre de la Russie, aidez les Ukrainiens qui sont forcés de fuir leurs maisons à cause de la guerre, (...) et faites pression sur tous les responsables politiques que vous connaissez pour restaurer la paix en Ukraine", a ajouté le dirigeant ukrainien, qui s'est déjà exprimé devant les Parlements du monde entier ou lors d'événements culturels comme le festival de Cannes pour mobiliser la communauté internationale.
 

Chargement du lecteur...



11H55 TU.  Un fonctionnaire de l'occupation russe tué à Kherson dans un attentat, selon les autorités

Un fonctionnaire de l'administration d'occupation installée par la Russie à Kherson, dans le sud de l'Ukraine sous contrôle russe, a été tué vendredi dans attentat, ont annoncé les autorités.

"Aujourd'hui, mon ami, le chef du département de la famille de la jeunesse et des sports, Dmitri Savloutchenko, est mort", a indiqué le chef adjoint de l'administration pro-russe, Kirill Stremooussov.

11H25 TU. Candidature de l'Ukraine à l'UE : Une affaire "intérieure à l'Europe", selon le Kremlin

"C'est une affaire intérieure à l'Europe", a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, tout en soulignant qu'il est "important" pour Moscou que "tous ces processus n'apportent pas davantage de problèmes à la Russie et (...) dans les relations de ces pays avec la Russie".

10H28 TU. Les forces ukrainiennes se retirent du verrou stratégique de Severodonetsk

Les Ukrainiens ont donné l'ordre à leurs forces de se retirer de la ville de Severodonetsk, un verrou stratégique de l'est bombardé sans relâche par les Russes depuis des semaines.

Les forces armées ukrainiennes vont devoir se retirer de Severodonetsk. Ils en ont reçu l'ordre. Cela ne fait plus aucun sens de rester sur des positions qui ont été constamment bombardées depuis des mois. Toutes les infrastructures essentielles ont été détruites. 90% de la ville est endommagée, 80% des maisons devront être détruites.

Serguiï Gaïdaï,  gouverneur de Lougansk.
07H42 TU. Les forces ukrainiennes ont reçu l'ordre de se retirer de Severodonetsk (gouverneur)
 

Les forces ukrainiennes ont reçu l'ordre de se retirer de la ville de Severodonetsk, dans l'est du pays, théâtre d'âpres combats avec l'armée russe, selon le gouverneur régional.

"Les forces armées ukrainiennes vont devoir se retirer de Severodonetsk. Ils en ont reçu l'ordre", a déclaré Sergiy Gaiday, le gouverneur de Lougansk, où se situe cette localité stratégique.

Un char ukrainien est en position lors de combats sur la ligne de front à Severodonetsk, dans la région de Lougansk, en Ukraine, le 8 juin 2022.
Un char ukrainien est en position lors de combats sur la ligne de front à Severodonetsk, dans la région de Lougansk, en Ukraine, le 8 juin 2022.
AP Photo/Oleksandr Ratushniak.
A re(voir) : UE, les 27 acceptent la candidature de l'Ukraine et de la Moldavie
Chargement du lecteur...
05h50 TU. "Une étape cruciale"

La journée d'"aujourd'hui marque une étape cruciale sur votre chemin vers l'UE", "nous avons un avenir ensemble" a déclaré le président du Conseil européen Charles Michel, en félicitant le président ukrainien Volodymyr Zelensky.
 

Ce dernier, dans son allocution en visioconférence devant les représentants des Vingt-Sept, s'est félicité d'une "victoire politique, que son peuple attendait selon lui depuis l'indépendance de la république soviétique d'Ukraine en 1991."

Chargement du lecteur...

A re(voir) : Ukraine, une candidature express, et après ?

Chargement du lecteur...