Info

DIRECT - La Russie suspend sa participation à l'accord sur les exportations de céréales ukrainiennes

Un bateau se charge en céréales sur la Mer Noire, en Roumanie, le 21 juin 2022. La Roumanie est devenue un hub d'exportation de produits agricoles ukrainiens.
Un bateau se charge en céréales sur la Mer Noire, en Roumanie, le 21 juin 2022. La Roumanie est devenue un hub d'exportation de produits agricoles ukrainiens.
AP/Vadim Ghirda
Un bateau se charge en céréales sur la Mer Noire, en Roumanie, le 21 juin 2022. La Roumanie est devenue un hub d'exportation de produits agricoles ukrainiens.
Le navire d'assaut amphibie de la marine russe Kaliningrad navigue dans le port de Sébastopol en Crimée, le jeudi 10 février 2022. 

La Russie annonce suspendre sa participation à l'accord assurant la poursuite des exportations de céréales ukrainiennes, vitales pour l'approvisionnement alimentaire des pays pauvres. L'Ukraine dénonce le "faux prétexte" de l'attaque en Crimée utilisé par la Russie pour justifier cette suspension.

Samedi 29 octobre

18h10 TU. Washington accuse la Russie de se servir de "l'alimentation comme d'une arme"

La Russie, qui a annoncé suspendre sa participation à l'accord sur les exportations de céréales ukrainiennes, se sert de "l'alimentation comme d'une arme", a fustigé la porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche.

"La Russie essaie encore une fois d'utiliser la guerre qu'elle a initiée comme prétexte pour se servir de l'alimentation comme d'une arme, ce qui affecte directement des pays dans le besoin et les prix des denrées alimentaires à travers le monde, et exacerbe des crises humanitaires déjà graves et l'insécurité alimentaire", a déclaré Adrienne Watson dans un communiqué.

15h42 TU. Kiev dénonce un "faux prétexte" et appelle Moscou à "respecter ses obligations"

L'Ukraine dénonce le "faux prétexte" de l'attaque en Crimée utilisé par la Russie pour justifier la suspension de l'accord sur les exportations de céréales, appelant à faire pression pour que Moscou "respecte ses obligations".

"Moscou utilise un faux prétexte pour bloquer le couloir céréalier qui assure la sécurité alimentaire de millions de personnes. J'appelle tous les Etats à exiger de la Russie qu'elle mette fin à ses jeux de la faim et qu'elle s'engage à nouveau à respecter ses obligations", a indiqué sur Twitter le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kouleba.

L'ONU appelle à préserver l'accord sur les exportations de céréales après l'annonce russe d'une suspension.

15h10 TU. La Russie suspend sa participation à l'accord sur les exportations de céréales ukrainiennes

La Russie annonce suspendre sa participation à l'accord assurant la poursuite des exportations de céréales ukrainiennes, vitales pour l'approvisionnement alimentaire des pays pauvres, après l'attaque de drones ayant visé dans la matinée des navires russes en Crimée.

"Compte tenu de l'acte terroriste réalisé par le régime de Kiev avec la participation d'experts britanniques contre des navires de la flotte de la mer Noire et des navires civils impliqués dans la sécurité des couloirs céréaliers, la Russie suspend sa participation à la mise en oeuvre de l'accord sur les exportations des produits agricoles des ports ukrainiens", a annoncé le ministère russe de la Défense sur Telegram.

11H11 TU. L'armée russe accuse Londres d'être impliqué dans les explosions sur les gazoducs Nord Stream​.

L'armée russe accuse Londres d'être impliqué dans les explosions ayant provoqué des fuites en septembre sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique, construits pour acheminer le gaz russe en Europe.

"Des représentants d'une unité de la marine britannique ont participé à la planification, à la fourniture et à la mise en oeuvre de l'acte terroriste en mer Baltique le 26 septembre afin de porter atteinte aux gazoducs Nord Stream 1 et Nord Stream 2", a indiqué le ministère russe de la Défense sur Telegram.

11H08 TU. L’armée russe accuse l'Ukraine et la Grande-Bretagne de l'attaque de drones sur sa flotte en Crimée.

L'armée russe a imputé samedi à l'Ukraine et à la Grande-Bretagne l'attaque massive de drones ayant visé sa flotte de la mer Noire en Crimée, péninsule annexée par Moscou, qui a provoqué des "dégâts mineurs" sur l'un des navires.

"La préparation de cet acte terroriste et la formation du personnel militaire du 73e centre ukrainien des opérations maritimes spéciales ont été menées par des spécialistes britanniques basés à Otchakov, dans la région de Mykolaïv en Ukraine", a indiqué le ministère russe de la Défense sur Telegram. Ces navires participaient à la protection des convois chargés d'exporter les céréales ukrainiennes, selon Moscou.

Chargement du lecteur...
 

10H42 TU. 17 milliards d'euros d'avoirs russes gelés dans l'UE.

Quelque 17 milliards d'euros d'avoirs d'oligarques et entités russes ont été gelés dans l'Union européenne, à travers sept Etats membres, suite aux sanctions contre la Russie en réponse à la guerre en Ukraine, a annoncé le commissaire européen à la Justice Didier Reynders.

"Jusqu'ici, les avoirs de 90 personnes ont été gelés, soit plus de 17 milliards d'euros dans sept Etats membres, dont 2,2 milliards en Allemagne", a-t-il déclaré dans un entretien aux médias du groupe allemand Funke, dont le quotidien Westdeutsche Allgemeine Zeitung.

Début juillet, Didier Reynders chiffrait à quelque 13,8 milliards d'euros, pour l'essentiel dans cinq pays, le gel dans l'UE d'avoirs détenus par des oligarques ou membres de l'élite russe sanctionnés par les Vingt-Sept.

Le commissaire européen à la Justice Didier Reynders à Strasbourg, le 15 septembre 2021.
Le commissaire européen à la Justice Didier Reynders à Strasbourg, le 15 septembre 2021.
AP/Yves Herman

"S'il s'agit d'argent criminel confisqué par l'UE, il est possible de le transférer à un fonds de compensation pour l'Ukraine", a également observé le commissaire.

10H33 TU.  L’attaque de drones sur la Crimée samedi a été la "plus massive" du conflit, selon le gouverneur prorusse.

L'attaque de drones ayant visé samedi des installations de la flotte russe de la mer Noire en Crimée, péninsule annexée par Moscou, a été la plus "massive" du conflit en Ukraine, a annoncé le gouverneur prorusse de la ville de Sébastopol.

"Cette nuit a eu lieu l'attaque la plus massive de drones et de véhicules de surface pilotés à distance sur les eaux de la baie de Sébastopol dans l'histoire" du conflit, a déclaré Mikhaïl Razvojaïev, cité par l'agence TASS.

Chargement du lecteur...
09H45 TU. Une journaliste d'un média d'Etat russe tuée lors d'un exercice de tir, en Crimée.


Une journaliste d'un média d'État russe a été tuée dans un accident lors d'un exercice de tir sur un terrain d'entraînement militaire en Crimée, péninsule ukrainienne annexée en 2014 par la Russie, a annoncé sa rédaction.

Svetlana Babaïeva, à la tête de la branche criméenne du conglomérat médiatique Rossia Segodnia (Russia Today en français), "est décédée sur l'un des terrains d'entraînement militaire de Crimée, où étaient menés des exercices de tirs", a indiqué le média.

Le bâtiment de l'agence de presse internationale "Russia Today" sur le boulevard Zubovsky à Moscou.
Le bâtiment de l'agence de presse internationale "Russia Today" sur le boulevard Zubovsky à Moscou.
Aleksey Savitskiy

Svetlana Babaïeva a travaillé pendant de nombreuses années pour ce conglomérat public qui comprend notamment l'agence de presse Ria Novosti ou le groupe Sputnik, avec des postes à Londres ou aux Etats-Unis.

Dmitri Kisseliov, qui dirige le groupe et qui est considéré comme l'un des principaux propagandiste du pays, a salué la mémoire d'une "personne chaleureuse, qui soutenait vivement la Russie" et qui "voulait soutenir nos héros" en Ukraine.

06H20 TU.  La marine russe repousse une attaque au drone dans la baie de Sebastopol, selon le gouverneur prorusse. 
 

La marine russe a repoussé une attaque au drone dans la baie de Sébastopol contre la Flotte russe de la mer Noire, a déclaré le gouverneur de cette ville de la péninsule annexée de Crimée.

"Des navires de la Flotte russe de la mer Noire sont en train de repousser un UAV (véhicule aérien sans pilote)  dans la baie de Sébastopol", a affirmé Mikhaïl Razvojaïev. "Aucune installation dans la ville n'a été touchée. La situation est sous contrôle", a-t-il ajouté.

Cette annonce intervient alors que les forces ukrainiennes ont lancé une contre-offensive pour regagner du terrain dans le Sud du pays.

Vendredi 28 octobre

22H06 TU. Le chef de l'ONU réclame des efforts de "toutes les parties" pour prolonger l'accord sur les céréales.

Le secrétaire général de l'ONU appelle "toutes les parties" à faire "tous les efforts" pour prolonger l'accord sur les exportations de céréales ukrainiennes, insistant sur la nécessité de lever rapidement les "obstacles" aux exportations russes.

L'accord dit de la mer Noire, signé le 22 juillet par l'ONU, l'Ukraine, la Russie et la Turquie, a permis l'exportation de plus de 9 millions de tonnes de céréales ukrainiennes et de soulager la crise alimentaire mondiale provoquée par la guerre, mais les incertitudes autour de la prolongation de l'accord ont déjà fait remonter les prix de certains produits.

Incertitudes liées aux déclarations de la Russie, qui dénonce la non-application d'un deuxième accord signé le même jour pour permettre ses propres exportations de céréales et d'engrais.

Chargement du lecteur...
19H48 TU. En Russie, la directrice générale de la chaîne indépendante Dojd déclarée "agent de l'étranger".
 

Natalia Sindeeva, la directrice générale de la chaîne Dojd, un des rares médias indépendants en Russie, qui vit en exil depuis plusieurs mois, a été déclarée "agent de l'étranger" avec deux autres journalistes du groupe, nouvelle illustration de la pression exercée sur la société civile par les autorités.

Les noms de Natalia Sindeeva, Vladimir Romenskiï et Ekaterina Kotrikadze apparaissent tous les trois sur la liste actualisée des personnalités classées "agents de l'étranger", publiée par le ministère russe de la Justice. Leur inclusion dans la liste est officiellement justifiée par "l'exercice d'activités politiques".

Des manifestants protestent contre la détention de l'opposant Alexei Navalny à Saint Petersbourg, le 23 janvier 2021.
Des manifestants protestent contre la détention de l'opposant Alexei Navalny à Saint Petersbourg, le 23 janvier 2021.
AP/Dmitri Lovetsky

Critique du Kremlin, Dojd ("La pluie" en russe) a été bloquée début mars, dans la foulée de l'offensive russe en Ukraine, largement condamnée par ses journalistes. Vivant depuis en exil en Lettonie, un pays voisin de la Russie qui a accueilli plusieurs médias libres russes, Dojd a repris mi-juillet ses émissions à partir de Riga, la capitale de cet État balte.

Selon la liste diffusée par le ministère russe de la Justice, sont aussi déclarés "agents de l'étranger" l'avocat Mikhaïl Beniach ou encore le youtubeur Ivan Yakovina.

19H06 TU. Quatre millions d'Ukrainiens affectés par des coupures d'électricité, selon Volodomyr Zelensky.

Près de quatre millions de personnes sont affectées par des coupures d'électricité après de récentes frappes russes sur des infrastructures énergétiques en Ukraine, déclare le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

"Dans beaucoup de villes et de districts de notre pays, des coupures ont été instaurées pour stabiliser" la situation, a-t-il dit dans son allocution quotidienne. "Près de quatre millions d'Ukrainiens sont actuellement confrontés à ces restrictions", a-t-il ajouté. 

Il s'agit de la ville de "Kiev et de sa région" ainsi que des provinces de Jitomyr (centre-ouest), Poltava, Tcherkassy et Kirovograd dans le centre, Rivné (ouest), Kharkiv (est), Tcherniguiv et Soumy dans le nord, a-t-il précisé. 

Valentyna Klymenko, âgée de 70 ans, regarde son téléphone dans le noir, dépourvue d'électricité, à Borodyanka, dans la région de Kiev, le 28 juin 2022.
Valentyna Klymenko, âgée de 70 ans, regarde son téléphone dans le noir, dépourvue d'électricité, à Borodyanka, dans la région de Kiev, le 28 juin 2022.
AP/Nariman El-Mofty

Plus tôt dans la journée, l'opérateur ukrainien privé DTEK avait annoncé des coupures d'électricité "sans précédent" pour "ces prochains jours" dans la capitale et sa région, en raison d'importants dégâts infligés au système énergétique ukrainien par des frappes russes.

18H42 TU. Le Canada sanctionne des géants de l'énergie russes, émet des obligations ukrainiennes.
 

Le Canada annonce de nouvelles sanctions visant 35 personnalités et six entreprises du secteur énergétique russe, ainsi que l'émission d'obligations pour soutenir l'Ukraine.

Les sanctions visent le géant du pétrole et du gaz Lukoil, les hauts responsables de Gazprom et de ses filiales, ainsi que les ministres russes de l'énergie et de l'industrie, le vice-premier ministre Alexander Novak et l'ancien premier ministre Viktor Zubkov.

L'ancien joueur de la Ligue nationale de hockey Alexander Frolov et le grand maître d'échecs Anton Demchenko figurent également sur cette liste qui compte désormais plus de 1.400 personnes et entités accusées de complicité dans l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Pour ce qui est des fonds récoltés grâce à l'émission d'obligations ukrainiennes d'une durée de cinq ans, ils visent à aider Kiev à payer les retraites et à "garder les lumières allumées", a indiqué le Premier ministre Justin Trudeau lors d'une conférence de presse.

"Les obligations sont un moyen pour les Canadiens de contribuer directement à la lutte contre la Russie, de soutenir le peuple ukrainien et le gouvernement ukrainien", a-t-il déclaré.