Info

DIRECT - Ukraine : le président sénégalais devrait se rendre à Moscou et à Kiev

Débris dans un appartement endommagé lors d'un bombardement à Kharkiv, dans l'est de l'Ukraine, le samedi 21 mai 2022.
Débris dans un appartement endommagé lors d'un bombardement à Kharkiv, dans l'est de l'Ukraine, le samedi 21 mai 2022.
©AP Photo/Bernat Armangue

Le président sénégalais, Macky Sall, a fait savoir dimanche qu’il se rendrait prochainement en Russie et en Ukraine au nom de l’Union africaine, dont il assume actuellement la présidence. En Ukraine, la loi martiale et la mobilisation générale ont été prolongées ce dimanche de trois mois, soit jusqu'au 23 août. La Russie continue son offensive dans l'est du pays.

Ce qu'il faut retenir de ce dimanche 22 mai à 20H30  TU. 

- La loi martiale et la mobilisation générale en Ukraine, pays en guerre depuis son invasion par la Russie fin février, ont été prolongées ce dimanche de trois mois, soit jusqu'au 23 août.

- Le président sénégalais, Macky Sall, a fait savoir dimanche qu’il se rendrait prochainement en Russie et en Ukraine.

- Paris estime que l'adhésion de l'Ukraine à l'Union Européenne se fera "sans doute dans 15 ou 20 ans"

-  Le président polonais affirme que son pays "fera tout son possible pour aider l'Ukraine à devenir membre de l'Union européenne".

"La situation dans le Donbass est extrêmement difficile", explique Zelensky  mais l'armée ukrainienne "repousse cette offensive".

Ce direct est terminé. Merci de l’avoir suivi.

20h00 TU. L'Allemagne en discussions "intensives" avec le Sénégal autour du gaz

L'Allemagne est en discussions "intensives" avec le Sénégal pour participer à des projets autour des ressources en gaz du pays ouest-africain, qui est lui-même prêt à alimenter l'Europe. C'est ce que déclarent ce dimanche le chancelier allemand Olaf Scholz et le président sénégalais Macky Sall. Ils s'exprimaient lors d'une conférence de presse conjointe à Dakar, avec la guerre en Ukraine en toile de fond, et son impact sur les approvisionnements en énergie, en particulier pour l'Allemagne, fortement dépendante du gaz russe.

Olaf Scholz a remercié son homologue sénégalais sur Twitter pour son « accueil chaleureux ». « C'est mon premier déplacement sur le continent africain en tant que chancelier. J'ai pris la décision de me rendre au Sénégal en premier parce que le partenariat qui nous unit devient de plus en plus important. Nous pouvons compter les uns sur les autres ! »

18h45 TU. La Russie affirme être prête à reprendre des pourparlers

Le négociateur russe Vladimir Medinsky affirme ce dimanche que la Russie est prête à reprendre des pourparlers de paix avec l'Ukraine. Il déclare que leur suspension était due à Kiev."Pour notre part, nous sommes prêts à continuer le dialogue", dit-il  dans un entretien avec la télévision bélarusse. "La Russie n'a jamais refusé des négociations."

18h30 TU. Les pays baltes cessent d'importer de l'électricité russe


L'exportateur d'électricité russe InterRAO a perdu depuis dimanche la possibilité de vendre de l'électricité à ces clients dans les pays baltes. C'est une conséquence des sanctions internationales imposées à la Russie après son invasion en Ukraine.

"Il s'agit d'une étape importante sur notre chemin vers l'indépendance énergétique, a déclaré  le ministre lituanien de l'Energie, Dainius Kreivys. Depuis des années, la Lettonie, la Lituanie et l'Estonie s'efforcent d'atteindre l'indépendance énergétique vis-à-vis de Moscou en augmentant la production intérieure d'électricité et en construisant des interconnexions de réseaux avec la Scandinavie et d'autres pays voisins. La Lettonie a importé sa dernière électricité russe début mai, tandis que la Lituanie et l'Estonie ont cessé d'en acheter dimanche.

18h30 TU. L’Afrique demande à ses partenaires et à l’Allemagne leur soutien face aux effets de la guerre en Ukraine

Le président en exercice l’Union africaine, le Sénégalais Macky Sall, a demandé dimanche au chancelier allemand, Olaf Scholz, l’aide de son pays pour contrer les effets de la guerre en Ukraine sur le continent.

Olaf Scholz, qui commençait sa première visite en Afrique en tant que chancelier six mois seulement après sa prise de fonctions, a répondu au chef de l’Etat sénégalais que la hausse des prix des denrées alimentaires et des carburants et la menace de la famine ne laissaient pas les Ocidentaux indifférents. Il a promis  de tout faire pour aider. Le chancelier allemand, dont la visite au Sénégal, au Niger puis en Afrique du Sud jusqu’à mardi s’annonçait placée sous le signe de la guerre en Ukraine, est arrivé dans un continent très divisé sur la question.

17h45 TU. Paris et Washington ont discuté des candidatures de la Finlande et de la Suède à l’OTAN

Le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, et la nouvelle ministre des affaires étrangères française, Catherine Colonna, ont discuté ce dimanche  de la manière de soutenir les candidatures d’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’OTAN. Antony Blinken et Catherine Colonna sont également convenus de l’importance de continuer à soutenir l’Ukraine.

« Au cours de ce premier échange très chaleureux, les deux ministres ont manifesté leur volonté commune de poursuivre et renforcer encore le partenariat étroit entre la France et les Etats-Unis en poursuivant la mise en œuvre de la déclaration de Rome d’octobre 2021 », écrit le ministère français des affaires étrangères dans un communiqué.


16h00 TU. Le président sénégalais bientôt en Russie et en Ukraine au nom de l'Union Africaine

Macky Sall, le président sénégalais, indique ce dimanche qu'il se rendrait prochainement en Russie et en Ukraine. Le chef de l'état sénégalais fera ce déplacement au nom de l'Union africaine dont il assume actuellement la présidence. Il avait reçu mandat de l'Union africaine pour effectuer ce voyage. La Russie avait adressé une invitation en ce sens. Le déplacement, initialement prévu le 18 mai, n'a pu avoir lieu "pour des raisons de calendrier". Dans les semaines à venir, les chefs d'Etat africains devraient rencontrer aussi Volodymyr) Zelensky, le président ukrainien.

14h40 TU. Après Boutcha, tout « business as usual » avec Moscou est impossible, déclare le président polonais

Le président polonais, Andrzej Duda, a estimé ce dimanche lors d’un discours devant le Parlement ukrainien à Kiev, que tout « business as usual » avec la Russie était désormais impossible après la découverte de massacres de civils en Ukraine, imputés aux troupes russes. "Un monde honnête ne peut pas revenir à l’ordre du jour en oubliant les crimes, l’agression, les droits fondamentaux piétinés".

14h15 TU. Macron demande aux membres de l'OMS de condamner l'agression russe

Emmanuel Macron a demandé dimanche aux pays membres de l'Assemblée mondiale de la santé (OMS) de soutenir une résolution condamnant l'agression militaire de la Russie contre l'Ukraine. Le président français a "réaffirmé la pleine solidarité de la France et de l’Union européenne avec l'Ukraine".

"Nous condamnons avec la plus grande fermeté l’agression militaire commise par la Russie, avec la complicité coupable de la Biélorussie", a lancé le président dans un message vidéo à l'ouverture de l'Assemblée, qui se réunira toute la semaine à Genève. "Les conséquences de cette guerre sont dévastatrices, sur le plan sanitaire, sur les populations, sur les établissements et sur les personnels de santé, qui sont pris pour cible", a dénoncé M. Macron. "J’appelle tous les Etats membres à soutenir la résolution présentée par l’Ukraine", soutenue déjà par les principaux alliés dont la France, l'Union Européenne  et les Etats-Unis.

Le texte devrait être adopté mardi mais s'il condamne fermement la Russie, il ne prévoit "en aucun cas (son) expulsion", faisait valoir un diplomate occidental. Les sanctions contre un pays membre autorisées par le règlement de l'OMS sont "très faibles".

13h20 TU. Paris estime que l'adhésion de l'Ukraine à l'UE se fera "sans doute dans 15 ou 20 ans"

L'adhésion de l'Ukraine à l'Union européenne prendra "sans doute 15 ou 20 ans", a estimé ce dimanche le ministre délégué français aux Affaires européennes Clément Beaune. Il déclare que Kiev peut entrer en attendant dans la communauté politique européenne proposée par le président français Emmanuel Macron. "Il faut être honnête. (...) Si on dit que l'Ukraine va rentrer dans l'UE dans 6 mois, 1 an ou 2 ans, on ment. Ce n'est pas vrai. C'est sans doute 15 ou 20 ans, c'est très long", a affirmé Clément Beaune sur les ondes de Radio J. "En attendant on doit aux Ukrainiens (...) un projet politique dans lequel ils peuvent rentrer", a-t-il poursuivi.

13h10 TU. La loi martiale et la mobilisation générale prolongées jusqu’au 23 août

Lors de deux votes, le Parlement ukrainien, la Rada, a approuvé ce dimanche par la majorité absolue les décrets présidentiels sur la loi martiale et la mobilisation générale, qui ont été prolongées de trois mois, jusqu’au 23 août. Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, avait signé le 24 février ces deux décrets. Ils ont déjà été prolongés à deux reprises pour une durée d’un mois.

10H56 TU. Les troupes russes ont lancé dans la nuit une attaque contre Zaporijia, a annoncé l’administration militaire régionale ukrainienne​

Selon la présidence ukrainienne, des bombardements russes ont visé les villes de Mykolaïv, Kharkiv et Zaporijjia dans la nuit de samedi à dimanche.

Samedi, sept civils ont été tués et 10 autres blessés dans la région de Donetsk, lors de précédents bombardements, a annoncé sur Telegram son gouverneur Pavlo Kyrylenko. 

Dans la région de Lougansk, une personne a été tuée et deux blessées lors de bombardements, a déclaré sur Telegram son gouverneur Serguiï Gaïdaï. "Les Russes jettent tous leurs efforts pour capturer Severodonetsk" où les frappes "ont été multipliées plusieurs fois ces derniers jours", avait-il assuré samedi soir.

10H45 TU. "Seule l'Ukraine a le droit de décider de son avenur", affrime le président polonais qui "fera tout son possible pour aider l'Ukraine à devenir membre de l'Union européenne"

En visite à Kiev, le président polonais, Andrzej Duda a affirmé a que "seule l'Ukraine a le droit de décider de son avenur", ajoutant que "la Pologne fera tout son possible pour aider l'Ukraine à devenir membre de l'Union européenne". 

7H31 TU. Severodonetsk, nouvel objectif de l'offensive russe 

La ville de Severodonetsk, dans la région de Louhansk, dans l’est de l’Ukraine, est l’une des "priorités tactiques immédiates", écrit le ministère britannique de la défense dans son rapport.

7H18 TU. La pénurie de blé fragilise l'équilibre alimentaire mondial​

Avec la guerre en Ukraine, "c'est la tempête sur toutes les matières premières agricoles" souligne Michel Portier, directeur général d'Agritel et expert en stratégie des marchés agricoles et agro-industriels.
Chargement du lecteur...
7H06 TU. Initiative à l'OMS
 

L'Ukraine est à l'initiative d'une résolution qui doit être soumise à l'assemblée, ce dimanche 22 mai,cdes 194 membres de l'Organisation mondiale de la Santé. Elle doit dénoncer les attaques perpétrées par Moscou sur le système de santé mais aussi condamner les gravissimes conséquences de l'invasion et du blocus des ports ukrainiens sur l'approvisionnement mondial et l'explosion du prix des céréales.

Elle sera aussi bien présente dans les discussions au Forum économique de Davos en Suisse, qui commence lundi après deux ans d'interruption à cause du Covid-19.

6H34 TU. L'Opéra national d'Ukraine résonne de nouveau

Alors que la bataille fait rage dans l'est du pays, l'Opéra national d'Ukraine a rouvert ses portes. Comme le précise The Guardian, les représentations n'auront lieu que les après-midi du week-end et un maximum de 300 billets sont vendus. Le public doit également être prêt à se rendre rapidement aux vestiaires du sous-sol si des sirènes anti-aériennes retentissent pendant une représentation. Le ministre ukrainien de la Culture s'est réjoui de cette réouverture.
5H52 TU. Le président polonais attendu à Kiev

Le président polonais, Andrzej Duda, doit prononcer ce dimanche un discours devant la Verkhovna Rada ukrainienne (Parlement ukrainien, ndlr). Il sera le premier chef d'État étranger à le faire depuis le début de l'invasion russe.
4H57 TU. L'armée russe continuait "ses frappes de missiles et aériennes sur tout le territoire"
 

L'état-major ukrainien a relevé dans son point matinal quotidien ce dimanche, que l'armée russe continuait "ses frappes de missiles et aériennes sur tout le territoire", et même avait "augmenté l'intensité en utilisant l'aviation pour détruire des infrastructures cruciales".

La Russie a affirmé avoir frappé un important stock d'armes fournies par les Occidentaux à l'Ukraine.

"Des missiles Kalibr à longue portée et de haute précision, lancés depuis la mer, ont détruit un important envoi d'armes et d'équipements militaires fournis par les Etats-Unis et des pays européens, près de la gare de Malin, dans la région de Jytomyr", a affirmé le ministère russe de la Défense. Il n'était pas possible de vérifier cette information de source indépendante.

Chargement du lecteur...
Le Kremlin indique avoir utilisé une nouvelle génération de lasers puissants permettant de brûler des drones.
4H50 TU. "La situation dans le Donbass est extrêmement difficile", relève Zelensky
 

Dans son habituel message vidéo posté dans la soirée, Volodymyr Zelensky a relevé que la situation militaire n'avait "pas évolué de manière significative" samedi 21 mai "mais ça a été très difficile".

"La situation dans le Donbass est extrêmement difficile", a-t-il insisté. Mais l'armée ukrainienne "repousse cette offensive. Chaque jour que nos défenseurs perturbent les plans des Russes nous rapproche du jour crucial, (...) que nous désirons tous et pour lequel nous combattons. Le jour de la victoire".

Chargement du lecteur...

23H31 TU. L'armée russe pilonne le Donbass, Biden signe une aide de 40 milliards de dollars à Kiev 
 

La Russie a continué samedi 21 mai, son offensive dans l'est de l'Ukraine et affirme avoir détruit avec des missiles de croisière un stock d'armes livrées par les Occidentaux, au moment où le président américain Joe Biden signait la loi apportant une nouvelle aide gigantesque de 40 milliards de dollars à Kiev.

A Kiev, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a averti que la phase actuelle de la guerre, où les Russes concentrent leurs efforts dans l'est, "sera sanglante", mais qu'in fine elle devra se résoudre "via la diplomatie". 

"Les discussions entre l'Ukraine et la Russie auront forcément lieu"
, a-t-il déclaré à la télévision ukrainienne ICTV, alors que des pourparlers ébauchés en Turquie il y a quelques semaines sont restés lettre morte.

18H26 TU. Moscou évoque un échange de prisonniers contre un proche de Poutine 

La Russie va étudier la possibilité d'échanger des combattants du régiment ukrainien Azov faits prisonniers contre Viktor Medvedtchouk, un proche de Vladimir Poutine, a déclaré, samedi 21 mai, un député et négociateur russe, Léonid Sloutski.

Viktor Medvedtchouk, 67 ans, est un politicien et riche homme d'affaires ukrainien réputé proche du président russe qui a été arrêté mi-avril en Ukraine, alors qu'il était en fuite depuis le début de l'offensive du Kremlin fin février.
Le président russe Vladimir Poutine et Viktor Medvedtchouk s'entretiennent avec le lors d'une rencontre à Saint-Pétersbourg, en Russie, le 18 juillet 2019. 
Le président russe Vladimir Poutine et Viktor Medvedtchouk s'entretiennent avec le lors d'une rencontre à Saint-Pétersbourg, en Russie, le 18 juillet 2019. 
©Mikhail Klimentyev, Sputnik, Kremlin Pool Photo via AP
16H11 TU. Le Russie publie une liste de 963 Américains interdits d'entrée
 

Joe Biden, Mark Zuckerberg, Morgan Freeman : la diplomatie russe a publié samedi 21 mai, une liste de 963 personnalités américaines interdites d'entrée en Russie, en représailles à des sanctions similaires prises par Washington depuis l'offensive en Ukraine.