Info

DIRECT-Ukraine : le théâtre de Marioupol bombardé, Moscou déclare rembourser sa première échéance

D'après les autorités municipales, le théâtre de Marioupol bombardé abritait plus d'un millier de civils. Conseil d'administration civilo-militaire régional de Donetsk via AP.
D'après les autorités municipales, le théâtre de Marioupol bombardé abritait plus d'un millier de civils. Conseil d'administration civilo-militaire régional de Donetsk via AP.

Mercredi 16 mars, le théâtre de Marioupol a été bombardé, alors qu'il abritait "plus d'un millier" de civils, d'après la ville. Le président des États-Unis Joe Biden a par ailleurs qualifié Vladimir Poutine de "criminel de guerre". Une qualification que l'Ukraine a demandé à l'Union Européenne de reprendre. 

Ce qu'il faut retenir de l'actualité de ce 17 mars :

  •  30 000 personnes ont pu être évacuée de Marioupol. Le bilan du bombardement du théâtre de la ville n'est pas encore connu. D'après la mairie, il abritait plus d'un millier de civils. 
  • Moscou déclare avoir remboursé sa première échéance de 117 millions de dollars.
  • L'Ukraine demande à l'UE de considérer Vladimir Poutine comme un "criminel de guerre". Joe Biden l'a ainsi qualifié hier et Anthony Blinken, chef de la diplomatie américaine dénonce les crimes de guerre commis par la Russie. 


Tous les horaires sont donnés au format temps universel coordonné (UTC). Pour information, la France se situe dans le fuseau horaire UTC+1. 

20h40 TU. La Russie, faute d'alliés, renonce au vote à l'ONU d'une résolution sur l'Ukraine. 

La Russie a renoncé à tenir vendredi un vote au Conseil de sécurité de l'ONU sur une résolution liée à la guerre en Ukraine, faute de soutien de ses plus proches alliés : ni la Chine ni l'Inde ne soutiendraient l'initiative russe. 

Les Russes "ont fait appel au co-parrainage" pour leur texte, qui portait selon eux sur l'humanitaire, "et il n'y a pas eu de retour", indique un ambassadeur sous couvert d'anonymat. 

19h29 TU. Bruxelles propose de cultiver les jachères pour doper la production de l'UE.

Bruxelles prépare des dérogations sur le taux minimal de terres en jachères imposé aux agriculteurs. Objectif : les mettre en culture et doper la production alimentaire de l'UE, pour contrer la montée des cours des matières premières comme le blé, le soja, le colza, le tournesol et le maïs.

(Re)voir : Ukraine-Russie: "Le blé est devenu une arme en Afrique au même titre que les bombes"

Chargement du lecteur...


19h03 TU. Joe Biden prêt à imposer des sanctions à la Chine en cas de soutien à la Russie. 

Joe Biden doit s'entretenir avec le président chinois Xi Jinping demain, "et lui dira clairement que la Chine portera une responsabilité pour tout acte visant à soutenir l'agression russe" assure Anthony Blinken.

Le chef de la diplomatie américaine assure que les Étas-Unis "n'hésiterons pas à imposer des coûts" si la Chine devait soutenir l'agression russe contre l'Ukraine, notamment par l'envoi d'aide militaire à Moscou.

(Re)lire : entre la Russie et la Chine, la méfiance plutôt que l'amitié

18h37 TU. Blinken affirme que la Russie a commis des "crimes de guerre" en Ukraine​.

Le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, estime que les attaques russes contre des civils en Ukraine constituaient des "crimes de guerre".

(Re)voir : Ukraine : les enfants premières victimes du conflit​

Chargement du lecteur...


"Cibler intentionnellement des civils est un crime de guerre" condamne Anthony Blinken. "Après tant de destruction ces trois dernières semaines, je trouve difficile de conclure que les Russes font autre chose que cela". Il estime que la Russie ne fait pas "d'effort significatif pour mettre fin par la diplomatie à la guerre qu'elle mène."

La veille, le président américain Joe Biden avait qualifié Vladimir Poutine de criminel de guerre.

18h26 TU. La journaliste antiguerre Marina Ovsiannikova va quitter sa chaîne.

La journaliste russe Marina Ovsiannikova, qui avait fait irruption pendant un journal télévisé pro-Kremlin pour dénoncer l'offensive en Ukraine, va quitter la chaîne Pervy Kanal de son propre chef. 

(Re)voir : guerre en Ukraine : le journal télévisé russe interrompu en direct par une manifestante

Chargement du lecteur...


"J'ai transmis tous les documents pour mon licenciement sur ma décision", explique-t-elle à France 24. Condamnée à une simple amende et relâchée après une courte arrestation, Marina Ovsiannikova risque toujours des poursuites pénales passibles de lourdes peines de prison, en application de la récente loi réprimant toute "fausse information" sur l'armée russe.

18h03 TU. Ukraine: le Royaume-Uni suspend la coopération fiscale avec la Russie​.

Le Royaume-Uni suspend "l'échange et le partage d'informations fiscales avec la Russie et la Biélorussie" dans le cadre des sanctions prises en réaction à l'invasion russe en Ukraine. 

(Re)lire : Ukraine : qui sont les oligarques russes visés par les sanctions britanniques ?

Le Premier ministre Boris Johnson devant le 10 Downing Street, le 15 mars 2022.
Le Premier ministre Boris Johnson devant le 10 Downing Street, le 15 mars 2022.
Matt Dunham / AP



Cette mesure "garantira que le Royaume-Uni ne fournit pas au régime Poutine des informations qui pourraient entraîner une augmentation des recettes ou rendements fiscaux pour la Russie" assure le gouvernement britannique. 

17h41 TU. Macron dénonce "la responsabilité funeste" de Poutine.

Le président française dénonce "la responsabilité funeste" de Vladimir Poutine. Emmanuel Macron, qui s'exprime en marge de la présentation de son programme pour la présidentielle, juge que la guerre en Ukraine contre "un peuple frère" laissera "des traces pour des décennies". 

(Re)lire : crise en Ukraine : les enjeux de la médiation d'Emmanuel Macron à Moscou face à Vladimir Poutine

17h20 TU. "Lueur d'espoir" en Ukraine pour le président du Comité international de la Croix-Rouge​.

Peter Mauer, président du Comité international de la Croix-Rouge,​ appelle les belligérants à alléger les souffrances des civils. Bien que les Russes continuent à bombarder l'Ukraine, Peter Mauer salut une "lueur d'espoir" après des évacuations cette semaine, notamment à Marioupol. 

116h40 TU. 350 000 personnes toujours prises au piège à Marioupol.

30 000 personnes ont quitté la ville assiégée de Marioupol cette semaine, mais 350 000 autres restent prises au piège et "continuent de se cacher dans des abris et des caves" alerte la mairie. 
 

Le théâtre de Marioupol, le 14 mars 2022, deux jours avant d'être détruit par des frappes russes. 
Le théâtre de Marioupol, le 14 mars 2022, deux jours avant d'être détruit par des frappes russes. 
ASSOCIATED PRESS


Les frappes russes ont détruit "80% du parc de logement de la ville" selon les premières estimations.

16h20 TU. Les auteurs de crimes de guerre "devront rendre des comptes" avertit le G7.

Les auteurs de crimes de guerre perpétrés en Ukraine, où l'armée russe est accusée de bombarder des populations civiles, devront "rendre des comptes" devant la justice internationale, avertissent les ministres des Affaires étrangères du G7.

Les chefs de la diplomatie de ce groupe présidé cette année par l'Allemagne "se sont félicités des travaux d'enquête et de collecte de preuves en cours, y compris par le procureur de la Cour pénale internationale" en Ukraine.

(Re)lire : justice internationale : "La CPI n'a connu que des procès africains, mais le futur devrait être différent"

15h48 TU. La France va débloquer 300 millions d'euros pour l'Ukraine.

Jean-Yves Le Drian confirme le déblocage d'une aide de 300 millions d'euros pour l'Ukraine, conformément à l'engagement pris par Emmanuel Macron auprès du président ukrainien Volodymyr Zelensky. 

La France livre également des équipements de défense et un soutien en carburant aux forces ukrainiennes.
 

14h58 TU. Un millier de "volontaires" tchétchènes en route pour l'Ukraine.

Le dirigeant de la république russe de Tchétchénie, Ramzan Kadyrov, affirme qu'un millier de volontaires tchétchènes sont en route pour aller combattre en Ukraine.

Ramzan Kadyrov s'adresse aux troupes tchétchènes à Grozny, le 25 février 2022.
Ramzan Kadyrov s'adresse aux troupes tchétchènes à Grozny, le 25 février 2022.
Musa Sadulayev

Sur son compte Telegram, Ramzan Kadyrov a affirmé que l'un de ses proches, Apti Alaoudinov, se trouve "à la tête d'un millier de volontaires de la république tchétchène" qui sont "en route pour participer à l'opération spéciale pour la dénazification et la démilitarisation de l'Ukraine".
 

14h48 TU. L'Ukraine demande à la Turquie de se porter garante d'un éventuel accord avec la Russie. 

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba souhaite que la Turquie soit "l'un des garants" d'un éventuel accord avec la Russie. 

L'accord de sécurité collective impliquerait les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (la France, les États-Unis, le Royaume-Uni, la Chine et la Russie), "plus Turquie et Allemagne" détaille Mevlut Cavusoglu, le ministre des Affaires étrangères turc. La Fédération de Russie ne voit "aucune objection" à cet éventuel accord a-t-il précisé. 


14h34 TU. Au moins 21 morts dans des frappes près de Kharkhiv.

Les forces russes ont procédé à "des tirs d'artillerie sur la ville de Merefa dans la région de Kharkiv" dans la nuit de mercredi à jeudi. "Une école et un centre culturel ont été détruits" précise le parquet de la région de Kharkiv sur son compte Facebook. 

Selon un premier bilan, 21 personnes ont été tuées et 25 blessées dont 10 sont dans un état grave. 

(Re)lire : guerre en Ukraine : le vibrant appel du président Zelensky aux parlementaires canadiens

"Un peuple est en train d'être détruit en Europe", a lancé Volodymyr Zelensky, s'adressant par visioconférence au Bundestag depuis la capitale ukrainienne bombardée. "Aidez-nous à arrêter cette guerre", a-t-il imploré, ovationné par les députés allemands.

14h17 TU. Moscou estime que la guerre en Ukraine permet une "purification" de la Russie.

Dmitri Peskov, le porte-parole de la présidence russe, s'est félicité de ce que la guerre en Ukraine révèle les "traîtres" en Russie. 

"Dans de telles situations, beaucoup de gens se révèlent être des traîtres et partent d'eux-mêmes de notre vie. Certains démissionnent, certains quittent le pays", relativise Dmitri Peskov. "C'est une purification. D’autres enfreignent la loi et sont punis en conformité avec la loi."

(Re)voir : Quelle place pour la démocratie en Russie ?

Chargement du lecteur...



13h47 TU. L'Agence spatiale européenne annonce la suspension de la mission ExoMars, suite à l'arrêt de la coopération avec la Russie.

La fin de la collaboration avec l'agence spatiale russe Roscosmos contraint l'Agence spatiale européenne (ESA) à suspendre la mission ExoMars.

Les lancements de nombreuses missions de l'ESA reposaient jusqu'ici sur l'utilisation du lanceur russe Soyouz, depuis le port spatial européen de Kourou, en Guyane française. Mais Roscosmos a riposté aux sanctions européennes en suspendant ses lancements de Soyouz depuis Kourou, et en en rappelant son équipe d'une petite centaine d'ingénieurs et techniciens.

L'agence spatiale russe a néanmoins regretté la suspension "amère" de la mission ExoMars. 


12h59 TU. L'Ukraine demande à l'UE de considérer Poutine comme un "criminel de guerre"​

Le ministre ukrainien de la Défense Oleksii Reznikov a appelé l'Union Européenne à considérer Vladimir Poutine comme un "criminel de guerre". Il a aussi exhorté les Européens à intensifier les livraisons d’armes pour aider Kiev à lutter contre les forces de Moscou.

12h32 TU. Biden va s'entretenir vendredi avec Xi Jinping, notamment au sujet de l'Ukraine​

Les États-Unis ont récemment jugé "profondément préoccupante" la position "d'alignement de la Chine avec la Russie".

12h01 TU. La Grande-Bretagne déploiera en Pologne un système de défense anti-missiles   

Le ministre britannique de la Défense Ben Wallace a annoncé à Varsovie que la Grande-Bretagne déploiera prochainement en Pologne son système anti-missiles à moyenne portée Sky Sabre. Il s'agit d'aider la Pologne à protéger son espace aérien d'une éventuelle agression russe.

11h51 TU.  Le Conseil de l'Europe alerte sur le risque de trafic de réfugiés

Le Conseil de l'Europe a rappelé le risque pour les réfugiés ukrainiens fuyant l'invasion de tomber dans des réseaux de trafic d'êtres humains. Il a exhorté ses États membres à les protéger "de toute urgence".

Les "enfants fuyant l'Ukraine sans parents", notamment, seraient ciblés par des trafiquants, "et beaucoup d'entre eux sont actuellement introuvables", s'émeuvent les experts du Greta (Groupe d'experts sur la lutte contre la traite des êtres humains du Conseil).

11h21 TU. Human Rights Watch demande à l'Ukraine de cesser de violer les droits des prisonniers russes

L'ONG demande à l'Ukraine d'arrêter de mettre en scène les prisonniers de guerre russe car cela viole les conventions de Genève : "les autorités ukrainiennes devraient cesser de poster sur les réseaux sociaux et messageries des vidéos de soldats russes prisonniers pour les exposer en public, notamment ceux qui sont humiliés ou menacés".


11h16 TU. Plus de trois millions de réfugiés, dont plus de 100 000 en 24 heures

Plus de 100 000 réfugiés sont venus s'ajouter en 24 heures aux trois millions de personnes qui ont déjà fui l'Ukraine, selon le décompte de l'ONU.

11h07 TU. La Russie fait "semblant" de négocier, estime Paris

Jean-Yves Le Drian a accusé la Russie de "faire semblant de négocier" un cessez-le-feu en Ukraine tout en continuant à "faire parler les armes".

Comme à Alep, en Syrie ou Grozny, en Tchétchénie, la "logique russe (..) repose sur le triptyque habituel: des bombardements indiscriminés, des soi-disant "corridors" humanitaires conçus pour accuser ensuite l'adversaire de ne pas les respecter et des pourparlers sans autre objectif que de faire semblant de négocier", a-t-il déclaré dans une interview au Parisien.

10h08 TU. Le Kremlin rejette la décision de la CIJ lui ordonnant de suspendre son offensive

Le Kremlin a rejeté la décision de la Cour internationale de justice, plus haut tribunal de l'ONU. Il avait ordonné la veille à la Russie de suspendre immédiatement ses opérations militaires en Ukraine.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a souligné que les deux parties - la Russie et l'Ukraine - devaient être d’accord pour que la décision puisse être mise en oeuvre.

10h03 TU. La guerre en Ukraine pourrait pousser l'inflation mondiale de 2,5 points supplémentaires, d'après l'OCDE

La guerre risque aussi de coûter un point à la croissance mondiale en un an, si ses effets sur les marchés énergétiques et financiers s'avèrent durables. L'Europe sera la région la plus affectée par ces conséquences économiques.


08h50 TU. Moscou affirme avoir remboursé 117 millions de dollars pour sa première échéance

"La Russie a tous les moyens nécessaires et le potentiel pour éviter un défaut (de paiement, NDLR), et aucun défaut ne peut avoir lieu. Si un défaut se produit, il sera uniquement de nature artificielle", a commenté le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

(Re)lire : Guerre en Ukraine : doit-on s'attendre à un défaut de paiement imminent de la Russie ?

08h48 TU. La guerre en Ukraine va diviser par deux la croissance allemande en 2022, selon une estimation de l'institut IfW

Les conséquences du conflit devraient amputer le PIB de "quelque 90 milliards d'euros cette année et l'année prochaine" et "retarder au deuxième semestre le retour au niveau d'avant Covid", jugent les économistes de l'institut économique IfW Kiel. Ils prévoyaient jusqu'ici une croissance de 4% cette année pour la première économie européenne.

08h22 TU. Devant le Bundestag, Zelensky appelle l'Allemagne à abattre le nouveau "Mur" en Europe contre la liberté

En vidéo, le président ukrainien a évoqué devant la chambre basse du Parlement allemand un nouveau "Mur" en Europe contre la liberté. Il a auparavant reçu une ovation debout des députés avant son allocution. 

Volodymyr Zelensky a regretté les étroites relations économiques tissées ces dernières années entre Berlin et Moscou, notamment en matière énergétique.

07h43 TU. Une personne tuée lors d'une frappe à Kiev

Les débris d'un missile abattu au-dessus de Kiev ont entrainé la mort d'au moins une personne et fait trois blessés vers 5h00 locales (3h00 GMT), selon les services de secours.

05h29 TU. Un navire sous pavillon panaméen coulé par des tirs russes en Mer Noire​

Un navire marchand battant pavillon panaméen a été coulé par des tirs de missiles russes en Mer Noire, et deux autres ont été endommagés, d'après l'Autorité maritime du Panama. Les équipages sont sains et saufs.

"La marine de guerre russe" interdit à 200 à 300 navires de différentes nations de "sortir de la Mer Noire", a dénoncé l'administrateur de l'Autorité.

05h10 TU. Le théâtre touché par une frappe russe abritait "plus d'un millier" de civils

Les autorités ukrainiennes ont affirmé que la Russie avait détruit mercredi 16 mars un théâtre dans lequel s'étaient réfugiées plus d'un millier de personnes à Marioupol.

"À Marioupol, l'aviation russe a sciemment lancé une bombe sur le Théâtre dramatique dans le centre ville. L'immeuble est détruit", a déclaré mercredi soir le président ukrainien Volodymyr Zelensky. "Le nombre de morts n'est pas encore connu". "Le monde doit finalement admettre que la Russie est devenue un État terroriste".

22h43 TU.  Les Occidentaux demandent une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU jeudi

Le Royaume-Uni, les États-Unis, l'Albanie, la France, la Norvège et l'Irlande ont demandé une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU jeudi après-midi sur l'Ukraine en raison de la dégradation de la situation humanitaire dans le pays.


22h19 TU. La journaliste russe anti-guerre Marina Ovsiannikova refuse la proposition d'asile de Macron

La journaliste russe Marina Ovsiannikova, qui a interrompu un journal télévisé pro-Kremlin pour dénoncer l'offensive en Ukraine, a refusé l'offre d'asile du président français.

(Re)voir : Guerre en Ukraine : le journal télévisé russe interrompu en direct par une manifestante

Chargement du lecteur...

"Je ne veux pas quitter notre pays. Je suis patriote, mon fils l'est encore plus. Nous ne voulons en aucun cas partir, nous ne voulons aller nulle part", a-t-elle déclaré dans une interview du magazine allemand Der Spiegel.

22h13 TU. Le Canada interdit les chaînes RT et RT France

Le Canada a interdit officiellement aux fournisseurs de services de distribuer les chaînes d'information russe RT (ex-Russia Today) et RT France, estimant que leur programmation n'était pas dans "l'intérêt du public".

Plusieurs importants fournisseurs d'accès à la télévision au Canada avaient déjà décidé de stopper la diffusion de RT.

21h30 TU. Le PSG suspend son partenariat avec l'entreprise russe Fonbet​

Le Paris Saint-Germain a suspendu jusqu'à la fin de la saison son partenariat avec l'entreprise russe de paris sportifs Fonbet. Il maintient à Moscou ses activités à destination des enfants.