Info

DIRECT-Ukraine : lourde peine de prison pour un opposant ayant critiqué l'offensive en Ukraine

Le militant de l'opposition russe Ilia Iachine avant une audience à Moscou, en Russie, le 9 décembre 2022. 
Le militant de l'opposition russe Ilia Iachine avant une audience à Moscou, en Russie, le 9 décembre 2022. 
Iouri Kochetkov/Photo via AP)

Un tribunal de Moscou a condamné à huit ans et demi de prison l'opposant Ilia Iachine pour avoir critiqué l'offensive militaire contre l'Ukraine, au terme d'un procès illustrant le climat de répression en Russie. "Un verdict honteux", selon l'ennemi numéro un du Kremlin, Alexeï Navalny. Pendant sur le terrain, le président russe Vladimir Poutine promet de poursuivre les frappes contre les infrastructures énergétiques ukrainiennes.

19h01 TU. Paris accueille unenouvelle conférence de soutien à l'Ukraine

Aider les Ukrainiens à passer le cap de l'hiver malgré les frappes russes et préparer la reconstruction d'un pays exsangue: Paris reçoit le 13 décembre une nouvelle conférence de soutien à Kiev en présence du Premier ministre ukrainien.

La conférence, en deux temps, se concentrera le matin au Quai d'Orsay sur l'aide internationale d'urgence, pour tenter de permettre au pays attaqué par la Russie en février de conserver des infrastructures essentielles en état de marche (énergie, eau, alimentation, santé et transports). 

18h47 TU. Washington lance un avertissement contre le "partenariat militaire à grande échelle" entre la Russie et l'Iran. 

La Maison Blanche lance un grave avertissement contre le "partenariat militaire à grande échelle" et toujours plus approfondi entre Moscou et Téhéran, qui pourrait les voir bientôt fabriquer ensemble des drones "tueurs".

Alors que l'Iran fournit déjà à l'armée russe des drones utilisés en Ukraine, John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de l'exécutif américain, indique qu'en retour, la Russie "offrait à l'Iran un niveau sans précédent de soutien militaire et technique", ce qui "transforme leur relation en un partenariat de défense plein et entier." Cette évolution est "néfaste" pour l'Ukraine, les pays voisins de l'Iran et "la communauté internationale", ajoute le porte-parole.

16h55 TU. Une nouvelle aide militaire américaine à l'Ukraine

La Maison Blanche annonce que les États-Unis vont envoyer à l'Ukraine une nouvelle aide pour "doper" sa défense antiaérienne.

16h01 TU. Environ 19 milliards d'euros d'avoirs russes gelés dans l'UE. 

Les pays de l'Union européenne, Belgique et Luxembourg en tête, ont gelé 18,9 milliards d'euros d'avoirs d'oligarques et entités russes visés par des sanctions en réponse à la guerre en Ukraine, selon les chiffres recueillis par la Commission auprès des Etats membres.

Huit pays ont chacun bloqué plus d'un milliard d'euros d'avoirs : la Belgique (3,5 milliards), le Luxembourg (2,5), l'Italie (2,3), l'Allemagne (2,2), l'Irlande (1,8), l'Autriche (1,8), la France (1,3), l'Espagne (1), selon un tableau récapitulatif des montants déclarés au 25 novembre.


15h22 TU. Vers un retour de la Russie et Biélorussie dans les compétitions olympiques ?

Le Comité international olympique envisage une réintégration progressive des sportifs russes et biélorusses dans les compétitions sportives internationales. Cela pourrait commencer par des épreuves accueillies en Asie, annonce le CIO, sans fixer d'échéance.

Il ne s'agit pour l'heure que de pistes débattues lors du 11e "Sommet olympique", qui réunissait dans la matinée à Lausanne l'organisation olympique et des représentants des fédérations internationales, athlètes et comités olympiques nationaux et continentaux.

Chargement du lecteur...

14h40 TU. Un accord nécessaire pour mettre fin au conflit selon Poutine

Vladimir Poutine affirme qu'un accord sera nécessaire "au final" pour mettre un terme au conflit en Ukraine. Le président russe exprime également des doutes sur la "confiance" que Moscou peut selon lui accorder à ses interlocuteurs.

Le président russe Vladimir Poutine est en déplacement au Kirghizstan pour un sommet régional.
Le président russe Vladimir Poutine est en déplacement au Kirghizstan pour un sommet régional.
Sergei Bobylev, Sputnik, Kremlin Pool Photo via AP

"Comment trouver un accord ? Et peut-on s'entendre avec quelqu'un ? Et avec quelles garanties ? C'est évidemment toute la question (...) Mais au final il faudra trouver un accord. J'ai déjà dit à plusieurs reprises que nous sommes prêts à ces arrangements, nous sommes ouverts, mais cela nous oblige à réfléchir pour savoir à qui nous avons affaire", déclare Vladimir Poutine, en marge d'un sommet régional au Kirghizstan.

14h20 TU. La lauréate ukrainienne du Nobel de la Paix veut traîner Poutine devant la justice.

"Pendant des décennies, l'armée russe a perpétré des crimes de guerre dans de nombreux pays et elle n'a jamais été punie", déclare Oleksandra Matviïtchouk, co-lauréate du Nobel de la Paix, lors d'une conférence de presse à Oslo, à la veille de la cérémonie de remise du Nobel. Elle appelle à traduire le président russe Vladimir Poutine devant la justice internationale. 

Nous devons maintenant casser le cercle de l'impunité. Nous devons établir un tribunal international et demander à Poutine, (à son allié, le dirigeant bélarusse Alexandre) Loukachenko, et d'autres criminels de guerre de rendre des comptes, non seulement pour les Ukrainiens mais aussi pour les autres nations.Oleksandra Matviïtchouk, co-lauréate du Nobel de la Paix

14h14 TU. De nouveaux échanges de prisonniers avec Washington seront "possibles", selon Poutine. 

D'autres échanges de prisonniers entre Moscou et Washington sont "possibles", indique le président russe Vladimir Poutine. La veille, la  basketteuse américaine Brittney Griner a été libérée, contre le trafiquant d'armes russe Viktor Bout.

"Les contacts se poursuivent au niveau des services de renseignement, ils n'avaient jamais cessé. Est-ce que d'autres (échanges) sont possibles ? Oui, tout est possible", déclare Vladimir Poutine, lors d'une conférence de presse en marge d'un sommet régional à Bichkek, la capitale du Kirghizstan. 

12H49 TU. Russie : Alexeï Navalny dénonce "un verdict honteux" après la condamnation de l'opposant Iachine

La condamnation vendredi de l'opposant russe Ilia Iachine à huit ans et demi de prison pour avoir critiqué l'offensive militaire contre l'Ukraine est "un verdict honteux", a dénoncé l'ennemi numéro un du Kremlin, Alexeï Navalny, incarcéré en Russie depuis début 2021.

"Un autre verdict honteux et illégal de (Vladimir) Poutine ne fera pas taire Ilia et ne devrait pas intimider les personnes honnêtes en Russie", a réagi Alexeï Navalny dans un message publié par ses soutiens sur les réseaux sociaux. Il s'est aussi dit "fier" de M. Iachine, qui "survivra à tout".

Le chef de l'opposition russe Alexei Navalny dans une salle d'audience à Kovrov, au nord-est de Moscou, Russie, le 2 septembre 2022. 
Le chef de l'opposition russe Alexei Navalny dans une salle d'audience à Kovrov, au nord-est de Moscou, Russie, le 2 septembre 2022. 
AP Photo)


12H10 TU. Russie : l'opposant Ilia Iachine condamné à huit ans et demi de prison

Un tribunal de Moscou a condamné vendredi à huit ans et demi de prison l'opposant Ilia Iachine pour avoir critiqué l'offensive militaire contre l'Ukraine, au terme d'un procès illustrant le climat de répression en Russie.

Le charismatique opposant a été reconnu coupable d'avoir diffusé de "fausses informations" sur l'armée pour avoir dénoncé "le meurtre de civils" dans la ville ukrainienne de Boutcha, près de Kiev, où la Russie est accusée d'exactions, ce qu'elle nie.

Le militant de l'opposition russe Ilia Iachine avant une audience à Moscou, en Russie, le 9 décembre 2022. 
Le militant de l'opposition russe Ilia Iachine avant une audience à Moscou, en Russie, le 9 décembre 2022. 
Iouri Kochetkov/Photo via AP.


11H59 TU. Le marchand d'armes russe échangé contre Brittney Griner accuse l'Occident de vouloir "détruire" la Russie

Le marchand d'armes russe Viktor Bout, détenu aux Etats-Unis et échangé jeudi contre la basketteuse américaine Brittney Griner, a accusé l'Occident de vouloir "détruire" et "diviser" la Russie, dans une interview parue vendredi.

"Les Occidentaux pensent qu'ils ne nous ont pas achevés en 1990, quand l'Union soviétique a commencé à s'effondrer", a déclaré Viktor Bout, un ancien officier soviétique, au média russe RT.

"Et le fait qu'on essaye de vivre, de n'être gouvernés par personne et de ne dépendre de personne, d'être une véritable puissance indépendante (...) C'est bien sûr pour eux une nouveauté choquante. Ils pensent qu'ils peuvent à nouveau nous détruire et diviser la Russie", a-t-il poursuivi.

Viktor Bout, un trafiquant d'armes russe présumé au tribunal pénal de Bangkok, le 20 août 2010 et la star de la WNBA et double médaillée d'or olympique Brittney Griner,  dans une salle d'audience en Russie, le 27 juillet 2022. 
Viktor Bout, un trafiquant d'armes russe présumé au tribunal pénal de Bangkok, le 20 août 2010 et la star de la WNBA et double médaillée d'or olympique Brittney Griner,  dans une salle d'audience en Russie, le 27 juillet 2022. 
AP Photo/Apichart Weerawong et Alexander Zemlianichenko.


11H38 TU. L'UE abonde de 2 milliards d'euros sa capacité d'aide militaire à l'Ukraine

Les pays membres de l'Union européenne se sont entendus vendredi pour abonder de deux milliards d'euros la Facilité européenne pour la paix (FEP), leur instrument de financement pour l'assistance militaire fournie à l'Ukraine, selon des sources diplomatiques.

L'accord doit encore être entériné lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE lundi à Bruxelles.


11H20 TU. L'opposant Ilia Iachine condamné pour avoir dénoncé l'offensive en Ukraine

Un tribunal de Moscou a reconnu vendredi l'opposant Ilia Iachine coupable d'avoir diffusé de "fausses informations" sur l'armée russe, après des critiques contre l'offensive militaire en Ukraine pour lesquelles il risque une lourde peine de prison.

La cour a reconnu Ilia Iachine coupable d'avoir commis le "crime" consistant à diffuser de fausses informations sur l'armée russe, a déclaré la présidente du tribunal.


10H50 TU. L'Ukraine accuse la Russie de détenir deux employés de la centrale nucléaire de Zaporijjia (opérateur)

L'Ukraine a accusé vendredi la Russie de détenir deux employés de la centrale nucléaire de Zaporijjia (sud), occupée militairement par Moscou, après les avoir "violemment passés à tabac".

Jeudi, "l'armée russe a fait irruption dans les locaux où se trouve le Département des programmes sociaux de la centrale et, en présence d'autres employés, a violemment frappé le chef du département, Oleksiï Troubenkov, et son adjoint, Iouriï Androsov", a déploré l'opérateur nucléaire Energoatom dans un communiqué.


08H45 TU. TotalEnergies se retire du géant gazier russe Novatek au prix de 3,7 mds USD de dépréciation

Le groupe français TotalEnergies a annoncé vendredi retirer ses administrateurs du russe Novatek et ne plus comptabiliser dans ses résultats les 19,4% qu'il détient dans le géant gazier, prévoyant en conséquence une dépréciation d'actifs de 3,7 milliards de dollars au quatrième trimestre.

"Le Conseil d’Administration de TotalEnergies a décidé du retrait des représentants de la Compagnie au Conseil d’Administration de PAO Novatek avec effet immédiat et la participation de 19,4% détenue par TotalEnergies dans Novatek ne sera plus consolidée dans les comptes de la Compagnie", a indiqué TotalEnergies dans un communiqué, cette décision se traduisant par "une dépréciation d’environ 3,7 milliards de dollars".

Enseigne de TotalEnergies à Lille (France).
Enseigne de TotalEnergies à Lille (France).
© AP Photo/Michel Spingler


06H40 TU. Incendie près de Moscou : un mort, la piste criminelle privilégiée

Les services d'urgence russes soupçonnent qu'un acte "criminel" soit à l'origine d'un vaste incendie qui a démarré dans la nuit de jeudi à vendredi dans un centre commercial de la banlieue de Moscou, faisant un mort selon les médias russes.

"Les pompiers combattent un incendie d'une superficie de 7.000 m2 dans la région de Moscou", selon le ministère russe des Situations d'urgence, sans confirmer dans un premier temps le bilan d'un mort évoqué par les médias russes.

06H00 TU. "Le terrorisme des mines figurera parmi les accusations portées contre la Russie", selon le président ukrainien 

"Les terroristes essaient délibérément de laisser derrière eux autant de pièges mortels que possible. Mines terrestres enfouies, fils-pièges, bâtiments, voitures et infrastructures minés... Il s'agit de plus de 170.000 kilomètres carrés de territoire dangereux".

Vladimir Poutine a pour sa part balayé les critiques occidentales des frappes russes qui ont laissé ces dernières semaines des millions d'Ukrainiens sans courant, voire sans eau et sans chauffage, en pleines températures hivernales.

"Oui, nous le faisons, mais qui a commencé ?", a déclaré Vladimir Poutine, présentant ces bombardements comme une réplique à l'explosion ayant endommagé début octobre le pont de Crimée construit par la Russie et à d'autres attaques imputées à Kiev.

A re(voir) : Ukraine, Kiev dans le froid de l'hiver et sans électricité

Chargement du lecteur...

01H35 TU. Le "marchand de mort" Viktor Bout arrive en Russie après un échange entre Moscou et Washington

"Tout va bien", a affirmé Viktor Bout, un ancien trafiquant d'armes de 55 ans, à sa famille au téléphone après être arrivé en Russie, selon un court extrait diffusé sur une chaîne de télévision publique.

"Je t'aime fort", a-t-il dit à sa mère, Raïssa Bout, émue.

Dans un second extrait vidéo diffusé sur la même chaîne de télévision russe, on a pu voir Viktor Bout monter à bord d'un avion.

Le visage amaigri, la moustache grisonnante, il avait le sourire aux lèvres, une infirmière prenant sa température et vérifiant sa tension.

Il a été accueilli plus tard par sa famille à son arrivée à Moscou, selon des images diffusées par la chaîne d'information Rossiya 24.

A re(voir) : Ukraine, le pays plongé dans le noir

Chargement du lecteur...